Before Tomorrow Comes :: Bienvenue sur BTC :: Communauté :: Présentations


Kisaragi Ryō

Données Spirituelles
Grade: Two of Swords
Ven 2 Sep 2022 - 15:26 - Kisaragi Ryō

Kisaragi Ryō

Race Fullbringer
Âge 22 ans


Grade Two of Swords


Pouvoir

Kisaragi Ryō Asf8

Big Smoke est le pouvoir émanant du briquet que Ryō emmène partout avec lui - et qui, en tant que fumeur indécrottable, est presque pour lui un organe vital. Il s'agit de la seule chose que lui ait « légué » son père décédé, pour autant qu'il sache. Malgré son grand âge, l'objet est remarquablement conservé, surtout au vu de la négligence habituelle de son propriétaire.
Noir, il est parcouru par un motif de dragon plaqué or en relief ; si cela le rend tape-à-l'œil, il n'a bien sûr aucune valeur, si ce n'est sentimentale - il s'en est assuré avant de commencer à s'en servir fréquemment. En le manipulant à l'aide de son nouveau pouvoir, Ryō devient capable de produire et contrôler de la fumée, en quantité parfois impressionnante. Si cette faculté n'est pas aussi agressive qu'il le voudrait, il n'est pas sans avoir quelques idées de ce qu'il pourrait en faire.
Kisaragi Ryō P-humain

Description

▬ Hmpf. J'ai un peu trop forcé hier soir, moi...

Étouffant un bâillement, je me traîne hors du lit. Tout mon corps me fait souffrir, et je suis pas sûr de vouloir savoir d'où viennent les courbatures. En tâtonnant, je finis par arriver jusqu'à la salle de bains et trouver l'interrupteur. Je grogne et je grimace ; la lumière me brûle la rétine. Putain, le con.
Sans surprise, j'ai une tête d'enterrement. La gueule de bois, je suis bien parti pour me la taper toute la journée, je l'sens. Enfin bon, 'va falloir faire avec... Je tire sur mes paupières pour m'assurer que mes yeux bruns soient pas trop injectés de sang, passe une main dans mes cheveux pour vérifier que les racines commencent pas à se voir sous la teinture blonde.
Je me penche sur le lavabo et me jette un peu d'eau froide sur la gueule, ça pourra pas me faire de mal. C'est rude, mais ça réveille. Je m'ébroue et cligne des yeux avant de me sécher vigoureusement, tout en veillant à ne pas accrocher un de mes piercings aux oreilles. C'est que c'est fragile, ces petites choses-là.

Tiens, qu'est-ce que je fous torse nu ? J'espère que j'ai pas encore paumé mon tee-shirt, déjà que j'en ai pas beaucoup... J'en profite pour vérifier que j'ai pas trop perdu de muscle. Pas que je m'en fasse vraiment : vu le genre de boulot que je ramasse ces derniers temps, j'ai plus de chance de prendre de la masse qu'autre chose. Avec le temps que j'ai passé à me sculpter un corps d'Apollon, ça me ferait mal que ça foute le camp.
Bon, par contre, pour l'haleine, va falloir faire quelque chose. Un petit coup de brosse à dent, et hop. Retroussant les lèvres, je m'assure que mes dents sont bien blanches et adresse un sourire ravageur à mon reflet. Ça va, on s'en sort pas trop mal.

Je plonge les mains dans la poche de mon jean usé - la seule chose que j'ai encore sur moi ; et mes pompes, qu'est-ce que j'en ai foutu ? - et en sors le briquet du paternel. Allez, une clope, un café et on s'y met.
C'est mon premier jour en tant que chasseur de fantômes, on va bien voir ce que ça donne.

Kisaragi Ryō P-humain

Histoire

▬ Pff... Putain, quelle vie de merde.

Tirant sur ma clope, je lève les yeux vers le ciel. Le soleil est déjà couché, et on est pas près d'avoir terminé. Bah, je savais en m'engageant dans ce métier que ça allait être un travail ingrat... Je suis pas sûr que ce soit très-très légal de nous faire encore bosser à cette heure-ci, mais hé, si ça peut me permettre de gratter quelques piécettes... On a juste rangé les marteaux-piqueurs, mais les pelles et les pioches continuent de s'activer : j'entends encore les bruits du chantier derrière moi.
J'ai aucune idée de ce qu'ils comptent foutre à cet endroit. Sans doute un gratte-ciel, un centre commercial ou une connerie comme ça. C'est pas mon problème, de toute manière. Je reste le temps qu'on voudra bien de moi, et puis j'passerai à autre chose. C'est pas comme si j'avais l'intention de faire ça toute ma vie. C'est pas comme si j'avais l'intention de faire quoi que ce soit toute ma vie, en fait. D'aussi loin que je m'en rappelle, j'ai jamais eu de vraie vocation, de véritable but dans la vie.
Qu'est-ce que je peux espérer, hein ? J'ai grandi dans un quartier craignos, été dans une école moyenne, pas fait d'études supérieures. De toute façon, c'est pas comme si j'en avais les moyens ! Encore maintenant, c'est à peine si j'arrive à ramasser de quoi vivre en prenant tous les jobs à la con que j'arrive à trouver. C'est comme ça depuis que j'suis sorti du lycée, et c'est pas près de changer. C'est pas comme si j'allais devenir ingénieur du jour au lendemain. Ou professeur, ou avocat. Peu importe.

J'me dis que j'ai encore la vie devant moi, mais je sais pas à quel point c'est vrai. Au rythme où j'me détruis les poumons... Enfin bref. C'est pas tout ça, mais ce trou va pas se creuser tout seul. J'écrase mon mégot et me prépare à y retourner quand j'entends mon téléphone sonner.
Je reconnais pas le numéro ; je grince des dents en m'attendant à entendre un créancier à l'autre bout du fil. Mais bon, on va assumer comme un homme. Je répondrais pas d'habitude (vu le boucan derrière, de toute façon...), mais j'dois encore avoir quelques minutes de pause au compteur. Je décroche.

▬ Ouais ?... Ah, c'est toi Junichiro ? Ça fait une paie, qu'est-ce que j'peux faire pour toi ?... Hein ? Un truc à me proposer ?... Tu veux que je vienne maintenant ? Ben, c'est à dire... Je jette un coup d'oeil derrière moi. Je vais me faire défoncer si je me tire maintenant, mais je suis pas du genre à laisser un ami en plan, même si je l'ai pas vu depuis deux ans... Bon, et surtout quand il me paie le repas chaque fois qu'on se voit. Si je négocie bien, ça me fera de quoi manger pour le reste de la semaine. ...Ouais, d'accord, j'arrive. Envoie-moi l'adresse.




▬ J'veux pas te vexer, mais t'es sûr que c'est au point, ton truc ? dis-je en m'asseyant sur la table d'opération. Putain, c'est froid cette merde ! J'voudrais pas qu'il me pousse un troisième bras. Remarque, ça pourrait être utile, mais j'suis pas sûr que ça passe inaperçu. Je regarde autour de moi. D'où ça sort, tout ce matériel ? Je sais pas qui a payé pour tout ça, mais visiblement, lui aussi a un sacré compte en banque. D'ailleurs, c'est quoi, cet endroit ? Tu bosses ici depuis quand ? ...Tu bosses depuis quand tout court, d'ailleurs ?
▬ Quoi, tu penses que je te lancerais sur un projet expérimental sans être sûr que c'est 100% secure ?
▬ Ben, pour tout te dire -
▬ Pas de troisième bras, promis. Du reste... T'écoutais pas quand je t'ai expliqué la dernière fois, hm ? Tu sais... Avant de signer le papier avec beaucoup de mots compliqués. Je le vois plisser les yeux. Je sais pas pourquoi, je suis pas serein. Remarque, si : c'est peut-être parce que je suis à peu près sûr que ça brille dans le noir, son produit, là. C'est quoi, de l'antigel ? Anyway. Tu seras bien assez vite fixé. D'ici là, tiens-toi tranquille et détourne le regard. Ça va piquer un peu.
▬ Attends ! Je peux m'en griller une av - AH, BORDEL DE MERDE !

La seringue s'infiltre sous ma peau alors que j'ai la main dans ma poche pour sortir mon briquet. J'ai même pas le temps de le lâcher : je sursaute et, par chance, j'éjecte l'aiguille sans la briser, mais y'a déjà plus rien dans la seringue.

▬ Putain, c'était quoi ta saloperie ? Un frisson violent me traverse le corps. J'ai la tête qui tourne. ...Oula. J'me sens pas bien, je crois que je vais... Hé, c'est quoi ce truc autour de toi ? Depuis quand tu fais de la lumière ?
▬ Depuis toujours. Simplement que tu pouvais pas le voir avant. Il a l'air content, je crois. Ça se voit à sa gueule - enfin, quand je vois assez clair pour m'en rendre compte. Quoi, parce que ça c'est une réussite ? Je veux pas savoir ce que ça aurait été le « mauvais » résultat. Respire un coup. Tu te sens comment ?
▬ Je te conseille de reculer si tu tiens à tes pompes.

Quoi ? C'est une réponse en soi. Je secoue un peu la tête, essayant de reprendre mes esprits. J'ai l'impression que les couleurs autour de moi sont beaucoup trop vives, comme si le monde était passé sous un filtre Instagram ou une saloperie dans ce goût-là. J'espère que ça va passer, parce que ça me nique les yeux. Je me passe la main sur le visage. Le haut-le-coeur commence à passer, même si je suis pas pressé de devoir me lever.

▬ Si t'as un verre d'eau, je dirais pas non. Ce sera pas de trop après ça. Je renifle. Y'a un truc qui me dérange. ...C'est moi ou ça sent le cramé ?

Le robinet s'ouvre et se referme, il me ramène mon verre d'eau. Bon, j'aurais préféré une bière, mais c'est peut-être pas le moment. Je bois d'une traite et le repose, ça va déjà un peu mieux.

▬ Non, ça ne sent pas vraiment le cramé. Mais si ça sent le cramé pour toi... Après un moment de réflexion, il regarde ma poche. Hmmm... Ce vieux briquet de l'époque du collège, tu te le traînes toujours, oui ?
▬ Ouais, il a failli me lâcher une ou deux fois, depuis le temps, mais j'essaie de le garder en bon état. C'est tout ce qu'il me reste de mon père, après tout. Je l'ai pas connu, mais ça veut pas dire que je dois balancer toutes ses affaires. Par réflexe, je le sors de ma poche. Pourquoi, tu fumes, toi, maintenant ?

Et il s'avère que la fumée, elle vient de là : je la vois s'échapper d'entre mes doigts. Par réflexe, je le laisse tomber sur la table ; je l'aime bien, mais j'ai pas l'intention de mourir carbonisé. Sauf que contrairement à ce que je pensais, il a pas l'air d'avoir pris feu par accident. La fumée a l'air de venir de l'intérieur. Hein ? Qu'est-ce que j'ai été foutre là-dedans, moi ? Et pourquoi il a l'air de briller ?

▬ Qu'est-ce que c'est que cette connerie ? Je tapote mon pantalon, m'assurant qu'il n'ait pas commencé à flamber. Apparemment non. De la terre, ça oui, mais sinon... Je te jure que si je te faisais pas confiance, je penserais que tu m'as filé de la coke.

▬ Je suis à peu près sûr que tu trouves et consomme de la coke tout seul comme un grand sans que j'aie besoin de te droguer.
▬ Ah ben merci, c'est sympa de voir quel genre d'image t'as de moi.

Comme si j'avais les moyens de me droguer, hein.

▬ « Cette connerie », c'est le monde tel que tu vas devoir apprendre à le voir à partir de maintenant. Habitue-toi : c'est que le début.

Je crois que j'avais raison de pas la sentir, cette histoire. Ça m'apprendra à... Qu'est-ce qu'il fout à ouvrir sa veste ?

▬ Hé, rhabille-toi, on en est pas encore là.

Mais visiblement, ça servait juste à libérer le passage à sa carte bancaire. Jusque là, rien d'anormal, même si je suis déçu de constater qu'il n'a pas suivi mon conseil de se la faire greffer dans la main pour gagner du temps. Par contre, c'est la première fois que je la vois flotter dans les airs. Je recule, surpris - enfin, autant que la table me le permet sans me péter la gueule de l'autre côté, c'est à dire pas tant que ça.

▬ Plutôt cool, hm ? Je garde les yeux fixés dessus, incapable de dire quoi que ce soit. Je sais qu'on peut tout faire avec de l'argent, mais c'est quand même un peu fort de café. Si je te dis que le programme, c'est quelque chose du goût de « cours de rattrapage, apprendre quelques nouveaux mots, concepts et trucs plus ou moins compliqués, puis ensuite pouvoir faire des tours du genre et plus encore »... Ça t'intéresse ?
▬ ...Hein, quoi ? Ah ! Je rebaisse la main avant d'avoir pu la refermer sur la carte. Pardon, tu sais qu'il faut pas me la mettre sous le nez. Je me gratte la nuque. Compliqué, c'est pas trop mon truc, mais si t'as besoin d'un coup de main...

Un peu hésitant, je ramasse mon briquet. Il y a toujours quelque chose qui s'en dégage, mais je me dis que s'il m'a pas cramé la première fois, y'a pas de raison que ça change. Je finis par me remettre sur mes pieds, descendant de la table d'opération, et regarde encore autour de moi.

▬ Même si t'as l'air de pas trop mal t'en sortir tout seul. Je vois pas bien à quoi je vais servir. Puis à un moment, 'va falloir que je retourne bosser. Même si j'ai clairement pas l'air jouasse à cette idée. On a pas tous la chance de naître avec les numéros gagnants du Loto dans le fion. Faut faire quoi ?
▬ On pourra toujours s'arranger pour ton boulot. Ça, ça veut dire « m'emmerde pas, je vais te signer un gros chèque ». Je le sais, je parle le Junichiro couramment. Sinon... Te connaissant, j'ai déjà ma petite idée quant à où je vais te recommander. Casser des bouches, être équipé pour, et sans répercussions légales. Présenté comme ça, ça te parle plus que « les trucs compliqués » ?
▬ Vu comme ça, c'est déjà plus mon rayon ! Reprenant du poil de la bête, je m'allume une clope sans grande considération pour l'endroit où on se trouve - je l'ai bien méritée après ça - et fais craquer mes phalanges. On commence quand ?

Kisaragi Ryō P-humain


HRP

Avatar :
Code:
GREAT TEACHER ONIZUKA → [i]ONIZUKA EIKICHI[/i] est [b]KISARAGI RYŌ[/b]

Comment avez-vous connu le forum : Et après tout ça, on m'a dit « hé, tu veux être dans le staff ? ». Donc voilà.

Est-ce un double-compte ? TC - Igarashi Sora.


_________________
Kisaragi Ryō 5zcg
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t510-kisaragi-ryo-uc

Kisaragi Ryō

Revenir en haut Aller en bas


Kisaragi Ryō

Données Spirituelles
Grade: Two of Swords
Mar 13 Sep 2022 - 5:25 - Kisaragi Ryō

Présentation terminée !

Les dialogues de Junichiro ont évidemment été vus avec lui.

_________________
Kisaragi Ryō 5zcg
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t510-kisaragi-ryo-uc

Kisaragi Ryō

Revenir en haut Aller en bas


Akashiya Recca

Données Spirituelles
Grade: Queen of Clubs
Mar 13 Sep 2022 - 10:09 - Kisaragi Ryō

Hey Kisaragi Ryō !

Trop cool notre premier Fullbringer artificiel !
J'ai le plaisir de te valider au grade de : Two of Swords !

Ton rang attribué est celui d'expert, je te passe le blabla habituel, tu connais !

Pour constituer ta fiche technique, je t'invite à relire plus avant le système de combat et suivre le modèle de FT dans ta zone de faction où tu pourras poster ton sujet.

Je te souhaite à présent bon jeu sur BTC, au plaisir de te rencontrer en RP !

_________________
Kisaragi Ryō Sl0s
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t325-akashiya-recca-ft

Akashiya Recca

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum