Before Tomorrow Comes :: Soul Society :: Rukongai :: Districts éloignés



Données Spirituelles
Grade: Vice Capitaine de la 11e Division
Jeu 13 Oct 2022 - 22:05 - "Aux Phalanges Brisées"

Plusieurs semaines que le bar était ouvert de manière officielle et le colosse n'en était pas peu fier. Faut dire que c'était un projet de longue haleine qui aboutissait enfin. Et pas seulement que pour lui. Kamui, son père adoptif, était véritablement heureux de pouvoir enfin posséder son propre établissement. Des années durant, ils avaient écumés les bas fonds du Rukongai, s'imposant par la force, faisant grossir leur rang et leur notoriété. Mais le départ de l'Argenté avait changé la donne. Même pour le paternel. Ce petit pied-à-terre était mérité.

Ce soir, il avait prévenu ses gars. Ils ne seraient pas des leurs. Si la notoriété de l'établissement commençait à décoller, on n'en était pas encore à accueillir l'ensemble des shinigamis du Gotei 13. Faut dire que se rendre dans le Rukongai pour aller boire un coup, ce n'est pas ce qui plaisait à la plupart. Surtout ceux qui n'avaient pas l'habitude de ce genre d'endroits.

Il avait abandonné pour la soirée son costume traditionnel de shinigami pour enfiler quelque chose de plus adéquat, même s'il avait gardé sur lui son Zanpakutō. Alors qu'il arrivait face à l'auberge, il s'arrêta un instant, contemplant les grandes lettres sur la façade qui formaient le nom de l'établissement : "Aux Phalanges Brisées". Et juste à côté, ce qu'on pouvait appeler le logo... Le dessin d'un poing s'écrasant sur une mâchoire. L'artiste avait été très bon, poussant le détail en dessinant également quelques dents pétées par l'impact. Il adorait ce symbole.

Poussant finalement les portes du bar, il fut accueilli presque aussitôt par une bonne tape dans le dos. Si Kamui était plus petit que lui, il n'en était pas moins un homme costaud. Sourire aux lèvres, il avait perçu la présence du colosse.

    - Alors, Fils ! Tu viens te poser un peu dans le coin voir ton vieux père ? Bwahahahahaha. Allez viens, que j'te serve un truc à boire.

Il le suivait alors que certains regards se tournaient vers lui. Parmi eux, pas mal de visages connus. Ils s'étaient côtoyés pour la plupart à l'époque où il écumait les rues pour Kamui. En jouant des poings pour obtenir ce qu'il voulait. La plupart, ils savaient ce que l'Argenté était devenu. Et s'ils n'aimaient pas spécialement les shinigamis, ils connaissaient assez le fils Kiryū pour savoir qu'il était préférable de pas le titiller.

    - Du coup ça marche comment ? J'ai commencé à en causer autour de moi. J'sais que certains vont avoir envie d'venir. Si ça prends comme il faut, j'peux te dire qu'on va être refait. Pas trop d'emmerdes avec els voisins ?

Par voisin, on entendait évidemment "potentiels rivaux". Mais Kamui était une forte tête.

    - Nop. Pour le moment, ça s'tient à carreaux. Tiens, bois !

Il attrapa la pinte et siffla l'intégralité du contenu. Avant de jeter un œil alentours. Des fois qu'un ou deux personnages s'avèrent intéressant au point qu'il aille le ou les rejoindre.

Ce soir, c'était la fête après tout !



_________________
"Aux Phalanges Brisées" Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Deuxième Division
Ven 14 Oct 2022 - 21:51 - "Aux Phalanges Brisées"

La Serpiente pensait, et lorsqu’il pensait, il avait tendance à marcher. Ou peut-être était-ce l’inverse. Les dalles de la seconde division avaient été remplacées par des pavés des zones résidentielles, qui avaient fini elles-mêmes par disparaître. Le gravier du Rukongai crissait sous ses bottes, et son pas assuré ne laissait paraître aucun doute. Mais le shinigami devait s’atteler à une lourde tâche : se laisser guider dans des ruelles inconnues par l’intuition.

Car il y avait deux points extrêmement clairs dans son esprit. Le premier, qu’il avait besoin d’un bourbon, pour ne pas changer ses habitudes. Le deuxième, qu’il ne pouvait pas mettre les pieds là où il avait l’habitude de faire ses gammes. Déjà parce que son esprit paranoïaque lui disait que c’était là une mauvaise idée. L’habitude devenait routine, et la routine abaissait la garde. Et il était hors de question de se laisser aller, ce n’était pas dans son code. La deuxième règle était formelle. Le contrôle était nécessaire en toute situation. Et si ce n’était pas possible, il fallait se donner les moyens de contrôle le plus grand nombre de variables de l’équation.

De ce fait, il avait donc opté pour se diriger vers un quartier qui lui était vaguement connu. Il n’arrivait pas à mettre un nom à chaque ruelle de ce labyrinthe fait ville, mais il avait assez patrouille sur ce gravier, esquivant parfois une bouteille cassée, parfois un chien errant, pour savoir grosso-modo que, deux ou trois rues plus loin, il serait servi. Ce serait, encore une fois, un rade sans aucun doute de meilleure qualité que le taudis auquel il s’était habitué, bon an mal an.

Et son intuition avait vu juste. Là, face à lui, des lettres qu’il savait lire, lui qui avait fini par assimiler cette langue étrangère. Le nom l’arrêta aussitôt. Le Serpent savait que les bars avec des noms aussi parlants étaient rarement peuplés de bon samaritains. Il n’avait pas particulièrement envie qu’on vienne lui chier dans les bottes ce soir. Il avait assez donné cette semaine. Qui plus est, il n’était pas en service, et ce malgré le sabre qui pendait le long de sa jambe. Donc pas de bagarre, pas de soulard à calmer, rien de tout ça. Malgré ça, encore une fois, le nom du rade semblait lui crier de s’enfuir. Mais son instinct l’avait mené à ce perron, non ?

L’américain sortit son paquet amoché et son zippo, et, après l’avoir extraite de son emballage en carton, s’alluma une sèche. Alors que celle-ci se consumait, rapidement, il fixa la porte. Il tira fort dessus et la jeta au loin alors qu’il poussait le battant. Ignorant les badauds, il se dirigea directement au comptoir. Lentement. Il leva son œil unique pour le poser sur le grand bonhomme qui se trouvait face à lui. Le patron des lieux, sans aucun doute, qu’il salua d’un mouvement de la tête. A l’aide du miroir, l’ancien tueur balaya la scène, et principalement les gens dans son dos. Quelques paires d’yeux s’étaient posées sur lui au moment de son entrée et ne s’en étaient pas encore décollées. Foutue intuition.

“Est-ce que vous avez du bourbon ?” Demanda-t-il calmement, retirant ses mitaines. Un visage vaguement familier était entré dans sa vision périphérique. Il avait déjà vu ce géant…

Serpiente

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: Vice Capitaine de la 11e Division
Sam 15 Oct 2022 - 8:32 - "Aux Phalanges Brisées"

    - Bien sûr qu'on a ça, j't'apporte ça mon gars.

Il posait déjà le verre sur le comptoir, se retournant pour aller chercher la bouteille en question. Ils s'étaient pas mal approvisionnés pour pouvoir gérer rapidement les commandes des gars du coin, il aurait été dommage de perdre des clients potentiels parce qu'on avait que de la merde à servir après tout. Puis y'a une chose qui était sûre : Kamui ne craignait pas qu'on essaie de l'attaquer pour le voler. Sa propre réputation le précédait dans le coin et il avait encore des gars de sa propre bande qui patrouillaient. En protecteurs quoi. Les videurs du Rukongai en quelque sorte.

De son côté, Shinjiro ayant aperçu le borgne, s'approchait déjà de lui. Ils n'étaient d'ailleurs pas si éloignés que ça l'un de l'autre. Ayant déjà son verre, mais déjà vide, il le poussa un peu vers Kamui en lui faisant signe qu'il en voulait un lui aussi. Les deux breuvages servis, le paternel repartait déjà vers d'autres clients, tout sourire de voir son fils adoptif et de voir aussi que le bar faisait le plein.

    - Yo ! Et santé, l'ami !

Il tendit son verre dans sa direction. S'il ne connaissait pas vraiment le type en question, l'Argenté avait comme une impression de déjà-vu. Comme s'il l'avait croisé quelque part mais sans se souvenir d'où. Il n'avait pas manqué de voir le propre sabre du type alors qu'il s'était posé. S'il s'approchait, c'était aussi pour ça. S'assurer que le borgne ne serait pas une source de problème.

    - J'suis Shinjiro au fait. Pas l'impression de te connaître et pourtant, ton visage me dit quelque chose. On s'est déjà croisé ? Au passage, sympa l'arme.

Il eut un sourire alors qu'il attrapait la bouteille pour la placer près d'eux. Kamui l'avait placé à proximité après tout. Le colosse glissa sur le comptoir quelques pièces en échange. La petite allusion sur l'arme n'étant pas là pour faire joli. S'il y avait des bagarreurs dans le coin, ils n'étaient pas si nombreux à se trimbaler avec un sabre. Il n'en avait pas vu la qualité mais il ne doutait pas que ce n'était pas n'importe qui. Avec le temps passé à l'Académie, il en avait à la pelle des épées.

    - En tout cas j'espère que l'endroit te plait. C'est un peu notre bébé avec Kamui, que tu vois là-bas. Au fait, la première tournée est pour moi.

N'est-ce pas ainsi que l'on fidélisait le client ?

_________________
"Aux Phalanges Brisées" Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Deuxième Division
Sam 15 Oct 2022 - 20:34 - "Aux Phalanges Brisées"

Le service était de qualité, il fallait admettre ça. Et le sol ne collait pas. Il n’avait pas eu à slalomer entre les lattes de parquet pétées, les tessons de bouteille et la sciure à la couleur verdâtre. C’était un point positif. Le géant, à quelques pas de lui, semblait avoir décidé de suivre le Serpent dans son choix, sans trop se poser de questions. Avait-il quelque chose à se prouver ? Probablement pas. Il était déjà équipé, et demandait à être resservi, signe qu’il avait déjà consommé au moins un verre. Vu la corpulence du gaillard, ce dernier n’avait sans doute pas eu le moindre impact sur son état d’ébriété. Cela pouvait donc vouloir dire qu’il s’agissait d’un client, ou d’un proche du barman. Ou un membre de la sécurité du lieu. Après tout, le Serpent savait pertinemment l’image qu’il renvoyait. Un bonhomme avec un sabre, habillé entièrement en noir, de la veste aux mitaines en passant par le pantalon …

Après, il était possible que ce dernier ait la même sensation que lui. Celle d’avoir face à lui un visage qu’il connaissait, ou du moins le supposait, mais avait du mal à remettre dans un contexte. Du moins pas facilement. La façon de se mouvoir trahissait, à minima, une confiance en soi débordante. Et on n’approchait le Serpent en toute confiance qu’en étant tout à fait sûr qu’on était capable de se battre. Il hocha la tête en sa direction pour le saluer, et porta le verre aux lèvres, pour goûter l’alcool. Il était assez bon, avait des notes de vanille et un léger goût boisé et floral. Sans être un expert, il jugea que la bouteille était surtout à des années lumières de la pisse qu’on lui servait généralement, le tout pour un tarif proche. Il devrait changer ses habitudes…

Le Serpent écouta parler l’homme, et sourit en coin immédiatement. S’il supposait que la subtilité n’était pas une qualité du géant, le message était clairement passé. Il faisait en quelque sorte partie de la sécurité, c’était acté. Sans répondre de suite, le borgne prit une gorgée d’alcool et reposa son verre. “Shinjiro, tu es Shinigami, n’est-ce pas ?” Demanda-t-il, en guise de réponse, avant de se tourner vers le géant. “Je suis à peu près sûr que je t’ai croisé au Seireitei, et du coup, les possibilités sont … diminuées. J’ai du mal à voir en toi un noble, donc je miserai sur Shinigami.”

“Je suis Snake, de la Seconde.” Se présenta-t-il. Il n’avait pas l’habitude de donner son identité aussi facilement, mais de toutes manières il savait que l’argenté finirait par trouver s’il le désirait. Et puis, il était en quelque sorte l’invité. Il ne fallait pas manquer de respect à l’hôte, c’était une règle de bienséance des plus triviales. “C’est un bel endroit. Je suis étonné de savoir que certains lancent des commerces en parallèle de notre activité, mais ce n’est pas si surprenant au final. L’endroit, par contre, l’est un peu plus, mais peut-être es tu, comme moi, plus à l’aise de ce côté du mur.” Continua-t-il en jetant un coup d'oeil au local.

Serpiente

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: Vice Capitaine de la 11e Division
Dim 16 Oct 2022 - 15:42 - "Aux Phalanges Brisées"

Il avait vu juste en déduisant que le colosse appartenait au Gotei lui aussi. Shinjiro ne le cachait pas mais il notait toutefois que l'homme à ses côtés possédait un esprit analytique intéressant. S'il avait posé la question, il paraissait évident qu'il ne doutait pas un seul instant de l'appartenance de l'Argenté à l'armée du Seireitei. Toujours intéressant de savoir à qui on avait à faire après tout.

    - Yep, bien vu. J'suis sorti de l'Académie y'a pas très longtemps pour te dire la vérité. Et t'as raison, j'suis loiiiiiiiin d'être un noble.

Il ne put s'empêcher de rire alors qu'il prenait plaisir à déguster le verre qu'il s'était servi. Kamui faisait en sorte que l'alcool soit de qualité sans pour autant être d'un prix trop excessif. Le but n'était pas de faire de cet endroit un établissement de luxe. Seulement de permettre de picoler et de manger à prix raisonnable mais avec de la qualité, ce qui manquait dans bien des établissements à dire vrai. Ca expliquait donc les efforts faits pour avoir ce genre de breuvage.

    - En tout cas, content de t'connaître, Snake. La Seconde hein ? Moi j'suis un des sièges de la Onzième division. Tu m'diras, j'suppose que tu t'en doutais nan ?

Un mec avec son esprit d'analyse aurait facilement fait le rapprochement. Certes, il ne fallait pas toujours se fier au physique pour conclure des choses, ici il y avait tout de même un tout. Façon de parler, activités annexes, physique puissant et confiance un peu excessive. La Onzième était tout indiquée.

    - J'ai une bonne pote à moi qui appartient à ta division. Daestra. Puis j'ai aussi eu la chance de croiser ton capitaine. On a eu comme qui dirait un accrochage. T'en as peut-être entendu parler ?

Accrochage étant un mot faible pour décrire leur rencontre. Le manque de respect du capitaine ayant déclenché chez le colosse son instinct de préservation, motivant une furieuse envie de se servir de lui comme d'un tapis. Qu'importe, c'était passé maintenant mais certains en parlaient encore. Snake n'avait pas fait le rapprochement, ce qui n'était pas plus mal. Qu'on le juge sur cet événement aurait été agaçant même s'il ne pouvait l'éviter.

    - Disons que c'est un peu ma vraie maison, ici. J'ai toujours vécu dans le coin, à essayer de m'faire mon trou tu vois. Il me paraissait normal d'ouvrir cet établissement là où j'me sens le mieux. J'ai rien contre le Seireitei hein. Mais ils sont trop dans le jugement. Et de toi à moi, ça me pète sérieusement les burnes. Perso, j'suis du genre à voir plus loin que la simple apparence.

Sinon, aurait-il pris le risque de se rapprocher d'un homme qui possédait une telle aura ? Snake pouvait clairement inspirer la crainte. Son côté taciturne, en retrait, à observer ce qui se passait autour de lui. Mais qui suintait aussi la confiance. Le genre de bougre qui pouvait aisément t'ouvrir la gorge dans une ruelle.

    - Alors comme ça toi aussi tu préfères être par ici. T'as pas mal bourlingué nan ? Au fait si tu veux grailler un truc, tu m'dis.

_________________
"Aux Phalanges Brisées" Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Deuxième Division
Lun 17 Oct 2022 - 0:12 - "Aux Phalanges Brisées"

Un sourire en coin orna de nouveau le visage du Serpent. Effectivement il avait supposé que Shinjiro était un membre de la onzième. Il y avait évidemment cette carrure, mais pas que. Snake avait l’impression que son aura le criait. Sa manière de s’approcher de façon aussi frontale, et de s’adresser à lui sans faux semblant, aussi. Le côté direct de sa division était une réputation qu’il était difficile à usurper. Le lieu enfin. Les Shinigamis raffinés ne faisaient pas le tour des établissements de vente d’alcool du Rukongai, finalement.

“Il y a quelques indices qui auraient pu me faire croire à ton affectation au sein de la onzième, effectivement. Ton gabarit en fait partie, mais pas que. Si c’était si simple, les mecs comme moi seraient tous dans la seconde et ceux comme toi dans la onzième, mais on sait bien que ce n’est pas le cas.” Répondit-il avant de reprendre. “Allons ne fais pas cette tête, je connais l’image que je renvoie, et, comme pour toi, elle n’est pas entièrement fausse. J’ai été enrôlé dans la seconde avant qu’elle ne devienne la police armée, mais passons, ce n’est pas le plus important.”

Le géant parla d’un membre de sa division. Ou plutôt de deux d’entre eux. Le capitaine, qu’il n’avait pour l’instant pas eu plus que ça le loisir de croiser, et une jeune, positionnée dans le premier quart des sièges.“Chibiko Daestra. Je la connais, vaguement, même si elle ne doit pas savoir qui je suis. Elle doit être quoi maintenant… troisième ou quatrième siège si je ne dis pas de bêtises. Je ne suis qu’un anonyme dix-neuvième siège, après tout.”

“Ainsi c’est toi ? “ Le borgne plissa son œil unique, comme pour traverser l’argenté de son regard. Il n’avait pas besoin d’essayer de lire en lui pour savoir s’il disait la vérité ou mentait, non. Il savait que c’était vrai. “Impressionnant.” se contenta-t-il de dire, en levant son verre légèrement, avant de le finir. Il se demanda si c’était normal qu’une recrue fraîchement formée arrive à tenir tête à un capitaine du Gotei 13, puis il balaya la question de son esprit. Trop de questions et pas assez d’arguments risquaient d’amener une conclusion faussée. Le travail bâclé n’était pas son dada.

“Je comprends ce que tu veux dire.” murmura-t-il. Dans son cas, il n’était nullement une question d’appartenance ou de sentiment similaire. Le Serpent préférait les bas quartiers car il s’y mélangeait plus facilement à la foule. “Je n’ai pas les mêmes attaches que toi, mais je partage ton point de vue. Bourlingué, comme tu dis. Oui, c’est exactement ça. Les Shinigamis de basse extraction passent par là, je suppose, avant d’atteindre leur objectif. Je suppose que le tien est de devenir le Kenpachi, non ?” Demanda-t-il de but en blanc, sans doute à la surprise du grand gaillard face à lui.

Serpiente

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: Vice Capitaine de la 11e Division
Mar 18 Oct 2022 - 19:37 - "Aux Phalanges Brisées"

Il est vrai que les apparences avaient la vie dure. On ne pouvait dire le contraire et les deux hommes étaient d'accord sur cela, même si ça ne faisait pas tout. Le sourire du géant répondait d'ailleurs à ses premières remarques. Finalement la vraie question était de savoir s'ils étaient devenus comme ça parce qu'ils avaient intégrés ces divisions ou bien si ces divisions les avaient attirés parce qu'ils en étaient les symboles physiquement ? Pour le colosse, la réponse était évidente. Il était ainsi depuis toujours et la Onzième n'avait fais que coller à son tempérament. Peut-être était-ce la même chose pour son vis à vis finalement.

    - Yep, c'est ça. Promotion récente pour elle si j'dis pas d'la merde.

Au moins la connaissait-il de nom, ce qui n'était pas rien. Logique si on se tenait au courant des évolutions au sein de sa propre division. Quant à son propre siège, il n'y avait pas de quoi avoir honte. Shinijiro savait que même cette place signifiait des capacités particulières. Après tout, si l'on ne représentait pas grand chose, on restait simple shinigami. Et il y avait bien plus de simples soldats que de sièges ou de gradés. Pas de quoi rougir, donc.

En tout cas il avait vu juste. Serpiente avait entendu parler de l'altercation. A sa question, il ne fit qu'opiner de la tête. Oui, c'était bien lui. Et inutile de faire le paon alors qu'il mentionnait le côté impressionnant de la chose. Le colosse n'avait pas dit cela pour se faire voir, seulement pour remettre un visage et un nom sur un événement qui avait marqué la Onzième comme la Seconde. Après tout, y'avait pas de quoi être fier de s'être fait battre par un capitaine. Même si l'autre avait aussi fini dans un sale état.

D'ailleurs, en dehors de leur physique, les deux hommes paraissaient bien similaires. Lui aussi avait pas mal bourlingué. Qu'importe le genre d'attache que l'on avait avec cette région, avec cette partie de la Soul Society, ils se comprenaient. Ce que la majorité des hommes et des femmes ayant toujours vécu au Seireitei ne parviendraient jamais à faire. S'il ne fut pas surpris de la question suivante, il eut toutefois un instant d'hésitation, suivi par un petit sifflement.

    - Et beh, t'es un bon toi. C'est exactement ça. J'compte bien devenir le Kenpachi, ouais. J'suppose qu'il y en a plusieurs qui ont déjà balancé ça. Souvent des grandes gueules qui assument que dalle derrière. Mais j'peux te garantir que j'compte pas m'arrêter là.

Prétentieux ? On pouvait le croire. Mais si on regardait bien le colosse, on devinait surtout autre chose. De l'assurance. Une quasi certitude proche de la foi absolue. Il ne doutait pas un seul instant de ce qu'il avançait. Même s'il se doutait du chemin qui restait à parcourir.

    - Comment t'as su du coup ? J'savais pas que j'étais si facile à comprendre. Mouhahahahahaha.

Il sifflait le verre, faisant un signe à Kamui pour que ce dernier amène de quoi grignoter un morceau. Cette conversation était rafraichissante.

    - De toi à moi. D'homme à homme. T'en penses quoi, toi, du fait de devenir un gradé au sein du Gotei ? Tu crois que c'est une connerie ?

Pour Shinjiro, d'homme à homme signifiait beaucoup. Une marque de respect envers un autre.

_________________
"Aux Phalanges Brisées" Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Deuxième Division
Ven 21 Oct 2022 - 21:03 - "Aux Phalanges Brisées"

Une hésitation légère, mais perceptible, puis un sifflement. Le Serpent avait vu juste, du moins assez pour que le géant argenté acquiesce. Effectivement, c’était son objectif, mais n’était-ce pas là celui de tous les haut gradés de la onzième ? Montrer qu’ils étaient dominants, les plus forts, les plus sauvages, les plus à même de mener leur division sur le toit du monde du Seireitei. Certains étaient obnubilés par cette place de capitaine, car, contrairement à celle des autres divisions, celle de la onzième avait un sens clair et précis, et affirmait une supériorité du shinigami à ses pairs - ou du moins, à ceux de sa division - sans contradiction possible. Être fort. Non. Être le plus fort. Il avait brièvement connu Zaraki Kenpachi. C’était un homme plus complexe que ses manières pouvaient laisser transpirer. Sa mort avait laissé un vide intersidéral au sein de la division. Sa mort, et celle de son lieutenant, n’avaient jamais été comblées. Shinjiro pouvait-il y aspirer ?

Peut-être.

En tout cas, il en avait l’ambition, c’était déjà ça. Il avait tenu tête à un capitaine, et n’avait pas à rougir de la comparaison, loin de là. Il avait entendu que le géant était passé pas loin de renverser son capitaine. Cela laissait transparaître fortement la puissance d’un être. “Je ne doute pas de ta volonté, ni de ta force, vu ce que j'ai pu entendre de ton combat avec mon propre capitaine. Après, tu sais aussi bien que moi que ça ne dépend pas exclusivement de ces quelques éléments. Loin de là même. La politique reste un vrai travail. Mais bon…”

Snake opina du chef plusieurs fois, écoutant le sixième siège. Oui, il avait percé à jour l’objectif, pas si caché, de ce dernier. Il n’était pourtant pas omniscient, et avait simplement supposé que l’homme face à lui avait de l’ambition. Pas mal d’ambition.

“Je ne suis pas devin, mais observateur. Je pense que tu as la condition et le talent pour tenir tête à un capitaine. Tu le sais aussi bien que moi, sinon tu n’aurais pas tenu aussi longtemps contre celui de la seconde division. Le reste … disons que dans votre division, le statut de Kenpachi est explicite. Celui qui veut être fort, veut souvent être le plus fort. Une seule route. Un seul poste. Les raisons supplémentaires, je ne les connais pas par contre. Et il doit y en avoir.” Il avait parlé longtemps, et décida de verser un peu d’eau dans son verre, quasi vide, autant pour le rincer, que pour être sûr de ne rien laisser de ce délicieux bourbon. Il écoute les ton sérieux de son interlocuteur. Cherche-t-il une confirmation qu’il ne s’agit pas une perte de temps ? Il n’en sait rien lui même.

“Franchement j’en sais foutre rien.” Marmonna-t-il avant de se passer la main sur le menton mal rasé. “Je suis là parce que je ne sais rien faire d’autre. Comme beaucoup de ceux qui sont issus des quartiers pauvres, tu me diras. Sauf que moi j’ai le don de l’épée et de l’énergie spirituelle. Comme toi, grosso modo. Est-ce qu’on est crédibles en portant la tunique ? Probablement pas aux yeux de tout le monde. Probablement que certains nous voient comme des traîtres qui ont choisi la facilité, et ne se cachent pas pour le dire.”

“Enfin, tant qu’on ne leur a pas coupé la langue.” Ajouta-t-il avec un soupçon de sourire. Était-ce un trait d’humour ? Peut-être pas tant que ça !

Serpiente

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: Vice Capitaine de la 11e Division
Dim 23 Oct 2022 - 0:16 - "Aux Phalanges Brisées"

Vrai qu'on pouvait aisément faire ce raccourci. Pour autant, de ce qu'il avait vu lui même, ils n'étaient pas si nombreux ceux à vouloir prendre ce titre parmi les shinigamis de la Onzième. Il y en avait certes mais ils n'étaient pas légion. Ou alors ils cachaient leur jeu pour ne pas éveiller les soupçons ? En vrai ce n'était pas non plus impossible. Mais pour l'Argenté, cela n'était pas dans son esprit. Il disait ce qu'il pensait et faisait ce qu'il disait. C'était finalement aussi simple que cela.

Quant à la politique, et c'était sans doute un gros tort chez lui, il ne s'y intéressait pas. Il regrettait même que cela puisse avoir autant d'importance. Il était un soldat, comprenait la notion d'ordre. De respect. Mais les jeux de pouvoir lui échappaient complétement. Pire, cela l'agaçait prodigieusement. Cela risquait de devenir un frein à ses ambitions. Mais cela ne changeait pas la donne.

    - Yep, y'a toujours plus que simplement être le plus fort. Même pour moi d'ailleurs. Par contre j'pense que tu te plantes sur un truc. De ce que j'ai vu, on n'est pas si nombreux à briguer la place. J'crois qu'il y a une certaines craintes quand même. Le Kenpachi, il a une cible dans l'dos. Certains doivent craindre de se faire tabasser dès qu'ils porteront le Haori. Perso, j'me pose pas autant de question.

Concernant ses ambitions personnelles, elles étaient en réalité simples. Il n'avait pas de grand projet caché. Pas de besoin de grandeur. Il ne cherchait même pas le respect dans les yeux de ses pairs. Seulement faire évoluer quelques mentalités. Montrer que le Rukongai était un vivier, non un endroit à ignorer. Certes des efforts avaient été faits, notamment avec ces fameux dojo. Mais les mentalités ne changeaient pas vraiment au sein du Seireitei. Il l'avait vu de ses yeux. C'était sans doute naïf de croire qu'en portant le Haori, on l'écouterait. Surtout le Haori de la Onzième. Seulement le colosse comptait sur deux arguments de poids. L'intimidation et la force. Il eut un sourire.

    - J'vois. T'as pas tout à fait tort en vrai. Perso, j'suis plutôt de l'école "écrasement de mâchoire" que ton truc de la langue mais hé ! Chacun sa spécialité nan ?

Il l'avait pris au premier degré et ne craignait pas cet homme pour autant. Il se doutait que Serpiente pouvait agir ainsi, même sans le connaître. Sans doute à cause de cette aura qui l'entourait. Il paraissait calme. Posé. Mais depuis le début, Shinjiro avait remarqué que son invité du moment restait sur ses gardes. Son regard n'était jamais figé. Ce même regard que pouvait avoir les prédateurs. Si l'Argenté n'était pas un homme doué de capacités d'analyses développées, il se reposait néanmoins sur un instinct sur. Qui lui avait maintes fois sauvé la mise.

    - Puis en vrai, on parle rarement devant moi de ce genre de chose. Mais j'aime bien ta vista tu vois. Et du coup, ça s'passe comment pour toi à la Seconde division ? Parce que nous, on sait c'qu'on fait. Mais vous, j'dois dire que c'est quand même pas mal discret. 'Fin si t'as l'droit d'en parler hein. Un autre ?

Il poussa la bouteille vers lui, histoire qu'il se resserve si le coeur lui en disait.

_________________
"Aux Phalanges Brisées" Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Deuxième Division
Jeu 27 Oct 2022 - 22:37 - "Aux Phalanges Brisées"

« Une cible dans le dos ? Ah ! » C’était absolument vrai. Porter l’habit de capitaine était clairement donner à ses opposants une raison de venir le chercher, sans devoir payer de coût. Enfin… si on était assez fort pour le faire et prétendre à ce siège. Le combat pour le poste de capitaine n’était-il pas un combat à mort ? Après, encore fallait-il avoir les moyens de le faire, et des raisons pour s’adonner à un tel petit "plaisir". « Oui tu as raison, tu pourrais devenir, une fois l’Haori porté, une sorte de cible, mais qui s’attaque au Kenpachi ? Les gens de sa division – en général – sauf s’il a la fâcheuse habitude d’aller mettre des peignées aux autres shinigamis. Et on ne s’attaque, de mon expérience, à son capitaine que dans deux cas. Quand il passe son temps à se tirer sur l’élastique, ou quand c’est un gros con fini. J’suis pas sur que tu sois dans ces deux cas, mais ce n’sera pas l’avis de tout le monde, après tout. »

« Moi ? » demanda-t-il, étonné. Il attrapa la bouteille et se servit un doigt de bourbon en réfléchissant. Les rumeurs sur la seconde division étaient nombreuses, et souvent, assez dingues. Cependant, elles n’étaient pas basées sur du vent. Pas uniquement, dirons-nous. Oui, il y avait une aura assez mystique, et certains membres à la réputation ombragée n’y étaient pas étrangers. Certains, effectivement avaient pour mission de faire disparaître les porteurs de sabre qui s’étaient égaré, mais honnêtement ce genre de "taches" étaient bien moins courantes que les rumeurs ne pouvaient laisser croire.

« Je ne suis qu’un simple fonctionnaire de police, voyons, haha. » répliqua-t-il avec un petit sourire en coin. « Plus sérieusement, les activités de la seconde division ont une réputation des plus sombres, et on en est bien loin. Il nous arrive de taper sur les doigts de quelques collègues qui débordent, mais franchement, pas de quoi en faire tout un foin. » Il était bien évidemment en train de minimiser les tâches de ses collègues, c’était une habitude chez eux. Bien sûr qu’il y avait certains opposants au régime qu’on faisait chanter, voir qu’on menaçait. Evidemment que certaines missions de contre-espionnage étaient régulièrement menées au sein d’autres divisions. Mais, finalement, le Serpent ne pouvait pas vraiment en parler. Déjà parce qu’il n’était pas si bien placé que cela pour discuter de ceci, compte tenu des implications que cela engendrerait, mais de surcroit, ils avaient pour obligation de garder leur langue dans leur poche. De toute façon, dans ses propres règles personnelles, il y avait celle du silence. Une sorte d’omerta auto-imposée des plus classiques.« On peut épiloguer sur les méthodes, mais pas trop sur les résultats. J’suis à peu près convaincu que sans nous, ce serait quand même pas mal plus le foutoir. »


Serpiente

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: Vice Capitaine de la 11e Division
Lun 31 Oct 2022 - 17:29 - "Aux Phalanges Brisées"

Il se mit à rire en entendant les premiers propos de Serpiente. Lui non plus ne se considérait pas comme pouvant appartenir à une de ces deux catégories. Mais il en oubliait une troisième.

    - Y'a aussi l'ambition. Faut pas oublier que ca reste aussi une certaine motivation pour certains.

L'ambition de revêtir ce Haori, de représenter la Onzième. D'être considéré comme étant le combattant le plus puissant également. Shinjiro estimait que le Haori de la Onzième était sans doute le plus lourd à porter. Car nul ne pouvait ignorer qui était le Kenpachi. Ni ce qu'il représentait. En ce sens, il s'estimait être l'individu le plus représentatif. Car tout en lui était un signe de force. Sa carrure. Sa grande gueule. Sa confiance en lui. Et il travaillait chacun de ces aspects pour se renforcer, pour donner une image de puissance brute. Son naturel était tel qu'on ne pouvait lui enlever certaines prédispositions à ce poste.

Mais cela ne faisait pas tout, il le savait. Et parmi les gars de sa division, certains avaient clairement la force pour lui tenir tête. Mais aucun n'avait son charisme. Encore et toujours selon ses propres observations évidemment. D'ailleurs la conversation se tournait un peu plus sur son invité du jour et cela l'amusait de l'entendre dire qu'il n'était finalement qu'un simple policier.

    - Simple fonctionnaire ? Mouhahahahaha. Pas à moi, hein.

Petit clin d'oeil. Il savait évidemment que ce n'était pas le cas et l'absence de réponse franche ne faisait finalement que confirmer les dires qu'il avait entendu ça et là. Une ombre planait sur eux et c'était là quelque chose des plus normales finalement. Et à dire vrai, sans doute aurait-il été déçu d'obtenir une réponse plus précise. La part de mystère lui plaisait car elle laissait la part belle à son imagination. Et c'était là le plus important finalement.

    - Pour moi, la vraie police, c'est la Neuvième division. Après, c'est vrai que c'est parfois ambigu. Mais j'te crois sur parole quand tu dis que sans vous, ce serait la merde. C'est bien de pouvoir compter sur une telle unité. Même si on sait pas tout.

Il existait des divisions où les rôles étaient clairs, définis, sans la moindre ambiguïté possible. Et d'autres où la question se posait un peu plus. La Seconde en faisait partie. Mais pas seulement. La Troisième ainsi que la Dixième division par exemple étaient des unités "entre deux eaux" selon ses propres termes.

    - De soldat à soldat. D'homme à homme. C'est quoi la pire situation dans laquelle tu t'es retrouvé en mission ? Même sans parler de détails, j'comprends qu'il y ait le secret toussa. Mais tu m'intrigues. J'sais pas. Tu dégages un p'tit quelque chose de différent de ceux que j'ai croisé. Et j't'aime bien, mon gars.

Lui et son franc parler. Il ne changeait décidément pas.

_________________
"Aux Phalanges Brisées" Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Deuxième Division
Sam 5 Nov 2022 - 1:54 - "Aux Phalanges Brisées"

Il n’avait pas besoin de tout savoir. Pire, il était mieux qu’il ne soit pas au courant des actes que le serpent avait bien pu réaliser. Pour le bien commun. Et lui le faisait, finalement, parce qu’il fallait bien que quelqu’un se salisse les mains. Il n’avait aucun besoin de le justifier, ce serait là un exercice d’équilibriste qu'il éviterait avec plaisir. Non, finalement, il était très bien que Shinjiro décide de changer de sujet.

“Cela fait à peu près soixante-dix ans que je suis arrivé ici. J’ai intégré le Gotei treize, après avoir roulé un peu ma bosse par ici, probablement une dizaine ou une quinzaine d’années plus tard. J’ai donc vécu quelques conneries.” Commença-t-il. Il ne se souvenait pas de tout, mais des quelques longs et douloureux mois qu’il avait passé à l’académie, il se souvenait chaque jour. “J’ai participé notamment à l’attaque du Wandenreich.”

C’était à cet instant que son shikai s’était dévoilé. Son sabre, et l’esprit qui l’habitait, avait décidé de sauver le borgne, décidant donc au dernier moment qu’il n’était pas encore temps pour lui de disparaître. “Je n’étais qu’un simple débutant, qui ne savait exploiter son arme que de manière superficielle. Je me suis retrouvé face à deux Quincies qui avaient sans aucun doute décidé de me trouer de leurs arcs à la con. J’ai esquivé une ou deux flèches, mais à la fin, la troisième s’est figée dans mon bras. La quatrième devait se planter dans ma gorge, mais mon sabre l’a déviée. Je pense vraiment que mon Zanpakutō l’a fait de lui même, comme pour me dire qu’il fallait que je me sorte les doigts si j’avais envie d’en savoir plus sur lui.”

Le Serpent avait le regard un peu perdu, comme un vieil homme qui ressasse des souvenirs peu enthousiasmants, avant de secouer la tête et de se reprendre. Sa main s'était involontairement posée sur la garde de son épée. Ce n’était pas une mémoire très agréable, mais il savait qu’elle avait participé à le forger. Jouer les héros, ce n’était pas pour lui, ce qui tombait bien, compte tenu du pouvoir de son sabre, mais passons. C’était à cet instant qu’elle s’était révélée donc, mais l’histoire n’intéressait sans doute pas le géant argenté. Il n’avait pas forcément envie de savoir que le pouvoir de brume de son sabre avait réussi à le faire disparaître sous les yeux ébahis de ses adversaires, et qu’il s’en était tiré en les égorgeant, tout simplement. C’était comme si tuer en sortant des ombres avait été une deuxième nature pour lui.

“Je m’suis rarement battu avec une telle férocité, honnêtement. Je n’saurais pas trop te dire comment je me suis sorti de ce pétrin, mais le fait est qu’apparemment, je n’suis pas encore froid.” Rajouta-t-il. Dans le feu de l’action, certains Shinigamis perdaient partie de leur clairvoyance. Ce n’était pas du tout le cas du new-yorkais, qui avait gardé un calme olympien tout au long du massacre. Mais il ne pouvait pas vraiment lui expliquer qu’il s’était caché dans la brume pour les zigouiller.

“Et toi alors ? Je veux dire, mis à part la branlée que l’capitaine Sora t’a foutu ?” Il venait de renvoyer la balle avec un petit sourire, titillant le géant plus par blague qu’autre chose. Sa main s'était posée sur sa poche intérieure, et il en avait sorti un paquet de cigarettes. “Ca dérange si je fume ici ?”

Serpiente

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: Vice Capitaine de la 11e Division
Sam 5 Nov 2022 - 13:43 - "Aux Phalanges Brisées"

Il l'écoutait en sirotant son verre, prenant un plaisir évident à la discussion et à l'échange entre eux. Savoir qu'il avait participé à l'attaque des Quincy était déjà impressionnant. Il poussa même un petit sifflement admiratif alors que Serpiente s'expliquait. Comment aurait-il réagi lui à l'époque ? Il n'en savait rien. C'était une tête brûlée, nul doute qu'il en serait mort. Lui qui finalement ne se voyait que comme une arme, il trouvait presque rassurant de savoir qu'un jour ou l'autre il tomberait en faisant ce qu'il savait faire le mieux : combattre. Sans peur. Sans regret. Il avait choisi cette vie.

Et il y croyait à l'histoire avec son sabre. Faut dire que Kaimetsu avait toujours été un peu comme ça aussi. Surtout lorsqu'il libérait son shikai, il sentait toujours la présence de ce dernier et sa volonté d'être un rempart entre le danger et son porteur. Une relation qu'il jugeait importante. Une relation que lui même appelait une symbiose. Il ne se moquerait donc pas des propos du shinigami de la Seconde division.

Alors qu'il lui renvoyait la balle, il eut un sourire. Avalant d'une traite le fond de son verre. Contrairement à son vis à vis, il ne pouvait pas parler de faits de guerre. Pas en lien au Gotei en tout cas puisqu'il était arrivé depuis peu de temps. Seulement la vie au Rukongai était déjà une bataille en soi. Un fait pourtant s'imposait à lui.

    - Tu peux, ouais. On serait un drôle de bar si on le permettait pas.

Petit clin d'oeil alors que l'autre sortait son paquet et sa clope. Lui même ne fumait pas mais cela ne le dérangeait pas.

    - J'en ai vu d'belles à l'époque où j'bossais pour le gang du coin. C'était lui l'boss. C'était un peu la guerre partout et on assurait nos arrières. Mais j'dois dire que c'est pas le pire que j'ai vécu. Tu m'parlais de ton Zanpakutō. Bah moi, c'est lui la cause de mon plus grand combat. J'ai eu d'la chance de découvrir mon pouvoir très vite, tu vois. Dès ma première année à l'académie, Kaimetsu s'est révélé à moi rapidos.

Il avait désigné Kamui comme étant le boss. Ce dernier ne les écoutait pas, perdu dans ses commandes, ce qui amusait le colosse de le voir ainsi. Alors même qu'il l'avait toujours connu une lame à la main, taché de sang. Ses mains tapotaient le bois du bar alors qu'il semblait un peu perdu dans ses pensées lui aussi, se souvenant des faits comme s'ils remontaient de la veille.

    - Mais le plus dur, ça a été quand j'ai du m'taper contre lui. Kaimetsu... Il est puissant, tu vois. C'est un putain de titan qui voue un amour sans pareil à la destruction, à la guerre, aux combats. Et il attend de moi que j'sois une sorte d'avatar pour lui. Lorsque je l'ai forcé à se matérialiser ici pour le dominer, j'peux te dire qu'il a pris un malin plaisir à m'démonter la tronche. Comme s'il attendait que ça. J'ai cru y passer plusieurs fois.

Ici, il racontait en gros la soumission du bankai. Sans une force mentale à toute épreuve, sans doute ne serait-il plus ici pour en parler. Car Kaimetsu ne s'était pas plié sans combattre et sa force dépassait clairement l'entendement.

    - J'm'en suis sorti mais pas sans dommage. Il m'a fallu quelques jours à l'hôpital pour m'en remettre d'ailleurs, heureux que j'ai la tête dure. J'suis encore novice dans l'armée du Gotei et j'espère que j'pourrais faire mes preuves comme t'as pu le faire toi même. Ca devait être impressionnant d'être face à ces mecs.

Il frappa de la main sur le comptoir avant d'éclater finalement de rire. Une réflexion qu'il venait de se faire et qui l'amusait terriblement.

    - Contrairement à toi, j'ai l'impression que mes plus hauts faits d'armes, ce sont des trempes que j'ai pris. Mouhahahahaha !!! Pourtant j'suis pas une tanche au combat, j'te jure ! Et sinon... Pourquoi t'es venu picoler seul ? T'as pas des proches là-bas ?

"La bas" étant évidemment une note pour parler du Seireitei.

_________________
"Aux Phalanges Brisées" Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Deuxième Division
Dim 13 Nov 2022 - 22:56 - "Aux Phalanges Brisées"

Il tapota le paquet contre le bord du bar pour que l’une des cigarettes dépasse. C’était là, une manie qu’il avait toujours eue, sans doute héritée de sa vie terrestre. S’il avait pu s’en souvenir, il aurait pu mettre le doigt sur ce fait. Effectivement, déjà vivant, il avait été un grand fumeur, mais jamais les jours de “contrat”. L’odeur était sans doute un risque qu’il pouvait prendre, compte tenu de la distance qu’il gardait, en général, entre lui et ses cibles mais il valait mieux prévenir que guérir. Il attrapa la cigarette avec les dents, et craqua une allumette. Le son si caractéristique de l’allumage s’entendit. Quelques secondes, son mauvais tabac brûlait. Il était difficile de se procurer des sèches de qualité, même de l’autre côté du mur, et il avait vite compris qu’il devrait se contenter de contrebande. La pipe et le tabac asiatiques n’étaient clairement pas dans son goût.

Le Serpent hocha la tête. Découvrir aussi rapidement la portée de son shikai n’était pas aussi facile qu’on le pensait. Certains le découvraient immédiatement, en serrant les doigts autour de la poignée de leur Zanpakutō, mais en général, c’était bien plus long. Lui-même avait donc dû attendre un moment critique pour que ce dernier ne se révèle à lui. Puis, il avait poussé sa recherche sur Kasumi. Finalement, il avait fini par la rencontrer, mais il préférait garder ce point pour lui.

“Le Bankai donc.” marmonna-t-il. Lui-même était passé par là, même si quasi personne n’était au courant. Un atout de plus dans sa manche n’était jamais à sous-estimer. “Une sorte de Kenpachi, à sa façon.” plaisanta-t-il. La réputation des membres de la onzième n’était, après tout, pas vraiment sibylline. Au contraire, ils trainaient derrière eux une image de faits par et pour le combat au corps à corps. Avoir un sabre qui posait la bataille au sommet de sa montagne de désir était ô combien logique.

“Seul ?” Annonça-t-il en balayant l’assemblée d’un regard. “Est-on seuls ici à un seul instant ?” Il avait raison. Autour d’eux, les autres clients semblaient être une mêlée. Bien évidemment, pour un grand nombre de personnes, ils étaient une foule anonyme. Pas pour le Serpent. Il avait remarqué le léger louchement du blond à sa gauche, tout comme la manie qu’avait la femme plutôt laide assise à ses côtés de toucher trois fois son verre avant de le lever. Il avait été entraîné pour ça, et il était sûr qu’à sa manière, Shinjiro était lui aussi capable d’identifier ceux qui pouvaient causer des problèmes, autrement qu’en lisant leur reiatsu, évidemment. “Mais tu as raison. Je ne suis pas de là-bas, et ils sont assez clairs sur le fait que je ne le serais jamais. Je ne me plains pas, mais c’est un fait. Ceux qui viennent des bas quartiers du Rukongai restent à jamais des membres des bas quartiers du Rukongai. Une famille peut bien t’adopter que tu resteras ce que tu es. Je peux m’plante évidemment, mais bon, c’est p’tet moi qui suis bizarre. Après tout, on m’a accepté là bas, et pour autant, je ressors tous les soirs pour vivre en dehors des murs.”

Il n'avait pas tant que ça de point de repère de toutes façons. Le fait était qu'il avait toujours vécu ainsi, à la marge, et cela lui avait réussi. Il avait réussi à rejoindre l'armée. Il avait réussi à se trouver une place, quand bien même cette dernière ne fusse que d'être une épée à la main du Gotei 13.

“Toi pareil, au final non ?”

Serpiente

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: Vice Capitaine de la 11e Division
Sam 19 Nov 2022 - 7:53 - "Aux Phalanges Brisées"

Bien que les deux hommes paraissaient différents l'un de l'autre quand on les regardait de loin, on ne pouvait s'empêcher à les écouter de constater qu'ils étaient en réalité semblables. Pas dans leurs faits de guerre, pas non plus dans leur idéologie. Mais ils étaient deux baroudeurs que la vie n'avait pas vraiment laissé indemne. Deux soldats qui continuaient d'arpenter le Rukongai alors même qu'ils n'y étaient plus obligés.

Shinjiro eut un sourire alors que son regard parcourait la foule. Il est vrai qu'ici, personne n'était véritablement seul. Mais si l'on regardait bien, personne n'était non plus réellement accompagnée. Une ambiance qu'il appréciait et qui expliquait en partie la raison de la création de ce lieu de vie. De cette maison qui n'en était pas une. Il aimait ces ambiances qui avaient bercés sa jeunesse. Avec l'immense privilège ici que les bagarres ne dégénéreraient jamais avec lui présent ou Kamui en support.

    - C'est pas faux. On appartient aux deux mondes mais il est vrai que si l'un est plus attractif que l'autre, le second est notre véritable demeure. Mais pour moi, j'dois dire que c'est un poil différent de toi.

Après tout, s'il n'avait pas trouvé une famille à proprement parler au sein du Seireitei, il s'y était fais de véritables amis. Des gens sincères, dont certains venaient de son propre monde mais pas tous. Des gens fidèles en qui il confierait sans le moindre doute sa propre vie. Quant à sa division, elle avait été une seconde maison. Les shinigamis de sa division étaient des gens simples. Certes, un peu brute de décoffrage, un peu grande gueule et rentre-dedans, seulement ils étaient plus que ça. Il attrapa quelques fruits secs posés sur le bar et en avala quelques-uns, jouant avec les autres sur la table. Son regard se reporta sur Serpiente.

    - Disons qu'avec la Onzième, j'ai eu de la chance. Beaucoup comprennent ce que je suis. Car y'en a quand même quelques-uns qui viennent aussi d'ici. Quant aux autres. Bah, ce sont des gars de la Onzième quoi. On traîne notre petite réputation. Si on se soutient pas entre nous, c'est la merde. Du coup, j'y ai retrouvé certaines des valeurs que j'ai ici.

Il aimait sincèrement sa division et c'était aussi pour cela qu'il se donnait tant de peine pour elle. S'ils n'avaient ni capitaine, ni Lieutenant, ce n'était pas une raison pour se laisser aller. Après tout, ils étaient supervisés par d'autres et c'était cette forme de dépendance qu'il exécrait au possible. D'une pichenette, il envoya un des fruits secs sur Kamui qui ne sentit rien. Le colosse se marrait de son fait d'arme. Un vrai gamin.

    - Et puis j'me suis fais de vrais potes aussi. Ils sont un peu éparpillés dans toutes les divisions mais j'les considère comme des frangins. Et ça, ça aide.

Surtout pour une personne qui avait une telle réputation. Quant à son idée d'être shinigami, il savait qu'elle différait de la plupart des personnes. Souvent on le regardait avec de grands yeux lorsqu'il en parlait. Comme si cela l'intéressait de savoir ce qu'on pensait de son idée. Pffff !

    - Tu vois, j'ai une philosophie un peu bizarre sur ma raison d'être au sein du Gotei. Certains trouvent que j'abuse un peu mais hey ! J'sais que j'ai raison. J'suis juste une putain d'arme. Balaise, difficile à manier. Mais une arme quand même. Crever sur le champ d'bataille, c'est clairement ce qui m'attend et ça m'dérange pas. J'me fous qu'on m'utilise, j'suis fais pour la guerre, tu comprends. J'me contentais juste de cette idée, au départ. Seulement maintenant, j'ai aussi des amis à protéger. Ca a l'air con comme ça, j'sais bien, mais disons que c'est une motivation supplémentaire pour rester en vie.

Il avala le verre près de lui d'une traite. Avant de se tourner vers la salle et d'observer un peu ce qui s'y passait.

    - J'aime bien ma nouvelle vie. Comme dit, j'suis des deux mondes. Mon coeur est ici, c'est clair. Mais même si le Seireitei est imparfait à sa manière, j'l'aime bien aussi. Aaaahhh mon pote. Tu m'en fais dire des choses hein. Un vrai pro ! MOUHAHAHAHAHAHAHA !

Il lui adressait un petit clin d'oeil. Il l'aimait bien, ce vieux baroudeur.

_________________
"Aux Phalanges Brisées" Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas



Données Spirituelles
Grade: 19ème siège - Deuxième Division
Lun 28 Nov 2022 - 22:35 - "Aux Phalanges Brisées"

La sèche était presque finie. Il la déposa dans son verre, qui l’était tout autant, et cette dernière s’éteint dans un petit bruit. Il esquissa une moue, réfléchissant aux dernières paroles du grand gaillard qu’il avait face à lui. “Une arme” avait-il dit. Oui, il avait déjà pensé à ça, voir, pensé de cette façon là, par moment. Être une arme était, pour certains, une raison suffisante pour trouver une raison à se lever chaque matin. Du moins c’était une raison simple et efficace. Il se demandait si lui-même n’aurait pas cédé à cette facilité, s’il en avait eu l’occasion, après tout, être une arme, ne pas entrer dans la politique et les sentiments, c’était une position des plus acceptables. Lui-même avait choisi une voie assez proche, bien que légèrement différente. Celle du savoir-faire. S’il s’était tourné vers la voie des ombres, au final, c’était parce qu’il avait excellé dans cette dernière. Qu’il excellait toujours, d’ailleurs.

“Tu as de la chance alors. Je connais vaguement mes collègues. Des frères ? Je te jalouserais presque. Mais je suppose que c’est autant une question de personnalité que d’envie.” Et ce n’était pas dans sa nature, non. Il avait quelques connaissances, principalement du travail et de sa division, mais préférait, au tumulte des relations, la quiétude de la solitude. Il n’avait pas le loisir de sortir de sa monotonie. Après tout, maîtriser son environnement était l’un des principales règles de son code de conduite. Et cela passait aussi bien par ce qui l’entourait que par ceux qui faisaient partie de son cercle. De ce fait, en exclure la majorité était, sinon normal, au moins sensé.

Il sourit à la dernière phrase du géant. Effectivement ce dernier avait peut-être un peu trop laissé traîner sa langue, mais rien de bien croustillant en était sorti. Quelques informations, qu’il garderait dans un coin de sa tête, “au cas où”, et ce même s’il était presque sûr qu’il n’en tirerait rien. “En faire trop dire, n’est-ce pas là l’intérêt de la seconde ?” lançait-il, goguenard. Se redressant sur son tabouret, il mit un pied devant l’autre, et posa une pièce tout de même sur la table. Cela devait être suffisant, à priori, pour couvrir la majorité de ses dépenses, sinon plus.

“Ce fut un plaisir, Shinjiro. Je ne doute pas qu’on se recroisera.” Lança-t-il en redressant le col de sa vieille veste en cuir. A sa cuisse, son sabre claquait à chaque pas. Dehors, la pluie avait repris.

La soirée avait été sympathique, pour changer.

Serpiente

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum