Before Tomorrow Comes :: Hueco Mundo :: Confins du Monde :: Grande Cataracte

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Jeu 20 Oct 2022 - 23:35 - a beating heart of stone (miyu)

Le Hueco Mundo. C’est la première fois que tu y mets les pieds. La première fois que tu traverses le grand portail qui relie votre monde à celui-ci. Et avec ce voyage venait une grande dose d’anxiété que tu tentais tant bien que mal de canaliser, tentant d’oublier tous les risques possibles pour te concentrer sur tout ce que vous pouviez y faire. Tout ce que tu voulais y faire, surtout. Cette longue liste que tu avais fourni à Recca, d’expériences et de tests que tu avais prévu, t’étant assurée d’avoir le matériel nécessaire pour se faire.

C’est donc pour cette raison qu’une fois arrivée sur place et après avoir parlé un temps avec la Queen of Clubs, tu prends les devants en leur annonçant que, ayant beaucoup à faire, tu n’as pas l’intention de perdre du temps. Et puis, tu sais que tu n’es pas la seule à avoir beaucoup de choses à faire, à souhaiter obtenir le plus d’information possibles sur ce petit coin du Hueco Mundo qui vous était réservé. Sur ce phénomène, aussi, qui avait envahi la zone et qui pouvait s’avérer être plus grande menace encore que ce que vous aviez pu supposer en premier lieu, si vous ne preniez pas la tête de tenter de le comprendre pour mieux le contrôler.

- Serizawa. Ta voix s’élève tandis que tu vérifies que ta tablette est toujours en état de fonctionner. Elle n’a plus aucune connexion internet et tu n’es pas certaine de trouver de l’électricité ici, mais, au moins, pour le moment, elle semble fonctionner. - On va commencer par de l’observation. La proposition a été faite de ne pas progresser tous ensembles, au risque de trop attirer l’attention. Et puis, tu te dis que ce n’est pas plus mal que de vous séparer.

Toi, accompagnée de ta section, à faire tes différents tests.
Recca et Connor à s’assurer que vous n’ayez pas un comité d’accueil.

Avec qu’un sac sur ton épaule et une promesse de prudence, tu fais signe à la jeune demoiselle vous accompagnant de te suivre, prenant le temps de filer à Mickael quelques appareils avant de quitter vos installations pour faire tes premiers pas dans ce vaste désert blanc.

- Bienvenue au Hueco Mundo. Et tu aurais presque pu t’improviser guide touristique si ce n’était pas la première fois à toi aussi que tu y mettais les pieds. - On va d'abord observer et analyser la Grande Cataracte, voir si les choses ont changé entre nos derniers rapports et aujourd’hui. Informant ainsi celle à tes côtés de ce que tu comptais faire, lui jetant un rapide coup d’oeil par-dessus ton épaule avant de regarder vers l’avant.

En espérant silencieusement que tout se passe bien.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Ven 21 Oct 2022 - 0:15 - a beating heart of stone (miyu)

Entre Tokyo et le Hueco Mundo, il y avait un monde, littéralement. Habituée aux quartiers saturés de distractions, je trouvais ici un calme à la limite du surnaturel qui n’était pas sans me perturber un peu. Même si je n’en montrais rien. Une œillade vers le ciel, puis une autre vers ce désert qui ne semblait trouver aucune limite. Quelque chose d’oppressant se jouait ici. Un puissant sentiment de désolation conforté par ce vide flottant qui avait donné à cet univers son nom. Au moins, dans ce territoire, mes vêtements ne dénotaient pas. Pour un peu, on croirait que j’avais fait exprès. Comme si je cherchais à être discrète.

Seulement, même si je me gardais de l’exprimer, j’avais soigneusement gardé en mémoire les mises en garde de ma supérieure. Dans cette mission, j’allais être mise à l’épreuve. Si je dévoilais des initiatives dangereuses, alors je n’aurais pas de seconde chance. Pour cette raison, j’étais partie avec la volonté de montrer patte blanche. Il fallait que je chasse la naturel, en espérant que ça ne le ferait pas revenir au galop. Lorsque Ikeda m’appela, je m’approchai d’elle, disponible.

– Je vous écoute.

Répondais-je avec une docilité qui me surprenait moi-même. Enfin, le temps n’était pas venu pour faire du mauvais esprit. Depuis que nous étions arrivées, je ressentais un malaise plus grand que celui que m’inspirait la négligence vestimentaire de la Jack of Cups. C’était dire !

Je savais aux notes préparatoires de l’expédition que nous arriverions aux environs de cette Grande Cataracte que je ne connaissais que pour les mentions apparaissant dans de nombreux rapports disponibles au sein de nos archives. Et de le vivre plutôt que de simplement le lire… C’était comme si je m’approchais d’un précipice à mesure que je suivais ma supérieure. L’observation avait commencé. Mais la vue ne serait pas le premier sens à se révéler efficient.

– Je n’imaginais pas ce monde ainsi.

Rétorquais-je à sa bienvenue. Comment aurais-je pu me fendre d’un autre commentaire ? Quand on possédait mon expérience très terre-à-terre, de tels spectacles ne pouvaient indifférer. Et à mon expression, la blondasse pourrait voir quelle lueur éclairait mes yeux. Attentive, je l’avais rarement été à ce point. Aussi, acquiesçais-je à sa remarque on ne peut plus méthodologique.

– Dites moi, tant que nous y sommes, ne devrions-nous pas dès maintenant installer des capteurs afin d’échelonner la distance entre ici et la Grande Cataracte ? S’il se passe un imprévu ne nous permettant pas de revenir, ce sera toujours ça de laissé derrière nous.

Cette réflexion s’était inspirée d’un pressentiment qui me tenait au ventre depuis notre arrivée. Non pas que je m’attende à ce que ces outillages soient d’une quelconque aide pour nous, mais ils permettraient au moins de mieux localiser notre itinéraire en cas de disparition inexpliquée. Et puis, au-delà de ça, en revenant de là, nous aurions gagné du temps sur nos préparatifs. De quoi vérifier si ce phénomène restait localisé ou si, au contraire, il gagnait du terrain. Le regard un moment fiché vers l’horizon, je redevenais pensive.

– Difficile de croire que des créatures puissent vivre ici. Pas étonnant que ces monstres semblent crever de faim lorsqu’ils débarquent sur terre.

_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Ven 21 Oct 2022 - 0:36 - a beating heart of stone (miyu)

Tu ne sais même pas comment est-ce que tu t’imaginais ce monde, à dire vrai. T’étais-tu seulement imaginée dans quel environnement vivaient les Hollows ? Pas spécialement. Tu as lu tous les rapports disponibles sur le sujet, certes, cependant, c’était une chose de lire sur la blancheur de ce décor et de s’y retrouver en personne.

Le désert. Les dunes de sable immaculé.
La nuit. La lune éternelle.

Tu continues d’avancer en direction de là où a été aperçu le phénomène. Tu t’avances prudemment, pour ne pas aller trop loin. Pour ne pas risquer t’y jeter tête première. Après tout, le dernier qui a tenté n’y a pas survécu et tu n’es pas certaine d’avoir de meilleures chances de survie que ce dernier. Un meilleur instinct, sans doute, mais dans une situation similaire… Tu entends les propos de celle qui t’accompagne, te sortant alors de tes pensées. - Bonne idée. Que tu lui réponds avec un léger sourire, à l’apparence confiante pour ne pas trop réfléchir à l’éventualité où vous ne rentriez pas.

Ralentissant le pas, tu fais glisser ton sac de ton épaule pour l’ouvrir et en sortir une petite boîte. - Tiens. Tu lui tends la boîte dans laquelle se trouvent les capteurs sur lesquels tu as toi-même travaillé, dans les derniers jours. - Installe-les, j’ai quelques trucs à vérifier sur le chemin. Et ce n’est même pas une question, tu ne lui demandes pas si elle peut le faire, t’occupant ensuite à sortir un autre appareil de ton sac avant de le remettre sur ton épaule d’un geste négligé.

- Un capteur d’énergie spirituelle. Je veux voir quand est-ce qu’on va commencer à percevoir des variations. Car de ce que vous avez compris, l’énergie semble s’y dissoudre jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. Absolument rien.

Un vide qui t’effraie presque.

- Une fois qu’on sera assez loin. Tu désignes l’appareil que tu tiens, le capteur, semblant indiquer que tu attends de percevoir un changement significatif sur ce dernier. - On pourra voir pour faire d’autres tests, notamment l’utilisation de notre technologie. Tu te demandes si ça aussi est affecté par le phénomène, sachant l’énergie différente, dans votre monde. Ou, tout du moins, de ce que tu as cru comprendre.

Tu lui partages simplement ce que tu as en tête, sans jamais la regarder, tes prunelles passant des alentours à l’écran dans tes mains et les chiffres affichés sur le capteur.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Ven 21 Oct 2022 - 0:57 - a beating heart of stone (miyu)

Je recevais l’assentiment de ma supérieure. Non pas que ça me réjouisse spécialement d’obtenir sa bénédiction ou quoi. Mais au moins, je pouvais me dire que ça permettait d’un peu faire oublier les premières mauvaises impressions que je lui avais laissé. Ce faisant, je l’incitais à baisser sa garde. Ou plutôt, je profitais de l’inquiétude qui devait lui peser depuis que nous avions mis les pieds ici. Car contrairement au bureau où Ikeda s’était révélée à l’affût du moindre de mes gestes, dans ce monde, je pouvais bien n’être que l’un de ses nombreux instruments de mesure que ça n’y changerait rien.

Et de capteurs, je prenais ceux qu’elle me confiait sans même prendre la peine de m’expliquer leur fonctionnement. Signe de confiance ou encore une fois, simple négligence de sa part ? Toujours est-il que ma fierté m’empêchait de lui demander plus d’explications. Ce pourquoi, je perdis un peu de temps à décortiquer les appareils afin d’en deviner les interrupteurs avec leurs usages associés. Heureusement pour moi, l’ingénieure à l’origine de ces gadgets avait fait un bon travail pour que leur utilisation soit intuitive même pour un simple opérateur. Et pour ma part, j’étais bien entendu plus compétente que ce genre de subalterne de moindre éducation.

Lorsque je finis d’installer le premier qui succéderait plus tard à une longue série, je leva la tête pour constater que ma cheffe avait déjà fait un bout de chemin. Accélérant le pas, je la rattrapais, un peu froissée d’être ainsi forcée à trottiner. Comme si elle méritait tant d’efforts que ça... Enfin, je pouvais me rassurer qu’elle possédait de bonnes raisons à cela. Sa dernière technologie serait on ne peut plus utile pour identifier sans doute le plus important des paramètres à mesurer.

Curieusement, tout le temps de ces expériences, je partais pour me faire oublier. Ce qui détonnait considérablement avec ma grande gueule de notre première fois. Intérieurement, en sondant plus profondément mon environnement, j’eus la réflexion que ce serait un merveilleux endroit pour prendre en traître ma supérieure si je le voulais. Après tout, au milieu de nulle part, n’importe quoi pourrait arriver. Et il me serait aisé de justifier que nous ayons été attaqués ou quoi. Cette possibilité était rendue d’autant plus favorable que mon interlocutrice était obnubilée par les données que son appareil embarqué lui compilait.

Était-ce justement d’être presque ignorée qui m’encourageait à de si mesquines idées ? Si je les considérais sérieusement ? Absolument pas. Tout au plus, trouvais-je cette pensée amusante. Mais il était trop tôt pour que je retire le moindre bénéfice d’une telle initiative. Et puis, cette femme était utile. Plus tard, elle constituerait une excellente subordonnée. En attendant, je la suivais sagement, disposée à l’aider dès que le besoin se faisait ressentir. Du reste, je devais un minimum l’avertir.

– Si je puis me permettre une remarque, Ikeda… vous devriez lever un peu les yeux de votre écran. Ils vous rendent distraite. Alors, c’est une bonne chose de surveiller vos données, mais n’oubliez pas qu’ils vous rendent vulnérable. Qui sait quelle merde pourrait sortir du sable ou whatever.

Cet avertissement la rendrait-elle plus disposée à m’accorder de l’attention ? Ça pouvait paraître égoïste comme réelle motivation. Je n’en avais pas moins raison. Et en cas d’embuscade, je préférais ne pas être la seule à être en mesure de réagir. En outre, je voulais ma supérieure en première ligne si le pire devait advenir. Je ne tenais pas spécialement à me fouler la cheville.

– De quoi vouliez-vous parler en évoquant notre technologie ? Qu’avez-vous en tête ?

Une remarque furtive qui n’était pas passée dans l’oreille d’une sourde.

_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Ven 21 Oct 2022 - 1:45 - a beating heart of stone (miyu)

Tu lui fais confiance avec les capteurs dans les mains, ne lui accordant pas spécialement d’attention tandis que tu continues de t’avancer dans ce désert qui s’étend à perte de vue. Tu ne ressens même pas le besoin de vérifier ce qu’elle fait ou encore de repasser derrière elle, te disant qu’elle s’était vantée comme une scientifique compétente, avec des études pour appuyer son propos, et que tu n’as pas non plus de temps à perdre avec ça. Sans doute y jetterais-tu un coup d’oeil sur le chemin du retour, pour t’assurer que tout soit bien en place.

À nouveau, c’est sa voix qui attire ton attention, te forçant de nouveau à ralentir le pas. Ton regard quitte alors tes écrans pour se poser sur elle, écoutant alors la crainte qu’elle semble avoir. Et si tu peux comprendre son inquiétude, pour ta part, tu ne sembles pas plus embêtée que ça à ce sujet-là. - Je ne suis pas distraite. Que tu lui réponds, toujours aussi calme, semblant assez confiante en tes propos. - J’ai une affinité avec l’énergie spirituelle qui me permet d’en percevoir les sources autour de moi. Il faut te concentrer, certes, mais il est rare que tu ne te montres pas vigilante à ce niveau-là. - Tout comme je peux m’assurer que l’on n’attire pas trop l’attention.

Un peu un radar humain, quoi.
Dommage que ça n’offre aucune valeur scientifique.

Ce pour quoi tu as un capteur entre les mains et des données et informations qui s’enregistrent sur ta tablette. - Tu n’as donc pas à t’en faire avec ça. Tu restes prudente, ne t’avançant pas vers l’inconnu en fermant les yeux. - Oh et, tu peux laisser tomber le vouvoiement. Vous êtes loin de vos bureaux et si le cadre est en quelque sorte toujours professionnel… Tu te dis que ça n’a pas bien d’importance. Tu comprends la marque de respect, seulement, tu ne la trouves pas spécialement pertinente à l’heure actuelle.

- Un combat, toi et moi. Ton regard de nouveau tourné sur tes écrans et les environs. - Rien de bien dangereux, l’idée n’est pas que l’une ou l’autre soit en état de progresser. Mais ça me permettrait de tester nos armes ainsi que de voir l’effet qu’une concentration d’énergie spirituelle peut avoir sur la Grande Cataracte. Tu ne veux pas la blesser et encore moins être blessée.

Seulement, ça te semble le plus simple pour faire quelques tests.
Puis pourquoi pas la mettre à l'épreuve ?
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Ven 21 Oct 2022 - 2:11 - a beating heart of stone (miyu)

Mes mots échouèrent à la décaler de ses gadgets ne serait-ce qu’une seconde. Il n’y avait pas de place au doute dans son attitude. Absolument tout semblait sous son contrôle, au point où je me demandais si elle ne cherchait pas simplement à me berner. Ou si elle ne cherchait pas à se faire mousser pour m’impressionner. Seulement, aucun signe ne venait corroborer cette circonspection qui m’animait alors. Elle était froide. Calculatrice. Détachée. D’une toute autre manière que moi. Et ça ne me déplaisait pas particulièrement, pour être parfaitement honnête.

S’il était une rare chose que j’estimais en ce monde, ça se résumait à la compétence. Et jusque là, Ikeda ne m’avait jamais inquiété à ce propos. Aussi, avançais-je moins un peu moins tendue par la confrontation avec cette atmosphère oppressante. En revanche, ce que cette supérieure me dit sur le vouvoiement me fit remarquer que tardivement qu’elle me tutoyait depuis déjà un petit moment. Et pourtant, en temps ordinaire, j’étais à cheval sur cela. De quoi me questionner sur ce quelque chose m’ayant à ce point distraite. Peut-être, simplement, ce malaise ambiant ? Reste qu’en définitive, je me révélais interdite sur cette soudaine familiarité à subir et à tenir.

– Très bien.

Je n’allais pas non plus aller contre ça. Avec un peu de chance, bientôt, je parviendrais à fendre un peu sa carapace sur laquelle je m’étais cassée si souvent les dents malgré le peu de temps où nous nous connaissions. Et sur le sujet de casser des dents, je serais on ne peut plus surprise lorsqu’elle m’explicita ses intentions.

– Un combat ? Vraiment ?

C’était bien la dernière chose à quoi je me serais attendue en venant dans ce monde. De si rapidement en venir aux mains avec ma cheffe. Et si la perspective de lui ravaler sa gueule d’ange me plaisait bien, je me savais si peu athlétique que le moindre effort représentait une torture pour moi. Aussi, n’accueillais-je pas la nouvelle avec le plus grand enthousiasme. Seulement, ses justifications tenaient la route et je ne trouvais pas d’argument à lui opposer.

– Je vois, ce n’est pas idiot.

À la vérité, j’étais moi-même intriguée de voir si l’explosion de notre énergie spirituelle en viendrait à provoquer quelque réaction dans les environs de la Grande Cataracte. Il fallait voir si cette anomalie pouvait vouloir interagir avec des êtres vivants. Si c’était le cas, on pouvait discuter de son potentiel de guerre.

– Tu m’as tant que ça dans le pif pour précipiter une occasion de m'abattre au milieu d'un désert ? Je ne te pensais pas si audacieuse !

À mon ton, il était difficile de voir si je plaisantais ou non. J’étais ambiguë. Craignais-je des mauvais coups ? Peut-être un peu. Mais ce n’était rien à côté d’un petit plaisir que je n’avais pas encore montré. Plus que tout, j’étais une joueuse. Et ce pari qui nous ferait voir laquelle de nous deux serait la plus forte m’intéressait au plus haut point.

– Je gagne quoi si je te bats ?

Là, plus que jamais, le choix de mes mots aurait pu laisser à penser que je blaguais. Seulement, cette fois, si je souriais, je semblais la plus sérieuse dans ma question. Et comme pour donner un peu de piment à cette opportunité, je surenchérissais.

– Si tu me bats, je veux bien t’accorder une promesse, une faveur, n’importe quoi qui pourrait faire monter l’enjeu. Mais le pari doit se faire à part égale. Alors, t’en dis quoi ?

_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Ven 21 Oct 2022 - 15:06 - a beating heart of stone (miyu)

Tu lui parles sans la regarder, t’adresses à elle sans vraiment lui accorder ton attention. Et il ne s’agit pas d’une volonté de lui manquer de respect, seulement que tu es concentrée sur autre chose, détachant difficilement ton regard de tout ce qui t’entoure et des données que tu enregistres. Un combat, donc, que tu lui dis, sans vraiment lui proposer, te demandant vaguement si tu n’aurais pas mieux fait de prendre Mickael pour cet exercice. Tant pis, c’est avec elle que tu es à l’heure actuelle et puis, ça te permettra ainsi de savoir ce qu’elle vaut. - Vraiment. Pouvant comprendre son étonnement, la rassurant alors qu’elle a bien entendu.

Tu prends tout de même le temps de lui expliquer pourquoi, l’idée que tu as derrière la tête et les tests que tu veux faire avec ce seul combat. Tu penses qu’il pourrait apporter beaucoup d’informations et c’est ce pour quoi tu le considères nécessaire.

Autrement, tu ne t’y serais pas risquée.
C’est dangereux, de vous affaiblir en territoire hostile.

Un sourire vient étirer tes lèvres, semblant amuser par ses propos. - Hm. Marquant une pause comme si tu y réfléchissais, à l’éventualité de l’abattre dans ce désert où sa disparition passerait inaperçue. Qu’un banal accident, que tu pourrais dire. - Je me demande, pourquoi est-ce que tu crois que je t’ai dans le pif ? Levant tes prunelles azurées vers elle, tu lui adresses un regard curieux, semblant intéressée par sa réponse. Considère-t-elle avoir quelque chose à se reprocher, en ce qui concerne votre collaboration récente ? Un sale caractère dont elle a pleinement conscience et qu’elle sait plus difficile à vivre, par exemple ?

Tu es curieuse de sa réponse.
Curieuse de voir si elle sait admettre ses fautes.

Puis, tu continues de l’écouter tandis que tu vois les chiffres sur ton capteur commencer à changer, indiquant alors une perturbation dans l’énergie spirituelle. Tu constates aussi en levant ton regard vers l’avant que ta vision commence à se brouiller très légèrement, arrêtant alors de marcher et faisant signe à Miyu d’en faire de même. - J’en dis que c’est une mauvaise idée. Au cas où tu l’aurais oublié, nous sommes en territoire inconnu, potentiellement hostile. Que tu commences, tout en observant les alentours.

- L’objectif du combat n’est pas de trouver un vainqueur, seulement de mettre à l’épreuve l’environnement. Et ce serait bien que le combat ne te monte pas à la tête et que tu ne considères pas avoir quelque chose à prouver. Ça pourrait être dangereux de trop s’épuiser ou que l’une de nous deux soit blessée sérieusement. D’une voix ferme, trahissant de ce rôle que tu as mérité alors que tu te caches souvent derrière tes écrans ou encore dans ton laboratoire.

Puis, tandis que tu déposes ton sac sur le sol.
- Je pense qu’ici ce sera très bien. Aller plus loin pourrait être trop dangereux.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Ven 21 Oct 2022 - 18:58 - a beating heart of stone (miyu)

– Appelles ça la force de l’habitude. Tu ne serais pas la première à essayer, voilà tout.

Car oui, d’ennemis, j’en comptais à ne plus savoir qu’en faire. Et nombreux d’entre eux avaient tenté de m’éliminer, que ce soit par des moyens directs ou indirects. Donc une de plus ou de moins, à mon niveau, ça ne faisait pas grande différence. Quant aux raisons les motivant, je m’y intéressais fort peu à la vérité. Je n’avais pas de temps à consacrer à leurs états d’âme. Le plus souvent, je me contentais de renvoyer la politesse. Et j’étais plus efficace qu’eux à ce titre.

D’amis, en revanche, je n’en possédais aucun. J’avais toujours considéré que ce type de relation était hypocrite. Dans mon jargon, j’appelais ça plutôt des relations cordiales motivées par des intérêts plus ou moins avoués. Aussi, ne m’y attardais-je pas plus que de raison, trop lucide sur la nature humaine pour gâcher ainsi mon temps.

Tandis que nous progressions dans notre marche, je sentis à un moment que l’appareil d’Ikeda s’agitait. D’évidence, nous approchions de notre objectif. Il ne suffisait que d’ouvrir les yeux pour s’en rendre compte. Si nous allions plus loin, alors, nous rejoindrions l’abysse. En cela, je trouvais une belle expérience pour mieux me représenter les descriptions mentionnées dans les rapports attenant à la Grande Cataracte.

À la réponse de ma supérieure, je dissimula fort mal la déception m’animant. Oui, s’engager dans une telle compétition n’était pas raisonnable. Nous ignorions si un ennemi en profiterait pour nous incommoder. Mais où était le fun dans tout ça ? Si elle avait voulu gagner de moi quelque chose, c’était là la parfaite occasion. Car lorsque je m’engageais dans un pari, je me révélais honnête. Mais oui, une expérience scientifique, donc. Bien entendu.

– Je n’ai rien à te prouver. Je sais ce que je vaux. Juste, il faut bien se relâcher un peu de temps en temps. À se demander si tu t'es déjà amusée une fois dans ta vie !

S’amuser. Ça manquait là de professionnalisme et je devinais que je me prendrais bientôt une remarque sur ce point. Enfin, je lui souriais tout de même avec une assurance qui pouvait ressembler à de la nonchalance. Il fallait me voir, les mains dans les poches alors que mon interlocutrice signifiait que le combat allait commencer.

– Ne t’en fais pas, je n’ai pas l’intention de te tuer. Quant à toi, eh bien, tu peux y aller franco. J’en ai vu d’autres, ne t’en fais pas. Je serais déjà agréablement surprise si tu me forçais à sortir les mains de mes poches.

Détestable. C’était bien là le mot qui me définissait le mieux. Et toute détendue que j’étais, la Jack of Cups devait voir en moi une belle tête à claque. D’autant plus avec le sourire à la limite de la condescendance que je lui servais. La vérité ? C’était que je ne m’attendais pas à ce que ce combat soit aussi simple que je semblais le croire. Elle n’était pas arrivée à sa position par hasard. Seulement, je voulais la sortir de ses gonds.

– L’occasion de me faire voir tes petits gadgets ! Je suis impatiente !

J’étais vraiment insupportable.

_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Sam 22 Oct 2022 - 0:17 - a beating heart of stone (miyu)

Tu la dévisages, presque surprise, à sa réaction tandis que tu lui refuses ce pari qu’elle a proposé, concernant l’issu de votre affrontement. - Dis-moi. Tu attires son attention, t’exprimant toujours avec ce calme olympien qu’on te connaît si bien, tandis que tu déposes ton sac sur le sol, posant ta tablette par-dessus en improvisant un support pour pouvoir filmer l’affrontement. - Qu’est-ce qui pourrait te laisser croire, dans notre environnement immédiat, que c’est le temps, et l’endroit, pour se relâcher ? Une question à laquelle tu n’attends pas de réponse.

Non, tu t’attends seulement à un peu plus de professionnalisme de sa part
À ce que sa trop grande confiance ne lui soit pas fatale.

Et peut-être que tu es dure. Sans doute même. Seulement, la pression que tu ressens à l’heure actuelle, ce poids qui pèse sur tes épaules, l’angoisse qui accompagne votre présence dans ce désert encore presque totalement inconnu… Tu ne penses pas être très disposée à te détendre, encore moins à t’amuser.

Tout comme tu n’es pas disposée à réagir autrement que par l'ennui à ses provocations.

- Est-ce que je dois aller chercher Mickael pour cet exercice ? Il n’y a aucun agacement dans ta voix, qu’une fatigue visible sur tes traits. - Je t’ai offert de m’accompagner car j’avais confiance en tes compétences. Je n’aurai toutefois aucun problème à te renvoyer dans notre monde si tu continues avec ton enfantillage. Je n’ai pas de temps à perdre avec des enfants. Pas une seule fois tu as haussé le ton ou exprimé quelconque émotion. Tu es restée calme, sur un ton plat, mais ne laissant aucun doute quant au fait que tu n’hésiterais effectivement pas à la retourner dans vos laboratoires.

D’un geste du poignet, tu actives ton bracelet, laissant ton armure venant recouvrir ton avant-bras. - Le choix te revient. Alors que le métal de ton gant se recouvre d’arcs électriques, constatant que le Hueco Mundo ne semble pas interférer avec ce dernier. Une bonne nouvelle. - Mais si tu restes je vais m’attendre à plus de ta part, d’ici à ce qu’on rentre.

Tes prunelles azurées se posant sur elle, ta main gantée se levant devant toi. Tu attends sa réponse avant de passer à l’offensive.

Lui laisses la chance d’ouvrir le bal.

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Sam 22 Oct 2022 - 0:38 - a beating heart of stone (miyu)

À sa réaction, je sentais que je venais de dépasser certaines limites. Bien sûr, j’atteignais là mon objectif initial. Mais chaque fois, je ne parvenais pas à atteindre le résultat escompté. En effet, je cherchais à susciter un énervement personnel. Et à la place, je recevais simplement les réprimandes ennuyeuses d’une supérieure. Devais-je m’en étonner ? Non. Elle avait absolument raison. Et moi, tort. Je le savais. Mais je nourrissais cette obsession de dégager ce que cette femme cachait derrière son petit masque distant. À ses reproches, je retournais une expression placide. Est-ce que ça sortait d’une oreille pour sortir de l’autre ? Non, ce n’était pas encore ça. Plutôt, une forme d’anticipation exaucée.

Je gardais mon silence, même après le coup de cette menace renouvelée. Que cet autre type me remplace. Elle pouvait me traiter de gamine, ça ne m’en faisait pas bouger une. J’acquiesçais juste d’un sobre signe de tête. Comme pour dire…

C’est bon, j’ai compris. Inutile d’insister. Je te taquinais, c’est tout. Pas la peine de m’expliquer des choses que je sais déjà.

Enfin, je pouvais avoir cette attitude, cet avertissement ne tombait pas non plus dans l’oreille d’une sourde. Que je sois renvoyée dans le monde des humains ? C’était là tout ce que je voulais éviter. Ce pourquoi j’allais devoir me faire violence.

– Tu sais, je peux faire la mauvaise tête, à la fin, j’exécuterai simplement le rôle que tu m’as donné. Tu n’as pas à te tracasser pour ça. Je peux être une connasse quand je m’y mets. Je n’en suis pas moins professionnelle à ma manière.

Devant, celle qui serait mon adversaire dévoilait déjà son armure de combat que je connaissais de son petit exposé le jour de notre rencontre. Le moment parfait pour voir en pratique ce que je n’avais envisagé jusqu’alors que sous le prisme de la théorie. De mon côté, puisqu’elle s’appuyait sur des tests technologiques, j’en mènerais d’une autre nature.

– Fear blows wind into your sails.

Sur la poche avant de ma veste, la dentelle qui y était pliée vint s’agiter avant de s’évanouir dans la nature. Comme si elle venait simplement de disparaître. Mon apparence, quant à elle, demeurait inchangée. À se demander si je n’avais pas simplement procédé à un tour de prestidigitateur. Je gardais les mains dans les poches, nonchalante, tandis que la silhouette de ma vis-à-vis s’était faite bien plus menaçante avec son équipement sur le dos.

– Tu penses que je ne prends pas cette expérience au sérieux ? J’ai juste ma propre manière de travailler. Ah ! Et fais attention. Je suis déjà presque sur toi.

Un sourire aux lèvres, je n’avais pas bougé d’un pouce. Pourtant, de mon environnement immédiat, une vapeur ocre s’était dégagée de nulle part. Pour engager les hostilités, j’avais décidé d’y aller doucement. Ne pas dévoiler trop rapidement mon jeu. Mais dans le même temps, chercher déjà à la surprendre, quand bien même je la prévenais par avance. Car si cette vapeur se divisa en quatre directions pour fondre en sa direction, ils pouvaient avoir un effet bien vicieux au contact de la peau. Et je doutais que ses protections la prémunissent entièrement.

– Dis, tu vapes ?

À voir comment elle réagirait après ça.


_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Sam 22 Oct 2022 - 1:12 - a beating heart of stone (miyu)

Au fil de tes paroles, ton bracelet n’est pas le seul à s’activer, ton corps se recouvrant alors rapidement d’une armure d’apparence assez légère, souple aussi, tandis que tu fais face à celle que tu as amené avec toi jusqu’ici. Tu es satisfaite de constater que le Hueco Mundo n’affecte pas tes outils, te disant qu’autrement, ça aurait pu compliquer certaines choses. Pour le moment, tes gestes ne semblent pas non plus ralentis et ton armure ne semble pas avoir un poids différent que lorsque tu la portes dans ton monde.

Et ça aussi, c’est très bien.
Plus qu’à voir du côté de l’énergie spirituelle.

- Je ne pensais pas avoir à t’expliquer que c’est justement ça, le problème. Tandis qu’elle te répond qu’elle peut se montrer professionnelle à sa manière, et ce, même si elle est un peu connasse parfois. - Travailler avec une connasse, pour reprendre tes mots, ne m’intéresse pas. J’ai mieux à faire que de participer à une guerre d’égo. Ce n’était donc même pas que ça te tracassait.

C’était juste que ça t’ennuyait.

Tu l’observes, attentive à ses gestes, curieuse de savoir comment est-ce qu’elle s’y prend, en combat. Pour ta part, tu t’avances déjà vers elle, n’attendant même pas qu’elle soit sur toi avant de fondre sur elle, quand bien même semblait-elle déclarer qu’elle l’était déjà, près de toi. Pour ne pas prendre de risque, tu renforces ton armure, t’assure de protéger ta peau, ton corps, ton énergie spirituelle se mêlant à la matière pour offrir une meilleure protection tandis que tu fonces droit sur elle. - Non, j’aime bien préserver la santé de mes poumons. Tandis que tu peux voir la vapeur ocre tout autour de toi, renforçant tes défenses avant de frapper une première fois.

Le coup tombe, le premier, ton gant parcouru d’arcs électriques. Tu ne frappes pas si fort, mais l’électricité qui allait rapidement parcourir sa peau ne sera sans doute pas très agréable. Quant aux autres paroles qu’elle t’a adressées, tu ne prends même pas la peine d’y répondre. Elle aura tôt fait de réaliser que, si elle a sa façon de travailler, ce n’est, hélas, pas elle qui décide ici et si elle ne veut pas avoir des propres, elle n’aura pas d’autres choix que de calmer son attitude de gamine capricieuse et ennuyée.

Mais pour ça, tu comptais lui laisser encore un peu de temps. Pardonner les écarts de conduite en mettant la faute sur son ignorance et sa jeunesse. Tu frappes à nouveau, de ton autre poing, avant de l’ouvrir pour poser la paume de ton armure contre son épaule. Un contact bref mais suffisant pour qu’elle sente une perturbation dans son énergie spirituelle.

Qu’elle sente son énergie lui filer entre ses doigts.
Entre les tiens, plutôt.

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Sam 22 Oct 2022 - 2:07 - a beating heart of stone (miyu)

Si j’avais jusqu’à maintenant gardé une attitude absolument détachée aux remontrances de ma cheffe, je sentis à ses derniers mots quelque chose de plus parlant que tout ce que j’avais trouvé à entendre depuis mon entrée en fonction. Elle était dérangée, même si elle gardait une forme de contenance. Une subtilité presque impossible à percevoir. Et à vrai dire, il n’était pas impossible que je me fasse des films. Mais… pour une raison qui m’échappait, je discernais un quelque chose de plus expressif. Une guerre d’égo ? Cette remarque n’était pas aussi anodine que ça n’en avait l’air.

– Tu parles comme si tu n’en possédais pas, d’égo. C’est un air que tu te donnes ou il y a quelque chose derrière ?

Car je m’imaginais mal que qui que ce soit ne possède pas sa petite fierté. Sauf peut-être les éternels perdants qui faisaient l’autruche pour ne pas regarder en face leurs échecs. Cependant, je pouvais à présent dire qu’elle ne comptait pas de ceux-là. Je pouvais sembler n’en faire qu’à ma tête, mais j’étais intriguée.

En tout cas, ma petite plaisanterie ne trouvait évidemment pas un écho des plus remarquables. Aussi, la vis-je chercher à se protéger du mieux qu’elle le pouvait avec son équipement. Seulement, ce dernier ne suffirait pas à la protéger de quelques ecchymoses sur les points de contact. Elle pouvait dissiper la morsure du gaz, mais ce n’était pas comme si elle pouvait s’en prémunir totalement.

En parallèle, je la vis s’approcher dangereusement vers ma position. Pour ma part, je demeurais toujours immobile, même si je sentais une menace m’encourageant à sortir une main de la poche en vue de contrer son premier coup. De l’autre côté, Ikeda verrait son poing arrêté par un voile jusque là invisible. Une impression étrange d’être amortie dans son élan, incapable d’atteindre ma gueule d’ange. Et bien heureusement, car au jugé du crépitement que j’entendais au niveau de ses mains, je devinais que le coup à subir n’aurait pas été des plus plaisants. Aux secondes tentatives qui visaient à m’atteindre, je décidais de renforcer ma protection et d’un nouveau mouvement de main tranquille, je déviais ses attaques.

– Navrée, il en faudra un peu plus pour percer ma carapace.

Lui assénais-je sans rien enlever à mon assurance de tantôt. Elle s’attendait à quoi ? À ce que je la laisse me toucher si facilement ? À d’autres… Restait qu’à cette distance, elle verrait mieux que cette étrange vapeur s’échappait précisément de ce voile. Une brume ocre qui se scindait cette fois en deux afin de la prendre en sandwich.

– Tu sais ce qui me dérange ?

Il pouvait paraître audacieux de discuter en combat, d’autant que j’étais loin d’être une spécialiste du corps à corps… Néanmoins, mon pouvoir faisait que je n’avais pas besoin de consacrer beaucoup d’efforts pour me protéger. Et puis, j’étais habituée à faire plusieurs choses en même temps.

– J'arrive à te donner du crédit, mais je n’arrive pas à te sentir.

Oui, comme si elle ne possédait pas d’odeur. Pourtant, cette femme disposait d’une intelligence me laissant dire qu’elle était plus que ça. Et ma peine ? Je détestais ne pas comprendre ce qui se trouvait en face de moi.


_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Sam 22 Oct 2022 - 3:07 - a beating heart of stone (miyu)

Qu’en est-il, de ton égo ? De ta petite fierté qui a été bafouée lorsque tu n’es pas celle qui a obtenu le rôle de Queen au sein de ta section, celui recevant la couronne n’étant nul autre qu’une nouvelle recrue au sein de l’Ultima Necat. Or, tu n’es pas non plus celle à être aisément brusquée, à t’offenser du moindre commentaire déplacé. Tu en as eu, du temps, pour te créer ta carapace. Pour apprendre à ne plus réagir à la première pique lancée. Pour ne plus t’embarrasser à leur donner cette satisfaction.

Elle veut quelque chose de toi ?
Ce n’est pas en te provoquant qu’elle va l’obtenir.

Tu as appris à te taire, il y a de ça quelques années. À travailler dans ton coin, à ne rien devoir à personne, ne cherchant même plus à te prouver, cherchant seulement à ignorer leurs railleries. Et c’est rester, avec les années. Ce silence. Ce calme inébranlable. Tu parles peu, n’en vois pas l’intérêt. Qu’ils voient, ou pas, tes réussites, ça n’a que très peu d’intérêt. Tu ne dois rien à personne.

Encore moins ton succès.

Alors tu ne réponds rien, passant seulement à l’offensive. Tu sens toutefois tes coups être interrompus avant de l’atteindre, tout comme tu sens cette douleur piquer sous ton armure, comme si la vapeur s’était infiltrée sous le métal. Intéressant. Désagréable, mais intéressant. Son voile donc que tu as vu disparaître ? De la façon dont tu ne peux l’atteindre, c’est ce que tu suspectes, de cette énergie qui l’entoure, presque comme une protection. Ça aussi, intéressant. Comme quoi l’énergie spirituelle, à cette distance-ci, n’était pas trop affectée par le phénomène. Pas son voile, pas cette vapeur qui revient… Son Fullbring ? Tu ne peux que supposer.

- Vas-y. Qu’est-ce qui peut bien la déranger ? C’est la question que tu lui poses alors que ton armure se renforce à nouveau, restant à sa hauteur. Le poing toujours recouvert d’électricité, tu frappes à nouveau, cherchant à percer sa défense. - Et qu’est-ce que tu aimerais sentir ? Que cherche-t-elle, chez toi ? Pas que tu t’attends à une réponse dans l’immédiat, accélérant la cadence.

Quelques billes lumineuses qui viennent danser près de son visage, cherchant à la perturber tant par la lumière que par le bruit qui s’en échappe. Une fois ces billes tirées, ton gant se recouvre d’une seconde couche de métal, celle-ci renforcée de ton énergie spirituelle, frappant plus fort encore pour traverser son voile.

Tu essaies de franchir sa protection. De l’atteindre. Poser ta main contre sa peau, perturber son énergie spirituelle.

De l’affaiblir, sans nécessairement la blesser.

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Sam 22 Oct 2022 - 3:51 - a beating heart of stone (miyu)

Je ne recevais pour seule réponse qu’un silence de mort. Le signe que mon adversaire était monotâche ? Trop affairée à réfléchir à une stratégie pour faire porter l’un de ses coups ? À moins que je ne sois parvenue à l’atteindre sans que je ne comprenne ce que je pouvais avoir déclenché. Au final, plus nous avancions et moins je parvenais à la cerner. À deviner ses pensées. De quoi susciter une frustration qui m’accaparait davantage que le combat en lui-même. Pour le moment, je ne me sentais pas mise en difficulté. J’étais en pleine maîtrise de mes moyens.

Malgré ça, je ne ressentais pas un absolu contrôle sur ce qui m’intéressait vraiment. J’étais dans l’attente. Une pause dans la conversation qui me faisait me sentir bien seule, même si après quelques temps, je reçus finalement une question. Ce que j’aimerais sentir chez elle ? Une bonne question que je mûrissais en même temps que je renforçais mes défenses à mesure que le tempo s’accélérait devant moi.

J’avais gardé une main hors de mes poches, ayant rapidement oublié ma provocation initiale. Je devais attendre une mauvaise surprise. Enfin, c’était là l’impression que j’essayais de donner. À la vérité, je préparais un mauvais coup tandis que mon énergie spirituelle explosait de sorte à constituer un rempart infranchissable malgré les efforts de ma supérieure. Une défense qui me demandait de puiser d’importantes ressources, même si je gardais une apparence neutre. Comme si rien ne pouvait m’atteindre. J’étais proprement intouchable.

– Ce que j’aimerais sentir ?

Au lieu de la regarder dans les yeux, je semblais chercher une faille dans son armure. Je jaugeais ses protections. Et quand je trouva une possible faille, je fis un mouvement de poignet actionnant un mécanisme. Ce faisant, un petit pistolet sortit de ma manche, si bien que je l’attrapais dans la main et le dirigeait vers ma cible. Dans cette visée, je ne cherchais pas à atteindre un organe vital. En effet, le but n’était pas de la tuer, même si je doutais qu’en ayant cet objectif, j’arriverais si simplement à l’abattre. Autant ne pas prendre de risque. D’une simple pression sur la gâchette, je tirais un coup de feu brisant ce silence qui m’agaçait trop.

– Ce que tu refuses de me montrer : le visage derrière le masque. Mais peu importe mes tentatives, je n’arrive à rien. Ça m’agace.

Je commençais à comprendre que ma méthode n’était pas la bonne. Cela expliquait que j’exprime si clairement mes impressions. Mon entourage n’était constitué que de faux semblants. Moi-même, je jouais volontiers le jeu. Il n’empêche que ça me fatiguait. Et ça valait que je la regarde droit dans les yeux sans cacher ce qui me traversait.


_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Maître du Jeu

Données Spirituelles
Grade: Bras droit du Reiō
Sam 22 Oct 2022 - 8:41 - a beating heart of stone (miyu)


Maître du Jeu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Sam 22 Oct 2022 - 16:12 - a beating heart of stone (miyu)

Tu tentes d’accélérer le rythme, déployant plus d’énergie encore, cherchant à obtenir le plus de données possibles quant au phénomène qui a pris racine plus si loin que ça de vous. Tu essaies aussi de percer ses défenses, de traverser ce voile qu’elle dresse entre vous, t’empêchant ainsi de l’atteindre. Tu ne peux pas nier qu’un tel Fullbring lui correspond bien. Pouvoir agir sans même avoir à bouger, son voile étant celui prenant la place dans votre affrontement, voilà qui est intéressant. À son image, même, que tu dirais.

Et parlant de ce voile, ce dernier se fait plus solide, presque matériel, la protégeant ainsi des coups le menaçant. Une très bonne maîtrise de son énergie spirituelle, capable de beaucoup de choses, de ce que tu peux voir. Tu souris doucement, satisfaite de ton idée d’enregistrer votre affrontement, curieuse de ce que tu allais pouvoir y voir, une fois que tu ne seras plus dans le feu de l’action.

Pour le moment, tu ne peux que te concentrer sur elle. Sur ce qu’elle fait. Ses gestes. Le mécanisme que tu peux entendre s’activer. Tu ne lui laisses pas le temps de percer tes défenses, d’y trouver une faiblesse, renforçant ton armure et t’assurant de te positionner de sorte à ce que la balle ne t’atteigne pas, la sentant à peine tandis qu’elle se frappe à ton énergie spirituelle. - Pas mal. Pas suffisant, mais pas mal, cette petite arme discrète que tu n’avais même pas remarqué qu’elle avait avec elle. - Tu l’as enregistré dans ta liste d’effets personnels, avant notre départ ici ? Une question rhétorique, sa réponse n’étant pas vraiment pertinente. Tu exprimes seulement ta surprise.

Elle te semble avoir plus d’un tour dans son sac.
C’est bien. Tu aimes bien ceux capable d’improviser.

Tu portes attention à ses paroles, à nouveau surprise. Tes sourcils se froncent légèrement tandis que tu ne lui accordes pas de temps de repos, frappant encore une fois. Et encore. Pour voir combien de temps encore elle peut tenir ce voile. Si elle ne se fatiguera pas de seulement se défendre sans montrer les crocs. Après tout, tu as eu cette impression, malgré ses mots : qu’elle a quelque chose à prouver. - Comment ça, derrière le masque ? Ne semblant pas complètement comprendre sa question. Ne comprenant pas ce qu’elle veut savoir.

- Je ne cache rien, Miyu. Utilisant son nom avant de venir l’attraper par le bras, ton gant se refermant sur sa peau, cherchant à la déstabiliser par ce contact. - Ce n’est pas tout le monde qui se cache derrière un masque. Tandis que tu répètes ce que tu as tenté de faire la dernière fois, cherchant à perturber son contrôle sur son énergie spirituelle. - Que je sois sincère ou que je prétende être quelqu’un d’autre, il y aura toujours quelqu’un pour y redire quelque chose.

Un sourire sur tes lèvres, accompagnant tes quelques mots.
- Alors autant ne pas me soucier des autres et être mon moi le plus authentique.

D’être épanouie. De vivre une vie de laquelle tu seras satisfaite, sans te soucier de satisfaire les autres.

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Sam 22 Oct 2022 - 17:44 - a beating heart of stone (miyu)

Comme attendu, je ne sus pas passer sa défense malgré ma tentative de la surprendre. Il fallait dire que ma puissance de feu était on ne peut plus dérisoire, d’autant plus quand je me contentais des cartouches standards. Enfin, c’était là l’occasion de tester les réflexes de mon adversaire. Et je n’avais pas été déçue. D’ailleurs, j’eus le droit à une petite question à quoi je retournais un air entendu. Si j’avais enregistré mon flingue ? Bien sûr que non. Ça aurait impliqué que je fasse confiance à mes partenaires. C’était là mal me connaître. Cette réalité, je sentais que mon interlocutrice n’en était pas dupe. D’entre tous, elle était la mieux placée pour me cerner.

Pouvais-je en dire autant d’Ikeda ? Non. Et pour être honnête ? J’en avais marre. Quelque chose que ma vis-à-vis échouait à comprendre. Mais oui, j’étais gavée. Comme pour le signifier, j’adopterai une posture qui irait à contre-courant que ce à quoi je l’avais habituée. Mon voile de protection ? Je décidais de ne plus l’alimenter de mon énergie spirituelle. Ce faisant, mon opposante passerait au travers comme s’il n’y avait jamais rien eu entre elle et moi.

Je la laissais m’atteindre. Me frapper. Et je pouvais sentir dans ma chair le poids de ses coups renforcés de cette décharge électrique m’arrachant une grimace. Je n’aimais pas avoir mal. Mais parfois, c’était nécessaire pour gagner. Et cette réserve, je ne l’avais jamais eu. La fin justifiait les moyens, tout simplement. En revanche, je ne lui donnerais pas le loisir de m’attraper le bras alors qu’elle se prenait finalement de l’envie de me répondre. D’un pas de recul, je préservais une courte distance entre nous deux. Car je n’avais pas non plus d’intérêt à me placer hors de portée. Autrement, je ne parviendrais pas à la blesser à mon tour.

De ma poche gauche, je pris le parti de sortir un appareil à seringue que je me plantais dans le cou afin d’administrer dans mon organisme un produit à même de modifier les propriétés de mon reishi. Ce faisant, ma supérieure verrait que mes blessures iraient pour se résorber. D’ici quelques minutes, le mal qu’elle m’avait infligé ne serait que de l’histoire ancienne. Car si je prenais bien les coups, j’étais également douée pour récupérer.

– Hm, tu veux voir ce qu’il y a derrière le mien, de masque ?

Quand je l’écoutais, je crus comprendre qu’il n’y avait pas de nécessité à cacher ce qu’on avait au fond de soi. Qu’il pouvait ne s’y trouver que de beaux sentiments. Elle y croyait vraiment ? Peut-être comptait-elle bien parmi ces rares individus au bon fond. Mais à ce titre, plus que jamais, elle était mon contraire. Car ce que je gardais en moi était bien plus laid que la surface que l’on me trouvait d’ordinaire.

Comme pour le signifier, je finis par lever le voile qui me protégeait jusqu’à récemment. Elle avait déjà été incommodée par la vapeur ocre qui s’en échappait. Mais ça n’avait été que la surface émergée de l’iceberg. Derrière, se trouvait mon gaz empoisonné dans son appareil le plus pur, le plus nocif, de couleur écarlate. Et sans que je n’ai à faire un geste de plus, cette brume vint quitter mon environnement direct, celui que je cachais, dans l’optique de mordre la chair de ma cible.

– Alors ? Ça ne te pose pas de souci que je sois la plus authentique ?

J’étais fatiguée de me contenir.


_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Sam 22 Oct 2022 - 22:46 - a beating heart of stone (miyu)

Tu as presque un mouvement de recul, lorsque tu la vois s’enfoncer la seringue dans son cou. Efficace, que tu te dis, même si, à première vue, ce n’est sans doute pas le plus pratique en combat. Comment aurait-elle fait si elle avait eu les mains liées ? Immobilisées ? Tu te dis que tu pourrais aborder le sujet avec elle, plus tard, pour tenter de voir pour un mécanisme plus efficace dans le feu de l’action. Pas que ce soit l’important pour le moment. Non.

Pour le moment, tu te concentres à franchir ses barrières tout comme elle semble vouloir en faire de même avec toi. Chercher les faiblesses, dans ton armure, pour parvenir à te toucher. Oh, elle l’a réussi, d’une façon ou d’une autre, ces blessures qui, sans être trop douloureuses, n’en sont pas moins désagréables. C’est subtil, comme façon de se battre. Subtil, mais efficace. Fourbe, aussi, mais tu ne t’attendais pas vraiment à autre chose de sa part. Tu es seulement curieuse de comprendre exactement comment est-ce qu’elle le fait. Et tu as hâte de pouvoir regarder à nouveau cet affrontement, avec un peu plus de recul cette fois-ci. De peut-être avoir l’occasion de voir ce que tu n’as pas pu remarquer dans le feu de l’action.

- Honnêtement ? Le voile se lève et le poison semble plus coriace encore. Tu ne peux alors que renforcer ton armure ainsi que te décaler, pour tenter d’être hors de portée. Tu recules alors d’un geste rapide, vif, avant de t’arrêter à quelques pas d’elle, lui faisant toujours face. - Je n’ai pas de soucis avec l’un ou l’autre. En haussant des épaules tandis que, activant ton bracelet à nouveau, tu viens retirer ton armure, celle-ci disparaissant aussi rapidement qu’elle était apparue. - Que tu me mentes, ou pas, sur celle que tu es, en toute honnêteté, je n’en ai pas grand chose à faire.

Toujours aussi honnête à son égard.
Ne cherchant même pas à mettre les formes.

- Je demande de ta part que tu sois professionnelle, responsable et de confiance. Pour le reste, la façon dont tu te présentes à moi n’est pas bien importante. Donc si tu veux continuer de porter ton masque, fais-le. Ce n’est pas moi que ça intéresse, de savoir ce qu’il y a en dessous. Tu as perdu l’envie il y a bien longtemps de faire des efforts pour les autres. De t’intéresser aux autres. De mettre de l’effort en vain, surtout. Si elle veut te mentir, prétendre, s’amuser à tes dépens, tant mieux pour elle.

Elle n’aura droit qu’à ton professionnalisme le plus froid.

- Ça ne sert à rien de s’épuiser davantage, autant ménager nos forces. Car tu as senti ton énergie te filer entre les doigts plus rapidement que ce que tu avais prévu et tu préférais éviter d’être prise de court sans moyen de te défendre. - J’ai pu voir ce que je voulais voir, même si on a encore quelques tests à faire dans le coin. Des tests qui ne demandaient pas un affrontement entre vous deux, donc.

Tu as préféré ne pas trop t’y éterniser.
Pour ne pas risquer trop attirer l’attention.

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Dim 23 Oct 2022 - 0:18 - a beating heart of stone (miyu)

Pour un peu, avec cette femme, je me sentais démunie. J’ignorais sur quel pied danser. Et je sortais de là avec cette impression désagréable qu’elle avait toujours un coup d’avance, peu importe l’audace que je pouvais investir à répétition. Je ne la faisais pas flancher. Mais elle, progressivement, y arrivait. Alors, pour ce combat, j’étais prête à aller aussi loin que nécessaire. Quitte à me laisser entraîner dans cette mauvaise plaisanterie que je lui avais adressé avant que nous engagions les hostilités. Celle qui voyait ma supérieure se débarrasser discrètement d’une subordonnée récalcitrante.

Mais non, à en juger son attitude, notre affrontement allait s’arrêter là. Je l’entendais me dire qu’elle se moquait bien de mes petits jeux. De quoi me blesser un peu plus dans ma fierté. S’ensuivait un nouveau sermon. Des exigences sur le comportement à tenir au sein de l’Ultimat Necat. Professionnelle, responsable et de confiance. Si je pouvais m’accommoder des deux premiers points, le dernier dénotait particulièrement. Parce que je lui avais jusque là donné l’impression que je pouvais être digne de confiance ? Mais quelle blague…

Alors quoi, si je hochais simplement la tête, ça lui suffirait ? Enfin, c’était son problème. Moi, je me contentais bien d’acquiescer sobrement, apaisant doucement mon énergie spirituelle qui avait été considérablement consommée. Pas suffisamment pour que je sois totalement vulnérable en cas de mauvaises surprises, mais assez pour que j’accepte la vérité que cette Ikeda était forte et qu’elle méritait sa place de Jack of Cups.

Dans tout ça, mes perspectives carriéristes se refermaient, de quoi me décourager. Au point de me demander si j’avais fait le bon choix en rejoignant cette organisation. J’avais espéré que cette jeunesse me fasse rencontrer des gradés incompétents qu’il serait aisé d’évincer. Mais ici, j’en venais à déchanter, au point même de considérer qu’elle posséder l’entière légitimité pour me commander. Silencieuse, je m’exécutais pour la seconder dans ses tests. Et dans le même temps, un peu récupérer mon souffle. Dans ce calme renouvelé, je trouva le temps de replacer quelques curiosités dans son petit speech.

– Même si je devais me donner, tu penses vraiment que tu pourras un jour me faire confiance ?

L’évidence voulait que non. Mais de mon côté, comment pouvais-je m’engager dans des efforts si c’était pour toujours brasser de l’air ? Plus que tout, je détestais l’immobilisme, la stagnation. J’avais besoin de gagner en force, d’avancer. Autrement, je rejoindrais la longue liste des incapables que je méprisais. Des perdants.

– Je pourrais te dire qu’à présent, je te respecte. Parce que t’es forte. T’as de l’expérience. Tu ne laisses aucune distraction dévier ton chemin. Mais si je disais tout ça, tu me croirais ?

Intérieurement, je ruminais. Comme si je tournais en rond, indéfiniment. Et je pouvais bien l’aider à gérer ses capteurs et autres paramètres, je n’arrivais pas à me concentrer pleinement sur la mission. Trop distraite.

– Tu te moques de qui je suis. C’est toi qui l’a dit. Mais comment peux tu faire confiance à quelqu’un que tu ne veux pas comprendre ?

Il y avait une incohérence dans tout le petit discours qu’elle m’avait tenu. Pas simplement celui que j’avais reçu au Hueco Mundo, mais même depuis notre entrevue à Tokyo.

– T’as beau dire, toi aussi, t’es égoïste. Pas vrai ? Tu te fous bien des autres. Tout ce qui t’intéresse, c’est d’avancer dans ta carrière. Je me trompe ?

Je ne la regardais pas en disant cela. J’étais introspective en réalisant les petites activités qu’elle m’avait donné. Seulement, j’avais du mal à juste m’exécuter en fermant constamment ma gueule. Quitte à sortir de la discussion des sujets désagréables. Après tout, j’avais toujours vu le pire chez l’autre. Elle ne ferait pas exception.

_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Dim 23 Oct 2022 - 0:46 - a beating heart of stone (miyu)

Tu n’as plus ton armure pour recouvrir ton corps, signe que votre affrontement était terminé. Or, tu n’en as pas fini ici, si près de ce phénomène pouvant s’avérer terriblement dangereux, ayant encore beaucoup de choses que tu voulais voir avant de tourner les talons. De quoi vous permettre une première analyse et ainsi pouvoir baser les suivantes sur celle-ci, en plus des capteurs qui devraient vous assurer un certain contrôle sur l’environnement. Ou, tout du moins, suffisamment de connaissances pour ne pas avoir à craindre de mauvaises surprises.

En théorie, c’est ce que tu espères.
En pratique ? Seule l’avenir te le dira.

Tu l’écoutes tout en allant récupérer ta tablette, arrêtant dès lors de filmer les alentours. Tu ne peux malheureusement pas enregistrer la vidéo sur ton serveur, au cas où tu rencontrais des problèmes avec la tablette, n’ayant plus d’autre choix que de préserver cette tablette et t’assurer qu’il ne lui arrive rien. Sans la regarder, occupée à ranger dans ton sac ce qui n’est plus nécessaire et en sortir ce dont tu as désormais besoin, tu portes tout de même attention à ses paroles. Aux questions qu’elle t’adresse. Un petit sourire qui vient flotter sur tes lèvres, à sa dernière question, tandis que tu fais s’élever du sol un petit drône avec une caméra posée sur le dessus de ce dernier.

- J’ai l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de nuances de gris, dans la façon dont tu vois les choses. Doucement, tu fais s’avancer le drône vers l’avant, l’enfonçant dans cet environnement au sein duquel il devenait difficile d’y voir quoi que ce soit. Et si tu te fiais à la vidéo t’étant transmise, force est de constater que cette impression d’aveuglement se valait aussi pour les caméras. - Je n’ai pas suffisamment confiance en toi pour mettre ma vie entre tes mains. Toutefois, j’ai confiance en tes compétences et tes connaissances pour pouvoir contribuer aux projets et y amener une opinion intéressante. Tout simplement.

- Je n’ai pas besoin de te connaître personnellement pour pouvoir savoir ce que tu vaux dans un cadre professionnel tout comme je n’ai pas besoin de te croire, lorsque tu dis me respecter, pour continuer de travailler avec toi. Ton regard toujours fixé sur le flou qui vous était désormais transmis par le drône qui avançait toujours un peu plus loin. Toujours très lentement, au cas où tu pourrais apercevoir quelque chose. - Que tu me respectes ou non, ça ne regarde que toi.

Il y a même un haussement d’épaules pour appuyer le désintérêt que tu portes à l’opinion qu’elle peut avoir à ton sujet. - Je te l’ai dit, je n’ai pas de temps à perdre avec des enfantillages et, à défier l’autorité, tu ne pourras en vouloir qu'à toi-même lorsque ça te retombera dessus. Tu n’as rien à prouver aux autres, encore moins aux jeunes recrues de l’organisation. Peut-être un peu à tes supérieurs, te montrant toujours aussi compétente, toujours aussi dévouée, pour ainsi avoir droit à toujours un peu plus de liberté, dans tes projets. - Et tu te méprends, lorsque tu dis que je me fous bien des autres. Tes sourcils se froncent un peu, pas faute de la discussion mais parce que le signal commence à être brouillé, entre le drône et le récepteur.

- Au contraire, même, que je dirais. Je me soucie beaucoup des autres. Surtout des Cups, même, toujours présente pour offrir un coup de main, pour donner mon avis ou porter assistance. Ça fait un peu partie de ton rôle de Jack que tu as envie de dire. - Et même en dehors de mes fonctions. Tu restes quelqu’un qui aime bien le contact humain, quand bien même peux-tu te montrer maladroite parfois. - Seulement, je n’ai aucun intérêt à faire des efforts pour quelqu’un n’en valant pas la peine.

Un grincement de dents tandis que la communication se coupe, l’écran devenant complètement noir avant qu’un message d’erreur ne s’y inscrive. - Ah, fait chier. Tu aurais espérer que le drône puisse aller un peu plus loin.

Or, semblerait-il que vous n’étiez pas si loin que ça du coeur de la Grande Cataracte.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Dim 23 Oct 2022 - 1:16 - a beating heart of stone (miyu)

Je l’aidais à ranger le matériel qui avait passé son utilité. Du reste, j’étais bien obligée de la regarder faire. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas baignée dans la pratique scientifique. Et encore, je pouvais être fière déjà d’être parvenue à concrétiser des prototypes fonctionnels en situation de combat pour le peu de temps que j’avais eu à ma disposition depuis mon intégration. Seulement, de façon bien naturelle, j’étais loin de disposer d’un équipement aussi fourni que ma supérieure. Si bien que rapidement, je me trouvais dans une situation où je n’avais rien de mieux à faire que de la regarder faire et de surveiller son écran par-dessus son épaule.

Un drone était envoyé au cœur de la Grande Cataracte afin de tester les limites de l’appareil. Jusqu’à quel niveau serait-il possible d’encore faire remonter des données ? C’était là une information précieuse, car il simulait jusqu’où des êtres vivants pourraient probablement se rendre sans risquer de ne plus être capables de revenir en arrière. En parallèle, je recevais des belles critiques sur mon raisonnement manichéen. Encore que pour aller là, il fallait déjà croire en un bon côté chez l’homme.

En tout cas, mes remarques ne semblaient pas la déranger. Elle prenait simplement le temps de me répondre, dans le plus grand calme. Au moins, elle était lucide sur le fait que je ferais une mauvaise candidate à qui confier sa vie. Je ne pouvais pas vraiment la reprendre sur ce point sauf à être particulièrement malhonnête. En revanche, je me laissais surprendre par ses compliments. Il fallait dire qu’elle ne m’avait pas vraiment habitué à cela. Allais-je la remercier pour autant ? Non. Ce n’était pas dans ma nature d’exprimer de la reconnaissance, sauf quand je souhaitais juste brosser dans le sens du poil afin de me faire bien voir.

De toute, je comprenais rapidement que ce genre de stratégie ne mènerait à rien. Ainsi, la provoquer ou la flatter était une perte de temps. Mais qu’étais-je supposée faire alors ? Une nouvelle fois, elle m’infantilisait. Comme le faisaient couramment tous ces boomers qui m’exécraient. Mais contrairement à eux, il y avait ici un quelque chose de plus bienveillant. Et ça me tuait de le réaliser pour la raison que ça me donnait tort dans mon jugement initial.

Par contre, j’étais encore désorientée quand elle me confia que si, elle se souciait des autres. Et qu’elle était même disposée à sortir en dehors du travail pour bien faire. Ce que je faillis prendre pour une invitation, jusqu’à son dernier commentaire que je pris évidemment pour moi. De quoi fermer mon expression sans même réagir alors que la tablette perdit le contact avec le drone. Je restais muette de longues secondes, ce qui déviait grandement avec mon attitude générale. Plus que je voulais l’admettre, ça m’affectait. D’autant plus qu’une fois de plus, je ne voyais pas comment lui donner tort.

– Hé… C’est une bonne merde ce truc, en fait.

Ajoutais-je à son juron. Qu’est-ce qu’il y avait de plus à dire dans tout ça ? Peu importe ce que je disais, ça n’irait jamais de toute manière. Étais-je une gamine à réagir ainsi ? Peut-être bien que oui. Et alors ? J’étais censée faire quoi moi avec ça ?

– T’as besoin de quelque chose ?

Une réponse machinale. Cette femme ne voulait parler que travail ? Eh bien soit. Mais ça se voyait à ma tête que je ruminais.

_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Dim 23 Oct 2022 - 1:40 - a beating heart of stone (miyu)

Tu ne peux pas vraiment faire autre chose que de constater la perte de ton drône qui s’est enfoncé un peu trop loin. Impossible de le ramener à toi, quand bien même tu t’y essaierais, le message d’erreur suffisant à t’indiquer que tu n’aurais que ça, comme information, avec laquelle travailler. Heureusement que tu avais fait attention à sa vitesse, pour ainsi permettre d’obtenir la distance qu’il a parcouru avant de disparaître. Certes, il allait être difficile de voir quoi que ce soit dans le flou superposant ce désert trop blanc, toutefois, la distance pouvait s’avérer être une information intéressante. Importante, surtout.

- Oui. Et c’est plus merdique encore parce qu’on ne sait pas ce que c’est. Ce que tu déplores. C’est apparu sans que vous ne sachiez pourquoi, ni comment, ne pouvant que supposer la source du phénomène. Vos installations. La façon dont l’énergie spirituelle était extraite de sorte à pouvoir l’utiliser dans votre monde. Devriez-vous arrêter ? Tu t’es posée la question, de savoir si les choses reviendraient à la normale, sans vos machines ici.

Or, tu sais que ce n’est pas la solution.
Que le Reishi est devenu trop important, dans votre façon de travailler.

- Eh… Tu fais mine de réfléchir, jetant un coup d’oeil à ton sac puis à ce que tu tenais entre tes mains. - Je pense que j’ai les données pour ce que je voulais analyser en urgence, pouvoir ainsi dresser un premier tableau de la situation actuelle. Des données importantes qui serviront de base pour pouvoir analyser si changement il y avait. Est-ce que le prochain drône allait mettre plus de temps avant de disparaître, signe que l’aveuglement prenait de plus en plus d’ampleur dans les environs ? Ou, au contraire, est-ce que sa disparition sera plus rapide, vous indiquant ainsi que le coeur du danger était celui à se propager ? De nombreuses questions auxquelles les réponses ne seront, malheureusement, pas disponibles aujourd’hui.

- Il y a des choses que tu aimerais vérifier ? Tu lui ouvres la porte pour qu’elle puisse s’exprimer. Te partager une idée si elle venait à en avoir une. Après tout, quitte à être ici, autant en profiter. Ce n’était pas tous les jours que vous alliez vous retrouver ici. Le moins souvent serait le mieux, même, que tu dirais. Car si les choses sont actuellement calmes, tu ne sais pas pour combien de temps encore est-ce que ça va durer et, si tu pouvais t’éviter quelconque rencontre désagréable avec des résidents du Hueco Mundo… Ça t’arrangerait.

- J’aurais bien envie de voir ce qu’il y a de l’autre côté de ça. Tu désignes le brouillard qui semble s’intensifier devant vous. - Mais je doute que ce soit aisé, encore moins prudent, que de tenter de la contourner. La Grande Cataracte. Tu aimerais aller plus loin. Voir s’il y a autre chose, de l’autre côté. Car comment tu te l’imagines, c’est un coeur s’étendant en sphère. Est-ce seulement le cas ?

Ce que tu détestes ne pas savoir.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Dim 23 Oct 2022 - 2:06 - a beating heart of stone (miyu)

Je me souvenais de ma réflexion le jour de notre rencontre. Cette Grande Cataracte, nous n’aurions qu’à l’instrumentaliser. J’avais donné à voir une personnalité ambitieuse faisant des problèmes une solution. Bien sûr, je m’étais attendue à des complexités rendant la tâche périlleuse. Mais de le constater sur place, c’était autre chose. Observant ces profondeurs qui semblaient capables de tout aspirer, j’étais pensive. Pour un peu, je me demandais si cette chose n’allait pas finir par détruire ce monde. Mais était-ce vraiment une mauvaise chose ? Rien ne ressortait de bon du Hueco Mundo, après tout. Et il resterait toujours la Soul Society à piller alors.

Mais après ? Après, sans doute serai-je morte, donc peu intéressée par la question. Seulement, à penser comme ça, je m’inscrivais dans cet état d’esprit que je trouvais chez la plupart de ces déchets humains arrivés aux plus hautes sphères du pouvoir. Bien sûr, la perspective que ça dégénère pour les Hollows me laissait glaciale. Mais il ne fallait pas que ce phénomène se déporte sur le monde des humains. D’un autre côté, l’énergie exploitée était si miraculeuse à notre technologie que nous ne pouvions pas abandonner si près du but. Ce pourquoi nos études étaient importantes.

Et sur ce sujet, mon interlocutrice serait indifférente à mon expression fermée. Elle s’entretenait juste sur les analyses à porter à partir des données collectées, songeant déjà à leur visualisation graphique pour les exposer au gratin de l’Ultima Necat. À ce titre, elle m’interrogea simplement pour les réflexions que je pourrais formuler.

– Dans l’immédiat ? Je pense que nous devrions rentrer. Nous avons besoin de plus d’équipements. Mais au retour, j’aimerais pouvoir vérifier si cette chose se déplace. Et si oui, en quelle direction. Nos capteurs permettront déjà d’évaluer si ça grandit. Mais nous devons en disposer tout autour. Puis je suis curieuse de voir si l’émanation de notre énergie spirituelle fera que ça s’étendra plus de ce côté qu’ailleurs où le Reishi est plus homogène.

Ah ça, pour mettre en place une méthode scientifique, je n’étais pas trop rouillée. Je me prêtais rapidement au jeu. Seulement, ça m’ennuyait. Je préférais déléguer que me fatiguer moi-même. Et je me maudissais pour la raison que je savais que mes suggestions seraient épuisantes pour nous deux.

– Si nous en avons l’occasion, il pourrait être bon de recueillir le témoignage d’habitants du Hueco Mundo. S’ils ont observés d’autres choses. Oh… et si on ramasse un Hollow en chemin, on pourrait le balancer dedans avec des charges explosives de nature à s'actionner en cas de dommage. Avec nos capteurs sonores, on pourra voir si ça pète même si le bruit est étouffé. Puis qui sait, notre sujet pourrait révéler quelques surprises ainsi plongé dans ce phénomène.

Oui, je m’embarrassais pas de la morale ou de l’éthique dans mes idées. Je considérais les ressources à portée de main et réfléchissais comment à les exploiter au mieux. Optimiser sur nos moyens.

– Du reste oui, le contourner, ce sera bien.

_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas


Hasegawa Emiko

Données Spirituelles
Grade: Ten of Swords
Dim 23 Oct 2022 - 6:20 - a beating heart of stone (miyu)

Elle apporte des points intéressants auxquels tu n’avais pas forcément pensé. S’il se déplace ? Tu avais envisagé la possibilité qu’il prenne de l’ampleur, cependant, tu ne t’étais pas arrêtée sur l’idée qu’il puisse se déplacer. Tu hoches alors doucement de la tête, te disant qu’il s’agit-là effectivement de quelque chose d’intéressant à observer. Est-ce que vos capteurs déjà installés seront suffisant pour ça ? Tu l’ignores. Cependant, rien ne vous empêche de revenir pour mieux observer encore le phénomène. Pour pousser vos recherches plus loin. Approfondir vos connaissances.

Aller toujours un peu plus loin.
Ne plus être dépassée par l’ignorance.

- On pourrait toujours accrocher des explosifs à un drône, sinon. Ce n’est pas par compassion pour les Hollows, dont l’existence te rend assez indifférente. Il s’agit plutôt de l’accessibilité et de t’assurer de la collaboration. Tes petites créations technologiques ne peuvent pas te trahir, ne possédant aucune volonté propre. Quant aux Hollows ? Tu n’es pas certaine qu’ils puissent se laisser convaincre à s’enfoncer vers le coeur de la Grande Cataracte tout comme tu n’es pas certaine de pouvoir les forcer sans t’y risquer aussi. - Puis de ce que j’ai compris, je ne pense pas qu’il y aura de détonation. Il n’y a eu aucun dommage sur l’appareil… Ton regard revenant vers le message d’erreur. - Il a simplement disparu. Chose qui te semble plus dangereux, maintenant que tu prends le temps d’y réfléchir.

- Je pense qu’on peut retourner vers les installations, histoire de se reposer un peu. Et ce, protégée derrière les murs qui ont été construits il y a de ça des années. Auprès des autres de l’équipe, aussi, qui eux se chargent surtout de votre escorte. Tu penses surtout que ce n’est pas une mauvaise idée que de s’attarder ici, pas dans votre état actuel. Pas alors que, si tu sais être en mesure de réagir, si une menace venait à te tomber dessus, tu doutes pouvoir soutenir un affrontement dans ton état. Tu aimes donc l’idée de te savoir loin des possibles menaces. - De toute façon, il faudra attendre un peu, je pense, pour pouvoir voir des résultats. Que vos capteurs enregistrent des données intéressantes.

Finissant alors de ranger tout ce que tu as amené jusqu’ici, tu jettes de nouveau ton sac sur ton épaule. - Je pense qu’il vaudrait mieux attendre d’avoir une vision plus globale de la Grande Cataracte avant de se risquer à la contourner, comme on ne sait pas vraiment jusqu’où elle s’étend. Et tu ne veux pas te risquer d’aller trop loin. Certes, il y possible de presque s’y repérer, de s’éloigner si votre vision devient trop floue. Seulement… Tu as peur de le remarquer trop tard.

Peur d’aller trop loin.

- Après avoir pris le temps de se reposer un peu, on pourra voir pour tenter de trouver des habitants du coin. Que tu proposes à celle qui t’accompagne tandis que tu lui fais signe de te suivre, semblant déjà vouloir rebrousser chemin. Tu as déjà eu ce que tu voulais, d’être si proche du phénomène.

Et tu penses que mieux vaut ne pas s’y attarder.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1284-hasegawa-emiko

Hasegawa Emiko

Revenir en haut Aller en bas


Serizawa Miyu

Données Spirituelles
Grade: Six of Cups
Dim 23 Oct 2022 - 15:08 - a beating heart of stone (miyu)

Hm, oui, un drone, ça pouvait tout aussi bien suffire même si j’aimais intégrer quelques inconnues à mes équations. Du reste, l’observation qu’aucun dommage ne semblait être constaté rendait l’expérience inutile. Néanmoins, était-on sûrs qu’aucune interaction physique ne vienne affecter la matière ? Des interactions que nos capteurs échoueraient à capturer ? Quand bien même, j’entendais que d’autres méthodes devraient être explorées pour mieux identifier la nature de ces « disparitions » au cœur de la Grande Cataracte. Si l’hypothèse de son déplacement devait se vérifier, alors l’étude des ruines laissées derrière serait une mine d’or de renseignements possibles. Seulement, si je n’écartais pas cette possibilité, je n’y croyais pas vraiment. Tout au plus pouvais-je réaliser ce calcul que ça ne coûtait pas grand-chose de vérifier.

Reste que oui, au commentaire d’Ikeda, je saisis bien les imbrications dessinant progressivement le pire scénario que l’on pouvait imaginer. Et pour être honnête, la direction que ça prenait dépassait mon imagination. De formation scientifique, j’accueillais comme une observation universelle que rien ne disparaissait, tout se transformait. Je ne pouvais croire qu’il en soit autrement pour ce phénomène. Toutefois… et si j’avais tort ? Alors oui, j’aurais de bonnes raisons de tirer le même pressentiment que la Jack of Cups. Pour autant, ça ne servait à rien de trop spéculer, ce que me signifiait très bien ma supérieure.

– Tu as raison.

Un acquiescement sobre, à la limite du protocolaire. Sur la réflexion de l’après, je réfléchissais aux représentations graphiques que j’aimerais visualiser pour prendre plus de recul sur la Grande Cataracte.

– J’aimerais pouvoir modéliser sa forme. Nous avons déjà des données pour évaluer une distance de sécurité entre le moment où notre vision est brouillée et le moment où nous sommes susceptibles de disparaître. Il faudrait pouvoir programmer nos drones pour qu’ils contournent ce truc sur le fil en s’éloignant lorsque la caméra se brouille trop. Après ça, il sera plus facile d’en faire une première mesure en trois dimensions.

En définitive, je lui dis tout ça en pleine marche. Car nous partions pour retourner au point de rassemblement. Mieux valait ne pas trop s’attarder sur place, d’autant après avoir réalisé notre expérience quelque peu musclée. Puis, je devais encore prendre de la distance avec tout ça pour réfléchir en de bonnes conditions. En l’état, j’étais encore trop sonnée par ce que m’avait dit mon interlocutrice. Ce pourquoi, après n’avoir répondu qu’au strict nécessaire, je laissais traîner le silence sur le chemin du retour.

_________________
a beating heart of stone (miyu) Miyu-s20
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t557-serizawa-miyu

Serizawa Miyu

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum