Before Tomorrow Comes :: Monde des Vivants :: Tokyo :: Palais Impérial


William T. Belfram

Données Spirituelles
Grade: Nine - The Coins
Lun 12 Sep 2022 - 17:06 - Jouets et épées

Depuis sa rencontre avec Connor, il s'était rendu compte d'un détail gênant. Le nombre d'activités des Hollows au port avait augmenté rapidement. Soit ils préparaient une merde, soient quelque chose les attirait. Il n'en savait pas les raisons mais il avait besoin de l'avis de ce vieux Ganryu. Depuis qu'il était entré dans l'organisation, il avait toujours un bon feeling avec le King. Rustre, vulgaire, sans prise de tête, cela lui convenait. Il y avait pas de chichis et pas besoin de prendre des gants.

Après avoir passé les contrôles de l'étage qui était affecté aux Swords, le Nain continua dans le couloir d'entrée. Sur les murs, des armes y étaient soigneusement rangés pour les équipes d'intervention. Il était clair qu'ici on aimait la castagne, les murs témoignaient de cela. William se demandait parfois si ces armes étaient pas les anciennes possessions des soldats morts sur le front. Il ne le savait pas trop. Haussant les épaules, il continua son chemin afin de se présenter devant le secrétariat. Personne. Merde. C'était vrai que Ganryu l'avait viré la dernière fois.

Il contourna le bureau et entra dans une pièce où on sentait le fromage... Pas celui qu'on mange malheureusement. Un peu stupéfait, il entendait grogner dans une pièce adjacente. Il était clair que Ganryu était dans ses mauvais jours. Souriant, il prit dans sa sacoche une bouteille de rhum vieux d'une cinquantaine d'années... Il prit une lourde inspiration avant de gueuler aussi fort que le vacarme créé par le King en personne.

- Hey Ganryu ! Viens boire un verre ! Faut qu'on discute d'emmerdes au port ! J'ai amené aussi quelque chose à bouffer, suis sûr que tu as encore rien commander !

Ils s'étaient pas rencontré souvent mais il n'y avait jamais eu d'animosité. Le goût pour les opérations spéciales était un trait commun entre les deux hommes. Il espérait que la grogne du King était dû à la perte de ses godasses... Vu le bordel, c'était tout à fait possible.

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t501-william-t-belfram#2602

William T. Belfram

Revenir en haut Aller en bas


Kyūbū Reijiro

Données Spirituelles
Grade: Knight of Swords
Mer 14 Sep 2022 - 16:29 - Jouets et épées

– Putain de bordel de merde, où est-ce que j’ai foutu cette merde encore ? ‘Fait chier, ça fait trois plombes que j’suis en train de chercher dans c’foutu bureau à la con. C’est pas bien grand comme coin, tout juste à peine plus grand qu’un appart’ moyen sur Tokyo, mais quand même, pas être capable d’remettre la main sur ma switch ? Ça m’fout les nerfs, j’avais prévu de geeker quelques heures au calme ! J’arrête pas de charbonner ces derniers temps, toujours sur l’terrain à déglinguer c’tte saleté de merde de monstre bouffeur de couilles humaines, pour une fois que j’avais rien de prévu…
Alors j’grogne, j’rage un bon coup, envoie valdinguer une pile de dossiers à travers la pièce. Y’a la chaise de mon bureau qui recule de plusieurs mètres, aussi. Les armoires sont vidées, j’regarde même dans la poubelle à ouverture automatique, des fois que j’l’y aurais pas foutu l’autre matin, quand j’suis rentré complètement torché. C’est mon petit kiff d’après cuite, j’rentre me taper un gros casse dalle et je me cale devant la console, un vrai bonheur. J’veux continuer ma partie de pokemon, j’étais à deux doigts d’aller chercher mon préféré d’entre tous, Aligatueur.

Sauf que je sais pas où j’ai foutu la switch, elle est plus sur le socle. Ah c’est sympa d’faire des consoles de salon portables, mais ça s’paume facilement c’tte merde. – Alexa, j’l’ai foutu où ma switch hein ? – Je suis désolé, je n’ai pas compris votre demande. – Pfeuh, sale pute ! – Pute ? Voulez-vous que je joue une playlist composée de titres appelés “Pute” ? – Ferme-la putain ! – Je suis désolé, je n’ai pas compris votre demande. – …
On s’est quand même bien foutu d’ma gueule quand on m’a expliqué comment utiliser c’tte merde, ça marche jamais ! Chaque fois que j’lui demande un truc, c’tte grognasse répond à côté ou pas du tout. Elle comprend jamais rien c’tte couillasse, une vraie gonzesse bordel. J’pensais qu’en prenant un modèle robot ça marcherait mieux, j’aurais moins de soucis, mais non. Avec une vraie potiche au moins j’peux lui rentrer d’dans quand j’en ai envie quoi. Si j’recroise la tête d’ampoule qui m’a dit que ce petit bordel était l’avenir, j’lui enfonce dans le fion jusqu’à lui faire ressortir par sa bouche.

Y’a une voix qui retentit dans l’autre pièce. Pas bien entendu, celle d’un vieux monsieur qui a trop sucé de glaçons qu’on dirait. Putain, mais pourquoi y’a encore un connard qui se balade dans mon bureau ? J’ai déjà dit à Jonathan que s’il faisait encore une connerie d’ce genre, j’le foutais dehors à grands coups de panards dans l’derche ! P’tit merdeux de feignant, il en branle pas une d’la journée, à jouer les potiches derrière son comptoir de réception et il enchaîne les merdes ! J’vais l’plier en deux le p’tit con.
Mais avant, j’dois aller voir c’qui le guignol qui croit bon d’venir m’emmerder avec ses problèmes alors que j’suis en détente. – AH ! LE NAIN ! J’suis content d’te voir vieux con ! Et t’as apporté d’quoi picoler, t’es un vrai toi ! Giah-ah-ah-ah-ah ! J’lui claque un sourire amusé, c’toujours marrant quand il est dans l’coin c’lui-là. Willy le Nain, qu’on l’appelle. Il est de la section de l’Illuminé, chaque fois qu’il vient me trouver c’pour de l’action. – Vas-y viens, entre ! C’est pas très rangé d’solé, c’la femme d’ménage qui a rien branlé aujourd’hui p’tain… M’enfin t’inquiètes, y’a rien qui traîne que tu puisses pas escalader ! J’ricanne en l’imaginant grimper par-dessus mon casque de foot américain des Raiders, pas facile d’être pas plus haut qu’un ventilo’.

J’vais poser mon derche sur le trône, un énorme canapé d’cuir qui reprend vach’ment la forme d’un véritable trône de l’époque. Entièrement noir avec les accoudoirs dorés, jamais su si c’était du vrai ou de l’imitation, j’m’en branle. J’lui montre d’la main la chaise renversée, s’il veut poser ses miches ce sera là. Pose les pieds sur le bureau, lorgne sur la bouteille d’alcool qu’il a ramené. M’a tout l’air d’être du bon vieux rhum. Sourire carnassier. – Il s’passe quoi mon vieux ? Y’a encore des hurleurs fous à dégommer ? Ils sont combien ? Où ? Ou alors tu te faisais chier et t’as pensé à ton vieux pote Gaga ! C’gentil ça !

_________________
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1268-kyubu-reijiro-knight-

Kyūbū Reijiro

Revenir en haut Aller en bas


William T. Belfram

Données Spirituelles
Grade: Nine - The Coins
Ven 16 Sep 2022 - 10:29 - Jouets et épées

Un instant. Le Nain prit un grand instant afin de se concentrer sur le tourbillon qui venait de lui tomber sur la gueule. C'était toujours pareil avec cet animal mais il était direct et cela lui convenait. il prit crépiter son cigare en se posant où il pouvait. Un trône ? Il n'avait pas changé avec son côté m'as tu vu et c'était drôle. Il était tellement différent d'Orias, son antithèse en quelque sorte.

- Tu devrais changer de femme de ménage.

Prenant deux verres dans sa sacoche, il les posait sur une pile de merdier et versa le précieux breuvage dans chacun. C'était tout un rituel. L'alcool demandait cela, c'était une chose que les hommes devaient apprécier. Bien que Ganryu était certainement plus un adepte de la descente en avalanche, il savait qu'il savait aussi prendre son temps pour apprécier.

- J'en ai discuté avec Orias. Les Hollows sont plus actifs au Port. Ce qui est étonnant, c'est leur type : discret, avec des capacités d'ombre et caméléon. On en a croisé une quinzaine en un mois. J'irai voir les Cups sous peu, afin d'avoir des données plus détaillées mais j'avais pas connu ça depuis des années. Enfin sur une période aussi courte. Prenant une bouffée de cigare. Donc, deux choix : soit on a pas de bol, soit quelque chose se prépare ! Diamond et le jeune Connor ont nettoyé aussi quelques créatures astrales de type Hollow mais, en plus des miens, ouééééé ca commence à faire un peu trop.

Il prit son verre et invita son hôte à trinquer. William regardait autour de lui les masses de merdier qui l'entouraient. C'était quand même tout un art. Un sourire aux lèvres, il s'abaissa un peu pour trouver un dossier dans une pile de papiers sur place. Soudain une voix se fit entendre alors qu'il attendait la réponse de son pote.

- Alexa vous informe que votre switch a été activé.

Bordel de merde ! Voilà qu'un truc vibrait dans la pile qu'il avait pris comme dossier de siège. C'était quoi ce bordel et cette Alexa, Ganryu s'était acheté ce type de trucs. S'il voulait une voix de bonne femme, il pouvait demander à ce que les Clubs le développent non. Par contre, apprendre la raison de l'intervention de cette Alexa le fit marrer pendant de longues secondes. Décidément, on allait pas le changer le King des Swords !



https://www.before-tomorrow-comes.fr/t501-william-t-belfram#2602

William T. Belfram

Revenir en haut Aller en bas


Kyūbū Reijiro

Données Spirituelles
Grade: Knight of Swords
Lun 3 Oct 2022 - 9:55 - Jouets et épées

— J’y ai pensé, tu t’doutes bien ! Mais l’problème c’est que y’en plus aucune qui font l’affaire d’nos jours ! C’feignasses veulent plus bosser maint’nant ! Elles veulent de meilleures conditions qu’elles disent… Des conneries oui. L’autre fois, l’goumiche qui rangeait l’bureau m’a dit que c’tait plus possible qu’elle vienne nettoyer ici si c’tait encore trop l’foutoir. J’pas pigé, pourquoi t’es femme de ménage si tu veux pas nettoyer, bordel ? ‘Fin chais pas, vous vous imaginez vous aller au taff et dire à votre patron que vous voulez plus bosser parce que y’a trop de travail ? L’salaire, il tombe pas du ciel, ‘suffit pas de traverser le trottoir pour le toucher, ça se mérite.

— J’avais envie d’lui décaler la dentition d’une bonne taloche, mais ça aussi c’est interdit ici ! Peuh. C’tait quand même mieux quand je roulais pour l’Boss et uniquement lui… L’époque Opération Xtincti0n, c’tait une putain de belle époque ! On se faisait pas chier avec autant de règles j’te le dis, les connasses et les enfoirés dégageaient à grands renforts de mandales et personne venait me foutre sur l’tronche parce que j’tapais deux ou trois glandus. Maint’nant, c’limite si j’dois pas surveiller l’fréquence de mes pets. — T’pas connu, toi, Xtincti0n… Que j’lui dis alors qu’il m’tend un verre, ‘doit avoir senti que j’en avais besoin. L’aurait bien vidé direct mon verre, mais l’vieux nain m’veut quelque chose.

— Hm… des bouffeurs d’âmes qui peuvent se la jouer discretos qui se ramènent en bande au port ? Y’a quoi là-bas qui les intéresse ? Y’a clairement plus sympa comme rendez-vous pour des dates nocturnes ! J’ricanne, imaginant deux Hollows en train de coucher ensemble, avant de rapidement m’arrêter, l’tronche déformée par une moue interrogative. — Ah mais attends, c’possible ça ? Ils ont des zgege les Hollows ? Y’a des mâles et des femelles ? Moi j’en sais rien moi, j’suis pas une tête. J’doute que l’nain l’sache aussi, c’pas forcément l’nain le mieux cuit du four, mais eh, j’demande on sait jamais. — S’tu peux leur demander aux Cups en même temps que tes données, on s’ra fixé au moins ! Comprendre l’ennemi, c’quand même la base quand on lui fait la guerre hein ? J’suis sûr qu’on pourra tirer avantage de cette découverte !

J’trinque à distance, flemme de me redresser de mon siège encore une fois, avant de boire une grosse gorgée. C’est du lourd, ça brûle tout l’intérieur comme un bon vieux décapage au napalm, ça me fait pousser un petit cri surpris et je savoure l’instant. L’alcool, c’t’une valeur sûre pour se faire du bien, contrairement aux gonzesses. Y’a sa main aussi, fidèle comme pas deux et toujours le cœur à l'ouvrage, mais l’alcool… — AH ! MA SWITCH ! Sous ton derche mon vieux, elle doit être sous ton derche ! Va pas me l’écraser, j’ai pas encore battu la Ligue ! J’lui pointe du doigt sous son cul avec insistance, pour qu’il sorte au grand jour ma belle nintendo, tout en trépignant d’excitation sur mon trône. Dès qu’il aura foutu l’camp, j’repartirai à la chasse.Aligatueur, j’arrive mon chou.

— Ah et pour l’port, j’vais aller y faire un tour avec quelques gars. J’te dirai c’qu’on trouve sur place, si y’a quelqu’chose à trouver en particulier. Quand t’as l’données des Cups, tu m’files ça par tel ? T’sais faire hein ? Utiliser ton portable ? Me souviens plus trop de son indice de boomer à c’lui-là. — D’mande à ta s’crétaire sinon, ‘faut bien qu’elle bosse celle-là ! J’descends c’qui me reste de rhum, non sans m’arracher l’gueule encore une fois. — T’as pas dit que t’avais ramené à graille ?

_________________
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1268-kyubu-reijiro-knight-

Kyūbū Reijiro

Revenir en haut Aller en bas


William T. Belfram

Données Spirituelles
Grade: Nine - The Coins
Mar 4 Oct 2022 - 10:54 - Jouets et épées

Le Nain faillit s'étouffer en grillant son cigare. Goguenard, il écoutait Ganryu en mode "Qu'est ce que que tu me racontes là ?". Ou, une référence de Nain mais bref, à l'époque où on était, parler des femmes comme dans les années 60 était pour le moins culotté. Quand il avait parlé de femme de ménage, il pensait à lui, pas à la vraie femme de ménage !

- T'as pas peut que ta Alexa t'envoie au Tribunal ? T'en raconte des trucs en trente secondes.... Il explosa de rire. Aahahah alors les femmes sont pas tes boniches, tu peux ramasser ce bordel tout seul non ? Putain ! Mais regarde, t'as même tes chaussettes sales là bas !

Xtinction. Non, il devait avouer qu'il n'avait connu ces types que de loin. William était dans ses propres merdes à l'époque, du genre à analyser des données improbables sur des vecteurs spatiaux défaillants. Ces données avaient été son premier contact avec le monde occulte. C'était loin maintenant et il n'avait jamais vraiment chercher à quitter son petit univers au Port.

- Pas connu Xtinction, jamais été approché par eux. Je les connaissais de loin, comme pas mal de monde. Vrai que t'es de l'ancienne toi ! Et on me dit vieux ! Aahah, reprends un verre et.... savoure putain, je t'ai vu ! t'as voulu tout avaler d'un coup, salope !

Il resservait le rhum quand Ganryu passa aux choses sérieuses. Le ton professionnel était enfin de retour. On pouvait dire ce que voulait de ce mec, imbuvable, acariatre, macho comme un poux ! Mais, c'était un pro dans le milieu. Ca c'était pour le décor. La réponse laissa pantois le Nain... avant qu'il n'éclate de nouveau de rire. Mais, il avait bien entendu ? Il parlait bien d'accouplement des Hollows là ? S'arrêtant un moment... Il se rendit compte qu'il ne s'était jamais posé la question, pouvaient ils se reproduire ?

- J'allais t'injurier mais... La question est intéressante en fait. Est ce que deux créatures astrales peuvent se reproduire comme des insectes ? On raconte que les créatures astrales de Type + en sont capables, alors pourquoi pas le Types - ? Verrais pour les Cups, on s'entend pas des masses avec eux. Ils ont le cul aussi bouché que ma mère.

Ses deux dernières phrases furent pour le moins froides. Il n'aimait pas ces rats de laboratoires et ils leur rendaient bien leur monnaie de leur pièce de leurs côtés. Plus il les évitait, mieux c'était. Il poserait la question sur le prochain Hollow qu'il enfermerait dans son laboratoire, juste avant de les transformer en pile pour ses petits jouets. Alors que la sonnerie de la Switch se fit entendre, il se leva et fouilla un peu. Il vit sa Nintendo dans un coin, poussiéreuse et avec des trucs dessus qu'il ne voulait pas connaître.

- Tiens, la voilà ta merde ! Je te laisse la nettoyer ! Tain mais sérieux, prochaine fois, j'amène mes nouveaux jouets et je te fais le ménage. Attends en fait... Possible de te faire ca tiens et gratis en plus, suis pas des Cups moi. Tu me laisses tester quelques paramètres et on essaie ici prochaine fois, raison de revenir boire un coup.

Il tendit sa Switch et se rassit sur sa pile de livres. Opinant de la tête, il le remerciait de se bouger le cul pour le Port. Au moins, ils allaient pouvoir nettoyer une grosse merde si besoin. Autant de Hollows, quelque chose les attirait mais il ne savait pas quoi. C'était un Coin, pas un Sword. Le boulot de nettoyage à grandes eaux, c'était leur taf. La question suivante le fit légèrement sourire. Il chercha un truc dans son sac et en sortit un petit coffret. Un petit moteur était accroché dessus et tournait lentement.

- Toujours mon petit frigidaire miniaturisé avec moi. Quand on est en mission, ca sert. Pas les Cups qui y aurait pensé, hein ! Tiens, tu veux quoi ? Sushis ? J'ai même du rosbif !


https://www.before-tomorrow-comes.fr/t501-william-t-belfram#2602

William T. Belfram

Revenir en haut Aller en bas


Kyūbū Reijiro

Données Spirituelles
Grade: Knight of Swords
Ven 14 Oct 2022 - 14:30 - Jouets et épées

— Hein ? C’truc à la con peut m’envoyer au tribunal ? J’les yeux qui s’écarquillent en grands, j’l’aime bien le Nain, mais parfois il raconte d’ces conneries… Comme si une boîte électrique même pas foutu d’me trouver ma console, était capable de me foutre en justice. J’sais qu’on tolère la connerie à l’Ultima, mais quand même, ‘faut faire gaffe à pas tirer sur l’corde… Pas certain que ce soit vraiment l’sens de la phrase, mais bon j’m’en cogne. C’pas comme si quelqu’un d’autre qu’moi pouvait avoir accès à mes pensées et savoir c’que j’me raconte dans la caboche. Pour c’qui est de ramasser mon bordel moi-même, c’est possible. Ça arrive une fois dans l’année, tous l”trois ans et sous conditions particulières. Comme les p’tites lignes d’factures d’achats.
— T’inquiètes ! Elles sont pas crades m’chaussettes, j’les ai foutu à étendre parce que j’trouvais plus l’étendoir ! Et c’même pas la peine de d’mander à Alexa où que j’ai bien pu le foutre, cette salope m’répond un coup sur six. Caractère à la con, j’vous l’dis.
— Eh, j’connu la belle époque moi ! Quand on était l’Rois en ville, quand on v’nait pour déboiter des g’noux sans chercher à comprendre, quand on rendait pas d’comptes à des trouducs qui sortent jamais d’leur trou… Pour sûr que ça a changé, c’est qu’il faut faire gaffe à qui j’fracasse maint’nant, c’pas une façon de vivre ça…

— J’sais pas y aller mollo moi, tu l’sais bien, enfoiré ! Que ce soit pour la picole, avec l’gonzesses ou pour m’foutre sur l’tronche, moi j’y vais pas douc’ment, j’rentre direct dedans et j’envoie la sauce ! En règle générale, prendre mon temps, ralentir, faire doucement, putain qu’est-ce que ça me gonfle… Mais l’vieillard pas plus haut que trois pommes il veut qu’on savoure son rhum. Parce que c’est un vieux truc, qu’il a du goût que ça se déguste. L’vieux, j”vais l’écouter et lui faire c’ptit plaisir. Il ramène à boire et à bouffer, ça mérite un p’tit effort. Une gorgée, pas plus, et un grand effort pour m’concentrer sur autre chose que de liquider mon verre. — Type moins ? Type plus ? Qu’est-ce que tu baves putain ?! J’bite rien à c’merdier, y’a qu’la vanne sur les Cups et l’trou du cul d’sa mère qui passe et m’fait éclater d’rire. — AH ! Crois-moi t’as d’la chance, moi la mienne avait un trou noir à l’place du fion tellement que tout l’monde y était passé d’dans ! Giah-ah-aha-ah !

On se marre bien avec Willy, c’est un marrant. — M’enfin honnêt’ment, qu’ils soient capables ou pas de ken entre eux, j’m’en cogne. J’les dégomme, basta. Qu’on ce soit mis à bosser pour une autre organisation change pas au fait que c’monde, c’le mien. C’tte ville, c’devenu la mienne aussi. Et j’peux pas m’blairer c’tte saloperie de race dégueulasse, ça mérite juste une deuxième mort c’tte merde.
— Ah, merci poto ! Bon c’t’un peu tard maint’nant, j’ferai ça une autre fois. Autre chose à branler là. Et j’la balance par-dessus mon épaule, désintéressé. La switch s’envole et retombe miraculeus’ment sur un coussin qui traîne par terre. — Oh sérieux t’peux faire ça ? T’es un bon Willy, j’l’ai toujours dit ! Une proposition de ménage gratuit, ça ne se refuse pas. — Quand tu veux tu repasses mon pote ! J’lui claque un large sourire satisfait, pas d’doute que l’prochaine fois qu’il viendra, l’foutoir sera toujours là.

Et c’pas parce que c’est le bordel tout autour de nous, qu’on peut pas se caler un p’tit gueuleton au milieu ! J’pète littéralement un câble quand j’vois l’nain m’sortir un mini-frigo de son putain d’sac ! De son putain de sac. — MAIS QUOI ?! Mary Poppins, est-ce que c’est toi ?! Possible que ce soit sa réincarnation non ? J’ai entendu une histoire sur ça, comme quoi on aurait plusieurs vies. Bah si ça se trouve, c’vieux monsieur grincheux et pas plus haut qu’un tabouret, bah c’est elle ! — Bordel… j’crois que j’ai percé à jour l’mystère du siècle… J’en suis encore sur l’cul, franch’ment. Willy c’est la folle avec son sac magique… — Vas-y fait péter le rosbeef ! Une découverte qui passe bien vite à la trappe face à la perspective de m’en foutre plein la panse.

_________________
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1268-kyubu-reijiro-knight-

Kyūbū Reijiro

Revenir en haut Aller en bas


William T. Belfram

Données Spirituelles
Grade: Nine - The Coins
Ven 14 Oct 2022 - 19:17 - Jouets et épées

- Mouarff, tu sais, on a envoyé en prison des mecs pour moins que ça... Nan je rigole Ahah !

Si le Nain s'en foutait joyeusement de la gente féminine, il savait que le monde avait bien changé. On devait éviter pas mal de choses afin de pas avoir "Me Too" dans la gueule... Etait ce mieux ? Sûrement. C'était la balance qui revenait dans la gueule des mecs qui avaient abusé. Ganryū, tout comme lui, était de l'ancienne école et dur pour des Machos de considérer la femme autrement que ... Non, il préférait pas aller plus loin dans ses réflexions. Il espérait juste que le chef des Swords saurait évité de fâcher les dames de l'Ultima. Surtout Recca !

Il rigolait intérieurement alors que Ganryū aborda l'affaire des chaussettes. Là, haussement de sourcils et il avait failli s'étrangler en buvant trop vite. Wat ? A l'heure de la Science, le mec cherchait des étendoirs. Son oeil bionique bougea sur lui même afin d'observer les chaussettes. Après une rapide analyse, il constatait que les fibres étaient propres. Non mais... Autant pas continuer sur le sujet.

- Bah les rois, ce sont les big boss de l'Ultima maintenant. Faut se faire une raison. Temps qu'on me force pas à aller chez les connards des Cups, me plains pas.

Vu les réponses de ce lascar sur l'union hypothétique des Hollows, William préférait passer rapidement sur autre chose. C'était pas le gars avec qui il fallait parler science, ou, du moins, de choses trop complexes. C'était aussi ce qui faisait qu'il l'aimait bien, il était direct et sans gants, comme lui. Ca attirait les merdes en escadrille mais au moins, ca permettait d'avancer.

- Ouais, je peux. Je ne suis pas de ces bâtards de Cups mais je m'en sors. Deux petits jouets expérimentaux sont en cours pour nettoyer les zones impactées par les mecs comme toi, ou les Hollows. Cela doit marcher pour ce foutras autour de toi, comment tu veux attirer une nana là dedans ?

Il éclata de rire en imaginant une nana qui entrait dans cette grotte de vieux dragon. Ouvrant son petit frigo porttatif, il sortit un petit boîtier métallique et en sortait quatre belles tranches de rosbeef aux épices.

- Tiens mon pote ! Posant dans une petite assiette les tranches. Pas Mary Poppins ! La miniaturisation ! Tout peut être miniaturisé et on peut alors amplifier les capacités. C'est un peu mon Fullbring à travers mes jouets, enfin, un peu.... Plus compliqué on dira...

C'était ça vivre : Boire, se bourrer la gueule, et bien manger ! L'ordre dépendant de la volonté de ses acteurs.

https://www.before-tomorrow-comes.fr/t501-william-t-belfram#2602

William T. Belfram

Revenir en haut Aller en bas


Kyūbū Reijiro

Données Spirituelles
Grade: Knight of Swords
Sam 5 Nov 2022 - 19:20 - Jouets et épées

— T’déconnes, mais j’ai un pote qui a été envoyé au tribunal parce qu’il a chié dans l’chiottes d’une goumiche ! Giah-ah-ah-ah-ah ! J’crois que c’lui-là a gagné la palme de l’arrestation l’plus débile, et pourtant j’en ai connu des types qui sont parti en taule pour d’la merde. L’histoire est évidemment plus longue que ça, cet idiot s’est introduit d'force chez une gonzesse parce qu’il avait un b’soin très urgent d’se vider l’miches. Mais c’est qu’il avait une chiasse d’tous les diables d’puis une semaine, l’genre de truc qui se contrôlait pas. D’coup, ça lui a pris au pire des moments, une nuit qu’il rentrait du bar. L’pauvre pouvait pas faire ça dehors, y’avait des agents en patrouille. Bah il a tenté l’baraque d’à côté.
Ce qui a failli être un coup d’génie, en vrai. Il est entré, a réussi à pourrir l’chiottes et à sortir incognito. L’seul soucis c’est qu’ce con, il a oublié sa bouteille d’gnôle dans l’chiottes et que, ivrogne qu’c’est, il a voulu la récupérer. Pourquoi l’deuxième fois ça n’a pas marché ? Aucune foutue idée, l’karma sans doute. Bah l’type s’est fait gauler par l’gonzesse qui venait d’se lever pour aller boire un verre d’eau à l’cuisine. Nez à nez. Elle a hurlé comme une vierge d’vant un zgeg à l’air et l’patrouille d’flics qui passait là a entendu. Bouclé, en taule, merci aurevoir.

Bosser pour l’organisation a au moins ça d’cool, ça m’tient éloigner d’certains problèmes du quotidien que j’avais tendance à m'attirer quand j’étais solo ou que j’bossais pour l’Boss. C’est strict, ça m’a valu quelques paires d’claques au départ et pas mal d’moment d’rage, mais j’ai fini par m’y faire et trouver un certain confort à c’tte situation. J’irai pas jusqu’à dire que j’ai trouvé m’place, j’sais pas trop encore si c’est vraiment ici que j’devrais être. King of the Swords, ça a d’la gueule, j’dis pas. Mais j’ai signé pour bosser pour Koshiro à l’base, pas une bande d’trouducs péteux qu’on voit jamais parce qu’ils sont trop importants pour s’salire les mains. C’est l’taff des pouilleux ça. — Les bigs boss hein ? Pfeuh. Moi j’pense que si y’avait pas les Quatre Fantastiques, c’tte orga’ s’rait rien. C’pas les big boss qui la font tenir, c’pas eux qui font l’sale boulot, c’pas eux qui crèvent quand y’a d’problèmes.
J’ai rejoint l’Ultima pour continuer d’bosser pour Koshiro, parce que j’suis peut-être une salopard d’attardé, j’suis foutu loyal. Tant qu’il m’aura pas foutu lui-même dehors ou qu’il m’aura pas entubé bien profond, j’quitterai pas l’navire sans l’Capitaine. Swords, Cups, Coins, Clubs, j’en ai strict’ment rien à foutre au final. C’comme partout, y’a du bon et du mauvais dans chaque. Willy lui, c’t’un bon.

— Bah l’prochaine fois, ramène donc un d’ces jouets ici, qu’on teste c’qu’il vaut ! S’il réussit à nettoyer c’merdier ambulant, l’reste ce sera du gâteau ! Giah-ah-ah-ah ! Et vas-y que j’descends une fois d’plus mon verre, c’est l’enthousiasme, ça m’donne soif moi ces conneries.
Et avec l’alcool, c’quand même mieux quand la bouffe suit. J’salive sur l’tranches qu’il me sert, c’est qu’il sait comment me parler lui. — Ouais c’pas faux. C’tout c’que j’lui réponds à son histoire de minimachinssion. Oui parce que v’nir m’expliquer à moi un truc scientifique, c’comme pisser dans un violon hein. J’peux t’écouter, ça y’a aucun souci, mais clairement m’demande pas d’te répondre ou qu’ce soit intelligent. C’est pas faux, c’la phrase du teubé pour se sortir d’situation merdique comme celle-ci. Quand tu bite que dalle à c’que l’autre te raconte, tu lui sors ça et il y voit que du feu. — Ché chuper bon ! J’ai enfourné l’première tranche directe, pas l’temps de causer moi, j’ai la dalle.

_________________
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t1268-kyubu-reijiro-knight-

Kyūbū Reijiro

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum