Before Tomorrow Comes :: Hueco Mundo :: Étendues désertiques :: Désert de quartz


Delila Scarlatti

Données Spirituelles
Grade: Membre de Las Manadas
Dim 25 Sep 2022 - 14:19 - Balade à Las Noches [PV Lautaro]

Les calculs n'étaient pas bons, ces derniers temps. La plus petite hésitation l'avait mené à se terrer dans les ruines de Las Noches, toujours accompagnées d'une de ses soeurs d'âme pour fortifier ses connaissances et son manque d'action. S'il fallait être sensible à la faiblesse, le poids de son rang de Segunda n'était pas que de bon augure. Preuve en était avec ce Manadas, qui venait de défier Delila en duel avec un sourire carnassier en lèvres, typique pour ses croyances. Il n'y avait pas de jugement à avoir, selon elle : son épée fut dégainer afin d'initier des mouvements hypnotiques et une valse des plus précises mais violentes.

Puis soudain, comme toujours et malheureusement, les festivités cessèrent. Le bruit de la chair, des ligaments et des muscles tordus ainsi que le flot de sang qui en jaillit eut cela de marquant que l'Abeille marqua sa domination en un geste chirurgical.

"Aaaaah ! Connasse de merde !"
- Ce fut passionnant. Reviens te battre quand tu pourras. J'aimerai danser plus longtemps. Et à la limite, te trancher deux tendons au lieu d'un pour t'immobiliser. Ava, si tu pouvais l'aider à remarcher en dehors de cette salle s'il te plait..."

Amusée, l'Abeille vit sa sœur soupirer et, contre toute attente, ne perdre aucun temps également de son côté en assommant le pauvre soldat au masque rappelant un renard en dehors du couloir. Une horrible coulée de sang traça le chemin du couloir, avant de s'effacer un peu plus à chaque mètre. Bien consciente que leur rixe venait de susciter quelque peu l'attention de ses pairs, quelle ne fut pourtant pas sa surprise de constater l'arrivée d'une tête connue. Et pas des moindres : la vision d'un crâne brûlant éternellement malgré son Arrancarisation était toujours une chose insolite, mais intrigante. Plissant des yeux trois fois, sa parole prit le pas.

"Lautaro ? Bon sang, je ne pensais pas revoir des têtes connues de sitôt à Las Noches !"
Sa voix prit la teinte d'une ancienne amitié. En quelque sorte. De celle qui transpire un vécu commun et une compréhension d'un ancien Numero durant l'ère d'Aizen et agité durant son intégration. Se redressant, elle alla à la rencontre du serviteur de l'Immolé.

"Je vois que tu es intact. Comment se déroule ta quête et ta recherche de fidèles ?"

Cette question ne pouvait être déterminée. Malgré tout, Delila perçut avec étonnement que son épée, Maestra de Armas, était toujours dans sa main. Un tendre oubli de sa part, dont elle s'excusa d'un geste bref de la main, avant de la ranger dans son fourreau. L'adrénaline du combat avait parfois tendance à faire subsister une forme d'étourderie.

"Quel bon vent t'amène ici ? "

Le temps avait filé si vite. Delila pressentait que bien des choses avait été vécu, des deux côtés.

_________________

Balade à Las Noches [PV Lautaro] Signat10
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t515-ft-de-delila-en-cou

Delila Scarlatti

Revenir en haut Aller en bas


Nataniel Fausto

Données Spirituelles
Grade: Fracción - El Rebaño
Mar 11 Oct 2022 - 0:51 - Balade à Las Noches [PV Lautaro]

Qui ne rêverait pas de se tailler la part du Roi ? Qui ne souhaiterait pas détrôner l’actuel meneur du clan Manadas, afin de se hisser au sommet par la force ? Fracasser avec puissance les os de la panthère Grimmjow et s’accaparer son autorité, son territoire et toutes autres possessions ? La perspective est alléchante pour bon nombres d’Arrancars composant la meute. Se terrer sous les décombres d’un palais en ruines oui, si tel était le souhait du meneur, mais pourquoi pas y régner en seul maître ? De tout temps et n’importe où à travers ce monde et les autres, la cupidité et l’envie poussent à se dresser contre l’autorité, à faire s’effondrer les règnes et terrasser les régnants.

Grimmjow, tout être puissant qu’il puisse être, ne pouvait pas espérer y échapper et il n’était pas assez stupide pour croire son trône assuré jusqu’à la fin des temps. Lui qui avait dû faire face à la plus grande menace que le Monde Creux avait connue, en avait parfaitement conscience. Lautaro aussi, bien que protagoniste de moindre importance avec un impact bien moins conséquent sur ce monde. A son échelle, il avait au fil de ces dernières dizaines d’années, impacté le Hueco Mundo.
Longtemps chasseur en quête de la forme parfaite, l’évolution ultime, puis Vasto Lorde parcourant les étendues désertiques à la recherche de territoire à bafouer, avant d’être touché par la grâce d’un Dieu et d’être converti à sa cause.
Fidèle dévoué à la cause d’une divinité intemporelle, il avait fini par rejoindre les rangs d’une armée composée de ses semblables aux masques arrachés. Pour faire le travail de l’intérieur, pour être au plus près des siens afin de les convertir à la seule et unique cause à laquelle il croyait vraiment. La grandeur du Porteur de Flammes et sa renaissance.

Pour être plus efficace et parce que cette situation lui procurait également une certaine protection, il s’était investi dans son rôle de Fracción. Répondre le plus efficacement aux attentes du Rey, quel qu'il soit, était encore la meilleure façon de ne pas s’attirer ses foudres, ni son regard.
Une vision probablement partagée par la Segunda Espada, Delila, qui l’avait grandement aidée, fut un temps, à prendre ses marques, faisant en sorte que son intégration au sein de l’armée d’Arrancars sous l’ère Aizen se passe au mieux. Une aide fortement appréciée dans le temps et jamais oubliée, aujourd’hui encore. En témoigne l’enthousiasme particulier avec lequel l’Arrancar au crâne de hierro enflammé avait assisté à la démonstration de force de la Segunda. — Bravo ! C’est comme ça qu’on fait ! Ça c’est ma Delila ! Applaudissant suffisamment fort pour attirer les regards alentour, c’était l’attention de l’Abeille qu’il souhaitait surtout s’approprier.

Il s’avança vers elle une fois chose faite, jetant un œil amusé à la vision de la carcasse ensanglantée du pauvre malheureux qui avait défié son amie en duel. Ne possédant plus que deux orbites en lieu et place de ses yeux, le feu ardent de sa foi les illuminant en permanence, il était parfois difficile de déceler dans quelle direction il zieuter. — La surprise est partagée, même si ton nom circule bien plus ici que le mien, Segunda. N’importe lequel de ces numéros composant l’élite de leur race jouissait d’une certaine notoriété auprès des leurs, notoriété d’autant plus conséquente lorsque l’on faisait partie du top 5 de cette élite. — Tu vois bien ! Toujours pas une fissure sur le crâne ! Il ricana légèrement, avant de reprendre un peu de son sérieux. — Le nombre de fidèles ne cesse d’augmenter, même si cela ne va jamais assez vite à mon goût ! Tous ne veulent pas forcément accueillir la grâce du Porteur de Flamme en leur cœur, un peu comme toi… Il fut pris d’un pincement rien que d’y repenser, ce n’était pas faute d’avoir essayé de la convertir à l’époque…

— Mais tu as l’air de te porter à merveille toi aussi, sacré démonstration. Ta place lui faisait de l'œil ? Il était stupide selon lui de vouloir s’en prendre directement à une place si élevée au sein de l’Espada. Si ses membres étaient classés par numéros, ce n’était pas un hasard. — Eh bien pas grand-chose en réalité, je me promenais simplement, analysant le potentiel de futurs candidats à qui je pourrais éventuellement faire passer l’épreuve de la Foi… la routine, en somme… Au final, l’agitation provoquée par le combat l’avait détourné de son intention première, la surprise de revoir une vieille connaissance achevant toute volonté de reprendre pour l’heure. — Si je m’attendais à tomber sur toi…

Pour un peu, il croirait en un signe du Seigneur, une intervention du divin pour les réunir, pour qu’il tente de nouveau de lui ouvrir les yeux sur sa foi sommeillant ? Lautaro n’en savait trop rien, parfois la volonté de l’Immolé lui apparaissait comme voilée, ombrageuse… Rien d’anormal, simplement qu’il n’était pas en mesure de capter toute la grandeur d’esprit d’un divin. — Segunda Espada, quel changement ! Une progression fulgurante qui confirmait bien les dires flottant au sein des ruines du palais, elle avait connu une ascension fulgurante depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vu.

_________________
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1338-nataniel-fausto?nid=1

Nataniel Fausto

Revenir en haut Aller en bas


Delila Scarlatti

Données Spirituelles
Grade: Membre de Las Manadas
Jeu 13 Oct 2022 - 18:36 - Balade à Las Noches [PV Lautaro]

En tant qu'Arrancar, Las Noches était aussi appréciable que détestable. Le Palais des ruines renvoyait tout d'abord à ces souvenirs désagréables pour quiconque avait vécu son arrachage de masque comme une insulte : le résultat d'un dos courbé et d'une forme humaine indésirable. Seulement, il rappelait aussi la fierté d'avancer après tant d'années passées à lutter contre vents et marées. Preuve en était certainement ces petits échos qui lui prenaient le coeur et les tripes. Segunda Espada.

Ce fut donc non sans humidifier ses lèvres avec une pointe de satisfaction que Delila reporta son attention sur Lautaro suite à la trainée de sang qui giclait le long du sol. Elle ne saurait dire si cette dose d'adrénaline et de violences avaient su pacifier le flux de pensées et d'énigmes qui vrillaient dans son esprit, mais la soif de liberté et le sourire contenté qu'il vint faire naître sur le visage de l'Espada avaient là toute son importance : c'était après avoir piqué que l'Abeille se rapprochait le plus d'un état de paix. Ancien "sujet", ancien camarade sous les ordres du Shinigami-Traître, l'Esprit du Feu n'avait pas perdu de sa splendeur, bien au contraire. Leurs retrouvailles ne pouvaient tomber mieux.

"Je suis heureuse de te l'entendre dire. Les affaires tournent, c'est le plus important.", fit-elle un sourire aux lèvres, réajustant dans le même temps ses gants d'un blanc immaculé. Le rappel de ses tentatives à la convertir au Porteur de Flamme lui soutira un léger rire. "Va savoir, Lautaro. Je pourrais bien changer d'avis un jour."

Suite à quoi, ses pas la guidèrent en sa direction. Par automatisme. Par fin calcul ; on eut dit quelques pas de danse, avant que sa poigne ne tapote la sombre veste du Fidèle Ignescent en veillant à éviter les clous qui l'ornementaient, en un geste amical mais soucieux : mieux valait éviter de toucher les flammes de ce dernier.

"Ma place fait souvent de l'oeil. "Hélas", te diront beaucoup des nôtres mais au final, j'y vois une certaine forme de challenge et un défouloir gratuit. On ne convertit pas des non-croyants sans leur casser quelques os." L'aveu l'amusait, à en juger la lueur qui pétillait dans ses prunelles argentés, d'un rare aplomb quoique quelque peu sauvages et martiales également, à bien y regarder de plus près. Mais seulement en présence de ceux dont elle estimait une forme de respect et de loyauté acquise... "Mais cela m'aide au final à gagner en notoriété. A affermir ma poigne et ma position à force de démonstration. Au-delà du titre, j'ai conscience que la foi qu'on me porte est déterminante pour la suite. Comme une flamme. Sans être convertie, tes croyances me sont d'une grande inspiration."

Et l'inspiration la poussait à suivre ses propres instincts. Ses désirs à elle et sa volonté à tout découvrir, tout en élévant sa colonie vers le firmament de la gloire. C'était ce que ses années à panser mentalement les blessures des faibles et de tous ces Hollows fragmentés, déboussolés par la perte de leur masque et à peine habitués à leur nouvelles formes plus humanoïdes l'avaient incité à croire. Que l'ancien Numero ait pu s'adapter à sa condition et réussir à les rejoindre était d'un certain réconfort : tant et si bien qu'obéissant à une brève impulsion ou à un esprit de camaraderie, Delila le prit dans ses bras. Un geste surprenant, en tout cas pour qui la connaissait davantage armée d'une rapière ou d'un oeil plein de mesure, mais c'était là une tendresse d'âme et de meute qu'elle ne portait que pour les siens ; qui la fit finalement s'éloigner, quelque peu confuse, se contentant d'un silence bref pour mots d'excuse.

"Enfin, moi aussi, Lautaro. C'est toujours un plaisir de retrouver quelqu'un de cette époque. " Du temps où il était plus dur de relever la tête. Du temps où elle n'avait pas fait le deuil de sa Reine et sentait encore sa perte affaiblir ses convictions face au poids du regard de ses supérieurs. Il fallait être fort et parfois, apprécier se souder les coudes avec une poignée de semblables. "Tous n'ont pas survécu, malheureusement. Quant à moi...J'ai changé, depuis." Ces mots, Delila était fière de les prononcer. Segunda. Elle n'était plus l'une de ces âmes contemplatives qui voguaient de couloir en couloir dans le palais immaculé d'un tyran, dans l'espoir de retrouver sa grandeur et ses objectifs d'antan. "J'ai aiguisé mes lames, mes sens et mon Oeil en suivant le Roi Panthère lors de ses révoltes. J'ai réussi à surpasser ma condition, je crois bien, bien que je travaille encore à parfaire mes ailes."

Une main sur son épaule. Ses doigts en direction de son omoplate. Le sujet emporta néanmoins un second souffle, une préoccupation légitime à l'égard d'un ancien frère d'armes.

"Et toi, as-tu réussi à t'accoutumer à ta nouvelle forme ? A ton masque ?"

Delila n'y portait aucun jugement. Lautaro savait déjà probablement qu'elle voyait sa nouvelle forme comme une chose naturelle, logique et unique, d'une certaine manière.


_________________

Balade à Las Noches [PV Lautaro] Signat10
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t515-ft-de-delila-en-cou

Delila Scarlatti

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum