Before Tomorrow Comes :: Chroniques & Intrigues :: Chroniques


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Ven 16 Sep 2022 - 5:36 - Steal My Sunshine [PV]

Steal My Sunshine [PV] Z7o4

▬ Sooooora !
▬ Hm ?
▬ Tu fais quoi ?
▬ Je médite. Ça se voit pas ?
▬ Hmm... Non. Tu as plutôt l'air de tirer la tête. Plus que d'habitude, je veux dire.


Sora émit un grognement. Parce qu'elle l'avait dérangé, certes, mais surtout parce qu'elle avait raison : l'exercice le mettait de mauvaise humeur. C'était souvent le cas. Le Jinzen n'avait jamais été son fort, et ce n'était pas près de changer, mais il fallait en passer par là s'il voulait obtenir de nouveaux pouvoirs. Hélas, ce procédé déjà ardu demandait également la coopération de son Zanpakutō, et celui-ci - ou plutôt celle-ci, dans son cas - était tout sauf disposé à lui faciliter la tâche.
Elle ne l'aimait pas, et le lui avait clairement fait comprendre. C'était déjà un miracle qu'il ait réussi à lui soutirer le secret de sa première libération. Et si elle n'agissait pas activement contre lui - elle ne lui avait par exemple jamais refusé de s'activer, comme cela avait pu arriver à d'autres Shinigami, pas plus qu'elle n'empêchait ses arcanes de fonctionner normalement -, elle mettait semble-t-il un point d'honneur à ne rien faire pour lui non plus.
Et ce rapport n'avait pas changé depuis des décennies. Plus d'un siècle, désormais.

▬ Elle t'a encore envoyé paître, hein ? fit Aya en lui enfonçant son index dans la joue. Il essaya de chasser sa main d'un geste agacé de la sienne, mais elle l'avait déjà retirée. Elle gloussa. Ça a l'air compliqué, vos histoires. Tu devrais peut-être arrêter d'insister.
▬ Je peux pas. r
épondit-il en rouvrant les yeux et en quittant la posture dédiée.
▬ Pourquoi ? Si mon Zanpakutō me donnait autant de mal, je me foulerais pas autant.
▬ ...Parce que je voudrais atteindre le Bankai.
confia-t-il après une brève hésitation, ramassant la serviette posée à ses côtés pour s'en éponger le visage.
▬ Quoi ? Déjà ?!
▬ Pas si fort !


Aya plaqua hâtivement les deux mains sur sa bouche pour se contraindre au silence.
Pour une membre émérite de l'Onmitsukidō, elle savait tout autant se faire remarquer quand elle le voulait - et même quand elle ne le voulait pas. S'il ne l'avait déjà vue maintes fois en action, il aurait pu douter de ses capacités. Il soupira. Une chance qu'ils soient chez eux, en leur jardin, et non au milieu des quartiers de la division.

▬ Mais pourquoi ? Qu'est-ce que tu veux en faire ?
▬ Pourquoi pas ?
▬ Quoi, tu vas me dire que tu te lances dans quelque chose que n'arrive à faire qu'un Shinigami sur un million parce que « pourquoi pas » ?
▬ ...Ouais. Ça te dérange ?
▬ Et tu penses que je vais te croire ?
Elle fit la moue. Tu vas quand même pas me dire que tu veux détrôner la capitaine ? Ça marche qu'à la Onzième, ces histoires...
▬ C'est pas ça.
▬ Alors quoi ? Explique-moi.


Il prit une longue inspiration, cherchant les meilleurs mots pour synthétiser sa pensée - sans trop en dire, sans tout raconter. Ce serait trop compliqué, ce n'était pas encore le moment. Il mit de côté le sabre inerte qui lui restait en travers des genoux et posa les yeux sur ses mains vides, désormais.

▬ ...Je veux me prouver que j'en suis capable.
▬ Qu'est-ce que tu veux dire ?
▬ Pas mal de choses m'ont déjà souri jusque là. L'académie. Le Shikai. Un Siège. Les Forces Spéciales.
Toi. Il plia et déplia les doigts, fixant sa paume avec tant d'intensité qu'on aurait pu croire qu'il s'apprêtait à y percer un trou avec son seul regard. Je veux voir jusqu'où je peux pousser ma chance.
▬ Ben tiens !
répliqua-t-elle, nullement impressionnée par ces grandes ambitions. Oh, elle les soutiendrait - mais ça ne l'empêchait pas de se moquer gentiment. Ça devient Quatrième Siège et monsieur prend la grosse tête. Si tu crois que je vais te laisser prendre ma place...
▬ Et devoir gérer tes taulards ? Merci, sans moi.
▬ Hey ! Ce ne sont pas tous des criminels ! Certains sont très bien élevés. La preuve : aucun n'a essayé de m'étrangler, aujourd'hui.
▬ La chance !
▬ Pas vrai ?


Il laissa échapper un de ces rires qu'il avait trop rares, qu'elle était la seule à pouvoir déclencher. Elle y répondit par le sien, mélodieux, semblable au chant d'un oiseau - un rossignol ; l'un de ces rares oiseaux capables de chanter même dans la nuit. Car contrairement à lui, les sombres besognes de la Deuxième Division n'avaient pas volé son cœur, à supposer qu'il lui en soit resté un avant cela.
S'il était vrai qu'il attachait une certaine importance à démontrer qu'il pouvait en être capable, lui qui était venu de rien - qui n'était rien -, ce n'était pas sa seule motivation, l'unique cause à cette nouvelle persévérance. Mais peu importait le reste pour l'heure : ils avaient tout le temps du monde.

_________________
Steal My Sunshine [PV] EEHHKP5


Dernière édition par Igarashi Sora le Ven 16 Sep 2022 - 7:56, édité 2 fois

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Ven 16 Sep 2022 - 7:51 - Steal My Sunshine [PV]

Peut-être pas, finalement.
Chose rare dans l'enceinte du Seireitei, une violente averse se déversait sur ce même jardin où il se tenait, seul désormais. Il faisait peu de cas de l'eau lui arrivant jusqu'aux chevilles, de la boue dans laquelle s'enfonçaient ses geta. Il tira l'épée de son fourreau et jeta ce dernier au loin, sans se soucier d'où il atterrirait.

▬ Viens. réclama-t-il dans un murmure.

Rien. Évidemment. Encore rien. Toujours rien. Pas plus que toutes les fois précédentes. Pas plus que toutes celles qui viendraient. Sa main se resserra sur le manche de son trancheur d'âmes à s'en faire blanchir les phalanges.

▬ Sors de là. insista-t-il, plus impérieux cette fois.

Il n'obtint pas davantage de réponse, n'avait rien d'autre que le bruit assourdissant de la pluie ambiante dans les oreilles - ça, et le sang battant à ses tempes.

▬ RAMÈNE-TOI !

Dans un geste de rage, il brandit son arme, s'apprêtant à abattre son fil sur le rocher le plus proche - à la briser en deux ici et maintenant. S'il ne pouvait rien en tirer, pourquoi s'encombrer plus longtemps ?!

▬ Il suffit.

Il se retourna d'un bond, sur ses gardes.
Dans son dos était apparue une créature féminine - humaine en apparence à bien des égards, mais il savait ce qui se cachait sous le maquillage intégral. Il l'avait perçu en son âme. Et même si ce n'avait pas été le cas, le fait que les intempéries paraissent n'avoir pas d'emprise sur elle - sur l'immaculée blancheur de son noble apparat - n'aurait pas manqué de lui mettre la puce à l'oreille.
Steal My Sunshine [PV] 546u

En la voyant, il laissa abruptement retomber son bras, comme s'il n'était qu'un pantin que l'on aurait tout à coup privé de ses fils.

▬ C'est pas trop tôt.
▬ Fou ! Ce n'est pas comme cela que c'est censé se passer. protesta-t-elle.

Néanmoins, si ce processus était censé la placer en position de force - elle le savait d'instinct, comme le savaient tous les esprits de son espèce -, le regard noir qu'il lui adressa n'était pas pour la rassurer... À moins que ce ne soit de voir ses traits aussi creusés, aussi marqués par le deuil. Faire partie de lui et le voir en face étaient deux choses différentes, et elle n'était pas sûre d'apprécier ce changement de perspective.

▬ Ouais ?... Je m'en tape. Il fit craquer sa nuque. T'es là, c'est tout ce qui compte. On a un compte à régler, toi et moi.
▬ Crois-tu réellement pouvoir me forcer la main ? Qu'il suffit de me menacer pour avoir ce que tu veux de moi ? rétorqua-t-elle, pinçant les lèvres. Il y a des règles ! Elles sont faites pour être respectées !
▬ TA GUEULE !

Elle cilla, si honteuse qu'elle en serait par la suite. Une telle colère, une telle rage... Étaient plus effroyables encore que les éléments déchaînés autour d'eux.

▬ Tu sais très bien pourquoi tu es là. Tu sais très bien pourquoi j'essaie de te faire sortir de ton trou depuis des années !
▬ En effet, je n'ignore rien de cela. dit-elle en tâchant de reprendre contenance. De même que tu dois savoir pourquoi je n'y ai pas donné de réponse. Je croyais avoir été claire, la dernière fois.

Sora serra les mâchoires.
Oui, elle lui avait clairement fait comprendre qu'elle n'approuvait pas ses choix de carrière ; qu'elle refuserait de l'épauler plus qu'elle n'avait déjà consenti à le faire tant qu'il ne reviendrait pas dans la lumière.
L'ombre n'était pas sa place, elle ne voulait pas devoir y briller. C'était contre-nature pour elle, même si elle l'avait souhaité. Et la façon dont il la traitait ne lui avait pas donné envie de faire plus d'efforts.
Il n'avait évidemment rien voulu entendre.

▬ Pourquoi maintenant, alors, hein ? s'emporta-t-il de plus belle, pointant vers elle le Zanpakutō qui la contenait d'ordinaire. Pourquoi c'est CE moment que tu choisis pour te ramener ?!
▬ ...Tu sais pourquoi. répondit-elle en fermant calmement les yeux, faisant fi de ce cruel manque de savoir-vivre. Même si je dois dire qu'il est bon de te voir capable d'émotions, pour une fois. Comme quoi sa mort aura été bonne à quelque cho-

_________________
Steal My Sunshine [PV] EEHHKP5


Dernière édition par Igarashi Sora le Ven 16 Sep 2022 - 7:57, édité 1 fois

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


Kuchiki Haruka

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la Sixième Division
Ven 16 Sep 2022 - 7:51 - Steal My Sunshine [PV]

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle fut saisie à la gorge et se trouva encastrée dans un mur, près de dix mètres plus loin que l'endroit où elle s'était tenue, sur le sentier de pierre de ce jardin où il l'avait tant de fois appelée de ses vœux. Sans comprendre comment cela avait pu se produire, elle eut le réflexe de vouloir se relever - et sentit l'étau se resserrer autour de son cou. Elle avait commis une erreur : à se tenir à ce point éloignée de lui, elle n'avait pas réalisé à quel point il était devenu plus fort - et surtout combien la fureur pouvait le galvaniser. Penché sur elle, son manieur la fixait d'un regard de haine. Il n'avait pas besoin d'elle ; elle l'avait si souvent délaissé qu'il avait appris à compter sur ses poings plus que sur la moindre lame.

▬ COMMENT OS- tenta-t-elle de le fustiger, mais il ne lui en laissa pas la chance, renforçant sa prise jusqu'à ce que sa voix meure dans sa gorge.
▬ Boucle-la ! Tu n'es rien. Tu n'es pas une divinité. Tu peux te faire appeler comme tu veux mais tu n'es qu'une partie de moi.

Depuis les ruines du pan de mur où elle était engoncée, maculée de poussière et de débris, elle lui lança un regard venimeux. Au fond d'elle, elle en avait évidemment conscience, ne pouvait ignorer sa nature réelle - mais n'aimait pas pour autant qu'on le lui rappelle. Lui encore moins.
La lumière - le peu qui brillait encore dans l'averse - frémit autour d'eux, et une myriade de lames étincelantes naquirent du néant pour se planter dans le dos de son agresseur, s'efforçant de l'obliger à la relâcher - tout du moins à bouger pour les esquiver.
Il n'en fit rien, préférant les encaisser de plein fouet, se planter profondément dans son dos de part et d'autre. Elle écarquilla les yeux ; à quel point pouvait-il la haïr, pour préférer risquer sa peau que de cesser de l'étrangler ?...
Sora cracha un filet de sang mais ne broncha pas outre-mesure - si ce n'est en soulevant l'épée dont elle s'était extirpée pour se manifester en ce monde. À défaut de mieux, cela eut au moins le mérite de desserrer suffisamment sa prise pour lui rendre la parole.

▬ Imbécile ! Cette arme est mon corps, elle ne peut me blesser !
▬ C'est ce qu'on va voir. rétorqua-t-il, acerbe, avec la claire intention de l'en percer de part en part. Toute convaincue soit-elle de ce qu'elle pouvait avancer, elle n'était tout de même pas sereine : si ce n'était de cette manière, il trouverait un autre moyen de lui nuire. Elle le voyait dans son regard, le voyait dans son âme. Je n'ai pas besoin d'une arme qui refuse d'obéir à son maître. Si tu ne me sers à rien, autant te faire disparaître ici et maintenant.
▬ Ce sont là tes méthodes ? Alors fais ce que tu as à faire ! Avec un tel comportement, tu cours de toute façon à ta perte. Au moins n'aurai-je pas en être témoin !
▬ TAIS-TOI !

La pointe du sabre s'enfonça dans la pierre. L'esprit résigné battit lentement des cils et rouvrit les yeux pour constater que le tranchant n'avait fait qu'érafler sa chair, que seuls quelques-uns de ses sombres cheveux tombaient lentement vers le sol. Qu'elle percevait moins le peu de son sang qui avait été versé sur son cou que les larmes du bourreau qui s'écrasaient désormais sur son visage. Confusément, elle porta la main à ses traits pour y récolter l'une d'entre elles avant qu'elle puisse s'estomper.

▬ Qu'est-ce que... ?
▬ Si tu m'avais donné ta force, peut-être qu'elle serait encore là. J'aurais pu la sauver si tu avais cru en moi. cracha-t-il entre ses dents, luttant de toutes ses forces pour ne pas craquer. Je ne te pardonnerai jamais !

Amaterasu en resta abasourdie.
Sora avait plus de deux cent ans désormais, et approchait du quart de millénaire.
Comme il l'avait justement rappelé, elle était une partie de lui ; et en tout ce temps, jamais elle ne l'avait vu exprimer une émotion aussi sincère. Bien sûr, elle avait aussi été spectatrice des liens qui l'unissaient à cette pauvre Aya, quand bien même elle s'était abstenue de trop épier ce qui n'appartenait qu'à eux, mais de là à penser qu'il puisse en être aussi affecté alors qu'il ôtait la vie comme l'on respire...
Oui, elle devait l'admettre ; si haute que soit l'opinion qu'elle pouvait avoir d'elle-même, quelle que soit la foi qu'elle pouvait avoir en son jugement, peut-être s'était-elle trompée sur son compte. Alors, avec une infinie lenteur, elle leva une main gracieuse et la posa sur son visage - sur ces pleurs qu'elle était, à n'en pas douter, la première et dernière à pouvoir contempler ; la preuve de son humanité, si frêle et fragile puisse-t-elle être.
En dépit des circonstances, le geste se voulait tendre, presque maternel.

▬ Savoir reconnaître ses torts est aussi un signe de grandeur. proclama-t-elle d'une voix un peu plus rauque, plus abimée qu'elle ne l'aurait souhaité. Igarashi Sora, peut-être ai-je eu tort à ton sujet. Peut-être y a-t-il un peu de lumière en toi, après tout. Toujours étalé sur la pierre brisée, son corps commença à s'étioler. Nous aurons l'occasion de le vérifier. Pour l'heure, je m'admets vaincue. Et pour ce que cela peut valoir... Sa mine se fit contrite avant de se dissoudre dans le néant. ...Je suis désolée.

Et il ne resta plus rien d'elle sinon ces quelques paroles. Toujours cramponné à son arme, Sora tomba à genoux et pleura, aussi longtemps qu'il en avait besoin. Jusqu'à ce que ses larmes se tarissent pour de bon. Jusqu'à que la pluie cède sa place à un rayon de lumière - une éclaircie qui n'arrivait hélas que bien trop tard.

_________________
Steal My Sunshine [PV] EEHHKP5

Kuchiki Haruka

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum