Before Tomorrow Comes :: Hueco Mundo :: Étendues désertiques :: Désert de quartz

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2


Yane Yoru

Données Spirituelles
Grade: Commandante en chef du Kidōshū
Mer 23 Nov 2022 - 20:42 - Tracer le chemin des ouvrières

Bla bla bla bla. La conversation s'éternise, tourne en rond. En somme, une purge. Si Yoru a préféré laisser les Capitaines gérer la rencontre, il est maintenant évident que tout le monde perd son temps. Plusieurs fois, elle a dû serrer les dents pour ne pas rétorquer une réplique assassine à l'un des Arrancars - et visiblement, tout comme elle, ceux-ci commencent à en avoir assez de ce braquage à la mexicaine, à en juger par l'ultimatum reçu de la part de la dernière d'entre elles à avoir parlé. Face à la menace, la Commandante en second laisse échapper un soupir audible.


- Bon. Capitaines, vous permettez que je mette mon grain de sel là-dedans?


Elle se tourne vers Aizome, jette un coup d'œil fugace vers Seiichi.


- Il faut vous y faire, vos... amis... - elle appuie sur ce mot à l'intonation interrogative, marque une légère pause en tournant la tête vers l'Arrancar blond qui les toise toujours depuis son perchoir - ... se tapent complètement de ce que vous essayez de leur dire. Je salue l'effort, entendons-nous bien, mais ça ne donnera rien.


L'évidence ainsi soulignée, elle hausse les épaules, et son regard refait le tour de l'assemblée. La tronche qu'elle tire est une indication suffisante : la situation est loin de lui plaire. Sans parler des discours. Les raisonnements sont fallacieux, les arguments catastrophiques, et pire encore : ses propres alliés, qui se calquent sur ce rythme, prêts à se plier en quatre pour ne pas froisser les locaux. Prouver leur bonne foi en livrant l'un des leurs, c'est bien beau, mais quelle garantie que l'agneau sacrificiel ne sera pas juste dévoré sitôt leur dos tourné? Faut-il vraiment ramper si bas pour quémander une faveur?

Si elle n'a jamais vu d'Arrancar en vrai, ni connu les grands événements qui ont ébranlé les mondes au cours des dernières décennies, elle a en revanche pu lire le récit détaillé de ces dernières guerres, compilées avec soin dans les archives du Seireitei. Ennemis naturels ou non, en mettant les pieds dans cette dimension, elle était prête à raisonner avec ces êtres - après tout, ça n'aurait pas été la première fois, à en juger par ce que raconte l'Histoire.

Mais pour raisonner, encore faut-il qu'ils se montrent raisonnables.


- Franchement, une déclaration de guerre? Vraiment? Le fait qu'une marée de Shinigami n'a pas encore débarqué derrière nous n'est pas déjà une preuve suffisante de nos intentions? En ce qui me concerne, je pense qu'on a fait bien assez pour prouver notre bonne foi. Ils ne remettent plus en cause la légitimité de notre expédition, mais la légitimité de notre rôle dans la balance. La décision finale vous revient, et je la suivrai, mais en ce qui me concerne, les deux issues possibles me vont très bien tant qu'on peut arrêter de s'infliger ce dialogue de sourds. Je suis d'accord avec Madame, là-bas : NOUS avons été assez patients.


Petit geste du menton en direction d'Aviela, en écho à ses propos. Et, baissant d'un ton, elle ajoute :


- Sans déconner, on ne compare pas ce qui n'est pas comparable. Bien sûr que s'ils mettaient un pied au Rukongai, ils auraient vingt Shinigami sur les côtes en l'espace de cinq minutes. On a des âmes à protéger. Un équilibre. Eux? Du sable? Des cailloux? Les derniers débris d'un ego qui ferait peut-être bien de se souvenir que, ces dernières années, on a mieux réussi qu'eux à protéger leur propre monde, quitte à mourir pour ça?


Est-ce que leurs charmants hôtes l'ont entendue, malgré le volume de sa voix? Dans le silence de mort du Yermo, c'est fort possible, mais à vrai dire, la Nécromancienne s'en fout éperdument : mise sous pression par la situation, sa patience atteint doucement ses limites. Si la remarque les pique au vif, ce ne sera qu'une preuve de la véracité de celle-ci... et du fait qu'en définitive, tout cette histoire n'est ni plus ni moins qu'une affaire d'ego.

_________________
Tracer le chemin des ouvrières - Page 2 ErZ8qgi
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t305-yane-yoru-commandante-

Yane Yoru

Revenir en haut Aller en bas


Borick

Données Spirituelles
Grade: Tercera Espada
Jeu 24 Nov 2022 - 21:03 - Tracer le chemin des ouvrières

Décidément, le temps avait été source de grand changement pour ceux qu'il avait croisé par le passé. Que ce soit Aizome comme Seiichi, ils avaient désormais évolués au point de porter le fameux Haori des Capitaines. Un instant, très court, il regrettait que ces derniers soient ainsi entourés des autres shinigamis. Et que lui-même soit aussi accompagné. Car il n'aurait pas le loisir de discuter sereinement avec eux, c'était désormais une évidence. Le ton montait. Les arguments des Shinigamis ne trouvant évidemment pas grâce auprès des Arrancars présents.

Finalement les explications arrivaient. Aizome, fidèle à lui même, se faisait force de proposition. Jusqu'à amener l'idée d'un simple duel avec une des Arrancars afin de décider de leur sort. Une proposition qui ne satisfaisait pas l'Empereur. Pour plusieurs raisons. La première et la plus évidente : en quoi une simple membre de la Meute de la Panthère pouvait avoir le droit de décider de la présence ici des Shinigami ? Second point : la simple force ne devait pas ici suffire. Seules les bêtes se satisfaisaient de cela et lui, il n'en était pas une.

Finalement Aviela prit les devants. Et Borick ne put s'empêcher de glousser alors que la Belle s'exprimait. Un véritable ultimatum à dire vrai et il n'en était pas surpris. S'il n'aurait pas tout à fait tourné les choses de cette façon, il comprenait l'impatience de cette dernière. Seulement était-ce dans l'intérêt des Arrancars de s'exposer de la sorte ? Il n'en était pas persuadé. Mais si combat, alors il dégainerait pour prêter main forte à son alliée.

Surtout que l'autre qui l'avait déjà agacé recommençait. Décidément. D'un geste de la main, il remit sa mèche en place avant de reprendre la parole, observant Seiichi.

    - Je crains que la discussion ne soit plus réellement de mise. Quel dommage. Seiichi, Aizome, je crains que ces retrouvailles ne se finissent pas aussi bien que la dernière fois. Vous m'en voyez navré.

Son regard se portait alors vers l'autre. A la langue un peu trop déliée. Il l'avait entendu. Mais il ne s'énerverait pas. Ce n'était pas là sa marque de fabrique.

    - Vous n'avez jamais cherché à protéger notre monde. Seulement vos propres intérêts. Je gage qu'aucune de vos interventions passées aient été dans le but de nous aider. Et dire le contraire serait un mensonge éhonté. Mais dois-je m'attendre à autre chose venant d'une espèce tellement sûre d'elle qu'elle se croit dans son droit à envahir les autres mondes ? Je suis moi-même las de cette discussion. Nous aurions pu nous entendre, si seulement tu n'avais pas été si sotte. Enfin. Ce n'est rien. L'éducation est une denrée rare, je te pardonne.

Il lui souriait. Et attendait aussi de voir la réponse de Delila.

_________________
Tracer le chemin des ouvrières - Page 2 Borick-signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t463-borick-el-emperador-ft

Borick

Revenir en haut Aller en bas


Delila Scarlatti

Données Spirituelles
Grade: Membre de Las Manadas
Sam 26 Nov 2022 - 15:46 - Tracer le chemin des ouvrières

"Tend ta main, ils prennent ton bras."

Que l'on disait.

Et ce Capitaine avait peut-être vu l'opportunité de saisir plus qu'un bras à travers son offre. Ou, tout du moins, avait-il tenté de débuter un semblant de négociations avec elle. Bien que spectatrice des paroles réprobatrices et tumultueuses qui s'en étaient suivi, Delila ressentit une pointe de fatigue, mais n'en voulu que très peu à ce Shinigami : il n'était pas aisé de s'adapter aux coutumes de ce monde. Pourtant, tout bas, à Las Noches, il était de notoriété que l'Abeja n'oubliait les chiffres que lors de ces luttes dont elle était plus friande que ce que ne laissait transparaître les premières intentions.

Une surprise, de l'incompréhension, un rictus ponctua alors ses lèvres pleines ; voilà ce qu'on put lire sur le visage de l'ancienne Segunda.

    "Eh bien, si ce n'est pas de l'impatience, ça...", s'exclama-t-elle en étouffant son rire d'une main devant ses lèvres. Il n'avait pas relevé l'ironie de leur proposition -impossible au demeurant-, mais tentait de la détourner en utilisant l'ancienneté de leur coutume. "Ca aurait été avec plaisir, mais je ne peux parier un territoire qui ne m'appartient pas." Quoique. L'ancien laboratoire de Szayel n'était-il pas devenu son territoire personnelle ?Et puis, le désert de quartz est côtoyé par les Meutes et qu'il est monnaie courante qu'on dénoue un problème de territoire par un duel...Hélas, la situation était différente. Et vous n'êtes pas un Hollow et votre nature rend votre cas...particulier ? Seul notre Rey pourrait vous promettre une visite pareille aux abords de son territoire. Personnellement, je ne me risquerai pas à l'offenser sans qu'il n'ait son mot à dire..."

Après tout, le Désert de Quartz était aux abords de Las Noches et si le Rey n'était pas intervenu, le clan n'avait jamais été connu pour être particulièrement partageur. Pourtant, la Sorcière prit le temps de l'interrompre, visiblement peu en phase avec cette proposition. Et qui lui aurait pu lui en vouloir ? La présence de deux capitaines et de plusieurs shinigamis haut placé avait tout d'inquiétant. Ne manqua plus alors que les propos de l'ignorante pour que leur face-à-face ne s'envenime de façon définitive. Et alors Delila vit rouge. Sa bouche s'entrouvrit et un ordre au moins aussi surprenant que cinglant trancha les tensions, dirigé en particulier vers la Shinigami et son dernier confrère.

    "Shhhhhhh...Vos propos sont ridicules." Son ton agacé siffla dans le désert et dans le brouhaha comme un avertissements. Ses gants pourvus de griffes tremblent cette fois-ci de colère. Auparavant plus sage et mesurée, Delila était désormais de ces louves qui pourraient bien donner quelques coup de crocs aux plus jeunes et ce, afin de calmer leurs ardeurs. "Ne peut-on tout simplement pas se rappeler que les conflits ont cessé il y a de cela quelques années seulement ? Nous aussi, nous avons eu à supporter le poids de nos morts, et beaucoup d'entre nous continuons toujours à le faire, bien que cela soit plus silencieux...Si on commence à prétendre qu'un peuple est plus important que l'autre, c'est inutile de discuter ou de venir ici..."

Si ridicule qu'y réfléchir à deux fois cessa de faire bouillir son sang. Les bras croisés, d'ores et déjà plus calmé, elle souffla quelques mots à la Shinigami.

    "Enfin, que sais-tu du Hueco Mundo..."

Delila se contenta de cette simple remarque, à l'image du second Arrancar. De cette question, aux réponses infinies pour ceux qui s'attardaient aux détails du désert mais qui ne seraient jamais suffisantes pour les âmes qui avaient été condamnées à y vivre et y évoluer il y avait de cela des siècles. Ce n'était néanmoins pas à elle d'approfondir le sujet et leur histoire pour parfaire les compétences d'une étrangère. Qu'avait-elle lu, sur le Hueco Mundo ? Des tas de choses, sûrement. Suffisamment pour se donner une image préconçue des leurs et de leur pays. Maintenant, qu'avait-elle vu du Hueco Mundo ? Peu de choses. Il suffisait d'observer son petit sac de survie pour confondre une lame du Gotei 13 avec un petit scout munie de son premier kit de survie.

  • "Si vous tenez réellement à assurer votre rôle en tant que Gardiens de la Balance, alors vous savez aussi que pourfendre l'un d'entre eux sur son seul havre lui permettant d'évoluer, rompt avec cette...légitimité? Il y a d'autres moyens de mener une étude sans y entrer en cachette. Ou de tomber dans un conflit sous menace de guerre."

Une main sur sa garde, la sensation du métal froid mais pétillant de vie la rassura en cet instant de conflit ouvert. Suffisamment pour continuer

    "Ne fragmentez pas davantage le Hueco Mundo. Pas plus que les deux Rois-Shinigamis, et prouver que vous valez mieux. Pour ma part, je pourrais toujours soumettre votre proposition et vos doutes à l'Acuerdo, voire entendre vos demandes sur Terre pour organiser quelque chose de plus...officielle ? C'est une affaire qui nous concerne après tout, et ce serait là l'occasion de mettre en valeur les connaissances et les recherches scientifiques à effectuer dans nos mondes de notre côté, également. "

Cette discussion, cependant, ne sera peut-être pas très bien vu face au cercle de leurs chefs. Sans doute était-ce même un challenge périlleux pour celui ou celle qui prendrait la parole afin de faire entendre la vision des Shinigamis. Mais face aux menaces de la Grande Cataracte et à l'indécision des êtres humains, peut-être était-il plus judicieux de garder toutes ses cartes en main ? Et assurémment, Delila aimait les challenges.

Fermant les yeux, Delila visualisa pourtant tout le scandale qu'une telle requête pourrait susciter au sein de leur peuple. Pour autant sa patience avait des limites et son regard d'acier se fit vivant.

Plus farouche.

Elle ne se faisait pas davantage d'illusions.

    "Et ce sera ma dernière proposition. Ou alors, comme l'a très justement dit ma soeur d'armes et comme on ne cessera de le répéter, rebroussez chemin. Je ne tolèrerai pas une insulte de plus à son égard, ou qu'on la menace en retour ici. Ni elle, ni aucun autre."

Après tout, la tension plus que palpable entre leurs deux petits groupes rendaient ses efforts presque vaines. Et la patience n'avait jamais été sa meilleure vertu.

_________________

Tracer le chemin des ouvrières - Page 2 Signat10
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t515-ft-de-delila-en-cou

Delila Scarlatti

Revenir en haut Aller en bas


Kagura Sunken

Données Spirituelles
Grade: Vice-Capitaine de la Quatrième Division
Lun 28 Nov 2022 - 22:15 - Tracer le chemin des ouvrières

Déception.

Ses poings se serrent. Ses sourcils se froncent. Sa mâchoire se crispe. Foutus Arrancar ; bornés, butés, incapable de voir hors du prisme de leurs œillères emplies de haine. Cette vision couverte d'un voile illusoire qui est le leur : ce sont leurs terres oui, mais terres de quoi ? Il en vient à penser une chose, terrible et qui au fond de lui même l'attriste. C'est la peur plus que leur âme belliciste qui les guide. Faute au passé sans doute, mais preuve en est qu'ils ont bondi sur le groupe comme un essaim affamé sans pour autant avoir une once d'entente réelle. Ils se supportent, se côtoient peut-être mais semblent sur des terrains diamétralement opposés.

Que faire face à tant d'esprits entêtés ? Se battre reste une option. Viable ? Dans l'immédiat oui, il n'a aucun doute qu'ils peuvent s'affranchir de leurs présences. Ils ont l'avantage du nombre et il a foi en cette équipe qui est la sienne mais Borick a raison : et ensuite ? Une troupe d'autres Arrancar venus d'on ne sait où se mettrait à leur poursuite. Peut-être que leur mission reste plausible dans la course, poser ça et là les dispositifs d'études tout en esquivant les assauts... Une vision bien trop idéaliste remplie d'inconnus. Impossible donc.

La Commandante en Second intervient alors, exprimant son point de vue sans trop de détour et de manière assez crue. Tout les points qu'elle relèves ne sont pas forcément faux mais n'aideront en rien les discussion. En tout cas pour une issue favorable. La confrontation est le domaine de ce peuple, ils en maîtrise toutes les facettes. Tenter de prendre le dessus par la parole est vain. Et lorsque les différents opposants lui répondent sans macher leur mots le Capitaine lève la main vers elle, comme pour lui intimer de ne pas répondre à ces provocations. L'excuse de l'affrontement pour justifier leur position ils la cherchent. N'attendent presque que cela d'un certaine manière comme donner raison à leur discours : "Vous avez vu, ce sont eux qui ont attaqué les premiers". Envahisseurs. Ils n'ont que ça en tête. L'influence d'Aizen et du Sanguinaire n'y sont pas pour rien. Il observe la porte tendue par l'Arrancar au masque visible.

    - Vous ne comprenez donc pas... Soit. Souvenez-vous de ce jour, Arrancar, car il est celui où vous avez refusé.

Negación. A croire que leur nature les poussait à aller dans le sens contraire. Menos. Comme si tout ne devait être qu'opposé. Fragmenter le Hueco Mundo. Quelle folle idée, ils y arrivent déjà assez bien tout seul... Enfin, réellement ? Ce mot, Acuerdo... Les chosent semble évoluer. Le domaine de l'ancien Cinquième Espada portait un nom des plus évocateur et la présence des personnalités aux pensées si différentes tendait à prouver cela : ils n'y avait pas de conflits entre eux, quand bien même ils ne semble pas tous proches.

    - Seiichi, le portail. Libre à toi de répondre positivement à cette invitation terrienne mais de toi à moi cela me semble peine perdue. Shinigami, nous rentrons.

Cette Arrancar est pourtant celle qui interpelle le plus le Nagatsuki actuellement, plus que l'Emperador. Son discours évoquait une mirage lointain. Plausible. Des mots qui pouvaient sortir de sa propre bouche parfois. Un intérêt, une compréhension... Se réfrène-t-elle face à ses frères et sœurs pour montrer front uni ?

Lorsque le Capitaine de la Douzième Division aura ouvert le passage, Aizome se dirigera vers lui sans tourner le dos aux quatre Hollow. Et avant de s'y engouffrer, son expression sévère quittera son visage un court instant.

    - Borick, je ne sais pas si tu connais ce proverbe : la pomme ne tombe jamais loin du pommier.

Un léger sourire, un index qui tapote sa tempe. Comprend-il le sens de cette expression ? Arrivera-t-il a voir au travers de cette dernière ? Il laisse son escouade franchir le mur de ténèbres, fermant la marche comme pour s'assurer que tout se passe sans encombre. Puis à son tour il disparait.

Fin du RP pour Aizome, les Shinigami ont ordre de rentrer à la Soul Society.

_________________
Tracer le chemin des ouvrières - Page 2 Sign 

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1369-kagura-sunken#11078

Kagura Sunken

Revenir en haut Aller en bas


Yūko Seiichi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Douzième Division
Lun 28 Nov 2022 - 23:03 - Tracer le chemin des ouvrières

« L'illogisme prend de nombreuses formes. Nombreux reflets. Mais il ne semble pas que le moment soit propice, malheureusement, à transformer ce que vous croyez être un ensemble d'illogisme en un raisonnement logique. Je me souviendrai donc de votre proposition, Arrancar. »

Mots respectueux qui résonnent légèrement en direction de la demoiselle à la logique acerbe. Un doux sourire sur ses lèvres fines, à peine maquillées. Faible lueur, au fond de ses yeux. Lueur de l'intérêt. Oui. Un territoire neutre comme le monde des vivants ne pourrait être un mauvais endroit. Neutre ? Pas totalement. La grande qualité de la Terre est qu'elle n'est pas la Soul Society ou le Hueco Mundo. Et que surveiller ses territoires est très simple pour la technologie Shinigami. Peut-être en est-il d'ailleurs de même pour eux. Ces différentes meutes sont-elles capables de surveiller leur terrain de chasse préféré ?

Sans doute. Et vérifier cela serait aussi intéressant.

Une main ouverte. Celle de Yūko Seiichi. Pour apaiser les éclats de voix et les possibles réponses de la Commandante en Second. Inutile d'aller plus loin dans cette démarche. L'affrontement ne peut parvenir à quelque chose d'efficace. De plus. Chacun devant jouer son rôle. Une lame devrait être tirée en direction de Borick. Perdre cet interlocuteur – par répercussion d'un combat ou d'une insulte – serait sans doute bien regrettable. Et nulle doute que dans la situation actuelle, rien de meilleur ne pourrait apparaître que la proposition de la curieuse Arrancar.
Quant à leurs souhaits ? Il pourrait répondre le même refrain que prononcer à l'Empereur, il y a de cela un siècle. Pourtant, ce n'est qu'un simple silence qui accompagne. Certains observeront sans nulle doute la Soul Society. Certains verront le ciel. Les paysages. D'autres découvriront d'autres aspects.

Ne faut-il pas de tout pour faire un monde ?

Le prénom résonne. Le Capitaine hoche doucement la tête. La voix de Borick n'est pas oubliée. Un portail, ainsi, est ouvert. L'espace se déchire. Prêt à accueillir le groupe. Dans son sac, il est le seul à l'entendre. Tristesse de quelques battements d'ailes. Grattements épuisés d'une joie espérée brisée. Pauvres enfants. Vous rentrez à la maison. Mais ne vous inquiétez pas. Vous arriverez à faire ce pour quoi vous êtes nés. Et nulle doute que … combattre aurait été un véritable problème pour eux. Perdre ces spécimens. Une véritable perte de temps. De ressources. Dans leur souhait de simplement les voir partir. Dans la décision de leur offrir un ultimatum. Ils permettent de ne pas perdre une ressource précieuse.

Un regard. Pour observer simplement le frisson qui anime chaque particule d'énergie spirituelle. Une première silhouette passe. Une seconde. Une troisième. Le sable glisse naturellement dans les traces. Venant les combler. Combler ce vide. « Rééquilibrer la balance. Voilà quelque chose qui prend du temps. Non ? » Un regard. Dans Sa direction. Avant que l'ombre du Dangai ne l'accueille.

_________________
Tracer le chemin des ouvrières - Page 2 Signat12

Yūko Seiichi

Revenir en haut Aller en bas


Yane Yoru

Données Spirituelles
Grade: Commandante en chef du Kidōshū
Mar 29 Nov 2022 - 3:03 - Tracer le chemin des ouvrières

Phalanges blanchies, crispées autour du pommeau de son sabre. Sa main s'y est portée presque par réflexe, piquée au vif qu'elle est par les propos de l'Arrancar blond - et l'envie de lui faire fermer sa gueule n'est pas le moindre de ses états d'âme. Bouffi par l'arrogance, lui plus que les autres. Qui croit-il donc être? L'Empereur de ce bac à sable?

Néanmoins, elle se retient. Les Capitaines ont parlé. Ils choisissent la paix, la protection de leur cortège. Pour le moment, du moins - car il serait stupide de croire que ce premier contact restera un secret partagé par les cinq missionnaires de la Soul Society... Et de plus hautes instances, assurément, ne manqueront pas de prendre la mouche face à ce net refus d'obtempérer. Pour parler plus clairement, la menace d'Aviela pourrait bien devenir réalité, mais pas par sa volonté : la dernière fois que le Seireitei a sagement attendu qu'on l'attaque pour riposter, les pertes ont été terribles... alors, face à ces sanglantes promesses, ne serait-il pas plus judicieux de choisir, cette fois-ci, de prendre l'initiative pour couper le mal à la racine?

Cette pensée l'aide à conserver sa contenance. Tout vient à point pour qui sait attendre. Si elle ne cherche pas particulièrement le conflit, sa tolérance n'est que très modérée envers celles et ceux qui, se croyant au-dessus de tout, pensent pouvoir lui dicter sa conduite. Un jour, ils verront... Mais pas aujourd'hui.

Tant pis.

La mâchoire serrée, elle ne peut qu'adresser un rictus à l'assemblée qui les toise encore durant leur départ, frappant lentement dans ses mains en hochant la tête dans un simulacre d'applaudissement imbibé de sarcasme. Ils ne le savent pas encore, mais ils ont tout gagné. Tôt ou tard, le karma leur livrera leur lot. Une juste rétribution, à hauteur de leur entêtement borné à défendre leur stupide bout de désert à la con. Et s'ils ne comprennent pas le geste qui leur est adressé - c'est ballot pour eux.

Faisant volte-face dans un drapé d'améthyste, elle marque une pause au moment d'entrer dans le portail, et tourne une dernière fois la tête vers Borick. Un coup d'œil assassin, qui le foudroie net, alors que le reiatsu de la Nécromancienne explose, l'espace d'une seconde - seule arme du molosse contraint d'aboyer sans pouvoir mordre. Puis retour au calme, quasi immédiat, tandis qu'elle disparaît à travers la gueule béante qui s'ouvre face à elle. De quoi faire comprendre à l'autre tache couleur pisse qu'elle ne l'oubliera pas de sitôt.

Franchement, elle aurait préféré sa séance de bronzette.

_________________
Tracer le chemin des ouvrières - Page 2 ErZ8qgi
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t305-yane-yoru-commandante-

Yane Yoru

Revenir en haut Aller en bas


Keshinohana Kūsō

Données Spirituelles
Grade: Troisième Siège - 4ème Division
Mer 30 Nov 2022 - 9:42 - Tracer le chemin des ouvrières

La sagesse avait commandé.

Ce voyage se terminait donc. Le médecin n'avait pas imaginé que tout cela se terminerait ainsi. Toutefois, il devait bien admettre que la nature avait repris ses droits, les Arrancars étaient territoriaux à l'instar des Shinigamis. Chacun était dans son camp et devait y rester.

S'agenouillant, il prit une pierre dans le sable. Un bout de cristal noir. Mort. Une idée de recherche germait dans son esprit et il comptait bien profiter de ses nouvelles connaissances afin de d'en savoir plus. Une petite pierre inutile d'un certain point de vue mais avec certains potentiels, si son idée allait au bout de sa logique. Un sourire aux lèvres, il tourna la tête à droite et à gauche et analysait les Arrancars, formes et caractéristiques de leurs corps. Cela donnerait peut-être une idée de leurs capacités mais il n'y croyait que de loin.

Kūsō nota que tout le monde n'était pas forcément d'accord avec la décision de Nagatsuki Taichō. Le visage serré de la Vice Capitaine du Kidōshū en était le symbole même. Un sourire aux lèvres, il suivit ses alliés vers le portail qui allait les ramener chez eux. Dans toute cette histoire, tout n'avait pas été totalement perdu. La petite discussion entre la femme Arrancar et Yūko Taichō était elle une opportunité ou un piège grossier ? Ce n'était pas à lui de juger. Observant les protagonistes, il enregistrait tout cela et quittait les lieux.

Alors qu'ils étaient dans le grand passage, il comptait bien poser quelques questions aux chefs de cette expédition, bien loin de leurs attentes initiales.

- Fin -

A pris le Dangai
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t530-keshinohana-kuso

Keshinohana Kūsō

Revenir en haut Aller en bas


Shingen Mizuki

Données Spirituelles
Grade: 4e siège de la Dixième Division
Jeu 1 Déc 2022 - 15:11 - Tracer le chemin des ouvrières

Ici, elle n’est là qu’en tant que pion, ou accompagnatrice si on veut être plus sympa. Du coup elle n’a pas vraiment son mot à dire et laisse les négociations aux autres. De toute façon la diplomatie ça n’a jamais été son truc. Sa patience est mise à rude épreuve depuis le début dans ce dialogue de sourds. Elle a bien fait une proposition, ne pouvant décemment plus tenir sa langue mais ça n’a pas vraiment porté ses fruits alors elle gigote, un peu comme un gamin qui aurait une envie pressante. Ce qui n’est pas le cas, mais c’est l’idée que ça donne, qu’elle ne tient plus en place. Alors quand l’ultimatum est donné, elle sourit à l’Arrancar blonde et lui fait un signe de pouce en l’air qui signifie « j’approuve ». En voilà une qui sait parler et ne reste pas bloqué trois plombes à tourner en rond pour rien. Peu importe qu’il y ait baston ou départ, mais qu’au moins ça bouge quoi ! Que l’on sorte de cette impasse.

Yoru perd encore plus patience qu’elle et c’est plutôt amusant. Elle est commandante en second, elle peut se permettre d’y aller de son petit commentaire alors que Mizuki en bonne petite soldate se contente de penser très fort. Ça blablate encore un peu et enfin le top départ est donné, hourra !

    - Salut ! A la prochaine !

Et hop, dans le Dangai avec les autres.

_________________
Tracer le chemin des ouvrières - Page 2 X76e
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t366-shingen-mizuki-ft

Shingen Mizuki

Revenir en haut Aller en bas


Delila Scarlatti

Données Spirituelles
Grade: Membre de Las Manadas
Mer 7 Déc 2022 - 22:31 - Tracer le chemin des ouvrières

En silence, Delila observa le petit peloton d'Espadas se terrer dans la bouche béante d'une issue de secours. Quand elle se referma finalement pour masquer les cinq silhouettes, l'Abeja ne put s'empêcher de manifester une forme d'agacement et de tension sous un froncement de sourcils légers mais perceptibles. Si ses doigts continuent de jouer contre la montre qu'elle tenait dans ses mains, aucun mot ne parvint à franchir ses lèvres. Seuls quelques cliquetis audibles mais réguliers résonnèrent dans le désert, marquant la fin de son arrivée dans un concerto et un timing si précis qu'il aurait pu avoir été organisé.

Ses ongles dorés et ornementés connaissaient le rythme. Ils le traçaient pour Escamillo: Les bruits ont le goût de leur langage codé.

Car c'était la fin de cette curieuse rencontre. Imprévue, tout du moins. A l'attention qu'ils adressent à l'un des Espadas, elle n'avait pas de réponses. A leur échec, elle ne pouvait y voir qu'une profonde maladresse. Au final, la fermeture du Garganta signala simplement une expédition avortée et morte née de la part du Gotei 13.

    "Tsss. Tout ça pour ça...", fit-elle en soufflant de façon audible, sans jamais pester néanmoins. Un mouvement de nez en direction de son complice termina finalement de signifier une situation revenue à la normale. "Eh bien, c'est ce qu'on appelle avoir du temps à perdre."

D'ores et déjà plus détendue, elle s'approcha d'Escamillo et lui adressa un léger sourire malicieux. La concernant, elle s'estimait plutôt victorieuse dans cette confrontation, aussi se permit-elle de reprendre ses aises cette fois-ci.

Bien loin des négociations.

Bien loin des menaces.

Tournant des talons, elle fit face aux deux autres Arrancars qu'elle n'avait jusqu'alors jamais croisé.

    "Merci pour ton aide...Aviela, c'est ça ?" Elle n'était pas sûre de tenir le bon nom. Non pas qu'elle ne s'intéressait pas aux Arrancars appartenant aux autres clans, mais Delila préférait les connaître en personne avant d'y placer la moindre étiquette. Prise un bref instant dans le fil de ses pensées, elle s'exprima de nouveau néanmoins. "Bien sûr, je vais me charger de transmettre ces informations de notre côté. Les expéditions avortées et l'absence de résultats vont toujours de paire avec les frustrations...Je ne serais pas étonnée qu'ils tentent d'utiliser des moyens détournés pour parvenir à leur fin."


Ce fut tout du moins son pressentiment. Si les informations récoltées au cours de cette échange avaient été plutôt sincères - si l'on écartait l'alléchante mais impossible proposition d'un duel -, elles ne signifiaient également qu'une seule chose.

    "Enfin, je suppose qu'en tant que Nouvelles Espadas, vous aurez également de quoi spéculer sur cette nouvelle venue..."


Après tout, ils étaient de retour sur leurs territoires. Et avec ces humains qui cheminaient désormais librement dans le Hueco Mundo, c'était à croire que leur monde n'avait rien d'effrayant, mais tout de balnéaire...

_________________

Tracer le chemin des ouvrières - Page 2 Signat10
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t515-ft-de-delila-en-cou

Delila Scarlatti

Revenir en haut Aller en bas


Borick

Données Spirituelles
Grade: Tercera Espada
Mar 13 Déc 2022 - 6:45 - Tracer le chemin des ouvrières

Il n'avait pas dit un mot de plus, se contentant simplement de sourire alors que la dernière faisait l'étalage de son reiatsu de manière ostentatoire. Il n'y avait pas à dire : ces shinigamis étaient irritants mais ils n'étaient pas les seuls. Prenant le recul nécessaire à sa réflexion, l'Empereur préférait s'éviter d'échanger avec ses congénères. Surtout que le message du Capitaine était passé.

Il eut même un sourire alors qu'il contemplait le reste des arrancars présents. Sans doute était-il temps pour lui d'accélérer encore un peu plus ses propres projets. Un combat ici n'aurait en rien arrangé ses affaires et il le savait, ainsi était-il ravi de pouvoir repartir sans avoir eu à se salir les mains. S'il avait ses propres plans, il paraissait évident que c'était aussi le cas des autres factions.

La Terre. Oui, désormais elle serait sa prochaine visite, cela était acté. Et pour cela, il allait devoir regrouper quelques alliés dont Aviela ici présent. Mais il n'en parlerait pas là, pas comme ça, pas devang d'autres Arrancars qui ne représentaient rien d'autre à ses yeux que la lie de ce monde. Delila comme l'autre là, ils n'étaient rien d'autres que de vulgaires parasites. Qu'ils se débattent entre eux, il n'avait pas de temps à perdre avec cela.

C'est ainsi qu'il quitta les lieux, sans un mot. Si Aviela réfléchissait, elle comprendrait aisément la raison d'un tel départ silencieux.

Maintenant ? Un sourire. Il était temps d'aller au pommier non ?

_________________
Tracer le chemin des ouvrières - Page 2 Borick-signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t463-borick-el-emperador-ft

Borick

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum