Before Tomorrow Comes :: Mémoires oubliées :: Archives :: Présentations archivées


Nataniel Fausto

Données Spirituelles
Grade: Fracción - El Rebaño
Ven 2 Sep 2022 - 17:27 - Lautaro - Fracción Las Manadas [Terminée]

Lautaro

Race Arrancar Vasto Lorde
Age Plusieurs centaines d’années


Grade Fracción, Las Manadas.


Pouvoir

Incendio : Un nom qui résume parfaitement le pouvoir du Vasto Lorde, capable de créer de grands incendies sur son passage.

Sous forme scellée, le Zanpakutō de Lautaro est un vulgaire katana entièrement noir, d’une taille classique.

Lorsqu’il active sa Resurrección, c’est tout son corps qui s’embrase subitement pour dégager une chaleur insoutenable et brûler tout ce qu’il touche. Son corps s’assombrit d’un Hierro noire et prend quelque peu en volume, le rendant plus massif et résistant.
Il possède ainsi la faculté d’embraser tout ce qu’il touche, volontairement ou non, ainsi que de propulser les flammes le consumant dans de multiples directions, sous formes de vagues incendiaires.

Spoiler:

Son katana quant à lui, devient une grande faux noire aussi longue que son détenteur est grand, avec une large lame incurvée qu’il agite dans tous les sens pour décapiter les têtes.

En ce qui concerne la Segunda Etapa, aucun changement de forme n’est à noter sur le corps de Lautaro. Seulement, son arme disparaît totalement et explose en une déflagration de flammes qui vont ensuite intégrer son corps. Toujours enflammé, son contrôle sur les flammes va s’accentuer. Capable désormais d’utiliser le brasier en lui de façon illimitée, que ce soit par des attaques de zones ciblées, donnant une forme à ses flammes ou purement chaotique.
Lautaro - Fracción Las Manadas [Terminée] P-hollow

Description

L’Arrancarisation est un long procédé, dangereux et compliqué pour les courageux osant y avoir recours. L’idée étant de retrouver une apparence plus humaine, une véritable conscience et se libérer de cette apparence monstrueuse dont on est bloqué depuis trop longtemps. Cependant, l’on conserve toujours quelques particularités de son ancienne condition, un trou béant dans le corps et des résidus de masque sur le visage. Lautaro lui, a conservé l’intégralité de ce masque, ainsi c’est sa tête au complet qui est recouverte d’une épaisse couche de Hierro, lui donnant des airs de revenant squelettique. Lorsqu’il s’amuse à enflammer sa tête à l’aide de son pouvoir, ça donne un effet épouvante garanti sur les plus frileux.

Quant au creux, c’est directement dans sa poitrine qu’il a pris place, mais ses vêtements s’assurent de le couvrir, le masquant ainsi aux regards extérieurs. Pas que ça le dérange plus que cela, la peur étant un sentiment qu’il affectionne d’instaurer chez les autres, particulièrement les proies qu’il chasse. Cet ascendant psychologique, il aime le ressentir sur les fidèles qu’il subordonne, les pauvres petites brebis égarées depuis la disparition de leur divinité, autrefois phare dans le sombre ciel du Hueco Mundo. Cette domination, cette force qu’il exerce tant psychologiquement que physiquement, il en éprouve un plaisir non dissimulé, une joie intense qui lui fait se sentir vivant, bien que mort depuis des lustres.

Ancien motard, membre important de son gang, ses souvenirs de sa première vie se sont évaporés, mais ses frusques ont perduré. Veste noire en cuir, parsemée de gros clous au niveau des épaules, de ses avants-bras ainsi que les phalanges, pantalon en cuir et une grosse paire de bottes en cuir, également cloutée au sommet, son style vestimentaire ne varie jamais et qui s’en soucierait ? Lui ce qu’il apprécie, c’est de voir la trace des clous imprimés sur la chair de ses adversaires. Tout particulièrement celles des infidèles, ces sales brebis galeuses qui n’ont pas voulu rejoindre le troupeau. Celles-ci méritent bien une seconde mort à ses yeux, par le feu.
Tout cramer, c’est son deuxième dada. Après sa foi envers son Seigneur et Maître, l’Immolé, qui reste au centre de ses préoccupations, vient sa tendance à la pyromanie.

Certains veulent voir le monde brûler, lui il y fout le feu et se tient debout au milieu du brasier, riant aux éclats. Les flammes purifient son âme et purifieront celles de tous les infidèles qui n’ont pas encore adhéré à la cause. Tout ce qui ne voue pas un culte à la grandeur de son dieu mérite purement et simplement de disparaître dans les flammes, pour mieux renaître, touché par la grâce et fort de nouvelles croyances. Souvent, il ne reste plus qu’un tas de cendres. Ce n’est pas un soucis, c’est seulement qu’ils n’avaient pas assez la foi pour rejoindre le culte, ou que le Porteur de Flamme, grand maître à tous, ne les a pas jugé digne de le servir.

S’il a rejoint un clan, à savoir Las Manadas, c’est uniquement parce que les circonstances de l’époque l’y ont poussé. Inutile de tourner le dos aux clans et la politique actuelle au Hueco Mundo, se mettre à dos les différents meneurs et leurs fidèles serait suicidaire et contre-productif. Pour une fois que ce monde n’est pas simplement un vaste terrain de guerre, où chacun guette la moindre opportunité pour se réduire en charpie, il ne va pas cracher dessus. S’il a rejoint Grimmjow, c’est uniquement parce que c’était le seul qui l’inspirait un minimum. S’opposer frontalement à Satsubatsu Kyōaku et ses Datenshi et y survivre, ça force un certain respect.

Véritable illuminé obsédé par sa foi envers le Grand Brûlé, ce dernier reste le seul maître en qui il place une confiance aveugle.
Lautaro - Fracción Las Manadas [Terminée] P-hollow

Histoire

Autrefois, de son vivant, Lautaro était membre d’un gang de motards sévissant dans une région sud américaine, ayant régulièrement affaire aux forces de l’ordre et autres gangs de motards dont les territoires flirtaient avec le leur. Très impliqué dans ce gang, il y tenait une place importante en son sein et sa parole comme son autorité étaient respectées et écoutées.
Le gang trempait dans toutes sortes d’affaires illégales, leurs business favoris étant la drogue et les armes. De quoi leur attirer fréquemment des problèmes, que ce soit avec la police ou les bandes rivales. Lautaro a toujours su qu’il ne vivrait pas vieux, qu’il trouverait la mort lors d’une course poursuite avec les flics, un cigare en bouche, à fond sur sa bécane sur les routes désertiques au sein desquelles il a toujours vécu. Malheureusement pour lui, la réalité a été tout autre. Un coup de couteau dans les côtes, dans une ruelle sombre, d’un membre de son propre gang devenu trop ambitieux et voulant prendre les commandes.
Visiblement, Lautaro ne faisait pas partie de la nouvelle équation.

Et son malheur ne s’arrêta pas là, puisque le sort semblait bien décider de lui faire payer toutes ces années passées dans l’illégalité et la criminalité. Devenu âme errante, un fantôme ne sachant pas trop ce qu’il adviendrait de lui, il eut tout le temps de réfléchir à la question. Déjà qu’il ne croyait pas à une vie après la mort, qu’il s’imaginait simplement fermer les yeux et puis plus rien, il n’était pas préparé à devoir attendre éternellement que quelqu’un vienne le sauver et le faire passer dans l’autre monde. Pour lui, pas de Konsō qui tienne. Qui dit karma pourri, dit karma que tu vas subir jusqu’au bout. La chaîne du karma s’est rompu, s’est lentement désagrégée jusqu’à ce qu’il n’en reste rien, transformant alors ce qu’il restait de son âme en une abominable bestiole affamée d’âmes.

Son corps recomposé, c’est tout un nouvel univers qu’il lui fallait désormais appréhender. Rendu au Hueco Mundo, vaste terrain de jeu de tous ceux devenu comme lui, des Hollows, ses premières années furent surtout consacrées à une seule et unique chose, manger. Parce que devenir Hollow rime avec s’en mettre plein panse tous les jours sans même parvenir à apaiser sa faim, devenir l’esclave d’un besoin irrépressible de dévorer ses propres congénères, sans jamais faire taire cette envie. Pas totalement devenu écervelé comme la plupart des nouveaux Hollows, ayant conservé un semblant de lucidité et d’intelligence, il comprit bien vite qu’il lui fallait dépasser ce stade pour ne plus être esclave de ses pulsions. Pour retrouver le vrai lui d’avant.

Pas aussi simple qu’il se l’était imaginé, d’évoluer vers son lui parfait. C’est qu’il avait, comme beaucoup de monstres avant lui, sous-estimé le temps et les efforts que cela demandait pour passer au stade supérieur. Ce qu’il sait en revanche, c’est que du jour au lendemain, il fut attiré par une autre faim, un sentiment différent de d’habitude. Quelque chose au fond de lui qui lui disait d’aller dans une direction précise, sans vraiment savoir ce qu’il trouverait là-bas.
Un regroupement massif des siens, tous venus ici pour les mêmes raisons, presque par automatisme. Un carnage, ou un buffet massif. Ils se mirent tous à s’entredévorer, chacun voulant prendre l’ascendant sur l’autre et le transformer en énergie pour sa transformation future. Transformation il y eut, à la fin de cette scène. Mais pas comme chacun aurait pu se l’imaginer. Ils fusionnèrent ensemble et de cette fusion naquit un Menos Grande, avec sa volonté propre, celle de Lautaro. Sans le savoir, il était devenu Gillian.

Dès lors, il sut qu’il avait franchi une étape importante pour son évolution. Pour autant, le calvaire ne s’arrêtait pas là. Tuer, tuer, tuer. Manger et tuer, encore et toujours. Une obsession, une seule pensée, un unique but. Passerait-il le reste de son éternelle existence à chasser pour combler le vide en lui ? Souvent, il lui sembla que cette quête n’aurait jamais de fin, qu’il était condamné à vivre ainsi, parcourant des dizaines de kilomètres d’étendues de sable blanc à la recherche d’une nouvelle proie. Devenu plus sélectif, il lui fallait désormais dévorer ceux de son statut, d’autres Gillian également en quête de la perfection, du passage à l’étape suivante. Impossible de tenir le compte des victimes, le fil avait été perdu bien des années avant. Tout comme il oublia bien vite la durée de son existence, sa vie passée, ne se souvenant que de son propre prénom, sans plus.

Accumuler de la puissance en se goinfrant de celle des autres porta une nouvelle fois ses fruits, son apparence changea une fois encore et de Gillian, il passa au stade d’Adjuchas. Si jusqu’ici, il pensait avoir fait le plus dur et vécu le pire, sa nouvelle position lui fit rapidement comprendre qu’il se trompait. Il lui fallait se nourrir d’autres Adjuchas de peur de régresser au stade inférieur, de plus la moindre morsure pouvait lui être fatale et stopper totalement toute progression. A cette faim omniprésente s’ajoutait maintenant la peur de voir tous ces efforts devenir vains, une seule morsure pouvant le condamner à rester Adjuchas pour le restant de ses jours.
Une éternité plus tard, il s’extirpa de ce bourbier. Ayant dû ruser à de nombreuses reprises pour prendre le dessus lors de partie de chasse, d'affrontement contre d’autres de son espèce, après avoir englouti un nombre démentiel d’Adjuchas, il s’éleva au stade supérieur, le tant espéré statut de Vasto Lorde.

L’élite des Menos Grande, le stade ultime. Le bonheur que de retrouver une apparence plus humaine, que de se voir doter de parole, de toucher du bout des doigts ce qui faisait de lui autrefois un humain. Tout en sachant qu’il n’en serait plus jamais un, il avait ce sentiment satisfaisant d’avoir tout entrepris pour s’en approcher au maximum et surtout, d’avoir réussi.

Mais que faire après avoir atteint le sommet ? Qu’est-ce qu’il pouvait bien encore aller chercher ? Des terres. Un territoire, son morceau de gras sur cette vaste et ennuyeuse étendue de sable blanc. Alors il partit en quête de son royaume, comme tout bon être supérieur avec un complexe de supériorité, il était persuadé que sa puissance actuelle lui octroyait le droit de s’en approprier un de force. Fort d’un pouvoir basé sur le feu, il alla incendier les coins lui plaisant le plus, se frottant aux locataires sur place avec véhémence et une certaine passion au combat. Celle de tout voir brûler, d’observer ses flammes tout dévorer, consumer les âmes et la chair de ses adversaires. De volonté de s'approprier une terre, il passa au désir de voir celles des autres disparaître sous les flammes. Abandonnant sa recherche de royaume, il se mit en quête de détruire celui des autres.

Jusqu’au jour où il fit trop parler de lui, que ses exploits de pyromane destructeur arrivèrent aux oreilles d’une personne tout aussi mal intentionnée et illuminée que lui. Illuminée oui, mais d’une lumière totalement différente. Salanzar, prophète du culte du Dieu du Feu et fidèle serviteur du Porteur de Flamme, cet Arrancar se présenta un jour devant lui. Dans ses yeux, aucune peur. Dans son regard, la flamme brûlante de la vie et de la foi. Lorsqu’il approcha Lautaro pour tenter de lui parler de l’entité divine qu’il servait, le Vasto Lorde lui ria au nez et le fit disparaître sous un brasier ardent, brûlant son hierro jusqu’à l’os. La régénération instantanée de Salanzar lui sauva la vie, son enveloppe retrouvant son aspect d’origine à grande vitesse.

La puissance de la foi, qu’il appela ceci. Un des nombreux bienfaits de servir le Grand Brûlé, leur seigneur et maître à tous. Dans le doute, Lautaro le fit cramer une seconde fois, histoire de vérifier l’exactitude des faits. Le même phénomène se produisit, Salanzar se tenant devant lui, continuant de lui conter la gloire du Dieu du Feu. Agacé devant cet insecte tenace, Lautaro le fit brûler une troisième fois.
Une troisième fois, l'Immolé, dont les pouvoirs divins étaient sans limite, vint en aide à son fidèle prophète et lui sauva la vie. Décontenancé devant ce hollow à l'apparence étrangement humaine et pourtant inférieur à sa puissance, Lautaro perdit patience et décida qu’il y mettrait le feu jusqu’à ce qu’il ne soit plus en mesure de revenir à la vie.

Chaque fois qu’il le brûlait vif, le prophète revenait à la vie sous ses yeux, comme un papillon sortant de son cocon à la fin de son processus d’évolution. Une trentaine de fois. La scène se répéta une trentaine de fois. Et à chaque fois que l’action se répétait, trouvant la même finalité, les convictions de Lautaro vacillaient un peu plus et cette histoire de Dieu du Feu qui au départ n’était que de sombres conneries, lui apparut comme une évidence. Il avait affaire à quelque chose de divin, impossible autrement d’expliquer cela.
Le début d’un long engrenage, d’un laborieux lavage de cerveau pour rendre un être totalement solitaire et jurant par son unique puissance, un parfait fidèle à un culte mystérieux. Des semaines plus tard, Lautaro avait embrassé la foi et ne jurait plus que par la grandeur du Porteur de Flammes. Il ne s’arrêta pas de foutre le feu aux autres Hollows qu’il croisait, bien au contraire, c’était sa façon de tester leur foi et de déterminer si le Grand Brûlé désirait les avoir sous sa coupe.

Une longue croisade débuta pour le Vasto Lorde devenu Arrancar, Salanzar lui ayant appris à arracher son masque pour atteindre une forme encore plus complète. Bien évidemment, ils devaient ce prodige à la grandeur du Dieu du Feu. En quête de fidèle à rallier à la cause, il fut inexorablement attiré par ce vaste palais se dressant dans la nuit du Hueco Mundo. Là-bas, il y découvrit tout un nouveau monde, lui sembla-t-il. Un Rey pour les rassembler tous et gouverner une masse d’Arrancars revanchards sur les Shinigamis, un Rey qui fit pression sur sa personne pour l’enrôler dans son armée pourtant déjà bien fourni. Lautaro accepta, sans vraiment jurer fidélité. Il servait déjà un Dieu, un Roi lui étant bien inférieur.

Il y voyait seulement une belle opportunité de répandre sa religion à de nouvelles brebis, la contrepartie n’étant pas bien dérangeante. Répondre présent quand il fallait user de la force et obéir à un vers s’imaginant seul maître du Hueco Mundo. Un vers qui ne dura pas, tout comme les prochains après lui, comme si une malédiction frappait ce siège de Rey tant convoité de ses pairs. Une succession de Rois, des Arrancars à la pelle et de nombreux conflits plus tard, Las Noches tombait, l’envahisseur s’installait au Monde Creux et Lautaro crut même un instant que son Dieu tant attendu avait enfin décidé de se réincarner auprès d’eux. Mais il n’en était rien, ce Satsubatsu Kyōaku était d’un autre genre. Terriblement puissant, plus que tout autre Rey qu’il avait connu, mais pas l’égal de son Dieu.

Le temps lui donna raison puisqu’il disparut lui aussi. Lautaro fit en sorte de bien se placer durant la réorganisation des troupes sans tête et c’est naturellement qu’il rejoignit le clan de l’Arrancar le plus puissant au Hueco Mundo selon lui, Grimmjow. Naturellement, il n’attendait qu’une chose, c’était de pouvoir assister à la réincarnation du Porteur de Flamme.
Lautaro - Fracción Las Manadas [Terminée] P-hollow

HRP

Avatar :
Code:
MARVEL → [i]GHOST RIDER [/i] est [b]LAUTARO[/b]

Comment avez-vous connu le forum : Le forum m’a trouvé.
Parrain : /

Est-ce un double-compte ? DC de Kichigai Ganryū.


https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1338-nataniel-fausto?nid=1

Nataniel Fausto

Revenir en haut Aller en bas


Nataniel Fausto

Données Spirituelles
Grade: Fracción - El Rebaño
Ven 9 Sep 2022 - 17:14 - Lautaro - Fracción Las Manadas [Terminée]

Présentation terminée !

_________________
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1338-nataniel-fausto?nid=1

Nataniel Fausto

Revenir en haut Aller en bas


Hinotori Mamoru

Données Spirituelles
Grade: Vice Capitaine - 3ème Division
Sam 10 Sep 2022 - 14:03 - Lautaro - Fracción Las Manadas [Terminée]

Bonjour Lautaro !

J'ai le plaisir de te valider au grade de Fracción !

Ton rang attribué est celui d'expert, ce qui te donne droit à 12 PC, 3 PB et 2600 Reiryoku à répartir librement dans ta FT. Tu disposes également de 2100 PV, sans parler les :
  • 5 techniques N1 ;
  • 4 techniques N2 ;
  • 2 techniques N3 ;
  • 1 technique N4 ;
  • 2 aptitudes (1 N1 & 1 N2).

Pour constituer ta fiche technique, je t'invite à relire plus avant le système de combat et suivre le modèle de FT dans ta zone de faction où tu pourras poster ton sujet.

Comme d'accoutumée, le bureau du Staff est à ta disposition en cas de question.

Je te souhaite à présent bon jeu sur BTC, au plaisir de te rencontrer en RP !

Hinotori Mamoru (Farasha)
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t563-hinotori-mamoru

Hinotori Mamoru

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum