Before Tomorrow Comes :: Chroniques & Intrigues :: Chroniques


Kurosawa Kyoya

Données Spirituelles
Grade: King of Swords
Sam 10 Sep 2022 - 14:22 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

- « Ouaaais, ton plan il est foireux Yutaaa, ça pue la meeeerde, ça va nous retomber dessuuuuus.. »
J'imite leurs plaintes de plus tôt dans la journée, et je force bien le trait. je mastique le morceau de viande dans ma main droite. On est quatre, en train de marcher dans le Rukongai nocturne.

- Ouais ok bon, ça s'est bien passé, ça va on a compris... Mais avoue mec : ton idée sur le papier...
- Quoi « mon idée sur le papier » ? On a de la bouffe oui ou non? Je le regarde, avec mon morceau de poulet à la main. Il me regarde, avec la caisse de nourriture sous son bras. Aoki est costaud, mais... Prudent. Hm ? Bouffe ? Pas bouffe?

- Reste qu'on est pas chez nous. C'est loin de notre district ici.
- Aoki, destreeeeesse un peuuuuu. Faut sortir d'ta zone de confort pour avoir c'que tu veux des fois, c'est tout.
- Ok, d'accord, t'as raison. Reste qu'on devrait pas s'éterniser ici.
- Nan mais Aoki est une flipette, j'suis d'accord, mais il a quand même raison sur ça Yuta. Faut bouger.


Je lui envoie un clin d'œil, avec des airs de T'inquiète paaaaas sur mon visage. Un peu de contexte ptet ? Ouais, un peu de contexte. Moi, Aoki, Hanako et Jurou, ça fait des jours qu'on a rien mangé de consistant... Et on a faim. Parce qu'on est de ceux là qui ont faim, tu vois. On est rares, mais on existe. Et du coup... Du coup dans un monde où la majorité de la population ressent pas le besoin de manger, ben la bouffe, c'est rare, c'est difficile à trouver, tout ça tout ça. Du coup... On a tous cherché. Aoki voulait aller chasser, Hanako voulait qu'on continue à chercher dans notre coin habituel, et Jurou est trop jeune et timide pour donner un avis. Moi ? Heh... Moi, j'avais d'autres idées en tête. Et disons que l'ami d'un ami m'a soufflé à l'oreille une piaule où la bouffe manquerait pas. 'Parait que c'est un type qui vit seul, et qu'il se tire tous les jours à la même heure de son taudis. Du coup... On a attendu. On s'est incrusté, on a fouillé, on a trouvé, on s'est barré. Simple, hein ?

« Trop simple pour que ça cache pas quelque chose », me disait mon instinct. Mais tu sais quel argument a trouvé mon estomac pour contrer ça ? « Mange, connard ».

L'estomac a gagné le débat.
Du coup... Ouais, voilà : ça fait quelques semaines qu'on vagabonde de districts en districts, et quelques jours qu'on traîne dans celui-ci. Puis surtout, ça fait quelques minutes qu'on a volé ce type sans nom qui rentrera chez lui sans avec plus rien dans le garde-manger... 'Fin, presque. Eh, on est pas des chiens, on lui a laissé un sac de patates et on a rien pris d'autre. Bons princes moi je dis.

- Viens par-là, préfère éviter la rue principale. Aoki lance ça, puis s'engouffre dans une petite ruelle... Je le fixe, le laisse marcher seul un instant avec les autres... Puis je roule les yeux et je commence à suivre.
- Pwah, Ao', t'as peur de quoi sérieux ? Pire scénario, on a volé un papy isolé dans son appart' moisi, il nous retrouve, et puis... Et quoi ?
- Et si c'est pas un papy qu'on a volé?
- Tu veux que ça soit qui, un capitaine de division? Je l'observe, perplexe. Puis... Puis je souris, amusé, me penche doucement vers lui. Promis, si papy nous retrouve, j'te défendrais.

Moqueur ? Nah, à peine.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t865-kyoya-kurosawa-king-of

Kurosawa Kyoya

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Sam 10 Sep 2022 - 14:25 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Posé avec le reste des gars, Shinjiro profitait d'un moment de calme pour fermer les yeux. Il avait pas mal bourlingué ces derniers jours et devait admettre qu'il était bon de ne rien faire de temps en temps. Ils créchaient actuellement dans un ancien hangar désormais abandonné, qu'ils avaient aménagés de sorte à être à l'aise une fois ici. Il entendait les autres s'affairer mais préférait son propre passe-temps. Bien mérité. Allongé comme une merde sur une sorte de vieux matelas dégueu, dont les pieds dépassaient largement.

Mais voilà, comme souvent lors de ces moments, un grain de sable venait tout compromettre. Pour le coup, un grain de sable nommé Katô. Shinjiro n'ouvrit même pas les yeux lorsqu'il l'entendit arriver en train de beugler comme un veau. Il laissait les autres gérer, préférant son activité du moment. Faut dire que du groupe, Katô était clairement celui qui s'affolait pour un rien. A chaque fois. Seulement cette fois, cela semblait plus grave que d'ordinaire. Une voix puissante sortit le colosse de sa torpeur.

    - Tu vas rester longtemps à bâiller aux corneilles, p'tit con ? Amène ton cul par ici, Shinjiro. Dépêche, on a un problème.

"Un problème". Généralement, cela signifiait qu'une chose : "dépêche, faut que t'ailles taper ou menacer deux/trois débiles pour leur dire qui est le chef ici". C'est qu'il parlait le "Kamui" depuis un moment maintenant. Kamui, le Big Boss du coin, avec sa bande de dégénérés. Pas de mauvais bougres en vrai mais des types qu'il fallait éviter d'emmerder quand même. Sous peine de se faire tabasser. Le Big Boss qui l'avait recueilli lui, enfant de la rue, trop sauvage pour être réellement éduqué, trop violent pour être ignoré. Poussant un soupir, il se relevait déjà. Approchant des potes. Katô semblait remonté. Kamui avait le visage fermé. Il avait donc vu juste.

    - Allez, balance la mauvaise nouvelle...

Cela ne traîna pas. En rentrant pour aller chercher un truc, Katô s'était aperçu qu'on lui avait piqué de la marchandise. Sa barraque servait d'entrepôt provisoire lorsqu'ils avaient besoin de planquer des choses. Le bonhomme ne payait pas de mine et personne ne supposait qu'il appartenait au groupe de Kamui. Quoi qu'il en soit, plusieurs types avaient filés avec la marchandise et maintenant, fallait leur mettre la main dessus. Les dernières consignes tombaient déjà.

    - Vu c'qui manque, y'a plusieurs types. Au moins deux. Et comme il s'est pas cassé longtemps, ils sont toujours dans le coin c'est sûr. Shinjiro, ils sont à toi. Trouves-les et fais leur passer l'envie de me voler. Kâto, tu l'suis ! Oh, et Shinjiro ? Comme d'hab', j'veux comprendre avant que tu te déchaînes. On sait jamais, ils savaient peut-être pas qui ils volaient. Ok ?

Consignes claires. Presque habituelles. Shinjiro grimaça simplement. Parler avant de taper, voilà la consigne. C'était chiant. Et dernier hic, se traîner le boulet du groupe mais il ferait avec. C'est ainsi qu'ils se rendaient à la barraque, histoire d'avoir un point de départ. Y'a un truc qu'on pouvait pas enlever à Katô, c'est qu'il était doué pour remonter une piste. C'était aussi pour cela qu'il était dans l'équipe. Il semblait sûr de lui alors le colosse le suivit, sans poser de question. Rue principale ? Exclue, par logique. Qui serait assez con, après avoir voler quelqu'un, de passer dans une rue potentiellement plus chargée que les p'tits recoins ? Finalement, ils parvinrent à retrouver la fameuse équipe de voleurs.

Trois/quatre lascars visiblement, qui ne semblaient pas trop se hâter faut dire. Le plan ? Shinjiro fit signe à son acolyte de passer devant pendant que lui prendrait un petit chemin de traverse pour leur couper la route. Lui expliquant qu'il allait devoir les suivre jusqu'au bout de cette première rue avant d'intervenir, afin de lui laisser le temps de passer par sa propre voie. Lorsque le moment arriva, Katô fila rapidement devant et héla les principaux intéressés. Une voix un peu frêle, peu convaincante en vérité.

    - Hey !!! Vous-là, arrêtez-vous !!!! Je vais vous apprendre moi, à me voler. Vous allez tout me rendre sinon...

Shinjiro entendit les propos alors que lui-même débouchait devant le groupe. Il avait réellement accéléré pour leur couper la route. Un sourire mauvais sur les lèvres. Un véritable colosse argenté qui surgissait des ombres, le regard dur. Sa veste ouverte laissant entrevoir sa musculature et surtout un bâton assez impressionnant visible à la taille, comme s'il portait une sorte d'épée.

    - Z'êtes pas nés sous une bonne étoile, les mecs. Ce blaireau que vous avez volé, il appartient à la bande de Kiryû Kamui. J'sais pas si vous savez qui c'est mais disons qu'c'est pas le genre de gars que vous avez envie d'faire chier. On va donc causer un peu. Vous êtes qui ?

Le ton, la posture. On sentait clairement que le colosse n'était pas le premier venu. On sentait aussi que discuter, c'était pas forcément son point fort. Il était incisif mais surtout, on percevait nettement son envie de faire appel à ses poings plutôt qu'appel à des mots. Mais Kamui avait été clair dans ses instructions. Savoir pourquoi on l'avait volé avant de tabasser. Au cas où qu'ces types ne sachent pas. Kamui avait beau être une brute, il laissait toujours le bénéfice du doute aux autres.

Un vrai gentil derrière ses airs de Patron. Sauf que Shinjiro, son bras armé, son "atout" comme il l'appelait, n'avait pas la même faculté d'écoute que lui. Et maintenant ?

_________________
AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro] Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Kurosawa Kyoya

Données Spirituelles
Grade: King of Swords
Sam 10 Sep 2022 - 14:28 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Entre nous, j'me doutais qu'on avait Peut-être Pas volé un papy isolé.

J'avais pas de nom en tête hein, rien, que dalle, j'ai pas eu d'infos à c'niveau. Mais... Mais un type qui garde autant de bouffe chez soi, ça peut pas être anodin. Soit lui aussi il a faim, et donc, il est dangereux d'une façon ou d'une autre... Soit il fait partie d'un réseau de gens qui vendent de la bouffe. Qui dit réseau, dit groupe, qui dit groupe, dit emmerdes. Donc si j'avais été honnête avec Aoki, j'aurais dit : pire scénario, on a volé un papy isolé dans son appart', il nous retrouve, puis... Puis c'est un papy en kimono noir, avec une lame sur le côté, et un air pas content.

'Fin, franchement, j'espère qu'on a quand même pas volé un Shinigami. PEU DE CHANCES hein, mais j'ai bien parlé du pire scénario... Bref. Beaucoup de mots pour dire quoi finalement ?

Pour dire que sous mes airs de connard insouciant, j'me doute qu'on prend un risque ici.
MAIS, autre chose : il y a aussi que je m'emmerde. J'sais pas, j'ai... J'ai envie de m'amuser. J'ai envie que la journée se résume pas à : soit chercher de la bouffe, soit faire les cons dans notre coin de Rukongai où personne ose trop rien dire, soit jouer à des jeux de gosse dans un coin de ruelle. Bon, je simplifie, mais tu vois l'idée : la routine commence à devenir lassante. Alors eh, si finalement on croise vraiment papy Shinigami...

ça fera de l'animation, au moins.

Mais du coup, on tombe pas sur papy Shinigami. On tombe sur Papy tout court. J'entends la voix dans notre dos, et je m'arrête, puis tourne le visage dans sa direction. Les autres se retournent, plus affolés, mis à part Hanako qui reste zen. Je l'écoute, je le regarde, puis...

- Sinon quoi? Je lui dit ça, tout sourire, en mettant un coup de croc dans le morceau de poulet qu'il me reste. Sans le quitter du regard, je parle à voix basse, et mon sourire s'étire. Mince, on s'est fait pincer par papy. Qu'est-ce qu'on fait, Ao' ?

Sarcasme dans la voix, confiance au regard, mon attitude dit deux choses pour moi : je me fous de la gueule d'Aoki, et j'ai pas l'intention de rendre quoique ce soit. Enfin. Ça c'était avant d'entendre quelqu'un qui approche devant, et de reporter mon regard dans cette direction.
Et lever les yeux.

Huh. Un peu plus grand, celui-là.

- Et ça aussi c'est un papy, abruti?
- Shhhht, laisse-moi gérer...

Mon air confiant ne s'en va pas : simplement, la situation se complique, et je vais devoir vraiment réfléchir finalement... Et peut-être pas que réfléchir. Parfait.

Le type est grand, trop grand pour que ça soit pas un crime. Il a la gueule de ceux qui mettent des poings au début de leurs phrases plutôt que des points à la fin. Mais... Mais pour l'instant, je me suis pas pris de beigne. Pour l'instant, il y a moi, décontracté, une main dans la poche, l'autre sur mon morceau de poulet, et il y a les trois autres plus en retraits. Cette fois, même Hanako fait pas la fière.

- Huh. « Sinon ça », du coup. Je reprends mes mots de plus tôt. Clairement, le blaireau un peu plus loin est pas la menace... Et il a jamais eu l'intention de l'être avant de lancer ses grands « sinon ». Le blaireau se cache derrière un ours, en fait. Rare dans les forêts d'arbres, pas si rare dans les forêts de bitume. Sûr, on peut causer. Les gars, allez, présentations, on est polis, tout ça tout ça.

- Kenta. réponds Aoki avec une mine qui essaie de rester impassible.
- Hanako...? Réponds Hanako avec une mine craintive.
- ... Réponds Jurou avec sa meilleure performance de gosse trop apeuré pour parler.
- Le muet c'est Jurou. Moi c'est Yuta.

Donc : Un faux nom, une paniquée, et un gosse qui en mène pas plus large. J'suis aidé, putain.
On a tous plus ou moins une dégaine d'ados des rues. Sapes rapiécées, parfois déchirées par endroit. Moi, j'ai mes cheveux rouges, mes piercings et mon kimono noir mi-ouvert sur mon torse couvert de bandages. J'avise le grand type, je lance un regard vers l'autre derrière... Hm.

- Donc, uh... En gros, on a volé le sbire de quelqu'un d'important, et t'es le grand type menaçant qui vient récupérer les trucs volés d'une façon ou d'une autre. Jusqu'ici j'ai bon, ouais? J'pense que j'ai bon. Clairement, son Kiryu Kamui, je connais pas. Maintenant la question qui se pose... Est-ce que je veux la jouer subtile, ou est-ce que je veux chercher la merde ? Sur le papier, ok. Sur le concret... Mon regard se fait plus sérieux, mais mon air décontracté reste. On a faim.

« On a faim », ça implique deux choses :
Un, moi et mes trois camarades font partie de « ceux-là ». Ceux qui ont faim.
Deux, on peut pas se permettre de juste dire adieu à la cargaison.

- Tu penses que y a moyen de s'arranger avec ton boss pour qu'on garde une partie ? J'sais pas, un taff, une faveur... Un pari?

On va commencer par la case « solution diplomatique ». Puis si ça marche pas ?
Tseh. J'imagine que j'aurais pas le choix que d'opter pour la méthode « chercher la merde ». Oops.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t865-kyoya-kurosawa-king-of

Kurosawa Kyoya

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Sam 10 Sep 2022 - 14:43 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Y'a une chose que pouvait noter le colosse directement : le mec qui avait pris la parole, il avait des couilles. Certes, ils étaient plus nombreux que lui et peut-être que c'est ce qu'il pouvait se dire : "on a une chance". D'expérience, ils étaient nombreux à penser cela avant qu'il ne soit obligé de leur prouver leur erreur. Mais ici, le type paraissait confiant. En tout cas, capable de se retrousser les manches pour cogner si besoin. Et ça, bah ça lui plaisait et pas qu'un peu. Des grandes gueules qui n'assumaient pas, y'en avait à la pelle dans le Rukongai. Mais dès qu'on criait plus fort, y'avait plus personne. Lui était d'une autre trempe, il le sentait.

Observant les trois autres, Shinjiro détaillait la situation. Il paraissait évident que Katô ne servirait à rien comme rempart. Si complication, il serait seul. En tout cas les présentations débutaient et le colosse notait les noms dans un coin de sa tête, enregistrant aussi les trombines de ce petit monde. Il ne savait pas encore comment finirait cette première rencontre avec ces voleurs mais si d'aventure il les recroisait, il saurait les reconnaître immédiatement. Appelons ça "conscience professionnelle" ou plutôt, une justification pour leur marcher sur la gueule s'ils recommençaient à déconner.

    - Jusqu'ici, t'es effectivement dans l'vrai, ouais.

Il avait visé juste. Le type qu'on envoyait régler ce genre de soucis, c'était bien lui. Il était aussi à noter que le dénommé Yuta comprenait aussi que la discussion pouvait vite tourner court. Car récupérer les biens était effectivement une chose à faire mais pas seulement. Donner une petite leçon pour que plus jamais on ne le vole, voilà aussi une des raisons de sa présence. Derrière eux, une voix s'éleva de nouveau. Celle de Katô. Sans doute se sentait-il fort avec l'Argenté à proximité.

    - Mais on s'en fous nous, que tes potes et toi, vous ayez faim. Rendez-nous notre bouffe immédiatement bande de larves !!!!

Shinjiro leva les yeux au ciel un très court instant. Avant de poser un regard sévère sur Katô. Ce dernier comprit de suite qu'il avait déconné et recula d'un pas par réflexe, comme un animal craignant de prendre un coup de latte. Le Kiryû ne se moquait pas du tout que ces types aient faim. Il savait ce que c'était. Il l'avait vécu. Et avait déjà fait comme eux. Si Kamui n'était pas intervenu un jour, sans doute ne serait-il au même point qu'eux. Mais ça, Katô ne pouvait pas le savoir. La faim, lui, il ne savait pas ce que c'était. Il ne possédait aucun don. Aucun pouvoir. Le colosse pointa son index dans sa direction.

    - Ferme ta grande gueule, Katô, sinon j'te jure que j'me servirais de ta carcasse comme d'un paillasson. Plus un mot de ta part tant que j'te donnerai pas la permission. Premier et dernier avertissement. Quand on sait pas c'que c'est que la faim, on moufte pas !!!

Cela le mettait en colère. L'autre recula encore un peu, faisant signe de la tête qu'il avait capté la consigne. Se reprenant, la brute reprit à l'attention de Yuta cette fois :

    - C'est un con, faut pas l'écouter. On va déjà faire les choses dans l'ordre. J'suis Shinjiro. Et si j'capte bien le sous entendu, y'a moyen qu'ça parte en couille si j'veux récupérer tout ça. J'ai vu juste, moi aussi non ? T'as l'air malin. T'as déjà du capter que si y'a bagarre, va y'avoir des blessés dans ton p'tit groupe.

Il semblait réfléchir. Il connaissait Kamui. Sans doute mieux que les autres même. A ce sujet, lui et le colosse avaient la même façon de voir les choses.

    - Tu t'démontes pas. J'dois dire que ça m'plait. Et ça peut surtout être utile ouais. J'peux te proposer un p'tit marché. Tu gardes la moitié d'la bouffe. J'récupère l'autre partie. Il devrait y avoir assez pour vous avec ça déjà. Mais du coup, tu m'dois un petit service. Un taff que j'peux te proposer. C'est chiant. Mais on t'filera de quoi becter juste après cette mission.

Il se tût, se grattant la tête. L'autre était aussi en droit de refuser l'affaire, même s'il avait proposé de garder une part du butin en contrepartie d'un service. Tout laisser, c'était exclu. Il pouvait pas le permettre. Katô était à deux doigts de prendre la parole mais le regard du colosse lui fit comprendre que c'était sans son intérêt de la boucler.

    - Mon boss sera d'accord, crois-moi. J'capte que t'as volé pour pouvoir faire bouffer tes potes et toi. On peut comprendre ça, tant que ca devient pas une habitude. J'pense que l'deal est plus que correct. T'en penses quoi, Yuta !

Puisqu'il était celui à avoir prit la parole, il ne s'adressait donc qu'à lui. Sans pour autant lâcher du regard le reste de la troupe. Au cas où. Pas de coup de couteaux dans l'dos les p'tits potes.

_________________
AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro] Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Kurosawa Kyoya

Données Spirituelles
Grade: King of Swords
Mer 14 Sep 2022 - 14:40 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Tu sais, t'as toujours ces abrutis qui savent pas lire la situation.

Un peu comme bouboule, là. Katô qui pige pas que c'est pas à son tour de parler. Qu'en fait... Ouais en fait, qu'il doit juste fermer sa gueule, plus simplement. J'sais pas, t'es éclairé mon pote ? Tu comprends la situation ? T'es un connard perdu au milieu d'un groupe de types qui ont tous de l'appêtit... T'es le petit mec en retrait qui fait oui de la tête pendant que les grands parlent. Rien de plus, rien de moins. Et qu'est-ce qui se passe quand t'essaies de sortir de ton rôle ? Tu te fais marcher sur la gueule.

T'as de la chance, ton pote a décidé de te marcher dessus verbalement. C'aurait été moi, peut-être que t'aurais goûté mes sandales d'assez prés pour que ça laisse une marque.

Ce que j'essaie de dire ? Ferme la, le personnage secondaire.

Mais eh, on le dit à ma place et on le dit bien, donc bon... Je me contente d'un regard blasé à l'encontre de bouboule, puis je reporte mon attention sur le grand. Shinjiro, qu'il s'appelle. De toute évidence, on s'est compris. On a besoin de cette bouffe,et on fera ce qu'il faut pour avoir notre part. Si ça passe par un arrangement, tant mieux. Si ça passe par mon poing dans ta gueule... Tant pis. Mais l'autre vérité, c'est que si on part de ce côté, ça sera pas sans séquelles. Et si je suis confiant quant à moi-même, je le suis moins pour les autres. Aoki se débrouille, mais ça suffira pas. Hanoko est vive, mais manque de puissance, et Jurou... Jurou c'est encore un gosse. Personnellement ? Je me vois bien décocher une droite dans la joue du grand type voir si ça résonne assez fort à mon goût. J'me vois bien prendre le risque, et assumer les conséquences. Mais eux ?

Nah. Pas eux.

- Je te dirais bien que j'aurais aussi joué les beaux parleurs si j'avais été seul sans personne à protéger, mais ça serait pas tout à fait honnête.

Un sourire en coin, un éclat dans le regard, tête penchée sur le côté. Non, si j'avais été seul, j'aurais All-In. Mais voilà, je suis pas seul. Donc... Donc, compromis. Et tu vois, les choses sont bien faites : on se comprend là-dessus aussi. Comme quoi, ça paie de ne pas vouloir tout résoudre à coup de phalanges, hm ?


- Huh. Ouais, ouais, ça peut fonctionner comme ça, ça me paraît être honnête. T'as déjà une idée particulière pour ce « petit service », ou tu veux la jouer « dette pour plus tard quand j'en aurais besoin » ?

Dans l'idéal, je préfèrerais encore m'acquitter de ma part du deal dés maintenant. J'aime pas être redevable. S'il faut en arriver là, alors ça sera ça, mais... mais bon. J'suis là et dispo, autant en profiter, non ?
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t865-kyoya-kurosawa-king-of

Kurosawa Kyoya

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Jeu 15 Sep 2022 - 15:06 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Ils se comprenaient et c'était bien là la seule chose à retenir. Il était important pour tous que la marchandise ne soit pas abimé. On parlait de bouffe quand même et c'était un bien précieux dans le coin. Surtout quand on avait quelques affamés comme eux. Lorsqu'on a plus rien à perdre, c'est là qu'on fait des conneries. Et ce mec, Yuta, il semblait clairement appartenir à la catégorie de ceux qui n'ont pas grand chose à prouver. D'ailleurs le colosse perçut rapidement ce qu'il voulait dire et lui répondit avec un grand sourire.

    - Et j't'aurai bien dit que j'suis content qu'on puisse s'entendre sans voir le sang couler mais là aussi, ça serait des conneries.

Ce n'est pas qu'il aimait la violence en vérité. Mais elle faisait partie intégrante de son existence. Elle était sa plus chère amie, sa confidente, et sans elle il n'était pas tout à fait lui même. Mais il avait ses ordres et s'il pouvait s'en tirer comme ça, alors tout allait pour le mieux. Puis à bien regarder le reste de sa clique, il paraissait évident que la plupart ne tiendrait pas longtemps face à sa colère. Inutile donc.

Quant au service. Il est vrai que deux choix se posaient là. Seulement le colosse n'était pas homme à vouloir endetter une autre personne. Il savait ce que c'était que d'être redevable à un autre. Et personnellement, sauf par choix, il détestait cela. Faire patienter longtemps un type qui te devait une dette, c'était prendre le risque que le type en question disparaisse ou te plante un couteau dans le dos.

    - De toi à moi, j'aime pas le principe de dette pour plus tard. Aucun intérêt, ça m'gave. Et puis y'a des chances que j'oublie. Katô, amène ta gueule par ici !

Le mec sursauta. Pour approcher Shinjiro, il allait devoir passer au milieu de cette petite meute, meute qu'il avait ouvertement insulté en se croyant intouchable. Seulement il avait rapidement capté que Shinjiro ne le protégeait pas s'il faisait le con. C'est donc doucement, apeuré même, qu'il brisait la distance les séparant les uns des autres. Observant du coin de l'oeil Yuta. Dans son regard couvait la haine, la colère. Il avait envie de le voir crever, c'était une certitude.

    - Le convoi de Yuma, il doit partir quand ?

L'expression de Katô se changea. Il semblait réfléchir, comptant même sur ses doigts, avant de faire un signe "3" en direction du colosse. Il n'était pas à l'aise clairement.

    - Bien. Un de nos gars a mis la main sur un butin assez sympa. Seulement difficile de l'amener solo. C'est qu'il y a des quartiers chauds sur le chemin et qu'on trouve toujours des mecs assez cons pour croire qu'ils peuvent piquer c'qu'on a piqué nous même, tu vois un peu l'dessin ?

Il lui adressait un petit clin d'oeil. C'était pile ce qu'ils avaient fais.

    - Je vais gérer le transport et la sécurité. Mais j'ai besoin d'un coup d'main. Viens avec moi et on sera quitte. Et comme j't'ai dit, y'aura un bonus à la clé. Et t'es pas obligé d'emmener tes potes. Alonrs, on a un deal ?

Il tendait sa main dans sa direction. Le risque était évidemment que les types disparaissent dans la nature sans respecter leur parole. Mais Shinjiro avait envie de croire en une seule chose : le respect de la parole donnée. C'était peut-être de la naïveté mais il était ainsi. On n'avait pas grand chose dans les Districts les plus éloignés. Le respect pouvait sauver des vies.

_________________
AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro] Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Kurosawa Kyoya

Données Spirituelles
Grade: King of Swords
Sam 17 Sep 2022 - 0:10 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Tseh.

Un sourire en coin pour seule réponse, je le regarde, puis je regarde l'autre qui l'accompagne. Clairement, pas la même trempe. Pas le même genre de personne, et ça ne s'arrête pas à la différence entre leurs carrures. Tu vois, mon intuition, c'est que la même situation seul à seul, moi et Shinjiro, on aurait joué ça aux poings, sans hésitation, sans rien. Sans même vraiment de l'animosité, de mon côté : Un simple calcul, en fait. J'ai faim, t'es sur le chemin de ma bouffe et t'as tes raisons de pas vouloir me laisser voler, mais j'ai mes raisons de voler. Alors impasse, alors que le meilleur gagne, et « le meilleur », c'est souvent quelque chose qui se décide dans le sang, ici.

Le Kato ? Lui et moi seul dans la même ruelle, il aurait beuglé une fois. Pas plus. Sans personne pour l'épauler, il se serait écrasé dés le moment où il aurait compris que je suis prêt à aller jusqu'au sang pour prendre mon dû. Ouais... Il se serait écrasé.

D'une façon ou d'une autre.

En bref ? Un rat.
Mais les rats sont utiles, souvent. Alors quand on l'appelle, quand il me croise et qu'il me lance son regard mi-apeuré mi-haineux, je lui rends simplement un sourire plein de dents, confiant, menton haut. Parce que ce genre de type, je peux pas le regarder autrement que de haut. Alors vas-y, rat : rends toi utile. C'est comme ça que les déchets comme toi achètent la tolérance des autres, non ?

« Le convoi de Yuma, donc ». Plus attentif, j'écoute, les autres dans mon dos aussi. Assez vite, je vois de quoi il s'agit. Empêcher d'autres avec la même idée que nous de faire pareil que nous avant... Je ris à voix basse, doucement amusé par la situation. Puis, quand la mission est donnée... Donne-moi un instant pour parler avec eux. je me tourne vers les autres.

- Hum, heu... M'en veux pas Yuta hein, mais j'crois que c'est le genre de taff plus pour tes talents, non ? J'ferais que me mettre sur le chemin...
- J-... J'peux venir si tu veux...
- J'te suis. On gère ça à deux.
- Nah. Personne me suit. Vous allez rester avec notre ami là-bas, Un coup de menton en direction de Kato. Et vous allez vous assurer que la bouffe reste en sécurité le temps qu'on gère cette affaire.

Les deux premiers me font oui de la tête, comprennent. Aoki est plus difficile. Ça a toujours été quelqu'un de fiable, Aoki. On voit pas toujours tout d'la même façon, hein, clairement... Mais je sais que je peux compter sur lui. Ici ? Ici... j'approche de lui, je voûte doucement le dos, pour me pencher à son oreille et parler à voix basse. Si Monsieur Deux Mètres Vingt a besoin d'aide pour gérer un truc du genre, c'est que l'affaire est dangereuse. Trop dangereuse pour vous. J'aime pas lui dire comme ça, mais on le sait tout les deux. Tous les quatre, en fait. On sait que de nous tous, je suis le plus taillé pour le combat. Aoki est un peu le numéro deux, mais je suis le numéro un de loin. Fais-moi confiance. J'ai besoin d'yeux pour surveiller l'autre.

Je me recule, le regarde. Il fronce, les sourcils, il grimace... Puis, un soupir plus tard, il hoche la tête à son tour. Je lui souris, puis je me tourne vers Shinjiro. Désolé, j'devais me mettre d'accord avec ma joyeuse compagnie... Ok. On a un deal. Je viens seul, les autres vont garder un œil sur notre part de la bouffe le temps qu'on termine cette affaire. J'te suis.

Je lui sers la main d'une poigne franche. Enfin eh, on se comprend, franche c'est pas « je fais exprès de te broyer la main juste pour te montrer que j'en ai dans les bras ». Non je précise parce que j'en connais pas mal qui font ça dans le Rukongai. Enfin, une fois ça de fait...

Une fois ça de fait on commence à prendre le chemin, ou plutôt je suis Shinjiro à destination, puisque je sais pas exactement où on va. Un job de protection... ça va. C'aurait pu être pire.

- Vous vous attendez à une attaque en particulier ? J'sais pas, mon intuition me dit que t'as ta petite réputation dans le coin, assez pour que les types au courant osent pas trop jouer au con dans le quartier...

Souvent, le gang dominant d'une zone du Rukongai n'a pas trop de souci... Mais je ne suis pas très renseigné sur comment est-ce que ça se passe dans ce coin-ci du taudis géant. Est-ce qu'ils ont des concurrents ? Ou simplement des petites frappes qui tentent leur chance malgré le risque ? C'est que je suis curieux, moi aussi...

Disons, des informations à mettre dans la caser « à savoir pour la prochaine fois ».
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t865-kyoya-kurosawa-king-of

Kurosawa Kyoya

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Mar 20 Sep 2022 - 18:22 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Normal qu'ils discutent entre eux. Après tout ce n'était pas une décision si facile à prendre et il paraissait logique d'accorder ses violons. Après, même si la proposition venait de lui, il trouvait son idée plutôt bonne. De son côté, il s'était approché de son collègue. Histoire de clarifier les choses. Si la bagarre avait été évité, sa présence tendait de fait les relations et l'Argenté refusait que ça dégénère à cause de lui.

    - Tu vas garder un oeil sur la marchandise. Mais tu fais pas chier. On a un deal et j'entends à ce qu'il soit respecté. Crois-moi. Si j'apprends que t'as merdé sur ça...

Il avait compris. C'était une évidence à en croire la tronche qu'il tirait. Si en effet il prenait ses ordres auprès de Kamui, il savait aussi que Shinjiro était son représentant officiel. Son fils, comme il aimait l'appeler. On ne défiait pas le colosse sans risque et même lui le savait. En dépit de ses idées, en dépit du fait qu'il s'estimait lésé dans cette affaire, il savait que s'opposer à Shinjiro était exclu.

Yuta revenait déjà vers lui. S'excusant du temps prit. Le colosse fit un simple signe de tête, préférant attendre le résultat de leur délibération. A l'annonce de ce dernier, il eut un grand sourire. Voilà qui était plaisant à entendre. Et rassurant surtout puisqu'il y avait quand même un risque non négligeable d'attaque.

Il empruntait désormais le chemin pour se rendre sur place. Risque, il y avait. Et sa question était légitime. Alors qu'ils continuaient d'avancer, Shinjiro poussa un simple soupir. Pas de l'agacement, pas de la colère. Juste une sorte de résignation contenue. Si cela ne tenait qu'à lui, y'a bien longtemps qu'il aurait rasé les quartiers de leurs ennemis. Mais Kamui maintenait sa position de les laisser tranquille tant qu'ils ne frappaient pas.

    - De toi à moi ? Ouais, j'pense qu'on va se faire tomber dessus par une p'tite équipe. Tu vois, de base on est pas du coin. On s'est installé y'a quelques temps et on s'est comme qui dirait imposé. Par la force. Ils me connaissent dans le coin, sur ce coup t'as raison. Mais ça les empêche pas de vouloir récupérer leur territoire. Du coup dès qu'ils peuvent, ils nous tombent sur le râble. Et là, l'occaz' est trop belle pour eux.

Selon ses calculs, l'endroit où était son gars avec le butin se trouvait à une bonne dizaine de minutes d'ici.

    - C'est aussi à cause d'eux que l'boss m'a envoyé moi pour vous chopper. Au cas où vous feriez parti de la bande de l'autre guignol.

La loi du plus fort prédominait au sein du Rukongai. Pour le moment, Kamui et ses potes étaient les meilleurs. Mais les anciens traînaient. Devant eux, un mec faisait de grands signes. Derrière lui, une sorte de grande charrette montée sur des roues abimées. Shinjiro fit un simple signe à Yuta de ne pas s'alarmer.

    - C'est notre contact. C'est lui qui va tirer le charriot avec le butin. Nous, on s'occupe de la dissuasion. Vu l'engin, on va devoir passer par l'une des artères principales de ce patelin. Vu l'heure, y'aura pas trop de monde. Le blem, c'est qu'on va passer par un endroit qu'on appelle "le Gruyère". En gros, tout un tas de barraques abandonnées et délabrées. Le top du top pour tendre un piège. J'espère que tu t'sens d'attaque parce que j'te fous mon billet qu'ils vont être là.

Maintenant, tout pouvait aussi très bien se passer. Le destin déciderait...


_________________
AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro] Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Kurosawa Kyoya

Données Spirituelles
Grade: King of Swords
Mar 27 Sep 2022 - 18:04 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Ouais, ouais, je vois, business habituel au Rukongai, en gros.

Loi du plus fort, mais le statut de plus fort n'est pas permanent, donc tu dois te prouver à chaque fois que quelqu'un défie ta supériorité. « Supériorité », ici, ça veut souvent dire cogner plus fort, avoir plus de monde de ton côté, pour multiplier le nombre de gens qui cognent. Oh, eh, j'vais pas dire, certains arrivent à s'en sortir autrement, faire les rusés, tout ça tout ça... Mais le type lambda du Rukongai qui veut s'refiler une part du gâteau, il va donner et prendre des coups. De toute évidence, le pouvoir était géré comme ça dans ce coin-ci, et il a été renversé de la même façon. La bande de Shinjiro domine, mais ceux avant restent aux aguets... Tseh. Regarde nous, à se battre pour des bouts de territoire dans un taudis à ciel ouvert comme si ça valait quelque chose.
J'aimerais avoir le luxe de prendre la chose comme ça. Mais le truc, c'est que souvent, quand tu contrôles, tu t'achètes sécurité et bouffe... Deux choses dont on a besoin par chez nous aussi. Alors ouais. Même pour nous, un bout de terrain moisi, c'est quelque chose.

Alors on le défend.

Le gruyère, hein... Tseh. Ok, direction le gruyère, alors. Si je suis d'attaque, tu me demandes ? En pleine forme. S'ils décident de jouer aux cons, j'vais vous donner une autre bonne raison d'appeler ce coin le Gruyère

Aux maisons délabrées, ajouter des corps amorphes pleins de trous.
Mais du coup, ouais, voilà. On rejoint la charrette, je salue le type sur place, et on commence à rouler. Le chemin dure un moment, et... Et tu sais. Y a ces moments pendant le trajet où je sens qu'on est pas tout à fait seuls. Que ça observe aux fenêtres, que ça se retourne sur notre passage, que ça chuchote, tout ça tout ça. Toutes ces bonnes choses qui puent les emmerdes avant la fin du chemin. Ça met pas bien long, avant qu'on arrive au Gruyère. Le coin porte bien son nom, je devine assez vite où on est une fois que les rues commencent à ressembler comme Shinjiro a décrit. Sur les deux côtés d'une grande route qui continue plus loin, des bâtiments en sale état, genre, plus sale état que la moyenne du Rukongai. Mais les gens font souvent pas les fines bouches dans le coin : délabré, vétuste, « abandonné »... Ce qui est abandonné le reste souvent pas.

Y a un vague moment de flottement, avant qu'on s'engage vraiment dans la zone. Le type à la tête de la charrette fait mine de s'arrête, d'hésiter. Je pense à côté de lui, lui lance un signe de tête vers l'avant, puis me met plus en face pour ouvrir la marche avec Shinjiro... Un long moment, calme plat. Puis, évidemment, tu le vois arriver sans souci : une fois enfoncé dans la rue jusqu'à arriver à peu prés au milieu du Gruyère, ça commence à s'agiter. Dans les piaules trouées, du mouvement, des silhouettes qui bougent, et... Et ça commence à sortir. Deux types. Puis quatre, puis huit, puis seize. Arrivé un moment, j'arrête de compter, je vois juste qu'on est encerclés... Et je vois un groupe de cinq qui se met en avant par rapport à nous. J'en vois au milieu, qui se démarque, qui fait un peu de plus. Une face de rat, la trentaine, les dents pas droites,une lame qui dépasse de sa ceinture.

- Eh bah alors, Shinjiro ? T'as invité des copains à notre petite fête ? Ça s'fait pas d'amener des étrangers sans prévenir, tu sais... Le mec pue la haine. Il la joue « sarcasme acerbe », mais il de la colère dans le regard. T'as même amené la boisson et les p'tits fours ! bordel mec, t'es trop sympa... Tu sais quoi ? On va te débarass-
- Bon et sinon, il ferme sa gueule tout seul ou il a besoin d'un coup de main ?

Un silence. Les regards se tournent vers moi, tandis que je le regarde, mains dans les poches, un air neutre sur mon visage.

- Mais... Mais t'es qui toi pauvre con ? Tu sais qui j'suis?
- Putain, tu m'as vraiment sorti la phase du « eh, j'suis important d'abord, tu sais qui j'suis ? Parle-moi bien !». Je ris à voix basse. Tu m'fais de la peine.
- Hey, Shinjiro, explique à ton petit-
- Du coup tu vas avoir besoin d'un coup de main. Je le coupe, et mon sourire reste, mais ma voix se fait plus ferme, mon ton plus tranchant. Tu devrais savoir comment ça marche ici, nah ?

Je lui parle, et je marche négligement, mes pas qui me rapprochent de la devanture d'une maison éventrée, là où une partie des autres du « commité d'accueil » sont plantés. Dans tout ce joyeu groupe, il y en a quelques uns armés, d'autres non, mais tous avec des mines de chien de la casse. Ceux dont je m'approche se tendent quand je commence à marcher vers eux, mais restent encore sages... Alors je continue.

T'as perdu la couronne. Si tu veux récupérer le trône, tu monologues pas. Je lui dis tout ça sans le quitter du regard, mais sans m'arrêter de m'approcher de la maison... Puis, d'un coup, mon mouvement s'accélère, vif, très vif, trop vif. Tu frappes.

Mon crâne vient s'écraser contre le nez du premier, et son pote a à peine le temps de sortir un hoquet de surprise que mon poing frappe dans sa gorge. Le troisième fait mine de sortir une lame, mais mon pied tape sa tempe si fort qu'il tombe au sol avec la main refermée sur la garde de son sabre. Le quatrième me lance un coup, frappe à la mâchoire, assez pour me faire mal... Mais pas assez pour que ne lui rende pas la pareille, et qu'il aille voler à l'intérieur de la maison sous la force de la frappe.

Alors VIENS FRAPPER au lieu de BAVER.

les mots sortent, et je sens l'énergie qui commence à répondre à mon humeur. Tout autour de moi, le rouge qui commence à m'envelopper, l'air qui devient plus lourd... Et l'adrénaline qui monte.

Montre-moi ce que toi et tes potes vous valez, rat.
Montre-moi ce que tu vaux, Shinjiro.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t865-kyoya-kurosawa-king-of

Kurosawa Kyoya

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Sam 1 Oct 2022 - 16:07 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Il s'y était attendu. De toute façon, le contraire aurait été étonné. Les rois sans couronne ne sont pas légion et n'aiment pas rester sans territoire. Si seulement ils étaient un peu plus malins, il y aurait moins de problème. Mais voilà, plutôt que d'aller chercher un nouvel endroit, ce blaireau persistait à vouloir rester là avec sa petite troupe de minables. Ils n'aimaient pas l'échec mais restaient là où le danger était le plus grand. C'était comme dire qu'on avait peur du sang mais qu'on était chirurgien. Absurde.

Le Gruyère se remplissait. Se qui amusait le colosse. Il observait autant la troupe que son nouvel associé. Voir un peu s'il avait aussi les couilles d'assumer face à une horde d'ennemis. Et il ne fut pas déçu un seul instant. Yuta appartenait à la race des Seigneurs. Pour le colosse, cela signifiait qu'il était un combattant, pas une de ces putains qui passaient son temps à baver plutôt que d'affronter la réalité.

D'ailleurs le colosse ne répondait même pas à ce petit chef de merde, préférant laisser Yuta prendre les devants. Il voyait déjà comment cela allait finir. Ici, l'effet de groupe parlait. Plus ils étaient nombreux, plus ils étaient stupides. La différence de force en individuel était trop grande et ils espéraient la combler avec le nombre. Seulement il était perceptible qu'une partie d'entre eux étaient apeurés. Et la peur était mauvaise conseillère. Alors que Yuta s'approchait du premier groupe, Shinjiro fit de même sur son flanc droit, en partie pour lui éviter d'être submergé.

    - Sérieux les mecs. En sachant à qui vous alliez vous frotter, vous auriez du refuser. Maintenant, on va devoir vous marcher sur la gueule pour continuer. C'est con franchement. Perso j'm'en fous hein. Bon. On danse ?

Il éclata de rire alors que Yuta se lançait déjà dans l'action. C'est qu'il se démerdait pas si mal le lascar. Accaparé par ses mouvements, plutôt fluide et puissant d'ailleurs, le colosse ne perçut pas le premier coup de poing qui l'atteignit à l'estomac. Le choc était léger. Il laissa son regard se posa sur le pauvre fou. La seconde suivante, ce dernier était sur le sol à crier de douleur, se tenant la jambe droite. Shinjiro avait simplement frappé avec force du plat du pied en appuyant sur le genou. Vitesse et précision, le craquement qui avait suivi étant la preuve qu'il lui avait cassé le genou.

    - On va en profiter pour vous filer une leçon. En combat de groupe, surtout quand on est moins nombreux, faut faire en sorte que celui qui tombe ne puisse pas se relever. Vous captez ?

Et ce fut la mêlée. Seulement le colosse était rapide et précis. Son style était simple : neutraliser pour éviter que ceux qui tombent puissent revenir à la charge. Rapidement son bras et ses jambes entraient en action. Il fauchait, écrasait les membres du pied, un coup ici pour casser un bras, un autre ici pour fracturer le nez. Une charge de l'épaule pour envoyer valdinguer un corps sur les autres qui couraient vers lui.

Mais la masse était pour eux. La peur aidait Shinjiro toutefois. Ils craignaient d'approcher. Des couteaux sortaient des poches. Bande de minables. L'excitation était palpable chez l'Argenté, au point qu'une aura légère émanait de son être. Une aura argentée, alors qu'il se lançait à corps perdu dans la bataille. Un couteau l'atteignit au bras. Mais l'instant d'après, le malheureux voyait son échine se briser sur le genou du Kiryū. La différence de force était grande.

Voyant la férocité des deux combattants, certains tournèrent les talons pour fuir. Quelques rares courageux essayaient encore de les avoir mais Yuta était vif. Et fort. Quan au petit chef de pacotille. Il perdait pied. Sauf que lui, le colosse ne permettrait pas qu'il se tire. Attrapant un couteau sur le sol, il l'envoya avec précision vers le fuyard, frôlant Yuta sans le toucher. La lame s'enfonça dans l'arrière de la cuisse du blaireau, ce dernier s'effondrant sur place. Shinjiro attrapa un des derniers combattants, projetant le visage de ce dernier avec force sur le sol. Un nouveau craquement sinistre alors qu'une mare de sang apparaissait. Il n'était pas là pour jouer en fait. Une vraie bagarre, c'était aussi ça.

    - T'as terminé ? J'aimerai bien qu'on cause à l'autre larve.

Dit-il en passant devant Yuta. Il l'avait impressionné, il ne pouvait pas dire le contraire. Il se battait comme un diable. Jusque là, l'Argenté devait admettre qu'il avait rarement vu une telle violence et un tel niveau. Cela lui donnait forcément envie de s'opposer à lui. Mais pas là. Là, ils étaient en mission. Le roi sans couronne rampait, couinait. Shinjirô l'attrapa, le plaqua contre le mur. L'autre lui mit une droite. Un sourire lui répondit.

    - Lâche-moi ! Tu... Tu vas le regretter si tu me libères pas. J'ai des hommes qui n'attendent que mon signal pour vous faire la peau. A toi comme à lui, là. Fais pas le con.

Ah oui ? Plus d'hommes que ceux qu'ils avaient déjà cogné ?

    - C'est marrant c'que tu m'dis. Parce que là, y'a quand même une bonne partie de ton équipe qui s'est barrée la queue entre les jambes. Faut dire qu'on en a laissé quelques-uns sur le carreau. Du coup y'a quand même une question qui s'pose.

Il frappa dans l'estomac, lâchant son col pour le laisser retomber à ses pieds. L'homme crachait sur le sol, plié en deux, tandis que Shinjiro regardait Yuta.

    - T'en ferais quoi toi ? Moi, j'aurai envie d'faire passer un message tu vois. Genre, j'me vois bien l'attacher là, quelque part, un peu en hauteur. Puis j'lui ouvrirai le bide avec un couteau et j'le laisserai se vider de ses entrailles jusqu'à ce qu'il crève. Mais on a tendance à m'trouver un peu trop extrême. Alors j'sais pas. T'en penses quoi ? Surtout qu'il nous a pas des masses respecté quand ils étaient en groupe.

Oui, il se posait la question. Mais l'avis de Yuta l'intéressait aussi. En tout cas, le convoi était safe et pas sûr que d'autres tentent quelque chose. La rumeur ferait vite le tour des quartiers avoisinants.

_________________
AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro] Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Kurosawa Kyoya

Données Spirituelles
Grade: King of Swords
Sam 1 Oct 2022 - 17:53 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Chaque coup, assez de force pour soit mettre inconscient, soit briser quelque chose.

Parce qu'ils sont nombreux, alors il faut réduire le nombre, mais aussi, il faut pouvoir finir chaque adversaire rapidement pour éviter de finir submergé. Alors j'applique la logique du « 1 coup, 1 mort ». Enfin, je cherche pas forcément à les buter hein, mais tu vois l'idée. Ça sonne mieux que, « 1 coup, 1 hors-combat », t'avoueras. Tout ça pour dire ? Tout ça pour dire : Je frappe vite et fort à chaque fois que j'en ai un qui finit dans mon viseur. Et ça dure, et ça saigne, et ça cogne, et ça sonne.

Y en a qui s'approche lame en main, mais un coup de genoux entre les cuisses plus tard, il chante l'hymne national Acapella.
Y en a un autre avec un gros morceau de bois, mais mon poing rencontre sa mâchoire, et il tombe yeux révulsés.
Y en a un plus gros que les autres qui charge vers moi comme un buffle, mais mon coude heurte violemment sa nuque, et il tombe en continuant sa course le long d'une glissade.

Et y en a plusieurs autres comme ça qui viennent. Ils attendent pas en file indienne, ils essaient de m'encercler autant qu'ils le peuvent, arrivent à deux, parfois trois ou quatre. Le truc, c'est que je suis plus rapide qu'eux, alors je navigue entre les corps pour leur faire perdre l'avantage : j'en couche un, je vais sur le flanc de l'autre, puis sous la garde du suivant. Tu vois, c'est ça qu'est bien quand t'es à ce point supérieur aux types en face de toi : des trucs qui devraient pas fonctionner deviennent des stratégies viables. Enfin. « Stratégie ».

Pour eux, cogner fort et vite ça suffit, honnêtement.

Je prends une ou deux droites, mais pas assez pour me faire peur. Shinjiro semble bien se débrouiller aussi, mais ça j'en doutais franchement pas... C'est écrit sur sa silhouette, qu'il est hors-norme. Tandis que tous ces ratés, c'est écrit sur leur gueule qu'ils sont Très dans la norme, voire en-dessous. Donc eh, à deux... à deux on déblaye.

Jusqu'à ce que je sente le vent qui passe, que j'entende un truc qui file tout prés de mon oreille, puis qu'il y ait un hurlement de douleur. Le dernier. Parce que rapidement, on arrive à ce stade du combat où il y a ceux au sol, où il y a les fuyards... Et où il y a notre ami le chef de meute.

Huh. Comme quoi, ça été encore plus bref que ce que je pensais, tu vois.

Hmmmouais, j'pense pas que les miens vont se relever de sitôt. Un rictus, puis une oeillade vers « son côté ».Les tiens non plus, remarque.

Les marres de sang, les os brisés, les inconscients et les gémissants au sol. Sans doute qu'il y en a un ou deux qu'est plus qu'inconscient, même. Ils ont décidés d'amener des armes, à partir de là, c'était le risque, c'était le contrat tacite : Ce que t'es prêt à infliger, t'es prêt à le recevoir.

Heh. « Des hommes qui attendent mon signal », qu'il dit. Des hommes comme ceux-là au sol ou ceux-là encore en train de courir ? T'es pas malin, mon pauvre. Là, c'est le moment où tu lâches ton égo et où tu supplies pour ta vie. Je te dirais bien que t'as aussi l'option d'accepter ton sort ou de te défendre toi-même... Mais tu m'as pas vraiment l'air du genre à être capable de soit l'un soit l'autre, hm ? C'est con.

Une oeillade vers Shinjiro, j'écoute, je pense à ce qu'il me demande.. Hm. J'avise l'homme, je réfléchis.

Si c'était la première fois, j'te dirais de lui donner une seconde chance. Un type qui a peur, ça fait du bruit plus longtemps qu'un corps... ça peut être plus utile aussi. Enfin, dépend comment tu t'y prends, mais tu vois c'que j'veux dire.. Mon regard revient sur notre lascard. Mais c'est pas la première fois qu'il vous cherche des noises, et il a pas été assez malin pour comprendre le message la fois où vous l'avez dégagé. Puis... Puis il parle pas comme un type qui comprend sa place. Un regard plus froid. Il parle comme un abruti tellement sûr de sa petite influence qu'il se pense intouchable même en regardant la mort en face.

Parce que c'est si que tu risques ici, mon grand : tu risques ta putain de vie pour un morceau de terrain. T'as défendu une fois, et t'as perdu. T'as voulu reprendre, et ça je comprends... Mais t'as perdu encore. Et en plus, tu sors encore des discours comme ça ? Nah.

Crève le, mais laisse les larbins tranquilles. Ça refroidira les ardeurs des ambitieux, et ça dira aux suiveurs quel camp il vaut mieux choisir. C'est comme ça que je ferais, en tout cas.

Parce qu'au final, c'est un peu une guerre, la survie entre gangs du Rukongai. Y a les généraux, et y a ceux qui prennent les ordres. Coupe la tête, mais garde le corps : il pourra servir plus tard si tu deviens le cerveau. Effraie-les, mais inspire le respect. Parce que s'ils ont juste de la peur, mais zéro respect...

ça finit toujours mal.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t865-kyoya-kurosawa-king-of

Kurosawa Kyoya

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Mar 11 Oct 2022 - 13:01 - AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro]

Vrai que ce n'était clairement pas la première fois. Et un type comme lui, il recommencerait dès qu'il en aurait l'occasion. On n'abandonnait pas si facilement sa place lorsqu'on avait été au sommet. Même si le sommet sentait la merde et la peur. Shinjiro n'avait de toute façon pas trop de doute sur la suite. Il allait le dézinguer ici et maintenant, afin que plus jamais leur route ne se croise. De toute façon, il avait aussi ses ordres. Kamui n'était pas le type le plus compatissant de ce côté du Rukongai après tout.

Yuta avait vu juste en tout cas. Quant à l'idée de ne pas achever les autres, il partageait l'avis. Inutile déjà. Puis la trempe suffirait à leur faire comprendre qu'on n'approchait pas impunément du secteur de Kamui. Restait donc à finaliser cette affaire. Shinjiro poussa un long soupir, exagérant un peu le sentiment qui était le sien. L'autre rampait comme une merde. Il sentait que ça ne sentait pas bon. D'ailleurs le colosse s'attendait même à la deuxième partie du spectacle. Après les menaces, les pots de vin. Ou les pleurnicheries.

Autant dire qu'il préférait s'éviter cette peine. Il ne prit pas longtemps à réfléchir. Fit un pas dans la direction de cette larve, enroula un bras autour de son cou et l'attira à lui tandis que son second bras compressait le thorax de ce chef de merde. L'empêchant de parler. L'empêchant de geindre. Des bras comme les siens ne seraient pas faciles à enlever. Moins encore quand le type était taillé comme une gaufrette. Le craquement ne se fit pas attendre alors qu'il relâchait la pression, laissant le corps inerte tomber dans la boue.

    - Quelle perte de temps sérieux !

Il se parlait presque pour lui même mais se tournait déjà vers Yuta. Logiquement, ils ne devraient plus rencontrer d'emmerdes. D'ailleurs ce dernier faisait déjà signe à l'homme qui s'occupait du transport de reprendre la route. Les gémissements autour tranchaient avec le calme qui était revenu dans ce secteur. Oui, ils ne seraient plus attaqués. la leçon avait été évidente.

    - J'pense qu'on sera plus emmerdé pour ce soir. Terminons ce p'tit trajet mais t'as bien mérité ta part. Tu te démerdes bien en tout cas. J'ai pas souvent vu un tel spectacle. Et pourtant, des cogneurs, j'en connais hein. T'as appris solo ?

Ils reprenaient leur route. Mais de fait, Shinjiro s'intéressait nettement plus à l'homme qui l'avait accompagné. L'envie d'en découdre avec lui après l'avoir vu combattre ainsi était forte. Mais pas ce soir. Sans doute un autre jour par contre.

    - Vu tes talents, j'pige pas que t'appartiennes pas déjà à un autre clan. Des mecs tueraient pour avoir des types comme toi dans leur équipe. Et tes potes touchent autant leur bille ?

Il en doutait. De ce qu'il avait vu, il devait pas y en avoir des masses capable de se battre comme lui. Rapide, efficace et précis. Mais surtout... Fort. Très fort physiquement. Et ça, le colosse ne le disait pas souvent.

_________________
AU VOLEUR ON A PILLÉ MON STOCK DE CHIPS ! [PV Shinjiro] Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum