Before Tomorrow Comes :: Chroniques & Intrigues :: Chroniques


Sabaiba Yoko

Données Spirituelles
Grade: 3e siège de la 2e division
Mer 2 Nov 2022 - 16:55 - Nouvelle danse sous le ciel [PV : Igarashi Sora]

Le moment ne sera pas plaisant. Je le sais d’avance, mais après tout, cela peut-il vraiment être pire que ce que j’ai déjà dû traverser ? Oui. Même si je veux, je dois me convaincre du contraire. Les choses se passent bien à l’académie. Je ne fais pas beaucoup d’amis, aucun quasiment même mais tout ça n’a pas d’importance. Il manque de la détermination qui m’habite, il manque de l’appétit du survivant. Je quitte alors tranquillement mes quartiers pour ma destination. J’ai pris le temps de me préparer. Des vêtements propres et bien disciplinés. Sur tout ce point, je me suis fait aider par certains de mes professeurs, particulièrement celui qui m’a obtenu cet entretien. Il dit que je vais m’épanouir à la deuxième et que le capitaine serait un idiot de ne pas m’accepter parmi ses troupes. Ces problèmes-là ne sont pas les miens.

Je ne peux, je ne dois tout simplement pas échouer. Tout pour ne jamais connaître de nouveau les souffrances de l’exil, surtout que les miens ne vivent plus ça. Moi, je pourrais. Un reprend toujours son souffle au moins une fois avant de se noyer complètement. J’ai surtout avec moi mon sabre, dissimulé parmi mes vêtements. Je remonte dans le silence les différentes zones de la Soul Society. J’ai l’impression étrange de marcher vers le peloton d’exécution. Le silence se fait plus pesant quand je rentre dans les quartiers de la deuxième division. Sûrement ont-ils déjà eu vent de la raison de ma présence. Ou bien simplement se demandent-ils qui je suis ? Ou pire encore, ils le savent déjà. Mais je dois chasser tout ça de ma tête. Je dois me concentrer pleinement sur ce monde à venir.

Une grande inspiration et je rentre dans les bâtiments de la division. On me demande si je suis bien Yoko et je réponds alors d’un simple signe de tête. Mes lèvres ne se sont pas toujours desserrées. Je suis comme une ombre qui n’existe pas vraiment le soldat chargé de me guider vers son capitaine. J’essaie de mémoriser le chemin que nous empruntons. Je vois quelques sorties qui pourraient m’être utiles. Je repère aussi quelques membres de ce corps d’armée placé à différents endroits de notre cheminement. Autant d’yeux à éviter. Mais on ne perd pas des réflexes façonnés autour d’une existence bien trop longue. Je reconnais la pièce dans laquelle on m’amène. Il y en a des similaires à l’académie. Le genre d’endroit où l’on n’a pas à se retenir. Ainsi soit-il.

Je rentre dans cette pièce et dès mes premiers pas à l’intérieur, je suis prête. Faisant attention à ne pas laisser la porte dans mon dos, d’y placer un mur que j’ai repéré, celui sur la gauche où il n’y a rien, histoire d’avoir la salle entière en vue. J’attends donc la suite. À n’en pas douter que mon évaluation a déjà commencé. Que le capitaine soit déjà présent ou pas, mieux vaut être prête que morte.

Sabaiba Yoko

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Ven 16 Déc 2022 - 8:59 - Nouvelle danse sous le ciel [PV : Igarashi Sora]

Certains Capitaines aimaient visiter régulièrement l'académie.
Outre la bouffée de nostalgie, cela leur permettait de repérer les élèves prometteur, leur promettre une place dans leur giron une fois venus à bout de leurs études - assortie d'un grade, parfois.
Assurer le futur de leur Division, d'une certaine manière.

Sora n'était pas de ceux-là.
Tout d'abord parce qu'il ne gardait pas de souvenirs particulièrement tendres de son temps passé là-bas, heureusement aussi court qu'il avait pu l'être, et ne tenait donc pas à y retourner à moins d'y être absolument obligé.
Ensuite car le genre de qualités qu'il recherchait n'était pas de celles que l'on voit apparaître sur les bancs de l'école sur les bancs de l'école, celles-ci dépassant quelque peu le cadre des attributions d'un Shinigami lambda.
Plutôt que de « faire ses courses » comme certains de ses confrères se plaisaient à le faire, il préférait donc laisser ceux dont c'était le travail lui envoyer ce qui leur semblerait convenir ; il distillerait alors le bon grain de l'ivraie.

À vrai dire, cela lui évitait également de perdre son temps avec des recrues qui ne seraient peut-être jamais diplômées, que ce soit parce qu'elles abandonneraient en cours de route ou seraient victimes d'un quelconque accident. Une promesse d'embauche ne les mènerait alors pas bien loin.

Aussi n'appréciait-il que peu qu'on lui demande de s'y déplacer quand même pour voir si ce qu'on avait à lui proposer pourrait convenir, plutôt que de lui envoyer directement.
Si certains des professeurs de l'académie étaient plus familiers que d'autres de leur « travail », en particulier ceux occupant eux-mêmes un poste élevé, la nature secrète de leurs attributions n'aidait pas à déterminer ce dont ils pourraient avoir besoin. Il devenait dès lors très hasardeux de sélectionner les individus à leur envoyer - si bien qu'ils se retrouvaient souvent avec ceux qui n'avaient leur place nulle part ailleurs.
Dans ce cas précis, néanmoins, force était d'admettre qu'on ne l'avait pas fait venir pour rien. Le « cas » qu'on lui avait présenté était singulier à bien des égards - dans le bon ou le mauvais sens du terme, cela restait encore à voir.

Sabaiba Yoko. S'il avait cru d'abord qu'il pouvait s'agir d'une revenante à la manière dont son interlocuteur avait d'en parler, il s'avérait simplement que celle-ci revenait d'un très long séjour au Hueco Mundo - au point de n'avoir jamais rien connu d'autre.
Le pourquoi du comment n'était pas parfaitement clair ; même les archives de la Deuxième Division - qu'il s'était empressé de consulter - manquaient de détails à ce sujet. L'affaire ne datait pas d'hier, et il y avait à parier qu'une partie des documents consacrés aient été soit emportés ailleurs, soit jetés tant il était peu probable qu'ils retrouvent un jour leur utilité.
Certes, envoyer une famille entière au pays des Hollows en guise de bannissement ne laissait en effet que peu d'espoirs de retour... Et pourtant.

Alors oui. En vertu de tous ces paramètres, Sora avait accepté de déroger à sa propre règle et de lui accorder une attention particulière, ne serait-ce que par précaution. Après tout, avoir été traitée de cette manière - même si elle en était revenue - pouvait naturellement être source de rancœur, et le Gotei n'avait pas besoin de plus de mauvaises graines qu'il n'en comptait déjà en son sein. Il lui convenait donc non seulement de vérifier si elle était à même de satisfaire ses exigences, mais aussi de vérifier qu'elle ne soit pas une menace pour leurs institutions.
Tout un programme.

Bien qu'alerté dès qu'elle était entrée dans leurs quartiers - c'était après tout lui qui l'avait fait mander -, il ne se pressa pas d'aller à sa rencontre. Cela lui offrait l'opportunité de l'observer de loin dans un premier temps ; de voir comment elle se déplaçait et se comportait sur le chemin séparant l'entrée de la Division de la salle d'entraînement où on l'avait fait mener sur son ordre.

Ce n'est qu'après qu'elle ait pénétré dans cette dernière qu'il se décida à aller la rejoindre avec quelques minutes de décalage - juste assez pour qu'elle ne croie pas que c'était fait exprès. S'il ne s'était pas spécialement apprêté pour l'occasion, elle n'en pouvait pas moins voir le tissu blanc du haori flotter au vent derrière lui, révélant au passage le sabre qu'il portait à la ceinture.

▬ Alors c'est toi, la sauvage ? l'alpagua-t-il de but en blanc avant qu'elle ait pu ne serait-ce que songer à desserrer les lèvres, faisant fi de tout tact. Je vais pas te mentir, je t'imaginais plus impressionnante quand on m'a parlé de toi. Bah, peu importe. Il pencha légèrement la tête de côté, sans rien faire pour se rendre moins impressionnant - malgré son air désinvolte, sa carrure en imposait déjà à elle seule. Je suppose que tu sais pourquoi t'es là ?

_________________
Nouvelle danse sous le ciel [PV : Igarashi Sora] EEHHKP5
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1454-kuchiki-haruka-en-cou

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum