Before Tomorrow Comes :: Monde des Vivants :: Tokyo :: Palais Impérial



Données Spirituelles
Grade: King of Swords
Jeu 20 Oct 2022 - 14:29 - Sans rancune, hein ? [Pv : Orias]

Y’a des fois dans l’vie, ‘faut aller se mouiller, ‘faut pas avoir peur d’aller donner d’sa personne si on veut que l’choses restent sous contrôle. Parce que si t’attends que la vie s’en charge pour toi, t’peux être certain que ça va te déchirer l’fesses bien comme il faut. Déjà parce que ça ira rar’ment dans ton sens, et surtout parce que y’a ce p’tit truc important à garder en tête, qui s’appelle l’karma, qui aime bien v’nir t’en mettre une dès qu’il en a l’occasion. Saut chassé l’deux pieds collés direct dans ta bouche, l’affaire est réglée.
Moi l’karma, j’ai eu plusieurs vies pour l’expérimenter et c’pas souvent qu’il était d’mon côté c’sale p’tit con. Alors j’fais en sorte d’pas lui laisser l’occaz’ d’venir frapper trop souvent. C’qui explique pourquoi aujourd’hui, j’ai une visite à rendre. Trois fois rien, juste une connaissance à aller voir et lui glisser quelques mots à propos d’une histoire qui lui viendra rapid’ment aux oreilles, peut-être, si la personne décide d’l’ouvrir à ce sujet. J’sais pas si j’lui ai laissé suffisamment d’dents en place pour l’faire, mais on sait jamais.

Une gonzesse, quand ça veut t’pourrir l’vie, ça réussit très bien à l’faire. Et c’tte poufiasse de Mitski, parce que j’finis par apprendre son p’tit nom en me renseignant d’mon côté, bah elle semblait déter’ à m’emmerder, quand j’l’ai croisé. Alors d’puis que j’lui ai mis l’museau dans l’mur, plus rien. Pas vu, pas entendu parler d’elle, mais eh, l’précautions. Two of Coins, qu’elle avait dit être. J’l’entends encore brailler l’grandeur de Orias-King, comme elle l’appelait. Bordel d’merde, ça m’fout en rogne rien que d’y repenser, elle m’a chié d’ssus c’tte conne ! Forcément qu’j’ai réagis ! M’enfin moi, j’pas b’soin de me convaincre, j’sais que j’ai pas déconné et que j’ai bien répondu. Mais Orias, lui…
Bah il en sait rien, d’tout ça. Ou alors il est d’jà au courant, mais il connaît pas l’vraie histoire. Et s’il croit qu’j’ai volontairement encastré dans l’mur une de ses subordonnées, y’a moyen que ça plaise moyen à tout l’monde et que j’me retrouve avec des emmerdes sur l’coin d’la fiole. Alors j’vais aller lui causer et on va faire disparaître l’problème, si problème ça doit d’venir, c’tte histoire.

J’vais direct’ment le trouver dans son bureau, pas b’soin de demander mon chemin ou d’avoir un guide, j’connais un peu la maison d’puis le temps. Mine de rien, c’gars-là est dans l’Ultima d’puis aussi longtemps que moi. On a pris nos fonctions la même année, y’a de ça six ans maint’nant. En six ans, j'ai eu l'temps d'venir ici quelques fois. D’tous les Kings et Queens qui gèrent les sections, on est l’plus anciens en activité. Et truc encore plus marrant, c’est qu’on est tous l’deux roux ! Et encore plus drôle, on a tous l’deux une sale cicatrice sur l’tronche, au même endroit d’la gueule ! C’est ouf non ? Alors ouais, l’mienne prend un peu plus d’place, mais la sienne a d’quoi faire quand même. Ah et, dernier point en commun, il est aussi perché qu’moi, mais ça c’est un détail.
Rendu d’vant la porte de son bureau, j’percute que j’ai même pas pris la peine de ramener quelque chose à boire. C’quand même plus sympa de discuter de choses chiantes quand on picole un peu, surtout quand l’sujet chiant est une grognasse. ‘Va falloir faire sans hein, dommage…

Trois coups secs à la porte, avec c’qu’il faut d’puissance pour se faire entendre et faire comprendre que c’pas n’importe quel péquenot qui se trouve derrière. Des fois qu’il serait occupé et qu’il aurait envie d’m’ignorer, ça m’arrive souvent d’le faire aux autres donc j’connais la combine.
J’ai l’autorisation d’entrer, m’fait pas prier et pénètre dans l’pièce avec un sourire carnassier aux lèvres. Moi, j’trouve ça toujours sympa d’retrouver un King ou une Queen, c’pas quelque chose qui arrive souvent perso’. J’sais pas si c’est parce qu’ils m’aiment pas ou si c’est parce que j’les intimide trop, mais bon c’comme ça. — Yo Orias ! Comment ça va ? Grand signe d’la main, j’ai les châsses qui s’perdent un peu en observation. — C’toujours aussi bien rangé ici tiens ! Bon c’clair que j’ai toujours l’impression que tout est mieux rangé que mon bureau qui est un bordel sans nom. — J’espère que j’te déranges pas, y’a un p’tit quelque chose que j’aimerai t’dire concernant un d’tes gars. Rien de méchant hein, j’suis pas Hanae, j’veux pas t’apprendre à gérer ta section ! Giah-ah-ah ! Ma p’tite Blondie, sympa mais un poil envahissante au boulot.

D’la main, j’tire vers moi une chaise pour mieux y poser mes miches, c’quand même plus agréable de causer assis quoi.

_________________
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t525-kichigai-ganryu-en-cou

Kichigai Ganryū

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: King of Coins
Lun 31 Oct 2022 - 0:14 - Sans rancune, hein ? [Pv : Orias]

Il tient le mot entre ses doigts, et en étudie les tracés. « C’est sans doute rien ». C’était plus facile de se dire cela, bien sûr. Mais comment ne pas laisser son imagination vagabonder, et s’imaginer des choses ? Juste une petite note de rien du tout, glissée sous la porte de son bureau. Une heure, un lieu. Et qu’il réserve sa soirée. Autant dire qu’il y avait là lieu de se demander ce qu’elle allait attendre de lui exactement. Peut-être que ce n’était que pour le travail ? Peut-être qu’elle voulait juste qu’ils aillent picoler à nouveau ? Bon, c’était bizarre dans tous les cas, mais il lui suffisait d’attendre. Ce serait pour bientôt. Il avait cherché à régler les affaires en cours, que l’on n’aie pas besoin de lui pour les prochaines heures. Lorsque le moment serait venu, il n’aurait dès lors plus qu’à se lever et partir. À moins qu’on vienne le déranger au pire moment ?

Ça frappe à sa porte. Bon, autant régler ça rapidement plutôt que tergiverser et chercher à esquiver. Sans doute un rapport qu’il devrait dès lors gérer à son tour avant de pouvoir être tranquille. Et… non. Pire. Bon, Orias était d’un naturel bienveillant et forcément il retint un soupir qui lui serait venu naturellement sinon. Il ne s’était pas attendu à cette visite, et potentiellement ça pouvait être fatiguant, il le savait. Peut-être était-ce juste une suite de cette fameuse affaire au port ? L’information était venue d’un Coins à l’origine, alors ce pourrait être logique qu’il le tienne informé.

    - Eh bien, déranger est un grand mot, mais je dois bien reconnaître que j’ai à faire et ne pourrai trop m’attarder. C’est à propos de Nine ? Il est un peu rustique parfois, mais je ne pense pas que ça puisse faire ombrage à un maître en la matière. Ça n’a pas l’air d’être quelque chose de grave en tout cas, voilà qui me rassure.
Vu la détente affichée par Ganryū, ça ne pouvait pas être un drame, bien sûr. Bon, si ça devait être expédié rapidement, ce n’était pas franchement une bonne nouvelle qu’il s’asseye et prenne ses aises, mais au moins cela pourrait être réglé rapidement si c’était juste « un p’tit quelque chose ».

_________________
Sans rancune, hein ? [Pv : Orias] Orias_BTC
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t230-orias-l-astromancien

Orias

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: King of Swords
Mer 23 Nov 2022 - 15:27 - Sans rancune, hein ? [Pv : Orias]

Ah, ‘semblerait que j’tombe mal, final’ment. C’est ça aussi d’essayer de causer avec un chef d’section, ils sont toujours occupés, toujours à courir dans tous l’sens, à faire une montagne d’taff. Moi, j’sais m’accorder des pauses quand j’en ai b’soin, j’sais me déco’ du travail pour aller faire un tour ou sortir m’bourrer l’gueule, ça évite d’finir en burnout comme Blondie, ça m’évite surtout d’en avoir plein l’cul et d”vouloir foutre l’camp pour retourner à ma p’tite vie en soliste. Bon, c’pas parce qu’il est pressé que j’vais m’démonter et faire marche arrière, j’suis venu, autant aller jusqu’au bout. Plus vite on aura discuté du p’tit couac avec l’rouquine, plus vite ce sera réglé.
— Nine ? J’me gratte l’tempe du doigt, m’casse la tête pour m’souvenir d’qui est c’foutu Nine of Coins. — Ah ! T’parles du Nain, c’ça ? Willy ! Non, non, t’inquiètes, lui et moi ça roule, on est d’bons amis ! Giah-ah-ah ! J’pense que lui et moi on est pas si différents, c’pour ça qu’on s’entend aussi bien. J’aurai bien aimé l’avoir dans mon unité d’ailleurs, mais on a pas l’luxe de choisir nos hommes. Général’ment, ils sont envoyés là où les têtes pensantes croient qu’c’est l’mieux. — Il mériterait une promo’ d’ailleurs, Willy ! Encore pas plus tard que y’a pas longtemps, il est v’nu m’filer une info’ sur une activité suspecte d’Hollows sur l’port, il s’la donne vraiment dans son job !

M’enfin c’quand même pas pour lui que j’suis venu, j’donne mon avis sur l’gaillard mais qu’il soit monté en grade ou pas, j’m’en carre pas mal dans l’fond. Alors j’reprends un peu d’sérieux, si c’possible hein. J’me racle l’gorge, comme ils font dans l’films quand iils doivent annoncer une mauvaise nouvelle à quelqu’un mais qu’ils savent pas trop comment s’y prendre. Bah moi j’pense que c’comme s’arracher un pansement, y’a pas de bonne solution. T’dois juste l’faire, direct’ment, sans trop t’poser de question, parce que sinon ça va être un enfer.
— Pas l’bon numéro du coup, j’suis venu causer de Two. Mitsuki… Mitchi ? J’sais plus son foutu blaze, j’l’ai lu dans l’dossier mais j’ai oublié, j’sais que c’est un truc du genre quoi. — De Two, quoi. J’pense qu’on a pas b’soin de s’emmerder à savoir son nom, vu l’profil psychologique salement abimé d’la gonzesse. — Bref, il s’trouve que l’autre jour, j’l’ai croisé par hasard dans les escaliers. Ouais, j’sais, ça commence comme un scénario un peu chemou de films d’boules, mais eh, c’pas du touuuuut c’que tu crois ! Est-ce que ce s’rait pas pire ? Hm, j’sais pas. — Elle m’tombe d’ssus comme une furie, une vrai folle, pas l’foutus dégénérés qui s’déguisent en animaux, elle braille qu’j’suis fort, m’sort des Kichigai-King, avant d’essayer d’me prendre pour son larbin…

J’lui laisse l’temps de digérer l’premières infos’, qu’il sache un peu d’jà que d’base, c’tte fille est dingue. — D’coup, j’me sens un peu insulté moi et j’la recadre gentiment. J’lui dis que j’suis pas un péon à la con et que c’son taff d’faire le ménage, pas l’mien. Ah oui parce que d’base, j’pensais que c’tait une femme d’ménage moi ! Elle m’dit pas direct’ment qu’c’est une Coins, alors j’pensais elle faisait du rang’ment quoi ! Les intellos ont un mot pour ça, ceux qui savent tout là, omnimescouilles j’sais pas quoi la, bah moi j’suis pas ça ! Du coup si on m’dit pas, j’peux logiqu’ment pas savoir. — Alors j’la recale et elle s’vénère, elle pète une durite c’tte cinglée et m’en colle une ! Mais pas une p’tite baffe d’merde hein, une bonne droite d’soldat ! J’lui mime l’geste, un revers du droit en pleine tronche. Heureus’ment d'ailleurs que c’t’une gonzesse, j’pas senti grand-chose. — J’l’ai encastré dans l’mur. J’suis désolé Orias, mais j’étais obligé. Qui lève l’main sur un King ? T’aurais laissé passer ça, toi ? Moi pas. D’coup, j’lui ai pris l’tronche et j’l’ai incrusté dans l’mur. Pas b’soin d’mimer c’tte fois, j’pense que c’est assez clair.

— J’me suis barré juste après, pas l’peine d’aggraver l’situation. J’suis un King, j’ai géré l’histoire et voilà. Pas eu d’nouvelle d’elle d’puis, pas recroisée dans un couloir, mais j’tenais à ce que tu sois au courant, ça reste une conn- euh, une Coins. J’lui claque un sourire inoffensif, il paraît que ça aide à faire passer d’mots douloureux quand on est souriant. Pas que j’ai peur de sa réaction, mais j’pas envie qu’on m’casse l’burnes avec c’tte histoire à la con. Päs envie d’avoir les autres sur l’dos parce que j’ai remis à sa place une pimbêche.

_________________
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t525-kichigai-ganryu-en-cou

Kichigai Ganryū

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: King of Coins
Dim 4 Déc 2022 - 0:07 - Sans rancune, hein ? [Pv : Orias]

Il réfléchit un instant. Est-ce qu’il avait réellement besoin de ce problème, là, tout de suite ? Orias savait être proche de ses Agents. Connu comme quelqu’un de souriant, que l’on n’avait jamais vu s’énerver, plutôt du genre à rayonner. Mais il faudrait forcément donner une suite à tout cela. La dernière fois qu’il avait vu Two, cela remontait à quand ? Quelques jours ? Une semaine ou deux ? Il se souvenait qu’il s’en tenait une bonne ce jour-là, du genre bien migraineuse, et qu’elle l’avait accompagné jusqu’à la sortie tout en lui faisant part de ses états d’âme sur ses gars qu’elle estimait pas au niveau. Orias lui avait alors répondu que ce serait à elle de faire mieux avec ses hommes. Que bien encadrés, même des nuls pouvaient avoir leur utilité. Et depuis bah… il ne savait pas trop. Cela mériterait qu’il se renseigne, mais pas tout de suite, vraiment. Ça risquait de lui prendre la soirée, et pour une fois qu’il avait un truc de prévu…

    - D’accord. Tu comprendras qu’il me semble nécessaire d’entendre sa version également. Pas que je ne te fasse pas confiance mais… bah toi, tu te ferais confiance à toi-même ? Héhé, bon. Je vais faire tourner un peu l’information, voir si quelqu’un l’a vu récemment. Et si elle a effectivement disparu, je préviendrai la hiérarchie.
Soit elle avait déserté, soit elle était morte. Dans les deux cas, il était indispensable que les grands pontes en soit informés.

    - En tout cas je prends bonne note de ton témoignage. Si tu es la dernière personne à l’avoir vue, tu seras sans doute questionné, j’imagine. Je ne sais pas s’ils voudront que je m’en charge ou s’ils chargeront quelqu’un de le faire. Je ne pense pas qu’un King soit habilité à interroger un confrère, alors… enfin bon on verra, si ça se trouve elle prend juste un peu de repos, elle m’a semblé épuisée ces derniers temps.
Qu’ajouter d’autre ? Il y avait là bien assez d’éléments pour provoquer une réaction, non ? C’était aussi là quelque chose qu’il souhaitait voir. Comment il réagirait à l’idée qu’un Arcane Majeur se charge d’enquêter sur la question ? Cela lui en apprendrait peut-être plus, en un temps record. Et c’était ce dont il avait besoin, afin de pouvoir pleinement se reconcentrer sur son « entrevue » prévue pour ce soir.

_________________
Sans rancune, hein ? [Pv : Orias] Orias_BTC
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t230-orias-l-astromancien

Orias

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: King of Swords
Mar 13 Déc 2022 - 8:10 - Sans rancune, hein ? [Pv : Orias]

J’sais bien ce que t’es en train d’te dire mon p’tit Orias, que ça te casses l’burnes ce genre d’affaire et que t’as autre chose à branler que de t’occuper d’un de tes gars qui sait pas causer correc’tement à un gradé. J’me dirai la même chose à ta place, y”a rien d’pire quand on est King que de devoir s’taper ce genre de conneries. L’soucis c’est que l’orga’ a l’air de choisir ses soldats en jouant à la loterie, du coup on s’retrouve à d’voir supporter des connasses de pimbêches qui sont pas capables d’fermer leur gueule quand c’nécessaire. Clair’ment, l’histoire aurait pas dû dégénérer d’la sorte, l’rouquine aurait jamais dû m’provoquer et encore moins m’en coller une. Foutue clocharde, ça vient gratter un boulot sans savoir c’que ça implique.
Il a b’soin d’entendre sa version… Y’a une légère grimace qui m’fend l’tronche, j’me doutais qu’il me sortirait un truc du genre. Putain d’société d’merde, toujours besoin de chercher l’équité, d’avoir les deux sons d’cloche pour régler une affaire. Zéro solidarité entre Kings, j’m’en doutais avec lui. Y’a jamais eu une grosse amitié entre nous, ‘faut dire que y’en a jamais eu avec aucun d’entre eux. J’pense qu’ils ont la haine contre moi parce que j’suis arrivé à c’poste via Koshiro, comme j’étais dans son crew à l’époque où on a fusionné avec l’Ultimat. C’est normal, y’a toujours des jaloux quand ça roule bien pour les autres. Il veut l’entendre parler hein…

— Encore heureux que j’me ferais confiance ! Y’a pas plus fidèle que moi ici, j’pense. J’roule chez les Swords d’puis l’début, d’la merde j’en ai éclaté, chaque fois que ça aprtait en couilles en ville c’moi et m’gars qui y étions l’premiers ! Pas me faire confiance, sérieux… — M’enfin ouais, j’pige bien que t’es obligé. Va écouter c’qu’elle t’dit, à mon avis ce s’ra d’la merde enrobée de mauvaise foi, mais eh… C’pas moi l’King of Coins, il gère ça comme il veut. Moi-même j’laisserai pas un autre gérer ma section comme il l’voudrait, donc bon.
J’espère seul’ment que c’tte p’tite conne va pas raconter d’la merde et assumer c’qu’elle a fait, ça risque légèrement d’me gonfler autr’ment d’me faire avoiner l’tronche à cause de c’tte pétasse. — M’avait l’air à cran, ouais. Nerveuse, l’genre qui dégoupille pour rien et qui va trop loin. C’est d’ailleurs c’qu’elle a fait, non ? Si lui-même reconnaît qu’elle était pas dans son état normal, j’espère qu’il oubliera pas d’le noter à ceux plus haut. C’bien d’me foutre dans l’merde en me collant une enquête au cul, mais ‘faut penser à faire l’choses comme il faut.

— Mon avis qu’elle doit être rentrée chez elle pioncer quelque temps ouais, c’est qu’les murs d’ici sont plutôt solides mine de rien, ça doit filer un sacré mal d’tronche ! Giah-ah-ah ! Mon rire s’élève avant même qu’le reste d’mon cerveau s’active et comprenne que c’était pas la meilleure d’choses à faire, rigoler sur l’sort de Two. J’y peux rien moi, quand j’repense à sa p’tite fiole de péteuse encastrée dans l’mur, j’en ai les larmes aux yeux. Un très beau tableau digne de Paolo Chicano, l’célèbre peintre espagnol. — Si jamais j’la recroise avant toi, j’lui dirai de passer t’voir. Vu tout l’amour qu’elle a l’air d’te porter, elle s’ra contente d’savoir que tu la cherches ! Giah-ah-ah !
J’pense que c’est mieux si elle respire encore, même si perso’ j’l’aurais bien crevé. Elle m’apportera beaucoup moins d’emmerdes vivante, j’veux dire. A une époque j’aurai pas réfléchi longtemps et j’lui auras éclaté l’crâne dans cet escalier, en laissant son foutu cadavre là, à la vue de tous. Parce qu’on vient pas m’faire chier et m’cracher à l’tronche moi. Mais ça c’était avant, j’comme l’impression que d’puis qu’on a rejoint ces enfoirés, j’me suis foutrement calmé… Est-ce que j’suis pas devenu plus faible ? Ou moins con ?

J’sais pas et ça m’saoule. D’être là, dans c’bureau, d’vant c’type dont j’en ai rien à branler, à ld’voir me justifier parcqu’une pétasse est v’nu m’les briser. D’puis quand j’suis devenu comme ça putain ? L’est arrivé quoi au bon vieux Ganryū ? C’lui qui cherchait juste à s’éclater et éclater d’tronches ? Etre King c’bien, mais j’veux pas m’perdre en ch’min putain…
Alors que j’fixe l’King des Coins, j’ai une furieuse envie d’lui dire d’aller s’faire foutre, d’lui renverser l’bureau sur l’gueule et d’me casser, mais j’me retiens. Y’a seul’ment c’regard mauvais que j’lui adresse, sans trop y faire gaffe. C’regard d’pur enfoiré que j’avais avant, quand j’étais qu’un sale enfoiré chaotique et destructeur, comme au bon vieux temps. Y’a quelque chose qui s’passe dans ma tête d’puis quelques temps, j’sais plus trop où j’en suis…

_________________
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t525-kichigai-ganryu-en-cou

Kichigai Ganryū

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum