Before Tomorrow Comes :: Chroniques & Intrigues :: Chroniques


Utsunomiya Thoki

Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Onzième Division
Dim 25 Sep 2022 - 8:33 - Rencontre avec une taularde [Pv : Shirahime]

An 2018 - Académie des Arts Spirituels

Elle était là la douille, je savais bien qu’il y avait une embrouille quand on m’a proposé de rejoindre l’Académie des Shinigamis. Une opportunité pareille proposée à une racaille du Rukongai, un sale con sans éducation plus occupé à se foutre sur la tronche et emmerder les autres que de faire le bien, c’était beaucoup trop beau pour que ce soit gratuit.
Depuis que j’ai passé l’examen, j’ai l’impression que ma vie se résume à cet endroit. Aussi grand qu’un quartier du Rukongai, bien mieux entretenu et surtout, totalement différent. Ici, si on doit se mettre sur la tronche, c’est sous encadrement d’un enseignant et jamais dans l’intention de nuire gravement à la vie de celui que t’affrontes. Ici, tu peux manger sans voler et dormir les deux yeux fermés sans craindre qu’on vienne t’étouffer dans ton sommeil. On t’apprends tout un tas de trucs intéressants, utiles, mais aussi parfois quelques trucs merdiques dont tu pourrais sans doute bien te passer.

La seule contrepartie à tout ça, c’est qu’il faut s’enfiler des tas de série de cours, par vagues qui frappent au crâne directement. En soit c’est pas si terrible, il faut juste oublier tout ce qui se trouve autour de toi et te focaliser sur le professeur et son sujet. J’ai vu pire.
J’ai connu bien pire. Déjà deux ans que j’ai fait la bascule, quitté les quartiers pourris du nids à âmes errantes pour poser mes miches dans l’enceinte du Seireitei. Je pensais pas un jour pouvoir relâcher mon attention, arrêter d’être en alerte permanente, sur les nerfs, aux aguets. Il faut croire que je me trompais, la vie y est bien plus paisible ici. Je m’offre même le luxe de pioncer en pleine journée maintenant, incroyable. Alors si pour conserver ça, il faut se taper toute une batterie de cours théoriques et pratiques, je crois que je vais faire un effort. Je vais accepter la douille et faire en sorte de pas me la prendre pour rien.

Faire des efforts, j’aime pas tellement ça, mais quand il faut se sortir les doigts je suis pas le dernier. C’est pour une bonne cause, j’ai de quoi me motiver. Et puis, y’a pas que des mauvaises choses. Y’a un endroit uniquement dédié à bouffer, une énorme salle où les étudiants se réunissent pour grailler ensemble. Je connaissais pas le concept, enfin avec ma bande ça nous arrivait de temps en temps, mais ici c’est systématique et le nombre est bien plus conséquent. C’était rien qu’un vrai foutoir à mes yeux au début, puis j’ai fini par m’y faire. Maintenant, je trouve ça plutôt sympa.
Plateau en mains, je cherche d’un air fatigué où est-ce que je pourrais bien me poser pour manger. Souvent, je repère quelques gars de ma classe et je m’installe avec, c’est toujours mieux que de faire ça seul. Jamais simple mettre la main sur ses amis avec une telle masse d’âmes concentrées en un seul point. C’est vite devenu chiant, j’ai vite abandonné l’idée. Je vais me trouver un siège vide et m’y poser, ce sera bien plus rapide.

— Ah tiens, la taularde. Incroyable ce que peut provoquer le hasard, par moment. C’est la petite nouvelle qui est là, assise à une table dont les places à ses côtés sont vides. Je la connais pas énormément, mais elle a rejoint le cursus cette année, après un arrêt indéfini sur la case prison.
Je sais rien de ce qui a pu l’envoyer là-bas ni combien de temps elle y est restée exactement, mais les gens parlent. Quand t’es une femme qui sort de taule, forcément ça parle. — Ça te dérange si je squatte ta table ? Je trouve pas mes potes et j’ai pas envie de me faire chier à chercher des plombes… Bon c’est pas comme si je lui laissais le choix, je suis déjà assis avant même de finir ma phrase, parlant tout en m’installant. C’est que son cas m’intéresse, elle est pas comme les autres, plus proche de moi, de ce que j’étais là-bas. Discuter un peu, ça devrait pas lui faire de mal, non ?

— Shirahime, c’est ça ? Que je lui lâche une fois posé, face à elle. — Moi c’est Thoki. Je sais pas si t’as remarqué, mais on a quelques cours ensemble. Le dernier en date, c'était sur les coutumes du monde des vivants. — Marrant qu'il faille apprendre le mode de vie de ce qu’on a été autrefois, qu’on a déjà appris dans une autre vie, mais totalement oubliée dans celle-là. C’est une sensation à laquelle je m’y suis jamais vraiment fait je crois.
Je fourre un gros morceau de viande dans la bouche, que je peine à mâcher, ce qui m’empêche pas de continuer de jacter. — Mas on bours méféfé, nêtment… Pas si évident que ça de bien articuler la bouche pleine.
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t577-utsunomiya-thoki

Utsunomiya Thoki

Revenir en haut Aller en bas


Asano Shirahime

Données Spirituelles
Grade: 8e Siège de la 11e Division
Mar 27 Sep 2022 - 23:43 - Rencontre avec une taularde [Pv : Shirahime]

T’en as marre.
T’en as vraiment marre.

T’en as marre d’être ici. T’es de sale humeur. Ils t’ont sorti de la prison dans laquelle ils t’ont laissé pourrir quasiment tout le siècle dernier et même pas ils t’envoient directement dans une division. Non. Faut que tu rattrapes tes cours, parce qu’ils ont eu l’excellente idée de t’y envoyer, en prison, avant que tu en ais officiellement terminé avec l’Académie. C’est trois fois rien qu’ils t’ont dit, que quelques cours tout au plus, dans moins d’un an t’en as terminé avec tout ça. Mais ça te fait chier. Vraiment. Parce qu’il y a toutes ces personnes. Tous ces gens qui sont bien heureux d’être ici. Tous ces gens qui parlent. Qui parlent beaucoup trop. Qui rigolent, aussi. Forts. Qui s’expriment. Cette cacophonie ambiante à laquelle tu n’as plus l’habitude, bourdonnement incessant duquel tu n’arrives pas à te soustraire, d’une vie en communauté à laquelle tu n’as jamais vraiment été confrontée avant maintenant.

Tu peux sentir ton sang bouillir dans tes veines, à deux doigts d’exploser, d’envoyer valser ton plateau et de quitter ces lieux en trombe, n’en pouvant plus de ce babillage duquel tu ne comprends rien, que des éclats de voix et de rires et de…

Quelqu’un se pose à ta table.
Pire encore, ce quelqu’un s’adresse à toi.

- Oui ça me dérange et j’en ai rien à foutre de tes potes ils peuvent bien s’être noyé dans la foule que… Pas que tes paroles l’intéressent vraiment. C’est ce que tu constates tandis qu’il s’installe à ta table, sans vraiment te demander ton avis. T’as vraiment envie que de mettre un coup dans sa chaise. Un coup assez fort pour que la chaise soit propulsée vers l’arrière, qu’elle arrache la tête d’un étudiant au passage et que lui s’écrase au sol.

L’idée te semble marrante.

- C’est ça. Rien à foutre de son nom, tu sais déjà que tu ne prendras pas la peine de t’en souvenir. - Non j’ai pas remarqué. Tu remarques pas grand chose, à vrai dire. Tu ne portes pas attention à grand chose. Parce que t’as pas envie d’être ici. Que si t’es là, c’est juste parce que t’as pas le choix, refusant de retourner en prison. Et pourtant, tu te dis que parfois le quotidien y était plus facile, sans tous ces débiles qui parlent et qui parlent et qui parlent… La vérité, c’est juste que tu n’y survivrais pas, à un siècle supplémentaire sans ton Zanpakutō. - Cool pour toi. Tu penses qu’il t’a dit son cours préféré. T’es pas certaine. T’en as rien à foutre.

La main tendue vers ton plateau, tu as le malheur de constater que ton sac de chips est vide. Grimaçant légèrement, et sans rien dire, tu te redresses suffisamment pour prendre le sac de chips se trouvant sur le plateau de celui ayant eu le malheur de s’installer à ta table, l’ouvrant comme s’il s’agissait du tiens avant d’en mettre deux ou trois dans ta bouche.

Bah quoi ? C’était son idée de s’installer là.

_________________
Rencontre avec une taularde [Pv : Shirahime] Signat10
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t364-asano-shirahime

Asano Shirahime

Revenir en haut Aller en bas


Utsunomiya Thoki

Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Onzième Division
Mer 12 Oct 2022 - 1:24 - Rencontre avec une taularde [Pv : Shirahime]

Bon bah apparemment si, ça semble lui faire du mal de causer. La vache, elle m’a l’air d’avoir un sacré caractère de merde celle-là… Ressenti dès le premier échange, dès les premiers mots prononcés de sa bouche, qui sont venus me sauter à la tronche comme une bonne patate qui claque dans la dentition. Le genre de réponse qui te fait grimacer et te demander si les gens sont naturellement cons ou s’ils jouent un rôle très convaincant.
En ce qui me concerne, j’ai toujours eu la réponse, ça n’a jamais été un secret pour personne que je suis qu’un petit con. Jouer avec les limites des gens, de la société, des règles en vigueur, c’est mon dada, ma petite passion. Pourtant, même une tête à claque dans mon genre à ses bons moments, y’a pas tout qui est à jeter, sinon autant pas se faire chier. Et je pars du principe que c’est le cas pour tous, chacun à ce petit quelque chose en lui qui mérite d’être sauvé. Mais alors celle-là…

C’est que ça doit être très profondément enfoui en elle, genre vraiment très profond, plus profond encore que le désert blanc chez les Hollows. Il faut creuser pour découvrir ce qu’une personne peut nous offrir, ce qu’elle recèle vraiment, savoir qui elle est vraiment. Il y en a qui donne clairement plus envie que d’autres, qu’on devrait simplement ignorer et laisser dans un coin, à l’abandon comme un vieux jouet démodé. Moi, ce sont ce genre de personnes qui m’intéressent vraiment, pas les toutes lisses qui sortent des formules de politesses comme un violoniste enchaîne les accords lors d’une représentation.
J’affiche un sourire amusé, c’est marrant parce que j’en ai rien à foutre qu’elle puisse en avoir rien à foutre. — Se noyer dans la foule ? Tu veux dire, littéralement ? Parce que franchement, je ne vois pas comment c’est possible… En partant du principe qu’ils ne savent pas nager, cela aurait quand même aucune chance d’arriver puisque la foule n’est qu’un amas d’âmes et non une quantité d’eau.

S'écoulent quelques secondes de calme durant lesquelles on tente de s’imaginer cette situation improbable, chacun de son côté, dans nos imaginaires probablement plus fournis que la plupart des étudiants présents ici.
Qu’elle soit honnête ou pas, ça m’étonne pas qu’elle n’ait jamais remarqué ma présence avant. C’est qu’elle semble pas vraiment présente, la plupart du temps, durant les cours. Je sais pas trop pourquoi elle est dans cet état, mais être ici a l’air d’être une épine plus douloureuse dans le pied que la mienne. Si j’arrive à en tirer des bénéfices et prendre du plaisir dans certaines matières, ça m’a pas l’air d’être son cas de ce que j’ai vu.
Je sais pas ce qui est cool pour moi, pas tellement l’impression que sa réponse en soit une me concernant. Parce que y’a rien de cool dans ce que j’ai dit, mais si elle m’écoute aussi bien qu’elle ouvre l'œil en classe, je suis pas très étonné de sa réponse à l’ouest.

Shirahime, pour creuser efficacement et pas y passer une décennie, il faut employer une très grosse pelle. Ou peut-être l’apprivoiser avec de la bouffe ? Les chips, ça a l’air d’être son truc vu comment elle se permet de me piquer les miens sans aucune pression. Je le prends pas mal, j’ai même pas encore terminé ma viande et je sais pas si j’aurais encore faim après ça. Je vais pas tenter de les récupérer, j’ai comme l’impression que si j’approche ma main, c’est un couteau qui va s’y retrouver planté au beau milieu. Vu la fiabilité de mon instinct depuis toujours, je préfère m’y fier. — Tu sais que si tu demandes, ça t'évite de passer pour une voleuse ? En général c’est mieux, de pas être une voleuse. Surtout dans ta condition…
Bah quoi ? C’est bien pour ça que je me suis installé à sa table, de base, pour fouiller un peu dans son passé de criminelle. Je suis curieux de savoir ce qu’elle a fait pour mériter un séjour longue durée à la Shin'ōchikadaikangoku, qui doit être un peu comme sa seconde maison maintenant. — C’est quoi ton histoire, dis-moi ? T’as plongé les pieds dans quels genres d'emmerdes pour en arriver là ? Autant poser directement la question, au moins si elle doit m’envoyer chier j’aurais pas tourné autour du pot pendant des plombes pour rien.

Sur mon visage, un sourire qui se veut amical, engageant. Sourire de façade, un peu. C’est que je sais qu’il est préférable de demander les choses avec un sourire qu’en tirant la gueule, c’est plus engageant. Et puis, on est pas des animaux non ? On peut encore converser sans se cracher au visage, l’époque du Rukongai est révolue, inutile de continuer à se comporter comme des singes.

_________________
Rencontre avec une taularde [Pv : Shirahime] Unknown
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t577-utsunomiya-thoki

Utsunomiya Thoki

Revenir en haut Aller en bas


Asano Shirahime

Données Spirituelles
Grade: 8e Siège de la 11e Division
Ven 14 Oct 2022 - 1:20 - Rencontre avec une taularde [Pv : Shirahime]

Tu ne peux que rouler des yeux, toujours aussi agacée. - Oui, littéralement, bien sûr. L’insulte manque de s’échapper de tes lèvres, un pauvre con bien senti, mais même ça tu considères qu’il n’en vaut pas la peine. Il ne mérite pas plus de ton attention. Ou, plutôt, tu n’as pas envie de lui accorder plus de ton attention. Plus de ton temps. De ton énergie. Tout ce dont tu as envie, c’est qu’il te laisse tranquille, et tes quelques brèves réponses à demi-mot devraient suffire à ce qu’il comprenne ce quelque chose d’assez simple pour quelqu’un avec qui peu de capacité mentale.

Tu veux juste qu’il dégage.
Et qu’il se taise.

Parce que tu n’en peux plus, de tous ces gens qui parlent. Encore et encore et encore. Un babillage incessant, inintéressant, cacophonie ambiante qui vient jouer sur tes nerfs. Tu grinces des dents, lorsque tu constates qu’il ne part pas, alors que pourtant il ne fait aucun doute que c’est tout ce que tu t’attends de lui. Tu te dis alors que sa présence peut avoir un avantage ou, tout du moins, te servir à quelque chose, lorsque tu constates que tu n’as plus de chips et que lui a encore un paquet devant lui.

- Tu t’fais pas chier avec mes réponses alors j’me fais pas chier avec les questions. Après tout, il n’a pas attendu que tu répondes avant de s’installer à la même table que toi. Et même en refusant, il ne s’est pas privé de s’asseoir. Alors bon. S’il ignore de la sorte tes réponses à ses questions, tu n’allais pas t’emmerder à lui demander son avis.

Il y a un rire qui s’échappe de tes lèvres. Un rire jaune. Sarcastique. Il te traite de voleuse. Fait référence à ce passé que certains te connaissent, l’information n’ayant pas été gardée confidentielle. Puis, sans gêne aucune, il s’intéresse à ce passé. À tes années en prison. - Au moins cette fois-ci ils m’y renverraient avec une raison presque valable. Il y a cette lueur mauvaise dans ton regard. De la colère. De la haine. Un profond sentiment d’injustice. - Parce que tu vois, j’ai rien fait pour qu’ils m’envoient là-bas. Absolument rien. Qu’une potentielle menace dont le danger ne s’est jamais confirmé.

- Alors bon, autant y mériter ma place et commettre un crime. Tu hausses des épaules, continuant de manger les chips du paquet que tu lui as volé. - Ça te satisfait comme réponse ? Ou t’aurais préféré que je te dise être une meurtrière ou j’sais pas trop quoi ? Ton regard passe à l’homme installé à ta table à la foule qui vous entoure. Parfois tu te dis que tu aurais dû exploser, à l’époque. Que tu aurais dû emporter des humains dans ta fureur, lors de tes rares passages dans leur monde.

Qu’ainsi, ils auraient vraiment eu une raison de t’enfermer.

_________________
Rencontre avec une taularde [Pv : Shirahime] Signat10
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t364-asano-shirahime

Asano Shirahime

Revenir en haut Aller en bas


Utsunomiya Thoki

Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Onzième Division
Sam 5 Nov 2022 - 17:39 - Rencontre avec une taularde [Pv : Shirahime]

La demoiselle serait-elle déjà à cran ? C’est fort probable, de ce que je peux voir d’elle et lire comme informations. Elle a un sacré caractère et en général, ce genre de caractère n’aime pas tellement qu’on vienne les titiller sur de mauvais sujets personnels, surtout lorsque l’on se montre insistant comme c’est mon cas. Je ne doute pas un instant que l’idée de m’en coller une, ou de m’écraser la tronche contre la table à manger, lui ai déjà traversé l’esprit.
Je l’agace et ma présence n’est pas tolérée, ce qui ne fait que l’agacer plus encore. Ajoutons à cela des questions trop personnelles, n’importe qui avec le sang chaud aurait déjà lâché une insulte ou m’aurait envoyé chier. Elle, elle semble vouloir préserver le calme et la diplomatie pour le moment, c’est assez marrant. Et intéressant, je suis curieux de savoir jusqu’où je peux appuyer avant de m’attirer ses foudres.

— Tu marques un point. N’empêche que voler c’est pas ouf, hein. C’est normal après s’il t'arrive des bricoles… En l’état, de mon paquet de chips, je m’en contrefous. Je sais même pas si j’avais réellement prévu de le bouffer, à la base. C’est juste un prétexte de plus pour la taquiner un peu et chercher à ce qu’elle se dévoile sous le coup de la colère. Les sanguins ont ce petit quelque chose dans leur cerveau qui fait qu’ils en disent souvent beaucoup plus quand ils sont énervés. Comme c’est le cas encore une fois…
— Tu n’avais rien fait ? Vraiment ? Tu veux dire qu’ils t’ont envoyé derrière des barreaux sans que tu ai commis d’acte punissable ? Le ton est un brin moqueur, mais la situation est amusante. C’est difficile pour certains d’accepter qu’ils ont mal agi, qu’elle ne veuille pas admettre la vérité pouvait en dire long sur sa personnalité. Les condamnations à tort ne sont pas impossibles, naturellement, mais restent un fait rare. La plupart des fois, si tu atterris en prison, c’est que tu as fait en sorte d’y finir.

— Tu peux, mais à ta place j’éviterai… Déjà que tu as eu la chance d’être libérée, si tu merdes encore une fois, pas sûr qu’ils te laissent sortir ensuite… Ce qui est cette fois qu’une simple opinion, pas un essai de la pousser à devenir verte de rage. — Le contexte particulier au sein des armées fait que vous autres, les prisonniers, avez eu le droit à une seconde chance. Il n’a jamais été stipulé qu’il y en aurait plusieurs… Et j’espère bien que ce ne sera pas le cas. ‘Faut savoir arrêter les frais à un moment donné. Le pire, c’est que je suis pas intimement convaincu d’avoir face à moi une dangereuse criminelle, plutôt une grosse haineuse qui a la rage contre tout et tout le monde.
Et ça, je peux le comprendre. Moi-même, si ma situation s’était pas finalement améliorée, je pense que j'aurais tourné pareil. Détester les gens, détester la société en place, détester ses inégalités et ses imperfections. J’ai longtemps désiré foutre le camp du Rukongai et sortir de cette vie de merde, mais si ça avait pas été le cas, est-ce que j’aurai pas simplement fini à l’ombre, moi aussi ? Si ça se trouve, Shirahime, c’est juste une poissarde qui a essayé de s’en sortir et qui s’est fait pincer. C’est possible… tout comme c’est possible que ce soit une meurtrière.

— Oh non, j’ai pas besoin d’apprendre que t’es une tueuse si c’est pas le cas. Moi, je suis juste là pour connaître la vérité. C’est mon truc, chercher les infos et soulever les tas de merde sous une histoire pour en saisir ce qui est vrai. Alors cette fois ça tombe sur toi ma belle, mais ça aurait pu être n’importe qui, il suffit juste d’avoir quelque chose à cacher, ou une histoire intéressante à raconter. Ou que l’on ne veut pas qui soit raconté.

Je sais bien que la curiosité est un vilain défaut, mais je l’aime ce défaut, prends soin de l’entretenir correctement.

_________________
Rencontre avec une taularde [Pv : Shirahime] Unknown
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t577-utsunomiya-thoki

Utsunomiya Thoki

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum