Before Tomorrow Comes :: Chroniques & Intrigues :: Chroniques


Tomoe Nozomi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 9e Division
Dim 18 Sep 2022 - 20:04 - La cour des grands

Inspire. Expire.
Le ventre noué, la gorge sèche. Elle n’était pas habituée à ça. Pas habituée à un tel stress.
Inspire. Expire.
Comme si ses vêtements tombaient mal sur son dos, elle remuait les épaules pour les replacer. Son Haori semblait peser des tonnes. Elle n’était pas encore habituée à le porter.
Inspire. Expire.
Elle entend à peine la voix lui indiquant qu’elle pouvait entrer. Elle serait bien incapable de ne serait-ce que dire à qui elle appartenait.
Inspire. Expire.
Elle reprenait sa prestance. Comme si toute l’éducation reçue depuis sa naissance lui revenait d’un coup. Ce jour, plus que jamais, c’était nécessaire.
Inspire. Expire.
D’un pas plus assuré qu’elle ne l’était, elle entrait dans la pièce où se trouvaient les autres Capitaines et Vice-Capitaines. Après tout, cette cérémonie était pour elle.
Inspire. Expire.




Un soupir soulagé. On appelait cela une cérémonie, mais il s’agissait avant tout d’une formalité administrative. Le Sotaichō avait rappelé le déroulé des événements. Pas grand-chose donc, à part que sa candidature avait été examinée et, qu’après consultation, retenue. Puis il s’agissait d’officialiser cette promotion, et de la présenter aux autres plus hauts gradés du Seireitei. Cette hiérarchie était encore incomplète, le Gotei 13 se remettant encore des récents drames.
Rien qu’y repenser, un léger frisson. Pour elle comme pour tous, les événements étaient encore frais dans sa tête. Comme il y a quelques années, la faute retombait sur un traître. Cette fois les conséquences en furent bien plus lourdes encore.

Son cœur se serra alors qu’elle pensait à l’attaque au Hueco Mundo. Son hurlement en découvrant le corps de sa mère. Le principal élément déclencheur l’ayant mené ici, en cet instant. Sans lui, elle n’aurait peut-être jamais passé cet accord avec Narukami.
Les conditions pesaient encore sur elle alors qu’elle tentait de s’y habituer. Cela ne faisait que quelques mois après tout. Suite à cela, elle avait en premier lieu pris le temps de s’habituer à la première responsabilité qu’elle hérita, celle de dirigeante de la famille Tomoe. Ce ne fut bien pas bien compliqué, tous ayant accepté bien avant elle qu’elle porte se titre. L’avantage de l’hérédité. L’avantage d’être l’élue du nom du Zanpakutō familial. Cela facilitait les choses.

Puis elle s’était penchée sur son ambition. Pourvoir le poste vacant et prendre la direction de la Neuvième Division. Les choses étaient encore compliquées au sein du Gotei 13 suite aux nombreuses pertes, et elle n’était pas la seule à prétendre à une promotion. Certains par pure vanité. D’autres certainement plus par la force des choses.
Son cas tenait plus du second cas, bien qu’il serait mentir que d’affirmer une complète absence d’ambition personnelle. La suite…

Et bien elle en sortait justement. Elle se trouvait tout juste aux portes de la Première Division tandis que chacun des présents retournait à ses quartiers. Elle restait debout, son cœur reprenant calmement un rythme normal. Elle avait beau être habituée au solennel des rencontres au sein de la Noblesse, cela restait incomparable avec un regroupement des Capitaines en poste. Même en ayant, depuis ce jour seulement, le même rang qu’eux. Même si tous, à l’exception du Sotaichō bien entendu, l’étaient depuis à peine plus longtemps. Il fallait encore qu’elle s’y habitue.
Elle était vraiment dans la cour des grands maintenant.

_________________
La cour des grands Signature_Nozomi

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t252-tomoe-nozomi

Tomoe Nozomi

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Dim 25 Sep 2022 - 23:43 - La cour des grands

Qu'est-ce qu'on se fait chier.

Voilà de cela un an, après avoir en vain tenté de les combattre au Hueco Mundo - décidément base privilégiée de tous leurs ennemis héréditaires -, la majorité des capitaines et vice-capitaines s'étaient lancés à l'assaut d'un monde éphémère pour en chasser les Datenshi. Aucun des membres de cette expédition punitive n'était revenu. Depuis lors, le Gotei pansait lentement ses plaies - et, surtout, s'efforçait de combler les trous laissés dans sa hiérarchie.
Comptant parmi les premiers nommés de la « nouvelle vague », Sora se retrouvait - qu'il le veuille ou non - de corvée pour accueillir ses nouveaux collègues. Car en effet, le rite de passage permettant à ceux-ci de prendre leur fonction exigeait la présence de trois Capitaines en poste, et ce malgré l'ostentatoire pénurie actuelle. Si le Sotaichō était bien obligé d'y participer - il s'agissait après tout de savoir qui allait travailler sous ses ordres -, les quatre autres membres du conseil militaire faisaient semble-t-il volontiers l'impasse sur cette tâche ingrate.

Quoiqu'eux-mêmes anciennement à la tête d'une Division, si bref que c'eut été pour certains, ils étaient désormais appelé à de plus hautes responsabilités par la force des choses - ce qui, apparemment, leur donnait le droit de se soustraire à de telles formalités. Ils n'étaient pourtant pas les seuls à prendre part à l'effort de reconstruction, mais c'était une cause qu'il n'avait pas l'attention de plaider ; ce n'était, après tout, qu'un mauvais moment à passer.

La cérémonie en elle-même n'avait rien de passionnant, ni à la première étape, ni à la deuxième.
Ce n'était pas comme si on lui demandait son avis, ni à lui ni à aucun autre : il ne fallait qu'être témoin - qu'attester que le candidat examiné était bel et bien en possession du tant convoité Bankai, sans aucun doute possible, et à ce titre qualifié pour porter le haori.
Par chance, les états de service des postulants étaient examinés assez minutieusement pour que l'on ne laisse personne d'inapte venir jusqu'à eux, qu'on ne les fasse pas déplacer pour rien - même s'il soupçonnait que ce soit surtout au Capitaine-Commandant Kyōraku que l'on ne voulait pas faire perdre son temps.
Ensuite, il convenait de revenir quelques jours plus tard, quand bien même toutes les personnes concernées étaient déjà au courant, pour introniser « officiellement » le nouveau venu - ou la nouvelle, en l'occurrence - auprès de ses confrères.

Sora écopait pour sa part d'une double peine en cela qu'il était tenu d'être présent pour les deux, en l'attente d'autres officiers du même calibre pour se substituer à lui. Et si la première partie de la chose avait au moins le mérite de lui apporter de précieux renseignements - sans doute était-il le seul des Capitaines de la nouvelle garde à observer les pouvoirs de tous les autres ou presque -, la seconde n'était d'aucune utilité à son sens. Rester en place le temps que soient faites les présentations - d'autant plus superflues dans son cas -, puis repartir chacun de leur côté... À quoi bon une telle perte de temps ? S'il pouvait concevoir un attachement aux us et coutumes de leur institution, il lui semblait que chacun avait plus important à faire pour remettre celle-ci sur pieds.

Impassible, il assista donc au passage de la promue du jour - une certaine Tomoe Nozomi - sans broncher, figure hiératique, monolithique à l'instar de ceux qui se tenaient à ses côtés. La noblesse n'avait jamais eu grande signification à ses yeux, va-nu-pieds issu du Rukongai qu'il était, et ce n'était pas aujourd'hui que cela allait commencer.
Seule comptait la compétence, d'autant plus que l'intéressée allait - c'était déjà décidé - présider à la justice du Seireitei. Il n'était que trop temps que quelqu'un s'en charge, elle ou un autre ; les diverses affaires judiciaires étaient, sans cela, autant de dossiers en souffrance, faute d'un magistrat pour les traiter. Quant à savoir si elle saurait s'en montrer à la hauteur... Cela, c'était lui qui en serait juge.

Les formules d'usage proférées - là encore, il n'y avait guère de discussion à avoir : ce n'était qu'une question de protocole -, il s'empressa de prendre congé. Étonnamment, ladite Tomoe était encore là à attendre lorsqu'il franchit le seuil, les pans de son blanc manteau flottant derrière lui. Il plissa légèrement les yeux ; que faisait-elle encore là ? N'avait-elle pas quelque mondanité à laquelle s'en retourner ? Plutôt que de partir sans un mot comme il aurait été tenté de le faire, ce face à face forcé l'incita à lui en trouver quelques-uns.

▬ Je suppose que des félicitations sont de rigueur...

_________________
La cour des grands EEHHKP5
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1454-kuchiki-haruka-en-cou

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


Tomoe Nozomi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 9e Division
Lun 26 Sep 2022 - 21:26 - La cour des grands

Une voix l’extirpa de ses pensées. Voix qu’elle avait déjà eu l’occasion d’entendre, sans véritablement avoir une discussion avec son possesseur. Le lieu d’où elle provenait ne laissait que peu de doute quant au rang de ce dernier. Ce fut donc sans surprise qu’en relevant les yeux, elle aperçut tout d’abord le haori, avant de voir le visage du Capitaine de la Deuxième Division, Igarashi Sora.
Son premier réflexe fut de vouloir s’incliner comme il se doit, avant de se rappeler qu’elle-même avait dorénavant un grade similaire. Ce dernier était simplement un peu plus ancien qu’elle à ce poste. Après tout, il était l’un des premiers de la nouvelle génération de Capitaines. En tirait-il un quelconque orgueil ? Elle n’en savait rien.

En fait, elle ne connaissait pas grand-chose de lui. La Deuxième n’était pas réputée pour partager tous ses secrets. Elle ne se souvenait pas avoir eu une seule interaction avec lui auparavant, et la seule chose qu’elle pouvait affirmer à son sujet était qu’il ne provenait pas de la noblesse. Ce qui restait bien maigre, même si malgré tout notable, comme tendait à lui rappeler l’être au sein de son âme.
Son titre de dirigeant de la Seconde Division allait-il être accompagné d’une meilleure éducation que ce qu’elle pourrait attendre d’un rustre. Elle allait rapidement le savoir. Contrairement aux autres présents, il avait pris la peine d’engager la conversation. L’ignorer serait une preuve absolument qu’elle-même devrait revoir son attitude. Hors de question de se louper ainsi dès son premier jour.
Initiant alors un salut des plus classiques, elle prit alors la parole.

    >> Capitaine Igarashi, je vous remercie. Même si j’ai encore un peu de mal à réaliser. Le sens de ce manteau le rend plus lourd qu’il ne l’est… De bien des façons.
En effet, ce haori que tous étaient habitués à voir au sein de la Soul Society était au final plus difficile à revêtir qu’il était possible de le penser.
En raison des responsabilités tout d’abord. Il était le symbole même de son nouveau titre et elle devait donc lui faire honneur. En plus des obligations qui allaient se présenter à elle. Même en connaissant depuis de nombreuses années la Neuvième Division, la diriger était une chose entièrement différente. Heureusement, sa faible expérience de cheffe de la famille Tomoe lui avait donné un avant-goût de ce genre de rôle.
Mais, certainement bien plus pesant encore était la raison pour laquelle elle avait pu l’avoir sur son dos. Voir un Capitaine être remplacé de temps en temps, cela arrivait, bien entendu. Voir l’intégralité l’être en même temps, c’était bien différent. Les pertes étaient lourdes, à tous les niveaux. Le Gotei 13 était au plus bas et il était nécessaire de renforcer les armées.

    >> Enfin, je suppose que ça va venir avec simplement un petit temps d’adaptation… Vous n’auriez pas des conseils par hasard ?
Simple question naturelle à quelqu’un ayant plus d’expérience dans un domaine que soi. Cependant, était-ce vraiment la bonne personne à qui la poser ? Probablement que non.

_________________
La cour des grands Signature_Nozomi

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t252-tomoe-nozomi

Tomoe Nozomi

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Dim 9 Oct 2022 - 8:56 - La cour des grands

« Capitaine Igarashi ».
Il avait encore du mal à s'y faire. Non pas parce qu'il ne se sentait pas à sa place ou pensait ne pas le mériter - parce que c'était encore nouveau, tout simplement.
Cela ne faisait que quelques mois, après tout. Peut-être un an.
Après avoir passé plus d'un siècle sous les ordres de celle qui l'avait précédé, se trouver soudain à sa place sans passer par celle de vice-capitaine était nécessairement un grand changement.

C'était, quelque part, l'inconvénient d'être immortels ou presque : même sans avoir d'admiration particulière à leur égard, l'on en venait à s'imaginer que ceux que l'on suit au combat seront toujours là - alors même que le fait de s'y rendre implique que certains n'en reviendront peut-être pas.
En l'occurrence, il n'avait pas accompagné ses supérieurs, mais ils n'étaient pas rentrés tout de même. Ni les siens, ni ceux de tous les autres ; qui aurait pu prévoir que le Gotei, qui s'en était presque trop bien tiré face aux précédentes menaces, connaîtrait une telle hécatombe ?

S'il ne connaissait pas les rapports que cette Nozomi pouvait entretenir avec sa hiérarchie - ni même l'âge qu'elle avait -, il s'imaginait que ce devait être plus facile pour elle.
Après tout, son « nouveau » capitaine n'était là que depuis une poignée d'années, substitué au traître Kaname Tousen, tandis que son dernier vice-capitaine en date s'était quant à lui hissé au conseil militaire après avoir pris très brièvement la tête de la Septième Division ; il y avait pires sorts que le sien.
Dans tous les cas, à moins d'entretenir des liens profonds avec les nombreux disparus, chacun devait avoir eu le temps de faire son deuil.
Ils étaient soldats. En tant que tels, la mort pouvait les frapper à tout moment - plus encore dans le cas de la Deuxième Division au vu de ses spécialités.
Comment pourraient-ils commencer à se remettre, s'ils en étaient encore à pleurer leurs morts ? Avoir des siècles devant eux ne devait pas être prétexte à faire durer les lamentations.
Ils avaient eu de la chance jusque là - la chance qu'une telle débâcle ne soit pas arrivée plus tôt, au vu des forces qu'il leur avait fallu braver depuis quelques années. Ces issues trop heureuses étaient l'anomalie. Ce qu'ils vivaient à présent était un rappel à la réalité. Voilà tout.
Ils ne pouvaient éviter éternellement les horreurs de la guerre.

▬ Des conseils ?... N'accordez pas à un bout de tissu plus d'importance qu'il n'en a. Ils ne sont rien sans ceux qui les portent. rétorqua-t-il donc, puisqu'elle le lui demandait. Sans doute n'était-il pas la meilleure personne à qui poser la question, en effet, mais puisque le mal était fait, il ne voyait pas de raison de se priver. Autant qu'elle sache tout de suite à qui elle avait affaire, cela éviterait des désillusions futures. Ces vestes sont peut-être le symbole de notre fonction, mais ce ne sont pas elles qui font le Capitaine.

Cela pouvait paraître idiot, mais nombreux étaient ceux à accorder une importance démesurée à ces habits et à ce qu'ils représentaient. Lui n'avait jamais été de ceux-là, sans doute en partie parce que sa Capitaine ne le portait jamais - ne pouvait le porter au combat. Cela ne remettait pas en cause son rang pour autant, bien au contraire, à ses yeux encore moins. Et à la manière qu'avait d'en parler la nouvelle Capitaine de la Neuvième Division, il semblait important de faire cette piqûre de rappel. Si elle n'en croyait pas sa parole, peut-être s'en rendrait-elle compte par elle-même après en avoir détruit deux ou trois... Ce qu'il avait lui-même fait en à peine quelques mois.

▬ Et ensuite... Il planta son regard dans le sien, comme pour appuyer le sérieux qu'il mettait dans ses paroles cette fois. Nous serons forcément comparés à ceux qui sont venus avant nous. Nous sommes les héritiers de ce que beaucoup considèrent déjà comme la plus puissante génération de Capitaines depuis les Treize Sanguinaires. Que ce soit vrai ou non, ne laissez pas cela vous intimider. Pas même par respect pour les morts. Il haussa légèrement ses larges épaules. Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je n'ai pas l'intention d'être considéré comme un bouche-trou. Je suis là parce que je l'ai mérité... J'invite quiconque dira le contraire à venir le vérifier.

_________________
La cour des grands EEHHKP5
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1454-kuchiki-haruka-en-cou

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


Tomoe Nozomi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 9e Division
Dim 9 Oct 2022 - 22:17 - La cour des grands

Elle se serait attendue à bien des choses, mais pas à cela. Pas à une réponse aussi littérale. Bien sûr, elle ne doutait pas que son interlocuteur n’ait compris le véritable sens de sa question. Et sa façon d’y répondre renforçait encore plus ses paroles. Une façon très terre à terre, limite désabusée. Un peu plus et elle en oublierait presque qu’il n’avait que peu d’ancienneté de plus qu’elle et elle pourrait croire faire face à un vétéran présent à ce poste depuis de très nombreuses années.
S’il était déjà ainsi, et donc certainement au naturel, qu’est-ce que cela serait si véritablement il finissait par avoir un, ou plusieurs, siècles d’expérience ? Elle l’imaginait déjà à broyer sans remords toute excitation que pouvaient manifester de jeunes promus.
Peut-être avait-elle de la chance de ne pas encore en être là…

Cependant, il fallait bien admettre la pertinence du discours. Ne pas s’embarrasser des détails. Ne pas se comparer avec le passé. Quoique, sur ce point, son avis ne serait pas forcément celui-ci. De par sa propre histoire, le principe même d’héritage était quelque chose d’important. Il fallait tirer la force du passé et il était donc impossible de ne pas s’y référer.S’en inspirer, en tirer les enseignements.
Seul un idiot en ferait abstraction complète.

    >> Oh, ils peuvent bien nous comparer, cela ne me dérange en effet pas. Je suis consciente de mes faiblesses. J’ai moins d’expérience, je maîtrise le Bankai depuis peu et je suis incapable de faire apparaître un masque sur mon visage pour me renforcer.
    Mais bon, même le Commandant Kyōraku est passé par l’Académie un jour non ?
Nul n’était capable d’être immédiatement au sommet de sa puissance. Pour des êtres comme eux, la progression prenait de très nombreuses années. Les pertes récentes avaient grandement fragilisé le Gotei 13 et il paraissait entièrement normal que ceux remplaçant les disparus ne soient pas forcément à la même échelle de puissance que leurs prédécesseurs dans l’immédiat. Dans le cas contraire, leurs grades auraient certainement été bien différents.
Ainsi, elle n’allait en effet pas se laisser intimider. Elle était prête à recevoir les commentaires disant qu’elle n’était pas à la hauteur du précédent Capitaine, elle s’en moquait. Elle connaissait sa propre valeur et avait confiance en celle qu’elle pouvait atteindre.

    >> En effet, peu importe mes habits, à partir de ce jour je suis la Capitaine de la Neuvième Division. Je ne doute pas l’avoir méritée également, mais un temps d’adaptation reste nécessaire. J’ai du mal à imaginer que vous-même vous soyez directement habitué à ce titre.
A dire vrai, elle ne connaissait le nouveau Capitaine de la Deuxième Division. Ils n’avaient jamais eu l’occasion de se battre côte à côte et elle ignorait donc tout de son caractère. Il était possible qu’il soit en vérité le genre d’individu à être tellement sûr de lui qu’être Capitaine paraissait comme une évidence. Peut-être même prendrait-il mal la réflexion de la jeune promue.
Ce serait un bien mauvais départ entre eux.

    >> Enfin… Il me semble que vous êtes maintenant un ancien parmi les Capitaines.

_________________
La cour des grands Signature_Nozomi

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t252-tomoe-nozomi

Tomoe Nozomi

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Ven 21 Oct 2022 - 14:54 - La cour des grands

Sora n'était peut-être capitaine que depuis très peu de temps - qu'est-ce que six années dans une vie comme la leur ? -, mais était Shinigami depuis près de deux siècles. Toute la « magie » qu'il pouvait y avoir dans quelque forme de promotion était partie depuis longtemps ; et à titre personnel, il n'avait de toute manière jamais été trop concerné.
Somme toute, il estimait normal que chacun soit récompensé à hauteur de sa compétence, sans qu'il y ait lieu de s'en réjouir plus que ça. Il ne s'était certes pas attendu à arriver aussi haut lui-même, mais ce n'était pas non plus une raison de le célébrer à ses yeux. Peut-être cela venait-il du fait d'avoir grandi dans la pauvreté ; au Rukongai, à de rares exceptions près, les « fêtes » n'avaient jamais vraiment fait partie du paysage.
Concernant son interlocutrice, en revanche, étant donné sa haute extraction, il ne doutait pas un instant que confettis et cotillons l'attendaient aussitôt de retour chez elle. Ce n'étaient sans doute pas les moyens qui manquaient. Et il ne lui en tiendrait pas rigueur... Tant qu'elle gardait cela pour elle. Que les riches soient riches et que les nobles soient nobles, mais qu'ils le soient en silence. Cependant, tant qu'à devoir lui parler, force était de constater qu'elle faisait un peu plus d'efforts que la plupart des gens de son milieu pour se rendre tolérable.

▬ C'est vrai, oui. Et si vous voulez mon avis... Il jeta un œil autour de lui pour s'assurer que personne d'autre n'écoute la discussion. Non qu'il cherche à cacher le fond de sa pensée, mais il n'était pas d'humeur à s'attirer l'ire d'un collègue - ou d'un supérieur - s'il pouvait l'éviter. La valeur que l'ancienneté pouvait avoir a beaucoup diminué à partir du moment où un Ryoka Shinigami depuis à peine quelques mois a vaincu plusieurs de nos capitaines.

Certes, le Ryoka en question était parfaitement hors-normes - était, puisque même lui n'était plus de ce monde ni d'un autre -, mais cette supériorité écrasante de sa part n'en avait pas moins remis en question l'équilibre des pouvoirs au sein de la Soul Society.
L'on évitait de le dire à voix haute, mais force était d'admettre que les capitaines n'étaient pas toujours égaux entre eux : Zaraki Kenpachi était unanimement reconnu comme un monstre capable de vaincre la plupart de ses pairs, ainsi qu'on aurait pu l'attendre de l'homme réputé « le plus fort ». Kuchiki Byakuya était sans doute l'homme le plus puissant jamais produit par sa lignée, aussi prestigieuse soit elle.
Et c'était sans encore évoquer le nom de l'ancien capitaine-commandant Yamamoto, le seul au final pour qui expérience et puissance allaient réellement de pair. Leur génération avait été celle des anomalies, des prodiges et des miracles ; c'était à présent l'heure du retour à la normale.

▬ Vous n'êtes sans doute pas sans savoir que la Deuxième Division a un fonctionnement un peu particulier. Si les activités exactes de l'Onmitsukidō n'étaient pas - et ne seraient jamais - connues de tous, qu'il soit désormais assimilé au Nibantai n'était plus un secret. Cela remontait à plus d'un siècle, et à deux capitaines avant lui. D'une certaine manière, je faisais déjà une bonne partie de ce que je fais avant de devenir capitaine. Ça n'a pas changé grand chose. Il haussa légèrement les épaules. J'ai juste un peu plus de pouvoir. Le poste était à pourvoir et j'avais les moyens de l'occuper, je ne me suis pas vraiment posé plus de questions.

Celui de faire régner l'ordre - par la force si nécessaire. Tomoe Nozomi incarnerait peut-être dorénavant la justice « officielle » du Seireitei, mais dans ce cas, il était celle de l'ombre. Celle qui se passait de formalités, d'audiences, de procès équitables et de toutes ces conneries. Celle qui s'abattait sans crier gare sur ceux qui auraient le malheur de sortir du rang.
Leurs attributions respectives devraient normalement rester parallèles, sans jamais se croiser, mais si d'aventure ce devait être le cas, autant entretenir de bons rapports. Autant que faire se peut. Cela lui faciliterait le travail. L'idée qu'il soit désormais un « vétéran » parmi la nouvelle garde ne manqua cependant pas de l'amuser, au point de lui arracher un léger rire.

▬ Ha. Je suppose que c'est vrai, d'une certaine manière, surtout si on exclut le conseil militaire... Devaient-ils encore être considérés comme des capitaines, ne serait-ce que le temps que l'on trouve à chacun d'eux des remplaçants ? Cette nouvelle organisation était encore floue sur bien des points. Au moins, la question ne se posait pas dans son cas. Si la capitaine Soi Fon avait dû refaire surface, ce serait déjà fait, et de même pour tous ceux qui étaient partis ce jour-là. Mieux valait faire une croix dessus. Je m'estimerai heureux si mon mandat dure aussi longtemps que celui de mes prédécesseurs, j'aurais encore un siècle devant moi...

_________________
La cour des grands EEHHKP5
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1454-kuchiki-haruka-en-cou

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


Tomoe Nozomi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 9e Division
Mar 1 Nov 2022 - 17:50 - La cour des grands

Le Capitaine Igarashi était de toute évidence quelqu’un de très terre à terre. Il ne semblait pas tirer une quelconque fierté, satisfaction ou n’importe quel autre sentiment positif, au rang qu’il occupait en ce jour. Presque comme s’il se contentait des faits. Il était Capitaine, très bien, passons à la suite. Peut-être était-ce le bon raisonnement à avoir. Garder l’essentiel, et uniquement cela, en vue.
Ils n’étaient cependant pas des machines et, ainsi, elle doutait que même lui n’ait absolument rien ressenti à ce moment. Quoi qu’il en dise, cela restait un changement, et une étape marquante. Même s’il disait que peu de changements étaient survenus suite à son accession à la tête de la Division, elle avait du mal à le croire. Sauf s’il délaissait absolument toute responsabilité de gestion, bien entendu.

    >> Des êtres exceptionnels, cela peut arriver. Les années qui ont précédé ont en effet été témoins d’un grand regroupement de ceux-ci, plusieurs au sein de nos rangs. Comme vous l’avez si bien dit, nos prédécesseurs étaient exceptionnels, ce Ryoka encore plus.
Et cet être avait grandement œuvré pour eux, cela allait sans dire. Les détails, elle ne le connaissait pas, n’étant à l’époque personne au final. Et elle doutait que quiconque, en dehors des membres du Conseil en tous cas, ne dispose de ces informations pour vraiment dire à quel point il était unique.
Mais ce n’était pas sur ce point qu’elle avait évoqué l’ancienneté. La puissance, elle ne la jugerait pas. Si elle était bien loin de s’estimer comme la plus puissante Shinigami de l’existence, elle n’avait pas vu à l’œuvre l’homme face à elle par exemple, et se garderait bien d’affirmer qu’il était, ou non, plus puissant.
Il s’agissait simplement d’une simple remarque, comme pour appuyer le renouvellement forcé s’opérant en ce moment même. Aussi peu de temps ne symbolisait en effet rien pour des êtres dont la vie se comptait en centaines d’années.

    >> Certains sont Capitaines pendant plusieurs centaines d’années, d’autres beaucoup moins. Peu m’importe le temps que durera le mien, du moment que j’effectue le rôle qui m’est demandé comme il se doit. Bon, j’espère simplement le rester un peu plus longtemps que le Capitaine Hisagi…
Une légère dose d’humour, même s’il était évident que cela ne ferait certainement pas dire le principal concerné. Nul ne doutait des compétences de l’actuel Directeur de l’Académie et, dans d’autres circonstances, il serait évident qu’il occuperait toujours le poste de Capitaine de la Septième Division.
Le fait qu’il n’y soit plus était simplement dû au contexte, et pouvait s’apparenter à une promotion, dont tous se seraient passés, cela allait de soi.

    >> Ceci dit, ce n’est pas pour autant que je vais prendre les choses à la légère en me disant que quoiqu’il arrive je ne surpasserai pas nos illustres prédécesseurs. Si le danger est maintenant écarté, qui sait quel sera le prochain. Il serait bien idiot de partir défaitiste.
Elle se retint de faire une mention particulière à ses plus récents prédécesseurs. L’un fut autrefois considéré comme un traître, avant d’être réhabilité, l’autre étant, pour le coup, réellement l’un des pires traîtres que la Soul Society ait pu connaître.
Drôle de passé pour la Division incarnant la Justice.

_________________
La cour des grands Signature_Nozomi

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t252-tomoe-nozomi

Tomoe Nozomi

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Dim 22 Jan 2023 - 2:09 - La cour des grands

▬ Bien sûr, mais il ne faut pas parier dessus. Nous ne pouvons compter que sur nos efforts.

Partir du principe qu'ils verraient à nouveau apparaître le genre d'exceptions - de prodiges - qui constellaient la génération précédente serait une erreur.
Le cas de ce fameux Ryoka - d'après le peu d'informations auquel il avait pu avoir accès malgré son statut - était impossible à reproduire même avec les meilleurs efforts, et même les miracles « naturels » qu'étaient des êtres comme feu les Capitaines de la Première et de la Onzième Division n'étaient pas de ceux que l'on peut provoquer.
En d'autres termes, ils étaient livrés à eux-mêmes, et ne devaient en aucun cas s'attendre à l'arrivée providentielle d'un messie, d'un sauveur ou de quelque autre foutaise du même acabit. Si la Soul Society avait besoin de nouveaux héros, il faudrait que ce soit eux ; personne d'autre ne s'en chargerait.
Et plus ils continueraient d'admirer ces légendes disparues, moins ils seraient susceptibles de les remplacer.

▬ Certains sont devenus Capitaines parce qu'il le fallait, pour... Il fit un geste abstrait de la main, comme pour s'aider à sortir des mots qui peinaient à venir. ...Combler un vide, va-t-on dire, moins que parce qu'ils le voulaient vraiment. Avec tout le respect que je lui dois, je pense que le Capitaine Hisagi est de ceux-là. Sans doute est-il mieux là où il est... Mais je peux me tromper.

Ces propos pouvaient paraître blasphématoire, mais le profond respect qu'Hisagi Shūhei portait au renégat Kaname Tōsen était connu de tous - même après que ce dernier ait été voué à l'anathème. De par sa position, Nozomi ne pouvait l'ignorer.
En ce sens, c'était peut-être une bonne chose que ce ne soit pas le Haori de la Neuvième Division qu'il ait fini par porter, de manière à l'en détacher... Mais hanté par le souvenir de sa loyauté, était-il vraiment à sa place au sein du capitanat ?
C'était un sujet délicat, et l'aborder ne manquerait pas de susciter une réaction - de révéler la personnalité de son interlocutice. De lui en apprendre un peu plus à son sujet.
Car aussi anodine que soit cette conversation, ce n'était pas pour autant qu'il ne devait pas en profiter pour collecter des informations.

Il se massa la nuque, changeant de sujet - revenant à celui qu'elle avait évoqué elle-même.

▬ Enfin... Comme vous, je ne sais pas combien de temps ça va durer, mais je compte bien faire de mon mieux avec ce qui me sera donné. Et... Effectivement, on n'a aucun moyen de savoir ce qui va nous tomber dessus, mais... J'ai beau aimer le combat, avec tout ce à quoi on a eu droit ces derniers temps, on a bien mérité de se reposer. Au moins le temps de s'y habituer, conclut-il en saisissant un pan de son manteau.

Le nombre de menaces qu'il leur avait fallu gérer en moins de deux décennies - une bagatelle pour un Shinigami - battait tous les records. Même les plus belliqueux d'entre eux trouvaient cette période de paix bien méritée... Ce qui, hélas, ne voulait pas dire qu'elle allait durer.

_________________
La cour des grands EEHHKP5
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1454-kuchiki-haruka-en-cou

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


Tomoe Nozomi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 9e Division
Lun 17 Avr 2023 - 17:02 - La cour des grands

Pendant un instant, son regard se fit quelque peu plus distant. Tournée vers son interlocuteur, ce n’était cependant pas lui qu’elle regardait, mais au-delà. Ou bien rien de précis, tout simplement. Un court moment d’égarement à la pensée des agitations qui avaient précédé. En effet, poru des Shinigami à l’existence aussi longue, l’enchaînement des événements avait été intense et le repos n’était pas malvenu.
Le repos, ou bien tout simplement le temps du deuil. Elle avait beau avoir réussi à ouvrir la porte derrière laquelle elle s’était enfermée, au sens propre d’ailleurs, il serait idiot de penser qu’elle en totalité tournée la page. La perte d’êtres chers était une blessure bien plus intense que tout ce que le corps pouvait subir.

    >> Même pour des soldats, la paix sera toujours la bienvenue. Panser les blessures, reconstruire.
Il serait presque possible de penser qu’elle ne souhaitait rien d’autre que l’arrêt de tout affrontement. Comme une pause accordée dans leur devoir divin. S’il y avait peut-être une part de cela, ce serait cependant bien mal la connaître. Elle était une combattante, se sentant à sa place le sabre à la main.
Ce n’était pas pour rien que, pendant de nombreuses années, elle avait repoussé toute la noblesse de son être, épousant pleinement sa nature de Shinigami. Si elle devait maintenant unir les deux, cela n’empêcherait pas sa réelle nature de persister.
Elle n’était pas de ceux de la Onzième Division, mais sa place était sur le champ de bataille. Dans l’immédiat, elle n’avait pas forcément l’envie de connaître de nouveau un de l’ampleur de celui du Hueco Mundo, mais sa place ne serait jamais planquée derrière un bureau.
Du moins pas sur le long terme. Dans l’immédiat…

    >> Je suppose que si elle se confirme bien, cette période de calme ne le sera pas réellement pour nous. Un tel chantier appelle forcément l’aspect le moins agréable du rang qui est le notre.
A le voir, elle s’imaginait peut-être encore moins le nouveau Capitaine de la Deuxième Division installé derrière son bureau, à s’occuper de la paperasse, de la gestion quotidienne de ses hommes. Elle ne le connaissait certes pas, mais c’était une image difficile à rendre crédible.
Les autres auraient-ils une impression similaire d’elle-même ? Ou bien se contenteraient-ils de supposer qu’une noble était habituée à tout ce genre d’enjeux et que le terrain était même bien peu fait pour elle ?

    >> Enfin, il serait en effet malvenu de se plaindre de ne pas avoir besoin de mettre à rude épreuve nos compétences. Le tout est en effet d’être au mieux possibles à la hauteur des attentes qu’il peut y avoir à notre encontre. Bonjour la pression…
Léger sourire. De nouveau une touche d’humour pour éviter que l’ambiance ne soit trop lourde. Bien entendu, elle n’ignorait au rien que le seul rang qu’elle avait voulu entraînait de facto des attentes non négligeables à son encontre.

_________________
La cour des grands Signature_Nozomi

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t252-tomoe-nozomi

Tomoe Nozomi

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Dim 28 Mai 2023 - 12:51 - La cour des grands

▬ C'est vrai. Même si je suppose que le fait d'avoir été sous les ordres de Capitaine d'excellence sans qu'il soit besoin de les remplacer jusqu'à très récemment nous a laissé le temps de nous préparer. Sans doute mieux qu'ils pouvaient l'être eux-mêmes lorsqu'ils ont accepté leurs postes.

Soi Fon avait été Capitaine pendant plus de cent ans. Avant cela, Yoruichi Shihōin l'avait pendant plus du double. Avec des noms aussi prestigieux à la tête des opérations pendant si longtemps, il n'y avait pas eu besoin que qui que ce soit sorte du lot - ce qui ne voulait pas dire que personne n'en avait les moyens.
S'il n'irait pas s'avancer sur ses chances face à son ancienne Capitaine, Sora ne pensait pas pécher par orgueil en estimant n'avoir rien à envier en tant que Shinigami à feu le Vice-Capitaine Ōmaeda ; simplement, il n'avait pas dû être remplacé, et la question de savoir s'il en était digne ne s'était donc pas posée.

▬ Le Vice-Capitaine Abarai l'est resté jusqu'à la fin alors qu'il aurait sans problème pu prendre du galon s'il le voulait. De même pour le Vice-Capitaine Madarame, et j'ai entendu dire que c'était également le cas du Vice-Capitaine Sasakibe. Généralement par dévotion envers leurs Capitaines ou leurs Divisions respectives, si pas les deux. Il se caressa le menton. Et comme vous le savez, la rumeur veut que le Capitaine Hisagi ait possédé le Bankai depuis l'invasion des Quincys, même si ça n'a jamais été prouvé. Si c'est vrai, il lui a pourtant fallu une quinzaine d'années et... Et bien, qu'une place se libère pour qu'il puisse être reconnu à sa juste valeur.

Elle qui avait travaillé sous ses ordres, sans doute était-elle au fait de ces bruits de couloir, si souvent tournés en dérision ; peut-être même faisait-elle partie de ceux à en avoir eu la preuve avant tous les autres.

▬ Bref, loin de moi l'idée de nous faire mousser, mais tout cela pour dire qu'il y a sans doute dans nos rangs un certain nombre de Vice-Capitaine ou de simples Sièges dont les compétences approchent celles de Capitaine, même s'ils n'en ont pas forcément conscience. C'est là la plus grande chance qu'on ait dans notre malheur.

À commencer par eux. Quelles étaient les chances qu'ils soient nommés aussi rapidement s'ils n'avaient pas déjà eu toutes les qualités requises - ou presque - lorsque la recherche avait été lancée ?
Le Gotei, dans son état actuel, ne pouvait pas se permettre de ne pas nommer les personnes qualifiées ; vérifier leurs états de service relevait de la simple formalité.
Pour preuve : autant que cela lui déplaise, un certain nombre de ses anciens pensionnaires au Repaire des Asticots avaient directement repris leurs grades après avoir été libérés. C'était un risque qui n'aurait pas été pris s'ils avaient pu s'en passer.
D'une certaine manière, cette nouvelle ère était plus juste au regard de la reconnaissance des capacités de chacun ; il était simplement malheureux que tant aient dû mourir pour y arriver. Et il était prêt à parier que, à la différence de ce qui avait pu se faire par le passé, on ne laisserait cette fois pas les meilleurs candidats se contenter de refuser.
Dans ces conditions, l'appel du devoir ne saurait être ignoré ; n'en déplaise aux talents cachés qui auraient voulu le rester...

▬ En somme, nous sommes loin d'être mal équipés pour la tâche qui nous attend... Ou en tout cas, bien moins qu'on ne pourrait l'imaginer. Et il parlait en connaissance de cause, n'ignorant pas certaines des bavures commises par des Capitaines pourtant illustres lors de leurs premières années sous le Haori. Vous le constaterez rapidement par vous-mêmes. À ce propos, je crois d'ailleurs qu'il est temps pour moi de vous laisser aller vos familiariser avec vos nouvelles fonctions, vous avez encore une longue journée devant vous... Avant de se retirer, il avança toutefois une main dans sa direction. Nos rôles respectifs peuvent facilement donner lieu à des frictions, mais j'espère que nous aurons plutôt l'occasion de collaborer. L'heure n'est pas à la confrontation, encore moins entre alliés...

Et ne pas devoir perpétuellement éviter le regard de la justice l'arrangerait, pour tout avouer.

_________________
La cour des grands EEHHKP5
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1454-kuchiki-haruka-en-cou

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


Tomoe Nozomi

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 9e Division
Dim 20 Aoû 2023 - 15:51 - La cour des grands

L’occasion. Il s’agissait en effet d’un élément d’importance pour voir une promotion être faite. Rétrograder un Capitaine, ou même un Vice-Capitaine, pour incompétence n’était pas chose qui se faisait. Généralement car l’occasion ne se présentait pas. La nécessité de nommer un remplaçant ne se présentait alors que lorsque l’un d’entre veux venaient à périr. Cette simple réalité était un facteur faisant qu’il pouvait également y avoir une question de chance dans le fait d’accéder à ce poste.
Le malheur des uns faisait le bonheur des autres non ? Une expression qui, hélas, prenait son sens dans ce genre d’occasion.

Bien sûr, la première remarque du Capitaine Igarashi sur le fait de s’y être préparé pouvait ainsi être justifiée. Sauf dans son cas à elle. Jamais avant les événements récents n’avait-elle eu cette ambition. Ni même les compétences, elle-même devait l’avouer. Peut-être de façon latente, mais pas dans la pratique.
Son propre malheur avait éveillé en elle ce qui lui manquait pour s’élever de la sorte. Elle en était consciente. Les épreuves de la vie l’avaient forgée et étaient la raison pour laquelle il se tenait en ce jour face à un Capitaine, d’égal à égale.

Mais il n’avait pas non plus tort sur un point. Peut-être que déjà, derrière elle, certains se préparaient afin de venir chercher la place qu’était la sienne ce jour. Qu’ils viennent alors. Elle comptait bien se montrer à la hauteur du nom de Capitaine aussi longtemps qu’il le fallait et, sans forcément prétendre les égaler, à son tour marquer l’histoire de la Soul Society de son nom. Que, par le futur, nul ne l’ignore, tout comme certains continuaient de raisonner même plusieurs centaines d’années après.

    >> Bien sûr, il ne s’agissait pas non plus de penser que nous ne méritons pas. Simplement, ne pas minimiser la chose. Non pas que je pense que cela soit le cas de quiconque occupe ce poste en ce jour. Nul n’oserait je pense.
Il faudrait être bien idiot pour penser que tout cela n’était qu’une formalité dans une situation telle que celle dans laquelle ils se trouvaient aujourd’hui. Reconstruire une organisation à genoux n’était après tout nullement une tâche anodine, tous devaient bien en être conscients.
Son interlocuteur en tous cas devait bien l’être. Au détour d’une approche de fin de conversation, il soulevait également un sujet d’importance. Non pas pour que ce dernier soit traité sur le champ, mais comme une annonce de ce qui allait les attendre. Il serait en effet surprenant que leurs affectations ne les amène pas à se croiser. Ne restait qu’à voir si la nature de même celles-ci faisait que les deux côtés de la pièce allaient entrer en conflit.

    >> Tant que les choses sont faites comme il faut, il n’y a pas de raison qu’il y ait de confrontation entre nous. Et si cela devait arriver… Et bien nous savons où nous trouver.
Un sourire de sa part. Ils allaient en effet avoir à se croiser, c’était une évidence. Mais une petite voix lui indiquait qu’il valait mieux en effet rester sur ses gardes lorsque cela arrivait…

_________________
La cour des grands Signature_Nozomi

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t252-tomoe-nozomi

Tomoe Nozomi

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum