Before Tomorrow Comes :: Bienvenue sur BTC :: Communauté :: Présentations


Hors Delaluna
Jeu 10 Aoû 2023 - 18:18 - Au nord de la lune [Finie]

Hors (nord) Delaluna

Race Hollow
Âge 27 ans en apparence complète


Grade adjuchas, La Escoria


Pouvoir

Ciclo Solar : Noche

Moins il y a de lumière, ou plutôt, plus il fait sombre, plus les pouvoirs de Hors s'agrandissent, mais l'inverse est également vrai. Elle possède donc une forme diurne (lutin), lunaire (humanoïde) et nocturne (canine)
Au nord de la lune [Finie] P-hollow

Description

L’apparence de Hors n’était pas nette, à première vue, se fondant avec les ténèbres tant qu’on ne pouvait rarement différencier lorsqu’elles s’arrêtaient et où le corps de la hollow commençait. Si elle apparaissait bien grande lorsqu’elle était drapée d’ombre de quelconque nature, si elle est exposée à de la lumière, beaucoup, de lumière, son gabarit rétrécissait drastiquement. Elle passait d’une intimidante femme aux cheveux longs d’un orange éclatant dans l’obscurité, à un gobelin dont le masque était trop grand pour sa tête et avec des oreilles de lutin.

La lumière était son ennemi juré, et son corps traduisait parfaitement de ce dédain pour sa némésis. Sa peau étaient aux couleurs d’une calme nuit sans nuage, noire et bleue nocturne, avec des paternes plus vifs sur ses avants bras émettant une faible lumière fluorescente bleu, reflétant le peu de lumière qui l’entourait dans son apparence complète et descendant jusqu’à ses hanches, donnant juste ce qu’il fallait de clarté pour entrevoir les limites de son corps. La seule chose brisant l’illusion d’être devant une fée de la nuit, était sa chevelure, d’une brillant, flamboyant orange, une cascade de flammes qui apportait plus de honte que de fierté à leur propriétaire ainsi qu’un trou la perçant de par en par dans l’épaule droite.

Hors de son habitat, adieu la grâce des âges, l’assurance de sa voix résonnant dans chaque coin d’une pièce, le regard honnête et droit, et bonjour le gobelin plus petit qu’un simple hollow ! Vous voyez, la lumière ne la faisait pas simplement rétrécir, mais plutôt la faisait régresser aussi bien physiquement que mentalement, à cause d’une migraine certes indolore, mais dévastatrice qui l’empêchait de réfléchir et de garder une ligne de pensée cohérente.

Elle gardait bien sûr les traits principaux de sa personnalité. Sa désensibilisation à la violence, son instinct presque maternelle envers plus faible qu’elle, sa loyauté, ses souvenirs, mais elle perdait sa retenue et son sérieux très facilement. On pouvait alors parler de malédiction sans avoir peur de se mordre la langue, c’est comme ça qu’elle voyait son affliction à la lumière, aussi longtemps se souvenait-elle l’avoir elle l’a voyait ainsi.

Il y a des années de ça, elle en était venu même à jalouser ses compères, libre de cette restriction innée. Mais passée plus de deux cents ans d’existence avec cette condition, elle faisait avec. Elle ne serait pas une hollow si elle ne portait pas en elle un certain ressentiment, mais il s’était affaibli.

Deux cents ans ? Oui c’est vrai qu’elle était assez vieille, pour une menos n’ayant pas entrepris l’arrancarisation. L’occasion ne s’était jamais présentée, et elle n’y a jamais vraiment songé en toutes ces années. Non, ce serait mentir que de dire cela. Si elle devait donner une vraie raison, cela serait que sa condition actuelle lui convient. Ce n’est pas tant la force que Hors recherche, mais le combat, et ce dernier est dans sa forme la plus pure en temps que menos.

Manger ou être celui mangé, se faire mordre et perdre toute crainte de régresser, mais tout espoir de progresser, il n’y a pas plus haut risque que celui de se battre sous la lune éternelle du hueco mondo et tout risquer pour un rêve inatteignable ! C’est pour ça qu’il n’y avait aucun intérêt à ses yeux à un massacre unilatéral, ou à se battre simplement pour le faire ou par sadisme. S’il n’y a rien à risquer, et rien à gagner, l’intérêt est nul.

C’est pour cela qu’elle n'affronte pas plus faible qu’elle de son propre accord et également pourquoi elle avait une certaine tendresse envers ceux lui étant inférieur. Même si on pouvait l’oublier, on a tous était plus faible hier que l’on l’est aujourd’hui. Quand bien même cette affection pouvait être mal placée.

Après avoir vécu si longtemps, Hors a besoin de vacances, dirons nous, de ce champ de bataille incessant, pour cela, elle en a choisi un autre. Elle a besoin de se diversifier, pour ne pas finir folle, car elle est déjà bien entamée.
Au nord de la lune [Finie] P-hollow

Histoire

Un hollow né lorsqu’un plus est mordu par un hollow, qu’il perd sa chaîne, ou de manière générale, s’il traîne trop longtemps dans le monde des vivants. Ce qui est sûr, c’est qu’un hollow perd les souvenirs qu’il avait de sa vie humaine. Elle ne se rappelle donc que de sa vie de hollow, et le début était brumeux. Elle se souvenait de la faim, de cette malédiction qui la faisait rétrécir le jour, et de la neige.

Le jour, elle se cachait dans de vieux bâtiments abandonnés, tapis dans les recoins les plus sombres pour passer le temps jusqu’aux heures où elle était à son prime. Se nourrissant de rares clochards ou de courageux ayant foncé droit dans la gueule du loup. Mais lorsque le soleil se couchait et que la lune prenait le relais, elle pouvait sortir au sommet de ses capacités.

Son masque s’étendait jusqu’à ses crocs supérieurs, cachant le visage de son âme, celui qu’elle utilisait de son vivant, et ne laissant paraître que la créature de mort qu’elle était devenue. Un quadrupède se mouvant dans les ombres, et ne faisant qu’un avec ces dernières.

Cette ville perdue dans un blizzard était son terrain de chasse, son hiver éternel où ses pattes noires pouvaient s’enfoncer dans la neige, et où après chaque repas, elle pouvait faire retentir son hurlement, dirigée vers la lune, comme un avertissement. “Tu seras la prochaine sur la liste, attention”, semblait vouloir dire la créature composée d’instinct plus que de raison à l’orbite déchirant l’obscurité de ses nuits.

Ce cycle n’était pas éternel, car autant se cachait-elle du soleil, elle devait éviter les Hommes en noirs, les shinigamis qui traquaient son espèce. Plus elle mangeait, plus elle devenait intelligente, et plus facile était de semer ces Hommes, peut-être même les tuer ? Certains semblaient fort, terriblement fort, d’autre, si faible en comparaison, cela ne devait pas être impossible, et cela devrait arrêter sa faim pour un moment. Le jeu en valait la chandelle, se disait-elle de plus en plus.

Bientôt, elle n’eut pas le choix, et était forcée d’agir pour sa propre survie. Fuir alors que la nuit était encore jeune, ou affronter cet Homme à l’épée. Manger lui avait donné plus d’intelligence, mais également un début de fierté, qui lui interdisait de prendre la décision la plus rationnelle, fuir pour vivre une autre nuit.

Il était seul contre elle, elle était seule contre lui, et pourtant, le combat avait duré toute une nuit.Elle n’avait jamais eu à partager sa nuit, ni à combattre pour la préserver, elle n’avait jamais goûté au combat. La joie qu’elle tirait de cette victoire était intoxicante, et elle n’oubliera jamais cette confrontation, le goût de l’âme du vaincu. Comment pouvait-elle jamais fuir à nouveau après avoir appris ce que affronter l’adversité pouvait apporter ?

Reprendre sa routine en était impossible, de jour comme de nuit, elle désespérait pour ce goût qui l’avait transcendé, et en conséquence, pouvait être comparée à une véritable gloutonne. Ce n’était pas les plus qui manquait, ou les justifications pour les morts. Dans son hiver éternel, durant la plus froide des guerres, mourir était aussi banal pour la hollow que pour les mortels.

Mais les âmes sans force ne lui laissait qu’un goût fade à la bouche, si bien qu’elle comptait quitter son “territoire” à la recherche de ville plus peuplées, où des humains à meilleur goûts pourrait se trouver, ou tout simplement répondre à l’appel naturel qui se formait dans sa tête, et qui lui disait de quitter ce monde pour en rejoindre un autre. Le jour où elle avait pris sa décision, et décidé de répondre à cet instinct, ses lèvres se mirent à saliver.

Elle comprenait de mieux en mieux son corps, et savait ce que cela voulait dire. Une âme, non loin de là. Une petite dernière pour la route, qu’est-ce qui pourrait mal se passer. Elle avançait, discernant une lumière orangeâtre et une âme non loin de là. Une humaine rousse, de petite taille, craquant une allumette sur le pavé. Non loin de là, son corps gelé, et probablement d’où venaient ces allumettes.

En approchant, la lumière faisait rapetessir la créature, de loup monstrueux, elle passait à quelque chose de plus petit. Cela suffira pour dévorer cette âme, même si sa réaction était quelque peu étrange.

“Hors ? Hors c’est toi ?”

L’âme était en délire, morte récemment sûrement. Était-ce l’apparence de chien de l’hollow qui lui rappelait le sien ? Cela sera une chasse facile, un casse-croûte pour le chemin. Elle faisait un pas, et l’allumette s'éteignit. Elle paniquait en voyant la vraie forme de la créature, et se dépêchait d’en allumer une autre. Plus l’hollow approchait, plus les allumettes se vidaient à une vitesse folle, tant qu’il ne restait plus aucune d’entre elles, et que l’âme de la gamine rousse en était résolue à fermée les yeux.

“Hors … J’ai peur …”

Quelle pathétique créature … Elle n’aura pas bon goût, mais préfère la manger plutôt que de la laisser à un de ses compères. Elle était si proche que, même les yeux cachés, et fermée, l’âme pouvait sentir le souffle du hollow.

“Je … Tout va bien.”

Le hollow ne savait même pas qu’elle pouvait parler, mais ce n’était pas une sensation désagréable. Un coup de croc, et c’était réglé pour les deux, mais quitte à ce que ce soit aussi simple, elle pouvait la laisser partir avec un bon souvenir.

“Hors!-”

“Garde les yeux fermés ! Tout va bien se passer, garde les yeux fermés.”

La créature n’avait jamais eu à retenir sa puissance auparavant pour arrêter de faire trembler une âme, elle ne le faisait que pour se cacher durant la journée. C’était efficace, cela calmait la petite âme rousse, assez pour que l’hollow juge que le bon moment pour la dévorer en un croc soit maintenant.

“Je t’aime Hors-”

Mais qui était ce foutu Hors, son chien ? Bah, cela n’importait plus. Il était temps de quitter cet hiver sans fin.



De l’hiver, l’hollow était passé à une forêt. Elle était entourée de hollow, de tant de hollow. Elle n’avait jamais vu autant de ses congénères auparavant. Est-ce que … Tous les hollows étaient aussi … Appétissant ?

Elle salivait, son corps réagissait face à ses congénères comme fasse à des âmes. Ce changement de comportement … Cela ne pouvait être que l’étape suivante dans son évolution, tout comme l’appel de cet endroit. La situation était si tendue, elle pouvait sentir le regard de ses congénères, et le sien, elle ne pouvait tenir, elle était la première à commencer le carnage.

Mordre, éviter de se faire mordre, déchiqueter, vite se débarrasser des hollows ayant réussi à la mordre, rincez et répétez, jusqu’à ce qu’elle arrête de penser, et que quelque chose d’étrange se produise.

Quelque chose d’étrange, comme si d’un coup, elle n’était plus seule dans sa tête, qu’il y avait une centaine d'autres conscience, et qu’elles étaient conflictuelles les unes des autres. Une guerre sans merci pour la dominance de ce corps, mais ces voix étaient si basses. Dans les ténèbres de cette âme nouvelle, Elle était à son apogée, il n’y avait pas de lumière dans cette forêt souterraine, encore moins maintenant qu’elle bataillait pour le contrôle de ce qu’elle était devenue, un gillian.

Son masque sans mâchoire inférieure apparaissait donc au sommet d’une masse noire drapée. Était-ce là l’étape suivante de sa vie ? Pourtant, cet appétit pour ses confrères n'avait pas diminué, et ces gillians étaient si benêt, les manger ne se montrait d’aucune difficulté. Un buffet garni où le vrai combat n’était pas tant physiquement, que dans sa tête.

Comment l’expliquer, c’était comme affronter tous ces hollows qu’elle avait fusionné avec, mais pas vraiment, car les affronter prenait de sa concentration. Elle devait les soumettre, ne pas perdre sa concentration, et manger. Le tout, en ayant l’impression d’être constamment dans le noir.

Elle n’avait pas passé beaucoup de temps dans cette situation, évoluer de gilian en adjuchas était simple, les autres gilians étaient des proies faciles, mais cela lui avait fait réaliser quelque chose. Pour toute la force que l’obscurité lui donnait, l’absence de lumière était quelque chose de terrifiant. Etait-ce pour ça que même morte, cette âme cherchait à allumer ses petits bâtons ? Peut-être qu’elle n’aurait pas dû lui dire de fermer les yeux.

En quelque sorte, elle comprenait que ces allumettes, pour cette âme, cette fille, étaient sa lune. Après chaque repas, elle regardait la lune et hurlait, et ce rituel possédait bien plus de sens qu’elle n'avait initialement pensé. Dans le noir complet, elle était la petite étincelle qui lui donnait forme, et qui l’empêchait de disparaitre dans les ténèbres et de perdre ce qui la rendait entière. Son individualité.



“Un nom ?”

“Oui, c’est quelque chose qui nous vient lorsque l’on devient des adjuchas, le pinacle de notre individualité, en quelque sorte. Les humains sont donnés des noms par leurs parents, pareil pour les shinigamis, nous, nous les choisissons. Quel est le tien ?”

Sous la lumière de cette lune, différente de celle du monde des vivants, mais tout aussi belle dans la nuit, L’adjuchas ne s’était pas interrogé sur son identité depuis longtemps. Elle arpentait le désert blanc depuis maintenant si longtemps, sans jamais régressé, sans jamais cesser de dévorer, sans jamais progresser. Les ombres la protégeait à chaque instant, et ses sens étaient suffisamment affutés pour savoir qu’elle n’avait jamais été mordue, et pourtant, elle avait cette impression de stagner.

Pour tromper l’ennui, elle laissait des adjuchas plus faibles qu’elle rester à ses côtés, des adjuchas ayant été mordu et ayant perdu tout espoir, ou crainte. Elle n’était pas intéressée à les dévorer eux, cela ne la ferait pas avancer, vu les années qu’elle a passé dans ce désert. Tant d'années, qu’elle avait oublié ce qu’était la neige. Le froid avait quitté son esprit, il n’y avait que le sable blanc, le ciel noir, et la lune scintillante.

“En quoi est-ce si important? Ce n’est qu’un nom.”

“Pour prouver que l’on existe, j’imagine. Que tout cela n’est pas un rêve sans fin.”

Elle ne pouvait s’empêcher de rire, sa forme humanoïde le lui permettait après tout. C’était là le fond du désespoir ? Éviter la folie en se choisissant un nom ?

“Aussi certaine je suis que la lune brille dans le ciel, je sais que j’existe sous sa lumière. Car jamais je ne pourrais imaginer quelque chose d’aussi splendide, même si je le rêvais. Cette justification me suffit.”

Comme une jeune fille se brûlant les doigts avec des allumettes pour se rappeler que l’heure n’est pas encore arrivé, que le froid ne l’a pas encore étreinte entièrement, Elle était sûre de vivre, car un astre tel ne pouvait être que la simple imagination d’un menos en plein délire.

...

La nouvelle structure du hueco mondo n’était pas favorable aux menos, il était clair que le nouveau quiproquo, c’était que ce monde appartenait aux arrancars. Il n’y avait plus qu’un seul endroit où retourner maintenant, la forêt souterraine. Ses adjuchas ne pouvaient survivre dans le désert sans sa protection, Elle craignait que sa longue vie allait bientôt s’arrêter dans cette situation, mais elle n’allait pas abandonner la lune, pas une seconde fois.

“Allez y, je ne peux pas vous accompagner plus loin, ma présence dérangerait.”

Elle ne serait pas la bienvenue dans cet endroit. Elle n’y aurait probablement pas sa place, Elle, qui combattait sans cesse, qui ne voyait comme amusement de la vie que le frisson de vaincre plus fort. La paix n’était pas pour elle.

“Un instant, mes adjuchas.”

Les voir partir pour ne plus jamais les revoir, cela lui tordait le cœur. Elle ne savait même pas qu’elle en avait un. C’était peut-être la dernière fois qu’elle les voyait.

“Hors. Je me souviens que l’on m’a appelé Hors, à un moment de ma vie. Si vous me cherchez par ce nom un jour, je viendrais.”



Combien de temps depuis qu’elle s’était séparée de ses adjuchas ? Dix ans ? Plus ? Elle avait tenu beaucoup, beaucoup plus longtemps seule avant de les rencontrer, et maintenant regardez là, fatiguée de cet étendu blanc sans début ni fin. Sans lumières. Sans ombre. Sans ses adjuchas pour la supplier de les suivre. Même si à ce stade, ce serait elle qui les supplierait.

“La neige me manque …”

Le souvenir lui était revenu récemment, de ce sable tombant du ciel et donnant l’impression de marcher sur de l’eau qui brûle. Qu’est-ce qu’elle donnerait pour vivre cela à nouveau. Errer sans but, éviter les trop gros problèmes, relever un défi, gagner, manger. Cela devenait épuisant. Peut-être, peut-être qu'une courte pose de rien du tout l’aiderait. Retourner se chauffer près de l’allumette avant d’affronter à nouveau la nuit.

C’est ce que son subconscient semble avoir décidé également, ses pas la menant à la forêt sans fin et une de ses multiples entrées. Elle pouvait baisser les armes pour un moment, admirer une autre lune, retrouver celle qui lui manque tant, complète et si haut dans le ciel. Avant de reprendre la chasse permanente…

Elle avait besoin d'un autre terrain de chasse, d'autre paysage, de quelque chose de nouveau, de quelque chose à défendre, à attaquer, de n'importe quoi. C'est là que lui revenait en mémoire ses adjuchas. Oui, si elle les rejoignait, elle pourrait continuer à se battre, mais pour eux, et arrêterait enfin d'errer sans but.

Le problème que Kors n'est pas prête de réaliser, c'est que ses adjuchas, même s'ils ont existés, sont morts depuis longtemps, bien avant qu'elle l'est mène à la forêt souterraine. Ce qu'elle y a amené n'étaient rien d'autre que des jeux d'ombre, de ses ombres. Mais il serait plus sage de garder cela pour soi.
Au nord de la lune [Finie] P-hollow

HRP

Avatar :

Code:
Zelda twilight princess→ [i] Midna [/i] est [b]Hors Delaluna[/b]

Comment avez-vous connu le forum : Dc
Parrain : Si vous êtes venu ici sur le conseil d'un autre joueur, précisez-le ici pour lui faire profiter d'un léger bonus.

Est-ce un double-compte ? Oui, d'Alice L'Epervier



Dernière édition par Hors Delaluna le Dim 13 Aoû 2023 - 9:04, édité 1 fois
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1112-hors-delaluna-ft#8149

Hors Delaluna

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Sam 12 Aoû 2023 - 4:54 - Au nord de la lune [Finie]

Bonsoir !

Tout d'abord, je suis désolé mais je vais devoir te demander d'ajuster ta fiche pour viser au maximum un statut d'Adjuchas, celle-ci ne permettant pas de prétendre à celui de Vasto Lorde (et donc au rang Expert).

Ensuite, il va falloir revoir quelque peu ton pouvoir qui est un peu vague en l'état. Te renforces-tu dans l'obscurité, ou maîtrises-tu les ombres (étant entendu qu'il n'y a pas d'ombres dans le noir) ? Les deux sont viables en soi (séparément), mais il n'y a pas de lien logique en l'état.
De même, si on peut admettre dans une certaine mesure une faculté qui permettrait de voyager d'ombre en ombre, je préfère te prévenir tout de suite que ça devra être encadré pour ne pas toucher à de la manipulation d'espace, laquelle est interdite dans nos règles (en gros, il ne faudra pas que ça permette d'aller où tu ne pourrais pas te rendre normalement).

Merci de ta compréhension et bon courage pour ces modifications !

_________________
Au nord de la lune [Finie] EEHHKP5

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


Hors Delaluna
Dim 13 Aoû 2023 - 9:06 - Au nord de la lune [Finie]

Dommage. Tout est modifié, le pouvoir a été remanié
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1112-hors-delaluna-ft#8149

Hors Delaluna

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Mar 15 Aoû 2023 - 6:36 - Au nord de la lune [Finie]

J'ai le plaisir de te valider au grade de Fracción de la Escoria !

Ton rang attribué est celui d'adepte, ce qui te donne droit à 8 PC, 2 PB et 2300 Reiryoku à répartir librement dans ta FT. Tu disposes également de 1800 PV, sans parler les :
  • 4 techniques N1 ;
  • 3 techniques N2 ;
  • 1 technique N3 ;
  • 1 aptitude (N1).

Pour constituer ta fiche technique, je t'invite à relire plus avant le système de combat et suivre le modèle de FT dans ta zone de faction où tu pourras poster ton sujet. Je t'invite également à consulter les sujets propres à ta faction concernant l'organisation de cette dernière entre les joueurs. C'est aussi ici que seront postées les demandes d'inscriptions pour les diverses interventions ou missions.

Comme d'accoutumée, le bureau du Staff est à ta disposition en cas de question.

Je te souhaite à présent bon jeu sur BTC, au plaisir de te rencontrer en RP !

_________________
Au nord de la lune [Finie] EEHHKP5

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum