Before Tomorrow Comes :: Mémoires oubliées :: Archives :: Présentations archivées


Kagura Sunken

Données Spirituelles
Grade: Vice-Capitaine de la Quatrième Division
Ven 2 Sep 2022 - 14:06 - Nagatsuki Aizome

Nagatsuki Aizome

Race Shinigami
Âge 357 ans
d'apparence 25 ans


Grade Capitaine de la 3ème Division


Pouvoir

Shikai : Mogaribue
Mogaribue est un Zanpakutō contrôlant le vent, principalement pour attirer ou repousser ses proies. Une fois libéré, le sabre se transforme en un bouclier doré, décoré en son centre de gravures et orné sur les contours de sept pics d'une quarantaine de centimètres.

Bankai : Yokanoroshi
Sur le dos de Shinigami viennent se greffer quatre grandes ailes faites de plumes de métal doré. Les deux du haut possèdent un emplacement pour y glisser les bras et mieux les contrôler. Elles lui permettent de créer de grandes bourrasques et de voler, mais la plus grande particularité reste la possibilité de comprimer les souffles dans des sphères de taille variable à l'intérieur desquelles se déchaine une violence sans pareille..
Nagatsuki Aizome P-shini

Description

山霧の匂い
Odeur du brouillard de la montagne

Ce soir se trouve être la fête de la Septième Lune, pas la plus importante aux yeux des siens mais pourtant le voilà qui s'apprête. Il y a quelques années encore son absence lors de ces cérémonies n'était pas remarquée, les choses changent avec un Haori. Sur ce dernier il ajuste les ornements qu'il porte en toute circonstance : Un large collier en corde rouge avec de grandes perles de fourrure, une ceinture de la même cordée, un rosaire plus discret et proche du cou. Pour finir il ajuste son turban - bien qu'il s'agisse à la base d'une capuche de cérémonie - qu'il ne porte guère au Seireitei en dehors des festivités, préférant le réserver pour le Monde Creux.

Les Nagatsuki sont donc bien heureux encore, avoir un Capitaine dans leur rang pour appuyer leur présence lors de ce rite. Les joies de la vie en basse noblesse... Il faut dire que depuis l'époque où ils travaillaient sous les ordres de Shutara Senjumaru, le clan n'avait plus fait parler de lui réellement, se contentant de réaliser les diverses tenues cérémonielles demandées pour les offices. S'il n'a jamais été réellement attiré par se pan de la culture familiale, la spiritualité, elle, a très vite happé Aizome.

Son esprit vagabonde alors que les prêtres récitent des formules, ses pupilles carmines continuent de fixer la procession lorsqu'il passe son pouce sur la cicatrice de sa pommette gauche. Un léger sourire se dessine. Souvenir. Cette pensée lui vient parfois lorsqu'il ressent une légère gêne dans ses vêtements due aux marques sur son corps, plus sensibles. Depuis l'époque où il les reçues il s'est entrainé, s'est doté d'une force capable d'impressionner ceux qui de manière générale respectent la puissance pure... Ces êtres maléfiques aux yeux de beaucoup, ennemis naturels si ce n'est némésis de tout Shingiami... Et pourtant, au fond, ces créatures restaient une part de l'œuvre du Reiō, qu'il les ait créé ou les ai laissé vivre, son choix a été de les préserver en partie pour l'équilibre de existence. Comment ne pas voir en eux, alors, quelque chose de presque sacré ? Ou au minimum digne d'intérêt. Fascinant ?

Ses lèvres gardent ce dessin courbé jusqu'à la fin, mais ce n'est plus naturel. Il s'incline lorsqu'il doit le faire, prie avec les autres mais ne récite aucun psaume. Cette image il la tient, depuis la fin de guerre contre les Datenshi il n'est plus le même réellement, comme tant d'autre... Le Gotei lui-même a changé et pas seulement par ses têtes. Une charge bien lourde qu'il a endossé ont pu dire ceux qui le côtoyaient à l'époque. Un simple siège, professeur en étude comportementale des Hollow au sein de la 7ème Division, passionné mais qui ne donnait pas l'impression d'être un grand combattant. Il est vrai que ses capacités de bretteur sont surpassées par la plupart de ses confrères, que son Kidō est respectable mais atteignable par n'importe quel âme dévouée. Quelle ne fut pas la surprise de tous ou presque alors que le conseil lui proposait de prendre la tête de la Division du Désespoir. La Guerre Sanglante Millénaire et les affrontements avec les Datenshi avaient au moins eu le mérite de le pousser a faire évoluer ses liens avec son Zanpakutō. L'opportunité, il l'attendait et l'a donc prise sans hésiter. Une faite de d'évènements improbables sans lesquels il n'aurait certainement jamais pu évoluer jusqu'à ce point.

Mais cela, tout cela, reste l'image.
Nagatsuki Aizome P-shini

Histoire

山百合
Lys des Montagnes

Une journée bien entamée, faite de rapports de missions à consulter et de nouveaux dossiers. Certains en valent le coup, pour une fois. De futures proies pour ceux que le Yamayuri appelle « ses chasseurs ». Après de longues minutes à trier et organiser les documents il se relève, s’étire un peu avant de réajuster son Haori sans manche. C’est ainsi qu’il l’a choisi, une habitude des tenues cérémonielles portées par son clan : il n’aurait pas pu faire autrement. Quelques pas plus tard, une coupelle d’eau à la main il rassasie les fleurs qui ornent les bords cette pièce lui servant de bureau. Comme toujours, le Capiaine de la Troisième Divison en profite pour en humer le parfum car après tout, les odeurs ont leur importance. C’est ce que lui a enseigné Mogaribue il y a bien longtemps. Son regard s’accroche à un pan de mur sur lequel son déposés quelques un de ses trésor, des vestiges du Hueco Mundo.

Il y a quelques morceaux de roches entaillés par des dents et des griffes. Un petit bocal contenant du sable qui semble se mouvoir. Deux masques complets, de Hollow. Des morceaux de masques, d’Arrancar – à ne pas confondre avec les quelques débris de masques juste à côté – et pour finir une sphère blanche, à peine plus petite qu’une main. Lorsqu’il porte ses yeux à son niveau, le Shinigami commence à ressentir de légers picotements dans son dos et sur ses bras.

Souvenir…


前回 水たまり
Dernière flaque

S’il y a bien une chose qu’il ne pensait pas plausible dans cet environnement, c’était d’y trouver une atmosphère humide. Étrange comme l’esprit peut avoir la capacité de vagabonder aux instants les plus cruciaux d’une vie, de ceux qui frôlent la fin. Il ressentait la tension de ses muscles, tendons et ligaments dans ses épaules, celle due à son propre poids, les bras tendus vers le haut retenus par des fils épais et solides. Ses genoux frôlaient le sol, il n’arrivait même plus à se tenir sur ses deux pieds. Epuisé. Les heures passaient d’abord, puis les jours. Un nombre dont il ne se souvenait plus, la notion du temps étant tellement étrange dans le Monde Creux.

Son regard vide se pose sur le sol, observant le mélange que formait sa sueur et son sang. Le bas de son Shiakusho en était imbibé. Le haut, lui, avait été déchiré à son arrivée. Son « hôte » continuait son étrange rituel, traçant sur la peau du Dieu de la Mort à l’aide de ses griffes des formes étranges. Au début, la douleur était telle qu’il n’arrivait à penser à rien d’autre. En cet instant, il essayait de mentaliser le chemin que prenait la « plume » du Hollow. Il repassait aux même endroits souvent, comme pour faire en sorte que jamais sa marque ne s’efface. Un procédé étrange, primitif et rupestre. En effet, les murs de cette caverne étaient recouverts d’étranges formes et symboles tracés, sans aucun doute, avec le sang d’Hollow ou de Shinigami croisés. Celui de la Septième a pu les observer les premiers instants…

Il n’en était pas à son coup d’essai en tout cas, bien trop précis, sans aucune hésitation… Mais il restait un animal, un coque de Hierro remplie d’instincts basiques. Ses gestes étaient précis oui, mais brusques. Violents parfois… Peut être que l’absence de parole ou de sons émis par cette créature trahissait une manque d’expression qu’il tentait, maladroitement, de combler. Un sourire lui vint à cette pensée.

Mais déjà, ou peut-être enfin, au loin se faisaient entendre des cris. L’odeur du sang, autre que le sien, le fit sortir de son état catatonique. La créature derrière lui s’arrêta subitement avant de partir en trombe vers la source de ce brouhaha, laissant derrière lui quelques éclaboussure du sang présent sur ses griffes. Aizome restait donc là, tenu par les avants-bras alors que le fracas des lames résonnait jusqu’à lui. Il voyait flou, ne distinguait rien d’autre que des variations de lumières. Après tout, l’éclairage n’était pas le fort des bestioles. Quelques instant plus tard il ressentait des picotements dans ses poignets et son corps chuter d’un coup. Aucune force pour se rattraper. Pourtant il n’heurta pas le sol. Un parfum lui vint alors, de Lys Araignée. D’aussi près difficile de ne pas le sentir. Une odeur qu’il connaissait. Rassuré.

    - Yu…
Mais après son corps, c’est son esprit qui s’effondrait.

花壇反射
Parterre fleuri de reflets

Certaines habitudes ne changent pas. Bien sûr, il lui aura fallu du temps pour s’adapter au rythme ; être à la tête d’une Division du Gotei Treize est autrement plus chronophage et compliqué que de tenir un siège. Alors le voilà donc dans cette salle de l’Académie Shin'ō qu’il ne connaît que trop bien, l’ayant arpentée jour après jours lorsqu’il était encore à la Septième Division. A l’époque, et ce même avec sa carrure, on ne le voyait pas réellement comme un combattant, ni un Shinigami exceptionnel. Oh bien sûr, il était respecté pour son travail de recherche et son enseignement, le Nagatsuki restait un siège et avait donc des responsabilités et un niveau acceptable. De là à dire qu’on le vorrait porter, un jour, le Haori par contre…

Son cours principal est celui d’Étude Comportementale des Hollow, une discipline primordiale à ses yeux pour mieux comprendre l’adversaire auquel les jeunes recrues seront confrontées tôt au tard. A l’époque de la Septième il lui arrivait d’intervenir dans d’autres cours mais ce temps est révolu ; le temps est une denrée précieuse… Cependant il ne se prive pas, exceptionnellement à la demande d’un confrère.

Il observe les élèves durant ses explications et bien sûr la plupart ne semblent pas très intéressés, préférant le terrain à la théorie. Certains même flânent. Pourtant, toujours, il y en a un ou une des fois plus, qui semblent profondément intéressés, comprenant l’importance des mots prononcés dans cette salle, ayant peut-être même le goût de la découverte. Ceux-là, il s’en souvient, leur proposant une place au Désespoir pour en faire de futurs chasseurs avisés. Ce petit manège n’existait pas avant, ses cours semblaient même trouver plus d’intéressés depuis quelques années. Bizarrement… Du temps où il venait d’obtenir son siège, il y avait une époque trouble lorsqu’il donnait ses premiers cours. Des couloirs remplis de murmures, de ceux qui énoncent qu’un professeur n’ayant pas encore découvert le nom de son Zanpakutō ne devrait pas enseigner…

Souvenir...


晴れた空
Ciel sans nuages

L’atmosphère était pesante ; l’air, glacial. Cet endroit pouvait paraître effrayant parfois, sombre, comme si la lumière même peinait à y parvenir. Un espace vide au milieu de nulle part, sans sol, sans rien d’autre que longues rangées de bambous éparses au loin qui flottaient dans le néant, tellement loin qu’elles paraissaient inaccessibles.
Une femme était là, en face de lui, vêtue d’une robe blanche assez élaborée. De multiples volants, quelques pièces de métal dorées aux épaules et à la taille. Elle souriait malicieusement, très aérienne dans ses mouvements ; ils étaient doux et calmes mais pourtant rapides. Face à elle un jeune Shinigami du clan Nagatsuki essoufflé, un genoux à terre, la toisant avec détermination. Comme s’il cherchait à voir à travers elle, à supprimer cet immense masque sur le haut de son visage et apercevoir, enfin, la vérité.

    - Aizome… Je te l’ai dit, c’est pourtant simple. Il te suffit de voir mon visage pour connaître mon nom. Ce n’est pas en me regardant que tu y arriveras.
Un petit rire joueur vint ponctuer sa phrase.

    - Allez, rapproche-toi de moi.
Sa voix se fit plus grave sur la fin, comme si je jeu laissait place au plaisir. Se rapprocher, elle le disait comme s’il suffisait de mettre un pied devant l’autre pour l’atteindre. Si aisé de visu et pourtant impossible en l’état. Une force colossale le repoussait au fur et à mesure qu’il tenait quelques pas en sa direction. Celle de son âme. Il n’était pas bête, se doutant bien que cela représentait une sorte d’épreuve histoire de montrer sa valeur, qu’il était capable de croire en lui même et qu’il avait la force de supporter son propre cœur… Et pourtant, ce n’était pas la première fois qu’il se retrouvait là, exténué face à cette projection nébuleuse et tentatrice.

Mais quelque chose avait changé cette fois. Ce qui l’empêchait d’avancer n’était pas un champ de force quelconque mais bel et bien un puissant courant d’air glacial. La différence donc ? Lors de sa dernière salve, ayant reculé de plusieurs dizaines de mètres, il avait remarqué une chose étonnante : l’odeur des bambous, au loin, avait soudainement disparue lorsqu’il s’était décalé vers la gauche pour tenter de se relever. Son esprit tournait à plein régime quand bien même la fatigue le tenait fermement dans ses bras. Les flux de vents se mêlaient, se contournaient et s’inversaient parfois. Alors… dans une dernière tentative presque désespérée il se lança, humant à pleins poumons pour s’engouffrer dans cette mince faille.

Quelques secondes plus tard Aizome était au sol, recroquevillé. Du sang commençait à s’étaler autour de lui lentement en une petite flaque. Il haletait de souffles rapides et profonds. Derrière lui se trouvait la jeune femme aux cheveux blanc, flottant vers lui. Elle s’approchait, se penchant près de son oreille pour lui susurrer quelques mots. Dans un sursaut, le Nagatsuki s’était retourné brusquement, lâchant le grand masque à pics qui lui avait transpercé le corps.

    - Mogaribue ?
Et dans une ultime bourrasque face à laquelle il ne put que fermer les yeux, protégeant son visage avec la manche de son Shihakushō, le Yamayuri se retrouva là, assis dans le jardin familial en tailleur. Sur ses genoux ne se trouvait plus son Asauchi, non, depuis plusieurs mois déjà la garde de ce dernier avait évolué… Mais la lame n’était plus. Sur son bras droit était posé un bouclier d’or orné de sept pics… Et ce mot lui vint alors, dans un souffle porté par un courant d’air sortant de nulle part.

    - Kishimu...

混んだ靴跡
Grand trouble pas

Il avance dans les allées du Seiretei, saluant poliment les quelques âmes en noir qu’il croise ça et là. Une bonne image, comme toujours. Déjà à l’époque de la Septième lorsqu’il était salué d’un « Sensei », il se penchait sans trop en faire, avec un léger sourire de bienveillance. Feint, ou pas, selon les occasions. Le Capitaine observe, se surprend toujours à découvrir de nouvelles choses dans ces quartiers renouvelés. La Soul Society, et plus encore l’intérieur des murs, a profondément changé ces dernières années. Les conflits ne semblent avoir laissé aucune trace et pourtant… Plus rien n’est pareil. Il les a traversées, ces rues, connu bien des modifications au fil des siècles mais jamais comme celle-ci. Se perdre ? Parfois oui, cela lui arrive encore. Il faut dire que depuis la Guerre Sanglante Millénaire sa propre vie a été bouleversée.

L’entraînement au Bankai tout d’abord, suite à la perte du Capitaine Komamura et le remaniement de la Septième, le Nagatsuki s’est senti investi d’une mission personnelle ; attaché à ses racines, a son, peuple et même son clan d’une certaine manière. L’ancien Neuvième Siège a alors progressé jusqu’à atteindre le Cinquième, puis le Quatrième, redoublant d’efforts lors de ses missions, dans son enseignement. Il l’a compris très tôt, tout ses efforts lui seraient bénéfiques pour ses propres désirs.

Ainsi, lorsque sa propre division s’est vue être décimée, le Capitaine Iba dans un état critique, ses compagnons d’armes morts pour la plupart… Il ne restait presque plus que lui, parti à ce moment dans une mission d’exploration du Hueco Mundo. Sa dernière…

Souvenir...


狩り一回目
Première chasse

Il ignorait tout de ce qu’il se passait sur Terre, à la Soul Society et même ici-bas, au Hueco Mundo. Enfin… pour le moment. Car depuis quelques jours, Aizome et son équipe d’investigation suivaient une piste sérieuse, celle d’un Hollow particulier, certainement Vasto Lorde. Le but de cette expédition n’était pas forcément l’élimination de la cible, bien que des gros bras avaient été ajoutés à la mission par les hautes instances ; Il y avait Aibara Matsuki, une tête brûlée de la Onzième. Saza Oryû de la Dixième, Ota Yamashita en qualité d’expert scientifique de la Douzième et pour finir Seikaji Takeko du Désespoir, amie de longue date du Yamayuri qui le suivait dans chacune de ses fresques au%Monde Creux. Une ancienne élève, pleine de passion avec qui il avait noué une profonde relation de respect et d’entraide.

La nuit, enfin si l’on pouvait nommer cela ainsi dans ces terres de sable et de roches, était profonde et toute l’expédition dormait alors que le quart de veille était celui du Nagatsuki. Il arpentait donc le chemin, la main posée sur la garde de Mogaribue. L’air était lourd, il le sentait aussi bien par pressentiment qu’avec ses sens : quelque chose d’anormal. Une odeur lui venait par à-coup comme si elle n’existait réellement. C’était ce que le parfum lui mimait dans son esprit, quelque chose d’irréel, d’inconnu. Son inconscient prit le pas sur le reste, se jetant à la poursuite de cette fragrance étrange que jamais il n’avait sentie, devenant comme obsédé par cette dernière. Et pourtant, quelque chose en lui lui hurlait de s’arrêter…

Il avançait sans prudence, guidé par ce besoin irrépressible de découverte, d’un instinct prenant le dessus sur le reste. Y compris sa propre vie. C’est après de longues minutes de course effrénée dans le sable qu’il approchait de structures rocheuses avant se sentir son corps se compresser d’un seul coup.

    - Tu es… Je le sens… La marque… Lune… Neuf…
Une voix des profondeur, d’un autre temps, émanant de partout et nulle part en même temps. Un piège immense posé par de simple sons, constriction mentale qui avait suffit à l’arrêter dans sa course… Car son esprit était figé sur ce qu’il apercevait devant lui…

- - -

    - Réveillez-vous ! Allez ! Je l’ai trouvé !!!
Il avait bondit sur le corps à moitié endormi de la Shinigami.

    - Seikaji !!! Dépêche-toi tu ne vas pas y croire !
Il leur ordonnait de le suivre, logique car après tout c’était lui le chef de mission cette fois. Après quelques courtes minutes, la petit équipe se mettait en route non sans pester. Saza avait remarqué les traces le long du chemin que leur faisait prendre Aizome, les siennes à vrai dire tant à l’aller qu’au retour. Il ne manqua pas d’en faire la remarque, soulignant le manque de précaution étonnant venant du Yamayuri qui savait d’habitude effacer sa présence comme peu de Shinigiami. La découverte semblait avoir pris le pas sur tout le reste

Ils approchaient de la structure de roches alors que, déjà depuis quelques temps, l’odeur était revenue aux narines du Nagatsuki qui ne pouvait s’empêcher de sourire, les yeux écarquillés : l’excitation. Il leur indiqua être arrivé, au même instant une ombre imposante vint se poser sur eux, masquant la puissante lumière lunaire du désert.

    - Il est là.
Des cris au premier impact, alors qu’un Zanpakutō volait dans les air accompagné de quelques gerbes de sang. Les autres, pris de court, s’armaient à peine lorsque la deuxième et dernière salve commença. Le monstre les dépeçait déjà, se délectant du repas servi sur un plateau. Pour lui. Et pendant ce temps Aizome observait la scène, fasciné de voir son étrange rencontre à l’œuvre ; immobile, un regard empli d’admiration et d’intérêt. Ses canines brillaient.

    - Na...gats..ki…
Takeko, à moitié dans la gueule de l’étrange, tendait le bras vers son compagnon qui ne semblait même pas faire attention à sa présence. Elle n’existait plus, dans tous les sens du terme.

    - Sou..viens toi… notre.. pre...mière…chasse…
Réalisait-elle réellement ce qui se tramait ici, dans ce que l’on pourrait qualifier de « clairière de roche » ? Et lui, en seule réponse.

    - Je vous les ai amené, comme convenu. Parlez-moi je vous en prie… Racontez-moi ce que vous avez pu voir. Je veux toute votre vie.
Du corps de l’Ancien - comme il l'a surnommé - une petite sphère blanche se décrocha sous l’impulsion d’un mouvement nerveux du bras de la Seikaji, roulant jusqu’aux pieds de son ami.

東の景色
Vue orientale

Il supervise, cette fois. Les troupes de Désespoir s’entraînant dans la Grand Cour de la Division à un jeu presque enfantin que l’on pourrait assimiler à un mélange entre le cache-cache et de la capture de drapeau. Des équipes de trois s’affrontent, devant se camoufler et dans le même temps trouver celui qui porte sur lui un collier de bois. Un bon exercice pour affûter les sens et le temps de réaction… Le tout pratiqué avec des Bokken. Mais ce n’est pas toujours le cas, les armes réelles sont utilisées pour les sessions des troupes d’élite ; après tout on ne devient pas meilleur sans prendre de risques.

Et lui, il en a pris pour se retrouver là, accoudé à la barrière de bois de ce balcon lui permettant de voir une bonne partie de son quartier. Depuis toujours, certes, mais bien plus depuis l’assaut du Wandenreich. Et celui du Sanguinaire. Ses efforts et ses sacrifices l’ont conduit, lui, à la tête de la Troisème.

Lorsque le tout jeune Conseil Militaire lui a accordé son entrevue peu après sa création, il pensait succéder à son précédent Capitaine tombé en amont de l’assaut des souvenirs… Bien que la perspective d(encadrer l’académie ne l’enchantait gère. Quel ne fut pas son étonnement lorsqu’ils lui proposèrent de mener la « Traque de Hollow Dangereux ». Ses connaissances étaient parmi les plus pointues concernant ces êtres, et ses nombreuses incursions dans le Hueco Mundo lui offraient une expérience peu égalée au sein du Gotei. Il a du passer les différents tests, avec succès bien que certains à la limite. Sur le Zanjutsu par exemple. Mais le tout s’est ponctué par cette ancestrale épreuve que bon nombre de Capitaines ont passé. Celle dont il fallait commencer par un simple mot :


    - BANKAI.
Nagatsuki Aizome P-shini

HRP

Avatar :
Code:
Touken Ranbu → [i]Yamabushi Kunihiro[/i] est [b]Nagatsuki Aizome[/b]

Parrain : /

Comment avez-vous connu le forum : Je suis la maman

Est-ce un double-compte ? Non


_________________
Nagatsuki Aizome Sign 



Dernière édition par Nagatsuki Aizome le Ven 23 Sep 2022 - 22:44, édité 6 fois
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1369-kagura-sunken#11078

Kagura Sunken

Revenir en haut Aller en bas


Kagura Sunken

Données Spirituelles
Grade: Vice-Capitaine de la Quatrième Division
Dim 4 Sep 2022 - 20:59 - Nagatsuki Aizome

Présentation terminée.

_________________
Nagatsuki Aizome Sign 

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1369-kagura-sunken#11078

Kagura Sunken

Revenir en haut Aller en bas


Kyūbū Reijiro

Données Spirituelles
Grade: Knight of Swords
Sam 10 Sep 2022 - 14:59 - Nagatsuki Aizome

Yo le traître Aizome !

J'ai le plaisir de te valider au grade de Capitaine de la 3e division !

Ton rang attribué est celui d'expert, ce qui te donne droit à 12 PC, 3 PB et 2600 Reiryoku à répartir librement dans ta FT. Tu disposes également de 2100 PV, sans parler les :
  • 5 techniques N1 ;
  • 4 techniques N2 ;
  • 2 techniques N3 ;
  • 1 technique N4 ;
  • 2 aptitudes (1 N1 & 1 N2).


Pour la marche à suivre, tu es chez toi donc tu devrais t'en sortir !

Je te souhaite à présent bon jeu sur BTC, au plaisir de te rencontrer en RP !
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1268-kyubu-reijiro-knight-

Kyūbū Reijiro

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum