Before Tomorrow Comes :: Bienvenue sur BTC :: Communauté :: Présentations


Shingen Mizuki

Données Spirituelles
Grade: 4e siège de la Dixième Division
Ven 2 Sep 2022 - 10:42 - Shingen Mizuki - Prés (Terminée)

Shingen Mizuki

Race Shinigami
Âge apparence vingtaine


Grade Membre 10e division


Pouvoir

Shikai : Brise Kokuouheika. Lorsque sa forme de shikai est libérée, le Zanpakutō prend la forme d'une épaisse claymore à la lame d'aspect émoussé tellement on dirait qu'elle a connu de batailles. L'arme est autant capable de trancher, que de briser par la force. Sur cette dernière, brille des symboles lumineux renfermant un concentré pur de reiatsu dans lequel elle peut puiser pour rendre ses coups plus puissants.

Bankai : La claymore vole en éclats. Ce sont autant de mini-lames qu'elle peut manipuler à sa guise, liées entre elles par une énergie à l'aura vert turquoise.
Shingen Mizuki - Prés (Terminée) P-shini

Description

Mizuki est une toute jeune femme aux cheveux blancs parsemés de reflets argentés et aux yeux chocolat au lait. Légèrement musclée du fait de ses entraînements rigoureux, elle n'est pas comme ces brindilles que l'on a peur de briser au moindre contact. Peu féminine, elle a une allure plutôt négligée avec toutefois ses cheveux bien attachés en queue de cheval pour ne pas être gênée lors de ses mouvements.

Toujours souriante, elle est toujours positive, cherchant le bon côté à toute chose en éternelle optimiste qu'elle est. Dans le Rukongai, elle a trop frayé avec la misère et le désespoir qu'apporte une vie de pauvre pour laisser les mauvaises pensées et sentiments ternir sa vie à nouveau. C'est son credo en quelque sorte. Ses camarades de l'académie pourront dire qu'elle est très bordelique, aucune organisation. Personne n'oserait lui demander ses notes tellement c'est le foutoir dans ses parchemins à part Kenshirō bien sûr. Son meilleur ami n'a peur de rien après tout. Mais en fait, elle n'a juste pas le temps de ranger ou trier. Son temps libre est dédié à l'entraînement, à l'apprentissage de ses leçons et à ses deux meilleurs amis Shinjiro et Kenshirō. Du coup elle fait au plus simple et entasse ses affaires là où elle trouve de la place, sur un coin de table, dans son armoire ou même simplement par terre. On lui reproche souvent de ne pas réfléchir avant d'agir, de trop se laisser guider par son instinct. Heureusement, elle est forte et endurante ce qui lui permet d'encaisser les coups sans trop avoir mal. Elle n'est pas du genre à pleurer pour rien mais ne joue pas les dur à cuir non plus. A ses yeux il n'y a pas besoin d'en faire des tonnes, il suffit d'être juste dans ses réactions, réel, sincère.

Quelles sont les considérations que ses consœurs féminines ? A quoi devrait penser une future Shinigami ? Ce qui est certain, c'est que Mizuki n'a pas les préoccupations des nobles, ni la prétention des têtes de classe, et pas non plus le désir de se trouver le compagnon idéal. Elle n'a pour objectif que faire de son mieux et toujours s'améliorer.
Shingen Mizuki - Prés (Terminée) P-shini

Histoire

I. LE SAUVETAGE


Assise sur une caisse dans une petite ruelle sombre, une fillette aux long cheveux blanc rapièce sa robe abîmée. Une vieille aiguille, un peu de fil et la déchirure n’y paraîtra plus. Ici, elle est au calme contrairement à la rue attenante sur laquelle elle a un bon point de vue du haut de son perchoir. En effet, il s’y trouve beaucoup d’étals sur lesquels des denrées et autres marchandises sont vendues. Ce n’est pas très important pour Mizuki, après tout, la seule chose de vital, c’est l’eau. Mais l’eau c’est cher… Alors il faut se débrouiller pour pouvoir en avoir. Si certains s’assemblent en familles par commodité ou affinité, elle, n’a pas eu cette chance. Dans ce coin particulièrement pauvre trop d’enfants comme elle traînent dans les rues faute de mieux. Certains restent seuls, d’autres forment des petits groupes. C’est ce qu’elle a fait d’ailleurs lorsqu’elle s’est trouvé une petite place parmi les jeunes d’un taudis. Elle fait ce qu’elle peut pour aider en vendant ses services, mais ce n’est pas suffisant, la vie reste bien dure. D’ailleurs, elle pourrait coudre sa robe là bas, dans ce « chez-elle » mais les petits sont trop turbulents et c’est compliqué de leur faire comprendre que non elle n’aime pas qu’ils lui sautent dessus pour s’amuser lorsqu’elle a un objet pointu entre les doigts. Ils sont adorables, elle ne dira pas le contraire, mais à leur âge c’est normal d’avoir besoin de se défouler et de ne pas se rendre compte de sa brutalité involontaire. Autre raison pour laquelle elle se trouve sur sa caisse, c’est parce que d’ici elle peut observer les gens, les écouter et ainsi récupérer d’éventuelles informations utiles ou importante pour elle comme l’évolution de l’état de santé de mamie Renata ou encore les exploits du jeune Shinken un voisin récemment entré à l’académie. Ah l’académie, les Shinigami, tout ça, qu’est ce qu’elle adorerait en faire partie… Eux au moins ne doivent pas s’ennuyer, ils vivent de belles aventures et ils sont super fort ! Mais bon, il faut être élu pour cela, avoir les capacités pré-requises. Bref.

Entre deux plantages d’aiguille, la petite Blanche jette un coup d’oeil vers les étals, en particulier au niveau du sol dans l’espoir de repérer un fruit ou un légume tombé, abandonné, oublié afin de le rapporter au taudis. C’est rare mais entre deux petits boulots c’est mieux que de niaiser. Quand tout le monde sera partit, elle ira faire le tour et inspectera les poubelles. Il y a toujours du bon à récupérer, même sur les trucs partiellement moisis. Même si ce n’est pas vital de manger, c’est toujours plaisant et elle apprécie de pouvoir apporter un peu de bonheur aux plus petits. Pour l’heure, pas de nourriture en vue mais un mouvement furtif lui fait redresser la tête. Cette tignasse brune ne lui est pas inconnue. Ce jeune garçon est déjà venu une fois apporter de l’eau à son groupe de réfugiés. Ils lui sont très reconnaissants pour cela. Il s’est fait une petite réputation de robin des bois plutôt amusante. Intriguée, elle fourre son aiguille et son fil dans sa poche puis saute à pied joint au sol, délaissant son poste d’observation pour partir à sa recherche. Bien qu’elle l’ait à peine aperçu, avec un peu de chance elle pourra le repérer un peu plus loin. Il n’y a pas d’espionnage là-dedans, juste de l’admiration et une pointe de curiosité.

Rapidement elle se faufile parmi les passants. Son coeur s’emballe quand elle comprend aux éclats de voix que quelque chose cloche. Les choses ne se sont pas passées comme il voulait car il s’est fait attraper et va avoir de gros ennuis. Voilà ce qui arrive lorsque l’on se risque au vol à l’étalage ! Sans prendre le temps de réfléchir, elle fonce tête baissée dans les jambes de l’homme pour le surprendre et le faire lâcher prise. Intervention réussie, elle prend le garçon par la main et l’entraîne à sa suite en courant, fuyant la « scène du crime ». Maintenant elle pourra estimer qu’ils sont quitte. Sourire aux lèvres, elle est ravie d’avoir vécu une petite aventure trépidante même si trop courte.

- ça va t’as rien ? C’était moins une hein ! Au fait j’m’appelle Mizuki.

Même si ce n’est pas la première fois que leurs regards se croisent, cet instant restera gravé pour elle comme étant leur « vraie » première rencontre, celle qui importe tout du moins. Et depuis ce jour, elle ne le lâchera plus d’une semelle, cherchant à ses côtés ce petit brin de folie qui lui rendrait la vie plus amusante dans la morosité de ce district miséreux du Rukongai.

II. LE DOJO


La nuit tombe sur le Rukongai et l’adolescente s’allonge sur son bout de paillasse installé à côté de celle de son meilleur ami Kenshirō. Ce dernier n’est pas encore là et elle ne sait pas vraiment ce qu’il fait exactement mais qu’importe, bientôt il viendra dormir également. Souriant doucement, elle repense à son caractère particulier. Ah pour sûr elle ne s’ennuie pas. Jamais elle n’a regretté d’être restée à ses côtés et maintenant, elle ne se voit plus sans lui. Il est sa famille, un peu comme un frère. Elle sait qu’elle peu compter sur lui et c’est réciproque.

Le brun débarque, surexcité. Intriguée, elle se redresse et attend l’explication qui ne tarde pas à arriver. Partiellement du moins. Il faut absolument « qu’elle voie ça », parce que « c’est trop bien ». Nuit remise à plus tard, elle se laisse entraîner dehors et c’est ainsi qu’elle découvre le dojo, tout juste ouvert, prêt à accueillir ceux qui souhaiteraient s’entraîner. En somme, un lieu fait pour eux. Elle comprend alors pourquoi il était si enthousiaste à l’idée de lui montrer.

- On y va ?

Question rhétorique bien sûr. Bizarrement, elle ne se sent plus fatiguée, l’adrénaline a pris le relais. Elle trépigne d’impatience en pensant à toutes ces journées qu’elle pourra venir passer ici à faire de son mieux pour devenir plus forte dans l’espoir d’être repérée et d’avoir son entrée pour l’académie. C’est son rêve, l’objectif de sa vie.

III. L’ACADÉMIE


L’Argenté qui tente de ne pas faire de gros pâtés d’encre sur sa feuille d’un côté, le Brun qui lance des œillades à toutes les jolies étudiantes qui daigneraient tourner la tête vers lui de l’autre et entre les deux, Mizuki s’efforce de former ses kanji avec soin et application. Depuis qu’ils ont fait leur entrée à l’Académie en même temps, le trio s’est bien trouvé, tissant de durables liens d’amitiés. La belle tourne la tête vers le premier après avoir sentit des goûtes atterrir sur son bras.

- Hé ! Fait gaffe, agite pas ton pinceau comme ça tu vas crever un œil à quelqu’un ! Il faut y aller tout dou-ce-ment.

Elle ricane néanmoins et tourne la tête vers le second assis à côté d’elle puis cogne volontairement son pied contre son mollet.

- Concentre-toi un peu.

Secouant la tête, amusée, elle retourne à son travail. Dès que l’on n’est pas dans les cours d’entraînement physique ces deux là ont du mal. Cela étant… Ces cours là aussi sont particuliers, ils ont cette manie d’avoir envie de se taper dessus en permanence, de quoi la faire soupirer et lever les yeux au ciel. Mais d’un côté, elle les envie parce que mine de rien ça les a fait énormément progresser tandis qu’elle ne se démarque pas, dans aucune matière, pas tout à fait médiocre mais presque. Pour autant elle n’est pas jalouse, certes ils ont libéré leur shikaï vraiment tôt, mais elle est heureuse pour eux et fière d’être leur amie. Plutôt que de traîner la patte en perdant patience, ils sont une source de motivation pour elle et elle fait tout son possible pour s’approcher de leur niveau. Quoiqu’il en soit, la jeune femme est là où elle voulait être, bientôt elle sera une vraie Shinigami, son rêve deviendra réalité. Pour cela, elle doit apprendre et travailler plus dur, plus longtemps et plus souvent que les autres étudiants. Elle pourrait trouver cela injuste mais non, elle reste positive en tout temps, persévère encore et encore. Ce n’est pas pour aujourd’hui ? Ce sera pour demain !

IV. L’AFFECTATION


Depuis peu, c’est sans Kenshirō que Mizuki s’entraîne. C’est étrange de ne pas l’avoir à ses côtés. Sans aucun doute, plus calme aussi d’une certaine façon alors on peut dire que c’est reposant. Il faut juste s’y habituer. Ce sera ainsi désormais puisqu’ils ont quitté l’académie. Ces quatre années d’étude ont passé bien vite et même si la jeune femme n’est pas un prodige, elle a réussi ses examens. Sans surprise, Shinjiro a été envoyé à la 11e et il est évident que Kenshirō l’envie, lui qui voulait y aller aussi. Mais à la 5e il pourra tout aussi bien s’épanouir si ce n’est mieux. Au moins comme ça il n’aura pas à souffrir d’être dans l’ombre du géant. Quant à la Blanche, elle est à la 10e ce qui lui convient très bien. Elle n’avait pas d’a priori ou d’envie particulière à part intégrer une division n’importe laquelle.

- ça va tu te débrouilles ?
- Ouais, j’peux m’en sortir toute seule !
- Tant mieux, hésite pas sinon.


Mizuki opine à sa collègue de la 10e. Un coup d’oeil est jeté pour vérifier l’heure et un grand sourire s’étire sur ses lèvres. L’heure du repas de fin de journée est bientôt arrivé. Outre le plaisir de faire une pause et de reprendre des forces en mangeant ce qu’elle s’est préparé, cet instant est surtout l’occasion de rejoindre ses acolytes. Le meilleur moment de la journée indéniablement. Bien qu’elle soit heureuse de sa nouvelle vie, c’est un gros changement auquel elle ne s’est pas encore totalement faite et mine de rien, son meilleur ami lui manque quand il n’est pas là.
Shingen Mizuki - Prés (Terminée) P-shini

HRP

Avatar : Riven

Code:
LEAGUE OF LEGEND → [i]Riven [/i] est [b]Shingen Mizuki[/b]

Parrain : /

Comment avez-vous connu le forum : /

Est-ce un double-compte ? Yes


_________________
Shingen Mizuki - Prés (Terminée) X76e
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t366-shingen-mizuki-ft

Shingen Mizuki

Revenir en haut Aller en bas


Shingen Mizuki

Données Spirituelles
Grade: 4e siège de la Dixième Division
Sam 3 Sep 2022 - 23:46 - Shingen Mizuki - Prés (Terminée)

Terminé !

_________________
Shingen Mizuki - Prés (Terminée) X76e
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t366-shingen-mizuki-ft

Shingen Mizuki

Revenir en haut Aller en bas


Kyūbū Reijiro

Données Spirituelles
Grade: Knight of Swords
Sam 10 Sep 2022 - 15:34 - Shingen Mizuki - Prés (Terminée)

Yo Mizuki !

J'adore ton shikai, il aurait pu être sponsorisé Onzième Division !

J'ai le plaisir de te valider au grade de simple Membre de la Dixième Division !

Ton rang attribué est celui d'expert, ce qui te donne droit à 12 PC, 3 PB et 2600 Reiryoku à répartir librement dans ta FT. Tu disposes également de 2100 PV, sans parler les :
  • 5 techniques N1 ;
  • 4 techniques N2 ;
  • 2 techniques N3 ;
  • 1 technique N4 ;
  • 2 aptitudes (1 N1 & 1 N2).

Pour la marche à suivre, tu es chez toi donc tu devrais t'en sortir !

Je te souhaite à présent bon jeu sur BTC, au plaisir de te rencontrer en RP !
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1268-kyubu-reijiro-knight-

Kyūbū Reijiro

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum