Before Tomorrow Comes :: Soul Society :: Seireitei :: Quartiers Militaires


Kyōakusei Kenshirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Gobantai
Mar 13 Sep - 16:30 - Making two possibilities a reality

Comme beaucoup d’autres, il avait vu les tracts lançant un nouveau recrutement pour l’association des femmes Shinigami. La plupart prenait ça à la légère. Quelque soit le genre d’ailleurs. Les hommes se disaient que ça ne les concernait pas, et les femmes se disaient que c’était encore une association gnangnan. Elles avaient sans doute raison. Ils avaient sans doute tort. Mais lui n’était pas taillé du même bois. Lui savait voir tout le potentiel d’une pareille association. Un regroupement de femmes Shinigami, c’était de fait l’assurance de n’y avoir que des femmes. Or, quoi de plus heureux qu’un loup dans la bergerie ? Peut-être qu’une fois seule, elles organisaient des activités super ! Comme… des bains, des bains de boue, des bains chauds, une journée à la plage… Bref, des trucs trop bien dont il aimerait beaucoup être le spectateur !

Alors le nouveau troisième siège de la Cinquième Division avait usé de son influence récemment acquise pour demander un rendez-vous à la personne qui selon lui pourrait le mieux lui venir en aide : le Capitaine de la Douzième Division. L’on disait qu’ils étaient des scientifiques à la pointe tout ça tout ça. Bref, des cerveaux rapides quoi. Pile ce dont il avait besoin pour rapidement trouver un moyen d’aller voir si dans cette association l’herbe était plus verte, ahah ! Non franchement le plan allait être parfait, il ne voyait pas comment cela pourrait être décevant d’aucune manière que ce soit. Premier objectif, se rendre au rendez-vous pris à la Douzième et convaincre son plus grand scientifique de l’aider à exécuter son plan brillant...

_________________
Making two possibilities a reality Kenshiro
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t233-kyoakusei-kyoken-kensh

Kyōakusei Kenshirō

Revenir en haut Aller en bas


Yūko Seiichi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Douzième Division
Mer 14 Sep - 11:47 - Making two possibilities a reality

« Capitaine ? » La voix est douce. Bien qu'elle observe seulement un dos. Celui du Capitaine de la Douzième Division. Dont l'attention est actuellement sur une silhouette, allongée sur une table froide – aussi froide que pourrait l'être ce corps. Par chance. La lame n'a pas encore touché la peau. Elle n'a fait que l'effleurer, un instant. Il ne dit rien. Attendant simplement la raison de sa présence ici. Quelque chose lui dit que cet examen devra attendre encore un peu. Une petite voix. Oui. Même les scientifiques peuvent croire à ces impressions. Surtout si elles se confirment. « Votre rendez-vous … » Cette fois, un peu moins de douceur. Plus, de la gêne. De savoir être la personne qui va arrêter cette expérience.

Comme quoi. Les impressions se confirment toujours un jour ou l'autre. Déposant la courte lame du scalpel sur la table, il faut quelques secondes au Capitaine pour s'extraire de ses pensées et de sa réflexion pour se rappeler, en effet, qu'il a rendez-vous. Avec le Troisième Siège de la Cinquième. Par contre, la raison … Tiens. Ce serait une curiosité, de savoir quelle est la raison de cette demande d'entretien. « Rangez notre ami. » Seiichi s'éloigne de la table, retirant ses gants avant de simplement quitter la pièce. Bien vite, sa blouse est remplacée par un kimono. Cette fois, pas de rendez-vous dans son domaine. Mais bien dans les accès publics de la Division – ou plutôt, de l'Institut de Recherche.
Quittant donc la section, le Capitaine avance. Passant d'étages en étages, jusqu'à rejoindre la surface et les bâtiments d'accueils – ainsi que les sections les moins sensibles.

Kyōakusei Kenshirō a sans doute été installé par un Shinigami dans une salle. Ils parleront ici. Au moins s'il y a des choses à réaliser dans l'immédiat, ils n'auront pas à changer de bâtiment. Juste à s'enfoncer de nouveaux dans les profondeurs du Seireitei. Mais cela ne devrait pas faire peur à un Troisième Siège !
Sa silhouette passe alors nonchalamment alors la porte qui sépare la pièce du reste de l'ensemble. Son regard vient attraper celui du Siège en question. Entre ses lèvres, une pipe à opium, qui y est retirée. Une expiration. Quelques vapeurs viennent habiter l'endroit.

« Bonjour. » Sa voix douce résonne avec la même tranquillité qui habite sa démarche et sa posture. Trouvant un fauteuil dans lequel s'installer, Seiichi s'enfonce bien vite dans ce confort. Un coude posé. Un regard dans la direction du Troisième Siège. « Je suis Yūko Seiichi, Capitaine de la Douzième Division. Tu as demandé à me voir, si je ne me trompe pas. » À nouveau, quelques vapeurs. Légères. Qui restent à danser autour de la silhouette, avant de simplement s'effacer dans la clarté de l'endroit.

« À qui ai-je l'honneur ? »

_________________
Making two possibilities a reality Signat12

Yūko Seiichi

Revenir en haut Aller en bas


Kyōakusei Kenshirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Gobantai
Jeu 15 Sep - 9:42 - Making two possibilities a reality

Accueilli et installé dans une salle en attente. Le Capitaine ne devrait pas trop tarder, lui avait-on dit. Bon, il avait réservé sa journée pour ça, donc c’était pas franchement un problème, mis à part qu’il tenait jamais vraiment en place. Kyōken ne devait pas être le premier à faire les cent pas dans cette salle sans doute. D’autres avant lui, stressés d’être reçu par certains excentriques que cette division avait pu compter – et comptait sans doute toujours qui sait ? Mais lui ne le faisait que pour les fourmis dans les jambes, la volonté d’être toujours en mouvement, réflexe et habitude conditionnés d’une existence entière sur cette même énergie. Ne craignait-il pas ce qu’il allait pouvoir advenir ici ? PAS-DU-TOUT. Pour avoir peur du danger, il faut déjà le sentir…

Pourtant, dès lors que le Capitaine passe la porte, un trouble. « On dit monsieur ou madame ? ». Oui, c’était pas franchement évident. En tout cas le haori lui ne laisse pas de doute sur la personne qu’il a face à lui. Et on lui avait toujours parlé de ce Capitaine comme d’un homme, non ? Bon, on partirait là-dessus. De toute façon, le bénéfice du grade, c’était aussi de ne pas avoir à trop s’inquiéter de cette question.

    - Salut à vous, Jūnibantai Taichō. Ça mousse ? Enfin, je vous dire… vous allez bien j’espère, c’est un honneur et tout. Je suis Kyōakusei Kenshirō, Troisième siège de la Gobantai.
Alors que le Capitaine s’installe, lui de rester debout, toujours aussi énergique, et de lui exposer son problème.

    - Bien, votre temps est précieux et tout, j’suis sûr hein, donc j’vais aller droit au but pour pas vous l’faire perdre. Je voudrais que vous fassiez de moi une femme ! Enfin… on coupe rien hein ! J’ai encore besoin de tout ça, et faut que je puisse redevenir comme avant – comme maintenant, quoi. Vous comprenez, c’est pour une mission de la plus haute importance dans, heu, dans le Rukongai bien sûr puisque c’est la spécialité de ma division comme chacun sait, oui. J’suis connu là-bas, et je trouverai pas de meilleur déguisement qu’en étant une femme, pas vrai, hein ? Vous en savez queq’ chose j’suis sûr hé… oh… heu non, c’est pas ce que je voulais dire, pas d’offense Taichō, vous êtes magnifique, juré !
C’est qu’il voudrait pas lui donner une « bonne raison » de couper finalement. Est-ce que c’était vraiment une bonne idée ?

_________________
Making two possibilities a reality Kenshiro
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t233-kyoakusei-kyoken-kensh

Kyōakusei Kenshirō

Revenir en haut Aller en bas


Yūko Seiichi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Douzième Division
Ven 16 Sep - 21:41 - Making two possibilities a reality

Entre les murs de la Douzième Division – ou du Bureau Scientifique –, de nombreux souhaits ont été prononcés, parfois murmurés à voix basse, comme si ceux-ci étaient honteux. C'est le fardeau de devoir jouer au Tisseur des Désirs : ceux du Goteï 13 peuvent prendre de nombreuses formes, surtout lorsque certains sont de nature plus personnelle. Oh, bien entendu il est déjà arrivé que pour des raisons militaires, certains vœux soient formulés avec hésitation. Les raisons sont aussi nombreuses qu'il existe de vœux : trop longues à énumérer. Alors. Écouter toutes les demandes fantaisistes, sans doute était-ce – malheureusement – devenu une habitude pour le Capitaine et Directeur. Qui croise doucement les jambes. Alors que sa joue s'appuie doucement sur sa main. Une tête légèrement penchée, donc. Qui observe ce jeune homme.

Ses cheveux sombres.
Son visage.
Ses lèvres qui commencent à bouger.

Une légère surprise. Amusée. Lorsque la première version des présentations résonne. Eh bien. En voilà un qui ne représentait sans doute pas les Maisons Nobles de la Soul Society. Quoique. Certains d'entre eux sont sûrement capable d'avoir un langage similaire … La différence ? C'est bien plus naturel chez lui. Et il se rattrape assez vite. Un noble n'aurait sans doute pas ce souhait. Un noble ou … Un membre de la Onzième Division – quoique, là encore, certains osaient respecter la hiérarchie.
Cinquième Division, donc. Des missions précises, concernant le Rukongai. Fermant doucement ses paupières, Seiichi l'invite d'un signe à poursuivre. Non pas en le pressant. Mais plutôt en voulant découvrir les raisons de sa venue. Portant sa pipe à opium entre ses lèvres, le Capitaine commence à aspirer. Alors que le jeune homme face à lui commence à expliquer sa raison.

Puis. Les paupières s'ouvrent à la raison. Avant de se fermer et s'ouvrir à nouveau, quelques fois de suite. Ses lèvres, qui expirent un filet de vapeur en un sifflement. Autant de surprise qu'amusé. Naturellement il baisse légèrement les yeux, avant de les remonter. Rien couper. Donc ne pas utiliser les services de la Clinique de Chirurgie Esthétique et les techniques développées par Kurotsuchi Mayuri. Ah. C'est presque dommage. Oui. Dommage. Personne ne veut vraiment profiter de ces soins particuliers. Certains pensent sans doute que c'est à raison. Mais pourquoi autant s'inquiéter. Alors qu'il n'y a eu aucune plainte.

Une mission pour le Rukongai ? C'est … inhabituel. Pas impossible. Mais inhabituel. C'est en tout cas plus cohérent qu'un imposant gabarit de la Onzième Division – ou quelconque personne de grande taille – tentant de s'habiller avec une blouse de taille M. « En femme … Donc. » Écoutant la suite – ainsi que la précision sur son propre charme. Penchant un instant la tête. C'est bizarre. Normalement, pour ce genre d'interventions … « La Division a-t-elle fait une demande officielle d'intervention ? C'est normalement notre façon de faire … » Enfin. Normalement. Mais. Dire que Yūko Seiichi fait les choses normalement serait du mensonge. Puis ce serait l'occasion. Oui. Pourquoi pas.

Tester ça.
C'est le bon moment.

« Enfin. Devenir une femme. Pour te glisser là où ton visage et … tout ce qu'il implique … ne doit pas être. C'est donc cela ton vœu. » Une nouvelle bouffée. Avant de poser doucement la pipe à opium. Basculer légèrement la tête en arrière. Observer ce plafond. « Tout vœu demande quelque chose en échange. J'imagine que je dois contacter la Cinquième Division pour savoir ce qu'ils sont prêt à fournir. Ou alors … As-tu cette demande avec toi ? » Les demandes administratives évitent normalement les demandes un peu trop fantaisistes. Celle-ci, si les raisons sont vraies, ne l'est pas tant que ça. Il y a bien des lieux où une femme est plus attendue qu'un homme. Se redressant doucement.
Un instant. Il l'observe. La demande aurait pu disparaître ? Être perdue ? Si oui … il serait important de vérifier. Ou alors …

« Enfin. Exaucer ce vœu ne sera pas très difficile. Vous n'êtes pas le premier à vouloir ce genre de choses. Même si certains vont ... plus loin. » Ses doigts bougent doucement. Comme pour imiter - nonchalamment - une paire de ciseaux.

_________________
Making two possibilities a reality Signat12

Yūko Seiichi

Revenir en haut Aller en bas


Kyōakusei Kenshirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Gobantai
Sam 17 Sep - 22:31 - Making two possibilities a reality

    - Eh bien, heu… Je suis le Troisième Siège, et je n’ai pas de supérieur, alors… si vous voulez je peux vous faire un mot dans votre journal ?
C’est qu’il a très nouvellement été nommé, et ne connaît pas encore bien toutes les ficelles procédurières qui pouvaient agrémenter les différentes démarches inter-Divisions. Mais bon du coup, rien qui ne pouvait pas se régler sur-le-champ, non ? Enfin cela paraissait lui être une simple formalité vu la position qu’ils occupaient tous deux. Du genre « au-dessus c’est le Soleil », enfin en l’occurrence c’était plutôt le Conseil Militaire mais du coup ça revenait peu ou prou au même, non ?

Enfin, la situation semble pouvoir se décanter d’elle-même. Mais il commence à être pris d’une sensation étrange. Un individu normal aurait peut-être pris ça comme un signe de son instinct lui dictant de fuir, le Capitaine dégageant à ses yeux un aura plutôt bizarre en ce moment. Pour Kyōken par contre c’était moins évident, lui qui de coutume ne sentait pas le danger. Trop téméraire pour reculer clairement, et puis il avait un plan. Là il se dit juste « elle pue sa pipe, comment on peut fumer ça ? » alors que de fines volutes âcres commençaient à parvenir à ses narines.

Quoi qu’il en soit, sa requête n’était apparemment pas compliquée, alors ne restait que la question en suspens du document à fournir, qu’il était prêt à remplir en l’instant si on le lui fournissait. Par contre il était vraiment pas très très chaud à l’idée du « plus loin » de toute évidence.

    - Ah non non non on coupe pas on a dit… Pas « couic » même avec les doigts ! Bon, au pire, si on peut les enlever facilement après sans que ça laisse de trace, je veux bien les nénés. Purement pour l’infiltration et, hum… comment on dit par chez vous ? Ah oui, pour la science !
La science, hein...

_________________
Making two possibilities a reality Kenshiro
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t233-kyoakusei-kyoken-kensh

Kyōakusei Kenshirō

Revenir en haut Aller en bas


Yūko Seiichi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Douzième Division
Dim 18 Sep - 7:52 - Making two possibilities a reality

« Hmhm. Pour la Science, hein. Bien. Je ne couperai rien. »

Bon. Il ne semblait pas vouloir refuser d'autres solutions. Tant qu'il gardait ce qui faisait de lui, eh bien … Ce qu'il était. La joue de nouveau appuyée sur sa main, ses yeux observent. Des pieds, jusqu'à la tête. Doucement, son pouce – un vernis à la nuance violette sombre – venant caressée sa lèvre inférieure, elle aussi légèrement maquillée. Petit sourire. Mais plus cette affaire avançait. Plus celle-ci ressemblait moins à une demande officielle par rapport à une mission. Bien entendu, oui. Le fait qu'il soit le plus haut gradé des sous-officiers en place … et donc l'unique hiérarchie … À nouveau, son regard. Glisse. Comme le ferait celui d'un artisan ou d'un artiste. Qui observe la matière première. Tendre – quoique, cela n'était qu'une expression en pouvant comprendre la carrure du jeune homme – et vierge de toute autre intervention.

Bougeant son pied. Ses paupières se ferment. Une légère réflexion. « J'exaucerai ton vœu. Mais comme tout vœu que je réalise, j'attends de toi une compensation. » Un œil, qui s'ouvre. Pour l'observer. Doux sourire. Quelque chose de charmant, sur ce visage. Puis. Pour rassurer cet esprit qui répond plutôt assez rapidement. « Un objet qui t'es précieux, c'est ce que je te demande. Bien entendu, si ta demande est réellement d'ordre militaire … Alors au vue de ton grade, je transmettrai ta demande au Conseil Militaire ou à la Chambre des 46 pour une compensation financière. Le budget militaire est toujours examiné. » Puis. Doucement, il se lève. Approche. D'un pas lent. Couvrant un bâillement avec l'une de ses manches, sa voix résonne, à nouveau.

« Tu sais. Il serait préférable que tu me dises la vérité et que tu trouves un paiement par toi-même … Sinon, tu devras faire de longs rapports à fournir à des institutions. » Un doigt joue avec une de ses propres mèches. Ses longs cheveux sombres tombant en une cascade bouclée. « Tu ne devrais pas avoir honte. Tu n'es pas le premier à vouloir tenter ce genre … d'expériences. Et je n'ai aucun intérêt à parler de ceux qui viennent demander une aide privée, personnelle. » Ignorant le plan. Il ne sait qu'une chose. Mentir pour une mission est dangereux. Et les caisses de la Cinquième Division peuvent être utilisées pour de meilleures choses que cela.

S'appuyant contre la table, à côté de lui. Il l'observe. Sans vraiment le juger. Après tout … il peut bien faire ce qu'il veut de son corps. Si c'est comme ça … qu'il arrive à se faire plaisir.

_________________
Making two possibilities a reality Signat12

Yūko Seiichi

Revenir en haut Aller en bas


Kyōakusei Kenshirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Gobantai
Jeu 22 Sep - 23:33 - Making two possibilities a reality

Bon, ça commençait à être chiant. Mais après, il avait pas vraiment tort. Si on lui demandait à quoi se rapportait une facture importante avec la Douzième Division, il répondait quoi, hein ? Est-ce qu’il pouvait faire confiance en ce Capitaine ? Mizuki lui avait dit qu’il était sympa… mais c’était surtout parce qu’il l’avait invité dans son bureau et offert du thé, pensait-il. Pour sa part, il le trouvait de plus en plus bizarre à chaque mot prononcé. Le temps était venu de faire l’inventaire de ses possibilités.

1- continuer dans son mensonge. On allait forcément l’intérêt, il aurait des comptes à rendre, et ça sentait pas bon du tout pour son matricule. Pourquoi laisser des responsabilités à un type qui faisait n’importe quoi avec ? Et pire : comment en avoir plus encore s’il ne prenait vraiment pas les choses au sérieux ? Alors… oui, il avait bien le droit d’avoir ses propres préoccupations sans doute, de s’amuser un peu, mais pas aux frais de sa division, bon, d’accord. Pas trop traire la vache, tout ça tout ça, il pouvait comprendre le principe.

2- se casser. Tout simplement. Trouver que ce gars était trop louche, ou que ça valait pas le coup. Faire demi-tour en le remerciant pour son temps, qu’il se débrouillerait autrement. Mais quand il pensait à ses autres options… Fourrer des melons dans son Shihakushō et se foutre une serpillière sur le crâne ? Il était quand même pas con à ce point ! Du coup, bien forcé de constater que ce ne serait pas efficace – fait déjà établi, puisqu’il avait fait appel à la Douzième justement pour ça. Bien sûr l’idée de juste abandonner son projet farfelu ne lui effleure même pas l’esprit… C’était là pourtant la solution la plus sage. Mais la sagesse parfois se rapprochait trop de la couardise. Et s’il y a bien une chose que le Kyōken n’était pas, c’était un lâche !

3- y aller au culot. Balancer la vraie raison de sa présence ici. Considérer que le flair de Mizuki ne l’avait pas trompée et qu’il était vraiment sympa. Peut-être que ça le ferait marrer et qu’il l’aiderait quand même ? Il voyait bien qu’il en avait un peu envie quelque part, mais bon, rien ne l’empêchait de le balancer ensuite. Ça puait franchement le blâme, d’autant qu’il n’avait rien à proposer en échange. De précieux, il avait son Zanpakutō. Et Mizuki. Et puis c’est tout ! Il pousse un soupir, hausse les épaules.

    - Bon, d’accord, d’accord, je suis eu ! Vous avez peut-être pas entendu parler, mais il y a ce club des femmes shinigami qui fait tourner des prospectus. Et bon, je suis d’un naturel curieux vous savez, comme on a dit, pour la science et tout. Y a pas de club des hommes shinigami, alors si j’avais des formes et des cheveux soyeux, j’aurais peut-être pu aller voir à quoi ça ressemble un peu. Moi, j’ai jamais pu faire partie d’un club, parce que j’ai toujours été trop pauvre, alors pour une fois c’était l’occasion...
Il fait son petit malheureux, oui, très clairement.

    - Mais bon, j’ai rien à vous offrir. Je peux pas vous donner mon Zanpakutō, et moi bah, j’ai rien d’autre. Non, on a dit qu’on coupait rien, j’insiste !
    Je viens du Rukongai, je sors à peine de l’Académie… on m’a donné un bon poste mais bon, c’est pas comme si j’avais pu faire fructifier quoi que ce soit encore. Bon bah j’imagine que c’est raté, c’est pas encore maintenant que je pourrai me sentir intégré quelque part, c’était la chance de goûter à ça au moins une journée ce déguisement. Bon, désolé de vous avoir fait perdre votre temps et tout Capitaine, vraiment hein…
Fait mine de partir, mais se retourne presque instantanément, poursuivant sa comédie.

    - Qu… quoi ? Vous alliez dire quelque chose là non ? Vous voulez bien m’aider quand même, c’est bien ça ? Mizuki m’a bien dit que vous étiez trop sympa, elle avait peut-être raison alors ?!

_________________
Making two possibilities a reality Kenshiro
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t233-kyoakusei-kyoken-kensh

Kyōakusei Kenshirō

Revenir en haut Aller en bas


Yūko Seiichi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Douzième Division
Mer 28 Sep - 12:43 - Making two possibilities a reality

Ah. Voilà qui semblait un peu … Euh … Nouveau comme façon de demander ? Clignant légèrement des yeux dès les premiers mots du jeune homme, le Capitaine restait quelque peu indécis … Est-il en train de se foutre de sa gueule où veut-il montrer à quel point il est désespéré … ? Eeeeh … Les deux pourraient être possibles. Penchant légèrement la tête sur le côté, Yūko Seiichi reste … silencieux … face à cette démonstration. Et tout de même assez attentif. Suffisamment pour comprendre les mots qui se succèdent dans cette tragédie – dont il est le seul spectateur.

Ah. Donc. Pour entrer dans l'Association des Femmes Shinigamis.
Oui. S'intégrer. Bien entendu.
Et l'idée d'ouvrir une association pour rassembler les Hommes Shinigamis n'est bien entendu pas une possibilité. Non. Loin de là. La première association est préférable pour s'intégrer. Oui. Bien entendu !

Un instant, il pense à sa présidente. À sa trésorière. À sa vice-présidente. Ouh. La tournure devenait un peu particulière. Non ? Oui. Et en même temps … Massant légèrement sa tempe durant toute la comédie dramatique du Troisième Siège, le Capitaine fini par laisser un soupir silencieux traverser ses lèvres. Et alors qu'il allait prendre la parole, voir le Shinigami revenir jusqu'à lui. C'est pas possible. Il tente le tout pour le tout là … Mizuki … Mizuki … Ah oui. La petite de la Dixième Division.

« Bon. » Souffle-t-il. « Tu as gagné. » Le Capitaine approche. Penche un peu la tête en le regardant. Semblant déjà reconstruire symboliquement son visage dans son esprit. « Nous allons réaliser ton vœu. » Gratuitement ? Pas vraiment. Par contre, il est fort possible que le jour de son intégration, cette chère Yūko soit présente. Mais, cela il n'a pas à le savoir.
Guidant donc son nouveau client – dit ainsi, c'est étrange –, le Directeur de l'Institut passe alors dans le couloir. Pour l'emmener jusqu'à d'autres sections du bâtiment. « Bien. Nous ne couperons donc rien … Nous ferons quelques tests et nous calibrerons selon les résultats. » Finissant par atteindre une salle avec pour seuls meubles différents tiroirs et une table, il l'invite à rester debout. Un verrou est fermé. Il serait dommage que l'expérience soit dérangée par une quelconque intervention.

S'installant sur la table – assis, bien entendu –, Seiichi l'observe. Un instant. « Du maquillage aussi. Et des vêtements. Connais-tu tes différentes mensurations ? Sachant qu'elles vont devoir être légèrement modifiées vu que … » Il le montre du doigt. « Ta silhouette va changer par endroit. » Expirant une légère vapeur d'opium, le Capitaine observe un peu plus. « Adoucir le visage … Sans pour autant faire des changements permanents bien entendu … De même pour les courbes … Alors. Avant de commencer, sache que tu dois bien suivre mes instructions. Sinon, ton déguisement sera loupé quand tu le reproduiras tout seul. Sommes-nous d'accord ? » Déposant sa pipe à opium, Seiichi descend alors de son support.

Approche alors. Doucement. « Bien. Alors. Quel genre de femme souhaites-tu être ? » Plutôt Kuchiki ou Feu Matsumoto ?

_________________
Making two possibilities a reality Signat12

Yūko Seiichi

Revenir en haut Aller en bas


Kyōakusei Kenshirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Gobantai
Dim 2 Oct - 15:38 - Making two possibilities a reality

Il accepte. Lui indique de le suivre de pas les couloirs. Ahah, trop fort le Kyōken, grand stratège et tout, toujours un coup d’avance c’est sûr. C’est sûr ? À voir. Car la question du « comment » n’a peut-être pas encore été assez abordée à son goût. Enfin, encore aurait-il fallu qu’il la pose. Il avait clairement formulé que l’on ne devait rien couper, et qu’il devait pouvoir ensuite redevenir exactement comme auparavant. Rien de plus rien de moins, hein ! Bon en tout cas ils parviennent à la salle qui apparemment doit être le lien où son déguisement sera étudié. Et il écoute bien les mots prononcés par le Capitaine, se disant qu’à ce stade cela devenait vraiment important.

Ne rien couper, faire des tests, calibrer. Ça ne l’aide pas vraiment, même si ça le rassure sur le fait de tout garder. Du maquillage, bien, ça s’enlève facilement ça. Quelques questions ponctuent l’examen.

    - Mes mensurations ? Heu… je dirais « plutôt pas mal » là comme ça. Après, faut voir… en bombant le torse, ou au naturel ? Bon après parfois on peut bomber le torse au naturel mais ça devient compliqué là...
Qui aurait pu très bien se résumer en « non ». D’ailleurs, il ajoute :

    - Après pour être sûrs… y a p’t’être un mètre-ruban qui traîne quelque part non ?
Et même de ponctuer ça et là de commentaires de son cru comme :

    - J’ai de la chance d’avoir une belle gueule quand même, ça devrait pas être trop difficile de me grimer en jolie femme. Enfin, pas que j’aie un visage féminin hein, j’ai pas dit ça, bien sûr que non, mais c’est plus facile quand on est beau que quand on est moche je pense. Enfin… c’est vrai qu’il y a des femmes moches, du coup…
Il se fait couper par une nouvelle question dans son cheminement de pensée, mais il s’empresse d’acquiescer. Il aurait pu lui dire « demain matin on va aller à la pêche au bulot » qu’il aurait répondu tout pareil.

    - Oui oui, on est tout bien d’accord ! Et du coup je veux être un bon gros canon ouais, une bonne meuf, une très bonne meuf !
Ce qui suivant les points de vue pouvait grandement varier, mais lui opinait vivement en tout cas.

_________________
Making two possibilities a reality Kenshiro
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t233-kyoakusei-kyoken-kensh

Kyōakusei Kenshirō

Revenir en haut Aller en bas


Yūko Seiichi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Douzième Division
Dim 16 Oct - 7:34 - Making two possibilities a reality

Bavard, le petit. Cette pensée traverse un instant l'esprit de l'Araignée du Gotei. Bavard, et facilement à l'ouest. Enfin. Non pas que cela ne dérangeait pas Seiichi. Dont le visage acquiesce simplement à l'interrogation sur la présence potentielle d'un mètre-ruban. Bien entendu. Il n'est pas rare qu'il y en ait un par pièce – ou d'autres moyens de mesure, d'ailleurs. Le regard. Aussi. Il est une bonne méthode pour analyser la corpulence d'une personne. Et sans doute s'était-il plus concentré à cela qu'à l'écoute des quelques commentaires de son actuel cobaye. Ah. Il est vrai que d'habitude les sujets de test sont silencieux – ou en incapacité de faire quoique ce soit. Lui. Il est plutôt libre. En plus d'être – comme cela a pu être dit – quelque peu bavard.

Mais, pour une fois qu'un sujet communique. Pourquoi l'empêcher de le faire. Alors, simplement. Le Capitaine approche. « Pas la peine de bomber le torse. Bien. Ne bouge pas s'il te plaît. » Ses mains viennent alors jouer du ruban pour mesurer les quelques mensurations importantes. Tour de taille. Poitrail. Longueur des bras et du corps. Quelques commentaires traversant ses lèvres. Mesures et autre éléments. Doucement, ses doigts viennent se poser sur la joue du Shinigami. De nouveaux, quelques commentaires. Alors que sa peau fine semble étudier au toucher celle de son interlocuteur. Il lève légèrement le menton du Chien Fou. Son regard captant quelques détails. Quelques murmures traversent à nouveau ses lèvres. Un débit de parole plutôt rapide. Quelques notions techniques résonnant légèrement.
Puis. Tapotant doucement la joue de sa fine main. « Il va falloir changer un peu ce regard, mon mignon. Et ta façon de parler. Non pas que les femmes sont douces. Mais ton timbre de voix est un peu trop chargé en testostérone. » Traduction, tu risques d'être rapidement dévoilé.

Haussant légèrement les épaules, Yūko Seiichi s'éloigne alors de quelques pas, se dirigeant vers un élément de travail. « Quelques injections devraient corriger cela momentanément. Rien de permanent. Quant au corps … Je vais user d'un traitement simple. Quelques paramétrages et cela devrait être bon. » Une main se lève. Bouge légèrement. « Allez. On enlève les vêtements. Rien ne se fait d'un simple regard. » Oui. Il faut tester pour vérifier. Et malheureusement pour lui, quand l'Araignée décide de réaliser le vœu. Elle le fait.

Pendant ce temps, il intègre les mensurations.
Un bruit résonnant dans un mur. Une trappe s'ouvrant avec quelques poches médicales. À l'intérieur, une forme gélatineuse. Sur un écran, une représentation de la silhouette du Siège de la Cinquième Division. « Cheveux longs ou courts ? » Question importante. Alors que Seiichi se retourne. Approchant après avoir récupéré quelques pochettes de chair.

« Oh tu n'as pas à t'inquiéter pour l'acceptation de ces compléments par ton organisme. Comme ce sont simplement des compléments de confort, il n'y aura pas de mélange délicat. » Ainsi est respectée la demande du Shinigami : tout, sauf couper. « Bon. Courte explication. » Sa main montre une pochette. « Ceci s'injecte. Mais pas dans les veines. Sous cutané. J'ai intégré quelques données pour observer la réaction et la modification. Si mes calculs sont exactes, nous n'aurons pas à pousser plus que de raison. Ensuite, j'injecterai ceci. » Son doigt montre une seringue qui se trouve avec les poches médicales. « Pour faire disparaître les compléments. Le jour de ton inscription, tu n'auras plus qu'à injecter de nouveaux compléments, dosés selon le test que nous allons faire, là où je te l'aurai dit. » Montrant la table médicale, le Capitaine laisse alors son patient s'installer.

Finalement, cela n'est pas si différent que de se déguiser pour s'infiltrer dans un lieu dangereux.
« Est-ce clair ? »

_________________
Making two possibilities a reality Signat12

Yūko Seiichi

Revenir en haut Aller en bas


Kyōakusei Kenshirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Gobantai
Dim 30 Oct - 21:26 - Making two possibilities a reality

    - Mais je bombe pas le torse ! Je suis juste naturellement balèze ! Ah oui, pas bouger...
Le Capitaine de prendre ses mesures. « Dans quoi je m’embarque » se serait sans doute demandé un autre, mais Kyōken est plutôt content. Si l’on s’affairait à son affaire, cela voulait dire qu’il pourrait bientôt parvenir à son but. Et bientôt, à lui les petits jeux amusants comme « le petit paquet » ou « la main dans le sac ». Ahah, qu’est-ce qu’on allait trop rigoler ! Le voilà même qui en sourit déjà béatement comme il laisse son esprit vagabonder. Puis vinrent les premiers commentaires qui lui étaient réellement destinés – il avait vite fait abstraction des marmonnements et du charabia – et qui le tirèrent de ses pensées.

    - Ah ouais c’est tout moi ça, chargé d’hormones, de ouf !
À poil ? Boh, pas de souci, pas de chichi. Quand on est habitué aux bains publics on fait pas trop sa mijorée sur ce genre de chose.

    - Plutôt longs !
« Comme ma... » se retient-il d’ajouter, mais pour seul motif que ça l’aurait fait exploser de rire et qu’il fallait bien un peu de sérieux pour que le Capitaine même sa mission à bien.

    - Bon après je pourrais peut-être les attacher, comme Mizuki, ça lui fait une jolie nuque et tout et… enfin, ouais, bref, on verra… Bon bah y a plus qu’à hein !
Il monte sur la table sans rechigner.

    - C’est parti ! Faites de moi une bombe, Capitaine mon Capitaine. Oh… Attendez attendez, quand je dis bombe, je parle pas de celle qui fait BAOUM et tout hein, j’ai pas envie qu’on me ramasse à la balayette aux quatre coins du Seireitei. Encore que ça ferait une épitaphe trop classe : « Détonnant jusqu’à la fin », héhé !

_________________
Making two possibilities a reality Kenshiro
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t233-kyoakusei-kyoken-kensh

Kyōakusei Kenshirō

Revenir en haut Aller en bas


Yūko Seiichi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Douzième Division
Lun 28 Nov - 22:08 - Making two possibilities a reality

Opium. Bel Opium. Ta douce étreinte me manque en cet instant.

Dépendance ? Peut-être. Ou peut-être est-ce l'absence d'habitude que certains cobayes soient définitivement libres de leurs mouvements et de leurs paroles. Mais maintenant que le jeune homme avait refusé toutes interventions chirurgicales – en soi, Yūko Seiichi ne pouvait guère l'en blâmer – il fallait faire avec. Hochant donc la tête à la confirmation de la taille des cheveux, la silhouette continue ses dernières préparations. Écoutant d'une oreille attentive les quelques mots. Commentaires anecdotiques. Puis. Nom qui résonne doucement. Mizuki ?

« Shingen Mizuki, de la Dixième Division ? C'est la deuxième fois que tu prononces son nom. Une amie ? » Doucement. La silhouette avance. Vers ce corps dénudé. Une habitude dans le regard. Dans le geste. Non pas à faire ces interventions précises. Mais à oublier face à quoi il se trouve. Une sensation, même. Que ce qu'il regarde n'a aucun genre. Juste une masse de chair. Qui possède une forme. Une apparence. Qu'il faut modeler. Différemment. Mots. Qui continuent de glisser hors de ses lèvres. « Tu pourrais, en effet. » Corps qui passe derrière le sien. Doigts qui glissent contre les côtés du cou. « Mais il faudra affiner un peu plus votre musculature avec le traitement. J'entre ces paramètres. » Quelques nouvelles mesures. Oui. Bien. Cela pourrait être efficace. Et avec un résultat suffisamment agréable.

Peut-être trop. Le jeu auquel il joue est dangereux. Mais c'est à lui de jouer à ce jeu. Yūko Seiichi réalise les vœux. Il ne fourni pas certaines assurances. Déjà. La réaction de l'Association des Femmes Shinigamis. Bien entendu. Et … Association des Femmes Shinigamis … ? Oh … N'avait-il pas donné … Léger sourire intérieur. Oh. Oui. Il ne va pas falloir manquer ceci pour rien au monde.

« Commençons. » Une première injection est réalisée. Une seconde. Une troisième. Sans douleurs. Avec une désagréable sensation, tout de même. Presque absente, et pourtant, présente. Le corps qui bouge. Sans véritablement être contrôlé. La musculature qui semble gagner une douceur qui n'est pas habituelle. Une féminité qui se forme là où le torse se voulait fier. « Ne bouge pas. » De nouvelles injections. Près du visage. Les traits des yeux. Les courbes du visage. Passer d'angles rugueux à une douceur androgyne. Un doigt qui appuie sur un mouvement de chair. La silhouette vient devant. Rien qui ne disparaît réellement. Rien ne se perd. Rien ne se crée véritablement. Tout se transforme. Mais à celui et celle qui pourrait reconnaître cicatrices et détails du visage. Un traitement plus lourd aurait pu totalement transformer cette personne. Mais un traitement plus lourd aurait demandé des garanties.
De la douceur de sa main. Bouger légèrement la chair appuyée. Parfum qui envahi la courte distance. Les lèvres légèrement maquillées de Yūko s'étirent en un fin sourire. Une dernière injection. « Maintenant ... les lèvres. » Rendre ces traits là, eux aussi, plus doux. Sans pour autant que cela ne brise cette identité.

Non.
Kyōakusei Kenshirō reste Kyōakusei Kenshirō.
Juste plus féminin.

Si tout ceci semble rapide. C'est sans doute car ce sont des mains efficaces qui le font. Mais cela n'est ni rapide. Ni simple. Même pour un léger traitement. Finissant tout de même ce travail, la silhouette recule. Passe sa main près d'un miroir. « Je pense que tu seras … satisfaite du résultat. Ne sois pas surpris pour la voix. Je n'ai pas encore injecté le traitement hormonal. »

Maintenant.
Encore fallait-il qu'il apprécie la beauté qui l'habille.
Qu'il sache l'utiliser.
Et surtout. Qu'il sache la reproduire.

La vie n'est-elle pas difficile ?

_________________
Making two possibilities a reality Signat12

Yūko Seiichi

Revenir en haut Aller en bas


Kyōakusei Kenshirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Gobantai
Ven 16 Déc - 13:57 - Making two possibilities a reality

    - Une amie ouais, et même beaucoup plus que ça t’as vu !
À l’Académie il s’était souvent amusé à répéter quand ça l’arrangeait que c’était sa petite copine. Bon, beaucoup moins quand il s’adressait à une potentielle conquête forcément, mais c’était une question que les potes pensent pas qu’il serait célibataire, ça serait trop la honte et tout. Mais peut-être qu’il se réservait juste pour la bonne, hein ? Et que c’était pour ça que tous ses plans et tentatives de dragues se révélaient forcément foireux, alors qu’il était plutôt pas mal en vrai, et qu’il était capable de faire quelques efforts sur son comportement lorsque la situation l’exigeait. Bon, c’était sans doute beaucoup trop d’introspection pour lui tout ça, et sa réflexion n’allait sans doute pas jusque là. Juste, ça se goupillait mal, et puis c’est tout, voilà.

    - Attention quand même à vos doigts hein ! Vous avez les mains froides, et puis ça fait des guili !
Bon, il aimait pas trop ça d’être touché ou frôlé aussi, mais ça, c’était pour la bonne cause. Il fallait pouvoir mordre sur sa chique pour atteindre de plus glorieux objectifs. Alors il reste sage pour les injections. Il n’est pas tout à fait con quand même, et sait qu’une injection loupée ça peut douiller sévère, même pour un gaillard pas trop douillet. Puis il veut que ça soit réussi quand même non ? Il regarde bien comment on fait et tout, une certaine concentration plus sur les gestes que sur les résultats dans un premier temps. Le Capitaine avait bien dit qu’il devrait reproduire ces gestes ensuite non ?

    - C’est… c’est un bon début, ouais. J’espère qu’y aura pas grand-monde qui me connaît là-bas, parce qu’on me reconnaît quand même, mais c’est sûr que ça passe. J’suis même plutôt pas mal, faudrait que je m’invite à sortir un d’ces quatre, héhé !
Ricane-t-il avant de poursuivre.

    - Nous reste quoi à régler encore alors ? La voix, les nénés, et puis… ? Vous faites ça souvent, transformer des gars en nana ? On dirait que vous avez l’habitude, c’est à la fois rassurant et extrêmement zarb, ‘voyez ?

_________________
Making two possibilities a reality Kenshiro
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t233-kyoakusei-kyoken-kensh

Kyōakusei Kenshirō

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum