Before Tomorrow Comes :: Soul Society :: Seireitei :: Quartiers Militaires


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Sam 10 Sep 2022 - 14:04 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

    - Tu t'fous de ma gueule ou quoi ! Ca va, c'est juste un p'tit bobo, y'a franchement pas mort d'homme. Alors arrête de m'emmerder avant que j'pète définitivement un plomb.

La voix puissante du colosse s'éleva dans les airs. L'homme avec qui il parlait eut une moue désapprobatrice. Le "petit bobo" en question, il ne semblait pas y croire. S'il n'avait pas vu la chute lui-même, il en avait vu les effets sur le mur et ce dernier donnait l'impression qu'un bulldozer lui avait foncé dessus. Et à en croire l'épaule du géant, les dégâts n'avaient pas eu lieu que sur le mur en réalité. Seulement voilà, le colosse était trop fier pour admettre que là, il devait aller voir un médecin. Ne serait-ce que pour se rassurer.

Mais faire entendre raison à Shinjiro, c'était comme demander à la pluie de ne pas mouiller : impossible. Ainsi, le shinigami se redressa de sa chaise et s'approchant du sixième siège. Sans prévenir, et à la plus grande surprise de Shinjiro, il appuya sur l'épaule, arrachant une grimace au blessé. Sourire aux lèvres, il se recula et tendit l'index dans sa direction. Il paraissait fier d'avoir démontré une chose : l'Argenté avait réellement mal. Cela devrait suffire à lui faire comprendre à quel point il se trompait.

    - C'est rien, hein ? Mais arrête sérieux, ça se voit que tu douilles. Alors vas voir un putain de médecin et arrête de jouer les bonhommes. Si ça se trouve, c'est que dalle. Mais eux, ils sauront te dire alors vas-y maintenant avant qu'on t'y emmène de force !

En entendant cela, plusieurs silhouettes se redressaient déjà, un étrange sourire sur le visage. Et pour cause : l'idée de pouvoir tomber à plusieurs sur Shinjiro pour l'emmener voir ceux de la Quatrième division semblait en motiver plus d'un. Et le colosse ne s'y trompait pas : ils le feraient ces enfoirés. Il prit quelques instants de réflexion avant de pousser un soupir. Il se releva, toisa du regard ses collègues - prenant bien le soin de mémoriser chaque visage pour plus tard - et tourna les talons pour sortir des baraquements. Il entendit derrière lui quelques rires. Ils avaient gagnés ces cons.

La Quatrième division, le colosse la connaissait. Il s'y était déjà rendu pour quelques blessures superficielles, liées aux entraînements surtout. Mais la plupart du temps, ce n'était pas vraiment pour lui qu'il s'y rendait. En un sens, son pote n'avait pas tort. Il sentait une douleur continue dans l'épaule, qui irradiait son bras. Le bouger lui faisait mal. Il devait consulter. Sans réellement s'en rendre compte, la force de l'habitude sans doute, il arriva sur place. Maintenant, encore fallait-il que quelqu'un puisse s'occuper de lui. Et ça, c'était pas la partie la plus évidente en vérité. Quelqu'un s'approcha de lui, lui demandant la raison de sa présence. Le colosse déclina donc son identité.

    - Euh bonjour. J'suis Shinjiro, sixième siège de la 11e. J'ai eu une sorte d'accident à la con... Et... Bah en fait, j'crois que j'ai besoin qu'on regarde ça si possible.

Il ne faisait pas le fier. Contrairement à certains gars de la Onzième qui méprisaient les shinigamis de la Quatrième, Shinjiro éprouvait un profond respect pour leur travail. Lui, le combattant, savait que sans eux, il ne pourrait pas tenir. C'était un fait. Indéniable. Dire le contraire était à ses yeux une hérésie.

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Shunshō Hirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 4ème division
Dim 11 Sep 2022 - 13:54 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

Mes prunelles améthystes se tournent vers l’entrée. Comme de coutume, l’hôpital demeure agité, grouillant d’une vie qui est propre à lui. Les shinigamis soignant virevoltent comme autant de papillons allant délicatement d’une corolle à une autre. Leur chorégraphie est maintes fois répétée, loin en réalité, de l’agitation qui peut sévir dans d’autre quartier. Ici, elle demeure mesurée, cela m’a toujours quelque peu fascinée, et aujourd’hui encore, j’apprécie de voir de mes yeux cette danse d’expert. Si ils s’agitent, c’est toujours à dessein, avec rigueur et minutie. Au final, un hôpital n’est pas si différent d’une ruche.

La métaphore me fait sourire. Si cela était bien le cas, alors est ce que j’en serais la reine ?

La pensée amuse mon Zanpakutō qui demeure à ma hanche. Je peux te confectionner une très jolie couronne de fleur si tu veux. Un rire léger s’échappe de mes lèvres à ses mots, étonnant les quelques shinigamis que je dépasse alors que je m’avance vers la réception. Ça ira Fukuhana, mais je te remercie pour la proposition. Elle reste amusée mais retourne au silence alors que mes pas m’entrainent vers cette présence. Difficile de ne pas le remarquer lorsque ce dernier dépasse aimablement la plupart des armoires de rangement. A bien y regarder, il ne doit pas lui être aisé de se déplacer dans certain bâtiment étriqué, mais heureusement que d’autres l’avaient précédés. Le shinigami face à lui semble bien petit, presque minuscule, et indubitablement mal à l’aise.

Est ce sa grandeur - ainsi que sa largeur - ou son appartenance à la 11ème division qui le rend soudain plus inquiet ?

« Kojirō, peux-tu aller aider Kyōmi à l’officine ? Je vais m’occuper de ce patient. »
Le jeune shinigami sursaute à mes paroles avant de se retourner sur moi, semble t-il plutôt content de trouver en ma présence une porte de sortie. Je lui offre un sourire et sa surprise se mue en reconnaissance puis en interrogation. « Ah… euh… bien. Merci… » Il va pour continuer sa phrase mais je le coupe avec un rien d’entrain pour le presser quelque peu. « Allez dépêche toi, tu sais qu’elle n’aime pas quand les autres sont en retard ! » Tout affolé, le shinigami acquiesce brusquement, commence à s’échapper, se tourne finalement vers nous pour s’incliner et baragouiner une excuse et un remerciement avant de finalement disparaître à pas vif. Je l’entends se faire sermonner par un siège qui lui rappelle de ne pas courir dans les couloirs, et mon sourire demeure accroché à mes lippes.

Un sourire qui reste alors que je me retourne vers le colosse. Mon patient. Même moi à côté de lui, je parais bien petit. Bien plus frêle aussi, mais mon attitude reste égale. « Désolé pour ça, Kojirō n’est pas présent depuis très longtemps, je crois que vous l’avez un peu impressionné. » Ou bien c’est le fait de se retrouver nez à nez avec son Capitaine sans haori qui l’a désarçonné. Peut-être. « Shinjiro, c’est bien ça ? Venez avec moi, je vais m’occuper de vous. » Je l’invite à me suivre dans ces couloirs que je connais par cœur. Ma lourde tresse réalisée pour l’occasion bat ma marche sans que je n’en fasse grand cas. Au moins ainsi, mes cheveux ne me gênent pas quand bien même cette tresse dégringole jusqu’à mes genoux. Ce qui est toujours moindre que lorsqu’ils sont lâchés. Je m’approche d’une pièce ouverte, invitant mon patient à rentrer avant d’en refermer la porte. Une pièce d'auscultation simple. Deux chaises, un petit bureau et un lit. En temps de guerre, cet endroit n’existe plus mais la pensée ne s’attarde pas.

« Asseyez vous je vous en prie. » Je lui désigne la chaise qui lui est attribuée et je m’assois moi-même en face de lui. « Alors dites-moi ce qu’il vous est arrivé et la raison pour laquelle vous êtes ici. » Mon attitude demeure tranquille mais j’observe ses mouvements, ses raideurs et ses mimiques. Il avait parlé d’accident. Un accident à la 11ème. Rien de très déroutant.

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! F6ut

Shunshō Hirō

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Dim 11 Sep 2022 - 18:40 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

    - Euh, ouais c'est bien ça. Et pas grave pour ça, j'suis habitué.

Il n'avait pas trop compris pourquoi l'autre avait bafouillé comme ça. Pour une fois qu'il déboulait en mode tranquille, il espérait clairement un autre genre de comportement. OK, il était assez costaud par rapport à la plupart mais quand même. Le nouvel arrivant en tout cas se montrait des plus courtois et l'invitait à le suivre, ce que le colosse fit sans poser de question. Il n'était pas sans observer les gens autour. Ils s'afféraient, chacun sachant où était sa place. Dans l'esprit du colosse s'imposait une image. Celle d'une gigantesque fourmilière. Il en avait une fois discuté avec Mizuki et Kenshirô.

Alors qu'ils arrivaient dans une nouvelle pièce, le colosse posa son cul là où l'homme le lui demandait. Encore une fois, sans trop comprendre à qui il avait à faire. Il devait être franc pour le coup : la douleur embrouillait un peu son esprit et il avait réellement le sentiment d'être un peu hors de son corps. Mayuri l'avait aidé mais désormais, il avait besoin des spécialistes de la Quatrième. Pour autant, il pestait encore intérieurement contre ses camarades. Qu'ils aient eu raison de l'envoyer ici, ça l'agaçait plus que la douleur.

Alors qu'il lui demandait la raison de sa présence, Shinjiro baissa simplement sa veste afin de dévoiler le haut de son corps et notamment l'épaule gauche. Alors qu'il agissait ainsi, il ne put s'empêcher de faire la grimace tant la douleur était forte. Même le mouvement en lui-même était difficile. Le médecin comprendrait rapidement en voyant la tronche de l'épaule en question.

    - Disons que j'ai percuté un mur de plein fouet. Et qu'il a gagné, ce con.

Il haussa les épaules... Regrettant immédiatement ce geste tant la fulgurance de la douleur le figea sur place. Quel imbécile.

    - Comme tu peux l'voir, ça chatouille et pas qu'un peu. Franchement au départ ça allait hein. J'suis tombé sur le Lieutenant Shiro Mayuri qui m'a aidé avec un peu d'magie, tu vois. J'pensais que ça le ferait puis... Bah j'avoue, j'me suis planté quoi. Là j'douille sévère. Tu crois que tu peux arranger ça ?

Il se souvint aussi d'une autre des raisons qui l'avait poussé à revenir ici. Dans sa veste se trouvait un fameux bouquin appartenant à ceux de la Quatrième. Il lui appartenait de le leur rendre. D'ailleurs on le voyait clairement glissé lentement de la chaise, avant de tomber entre eux. Il eut un petit sourire contrit.

    - Ah ouais. Et j'dois aussi rapporter ce livre. Disons que dans l'incident en question, j'ai un peu abimé le bouquin que tenait Mayuri. Elle avait l'air hyper emmerdé alors comme j'suis fautif, j'voulais le rendre au proprio. Et m'excuser. J'paierai pour le réparer hein.

On pouvait dire ce qu'on voulait, il était de bonne volonté et assumait ses fautes. Grande gueule, certes. Mais pas un fou narcissique. Jamais.

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Shunshō Hirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 4ème division
Sam 17 Sep 2022 - 11:53 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

Malgré sa carrure impressionnante, le shinigami de la onzième demeure calme et docile. Il m’a suivi sans broncher, et m’a obéit sans s’entêter, s’asseyant sur la chaise que je lui indique sans broncher. De même, il répond à ma question sans se faire prier en dévoilant son bras, bien que sa façon de l’expliquer me laisse un rien surpris. Malgré moi, sa réponse m’amuse mais la douleur qu’il ressent l’instant d’après me fait perdre ce sourire qui s’était permis de glisser sur mes lèvres. De là où je suis, j’entraperçois ce qui peut être son mal, mais je dois l’examiner davantage pour en être certain. « Oh, vous avez eu de la chance de tomber sur elle. » La lieutenant de la neuvième division faisait partie de ces trop rares shinigamis à s’être, à un moment dans leur vie, intéressés au kaido. Ce que j’appréciais toujours chez mes confrères, d'autant plus pour cette jeune shinigami a qui j'avais pu enseigner. Je me relève pour aller examiner mon patient de plus près en lui répondant. « Je pense avoir déjà une idée de ce qui ne va pas, mais je vais devoir vous examiner pour le confirmer. » Un sourire rassurant couvre mes lippes avant qu’un invité non prévu ne vienne mollement retomber sur le sol entre eux.

Mes doigts saisissent le livre en question, en effet quelque peu abîmé. Rien d’irréparable cela dit. Une bonne âme que voilà, malgré sa stature de colosse, il n’en reste pas moins un homme appréciable qui assume ses fautes. Je le repose sur le bureau sans sembler prendre le moindre ombrage de son état. « Ce qui est matériel est facile à réparer, ça ne devrait pas être compliqué de le remettre en état. Merci de l’avoir ramené. » Il n’y a pas mort d’homme, comme je me plais à le dire pour relativiser ces menus détails qui sont pourtant autant de travail pour ma division. « Bien, je vais devoir manipuler un peu cette épaule, alors n’hésitez pas à m’indiquer lorsque la douleur est trop forte. » Placé à son côté pour commencer à l’examiner, je prends quelques instants pour juste observer cette épaule, toucher certaines zones sans trop m’attarder avant d’utiliser un kaido pour examiner les blessures plus profondes que mes yeux ne peuvent voir. La lueur verdoyante s’attache à mes doigts alors que je prends garde à ne pas davantage manipuler cette zone douloureuse. Concentré, il me faut quelques minutes pour confirmer mon diagnostic.

« Alors, la bonne nouvelle, c’est que vous n’allez pas perdre votre bras ! »
Mon ton est badin. Non pas que ce genre de blessure ne pouvait pas engendrer pareil remède, mais dans le cas de ce patient, la question ne se pose pas. J’enchaine assez rapidement pour qu’il ne puisse pas trop s’attarder sur cette plaisanterie. « Il semblerait que votre rencontre fortuite et quelque peu violente avec ce mur vous ait luxé l’épaule. En des termes moins médicaux, votre épaule est actuellement déboîtée. Je n’ai pas perçu de fracture, ce qui est une excellente nouvelle, mais je vais devoir vous remettre tout ça en place avant de pouvoir soigner les quelques lésions que cela a engendré. »

Je vais récupérer un onguent dans le seul rangement présent tout en demandant. « Depuis combien de temps vous vous retrouvez avec cette blessure ? » Une question semble t-il anodine mais qui ne l’est en réalité pas.

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! F6ut


Dernière édition par Shunshō Hirō le Ven 23 Sep 2022 - 19:47, édité 1 fois

Shunshō Hirō

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Dim 18 Sep 2022 - 9:59 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

En un sens il partageait son point de vue. Il est vrai qu'il avait eu de la chance de tomber sur Mayuri. Une rencontre intéressante et appréciable, il avait même découvert une femme forte et avec des convictions assez proches des siennes. Une femme qui venait du Rukongai, devenue Vice Capitaine. Il aimait ces histoires car elles étaient un symbole dans son esprit. Un symbole de réussite. Il fallait cravacher dur pour atteindre un tel rang et il espérait pouvoir rapidement faire de même.

Mais là, il était sur un sujet plus sensible. La douleur dans son bras. Et il attendait le retour de l'homme face à lui. Il avait dit qu'il allait l'examiner et il attendait, un peu anxieux il est vrai, le résultat. Mais ce qu'il attendait surtout, c'était de voir la réaction suite à sa révélation sur le livre. Il savait que certaines personnes réagissaient mal à la destruction de leurs biens. Lui-même n'était pas forcément l'homme le plus calme du Seireitei. Il s'attendait donc clairement à prendre une soufflante.

Ce qui n'arriva pas. Ses yeux s'agrandirent sous la surprise et il se rendit compte, un peu tard, qu'il avait la bouffe ouverte. Mode "je gobe les mouches". Il se reprit et de sa main non blessée, il se gratta la tête un peu gêné. Alors là, même s'il appréciait, il était quand même sur le cul.

    - Oh... Euh, bah de rien hein. Content de savoir que ça peut se réparer par contre, comme dit j'voulais pas que Mayuri soit dans la sauce à cause d'un accident tout pourri quoi. Ah, j'suis content ! J'irai lui dire, ça va la rassurer aussi héhé.

Il laissait désormais la personne s'approcher pour le manipuler. Il était ici pour se faire soigner, il allait donc devoir subir les examens sans broncher. S'il détestait la magie - et ici il allait en avoir pour son grade visiblement - il faisait exception avec les soins. C'était important d'être en forme pour pouvoir combattre et les bandages, ça ne soignait évidemment pas tout.

Il grimaçait et prévenait le médecin dès que c'était un peu sensible. Mais surtout, ce fut lorsqu'il entendit qu'il garderait son bras qu'il eut un frisson. Le médecin l'avait obligatoirement senti puisqu'il avait quelque peu tressailli. Il n'avait à aucun moment envisagé la perte de son bras. Une chose impensable pour le combattant qu'il était.

    - Déboité hein. J'aime pas trop ce terme. Quand je l'utilise, c'est plutôt pour parler de c'que j'fais aux autres.

Comme "j'vais te déboiter la gueule pauvre merde" par exemple. Au hasard. Toute la subtilité d'un homme...

    - Tout à l'heure. J'me suis éclaté contre le mur y'a à peine quelques heures. Mais j'avoue que comme Mayuri avait utilisé la magie, et que j'ressentais moins la douleur, j'ai pas pensé qu'il fallait que j'vienne consulter direct quoi. En plus j'avais des trucs à gérer et tout. Si j'avais su, j'serai venu direct. Et...

Il avait déjà vu des épaules déboitées au cours de certains entraînements un peu plus physique. Il avait même été la cause de certains. Il savait que lors de la remise en place, les bonhommes douillaient sévèrement. Il n'allait pas y couper. D'ailleurs son vis à vis était parti chercher quelque chose, sans doute pour l'aider ?

    - Euh, Doc'. J'veux pas être mis au repos hein. J'veux dire. J'vais pouvoir reprendre le taff rapidement non ? C'est que j'ai quelques responsabilités quand même et j'veux pas être un poids mort.

Puis la curiosité reprit place dans son esprit.

    - Tu vois souvent des blessures de ce genre ? J'avoue que j'suis un peu curieux. J'sais que toi et les autres vous devez en voir pas mal mais j'me demande ce qui arrive le plus. En tout cas chapeau. J'sais que certains jugent les gens de la Quatrième. Moi, j'trouve que vous êtes au top. Les connaissances qu'il faut pour aider les autres, c'est énorme ! J'suppose que tu dois être une sacrée pointure non ?

Et dire qu'il ne se rendait même pas compte qu'il parlait au Capitaine...

Encore que, est-ce que cela aurait changé grand chose, ce n'était pas sûr.

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Shunshō Hirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 4ème division
Ven 23 Sep 2022 - 21:54 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

« Ne vous en faites pas, cela ne lui sera pas reproché. Les accidents arrivent à tout le monde et il n’y a pas mort d’homme. » Cela m’amuse quelque peu, qu’il insiste à ce point pour assumer sa faute. Tous n’avait pas forcément cette tendance, aussi est-ce toujours appréciable de rencontrer ce genre de shinigami. Un homme franc et rude mais ayant un bon fond. Enfin, au final l’important n’est pas là, et si ce livre est réparable, il en est de même pour son bras.

Je sens aisément dans son tressaillement que ma plaisanterie l’a peut-être quelque peu troublée. Un avertissement à demi-mot. Franc, nous disions. Son laïus m’amuse, ourle mes lèvres dans un sourire badin alors que je réponds d’un ton tranquille. « Et bien maintenant, vous saurez ce que ça engendre comme douleur quand vous le faites aux autres. » Quand bien même ne suis pas moi-même un grand amateur de violence, il n’y a nul jugement dans ma voix, uniquement un fait, clair et certain. La plupart - si ce n’est la majorité - de mes confrères n’ont pas le même dédain pour le combat que ce n’est mon cas.

Et heureusement. Les soignants sont tout aussi importants que les combattants.

Récupérant entre mes doigts l’onguent pour mon patient, j'acquiesce dans un premier temps à sa réponse. « Vous avez été plutôt réactif, c’est bien. C’est le genre de blessure qu’il ne faut pas négliger. » Et venant de sa division, je suis presque surpris qu’il soit venu si tôt. Non pas qu’ils soient tous des têtes de bois, mais il reste que ceux de la onzième ne sont pas réputés pour être les grands raisonnables du Seireitei. Même si, hélas, toutes les divisions ont leur lot d'irréductibles préférant panser seuls leurs blessures. « Enfin, non pas qu’il faille négliger une blessure quelle qu'elle soit, mais il y en a des plus problématiques que d’autres dirons nous. » D’où l’importance de venir ici pour éviter les complications malvenues.

Alors que je m’apprête à reprendre la parole pour commencer à lui expliquer ce qui va lui arriver, mon onguent entre les mains, mon patient pose une nouvelle question qui ne me surprend pas. « Vous êtes un siège au sein de votre division ? » Une simple demande alors que ma mine se fait un rien plus réflexive, mes doigts venant ôter le couvercle de mon onguent. Une odeur herbacée s’en dégage, mélange de diverses huiles et plantes dont les propriétés ne sont plus à prouver. « Ça va dépendre de l’état dans lequel vous êtes lorsque j’aurai remis votre épaule en place. » Mon sourire tranquille demeure sur mes lippes, je ne suis pas réellement inquiété par mes capacités à le soigner néanmoins, autant ne pas trop m’avancer.

Un éclat amusé vient danser dans mes prunelles lorsque sa curiosité semble l’emporter. Il l’avoue par lui-même, et c’est toujours un plaisir d’entendre autrui apprécier le travail de toute une vie. Mon sourire se fait plus franc, d’autant plus amusé lorsqu’il finit. « Disons que je me défends pas trop mal. Il faut dire que je fais ça depuis pas mal d'années maintenant, l’expérience aide. » Enfin, les questions sont distrayantes mais j’ai une mission à terminer. Mes doigts viennent saisir un peu d’onguent mais je commence par expliquer avant d’apposer. « Je vais appliquer cet onguent sur votre épaule, il va anesthésier en partie la zone. Vous allez avoir une sensation de froid puis votre épaule va s’engourdir et vous allez perdre en partie la perception de la douleur, c’est normal. » Précautionneusement, j’applique la crème sur la zone douloureuse avant de laisser quelques minutes passer, me laissant également le temps d’essuyer mes mains et de continuer. « Mais sinon, pour répondre à votre question, ça arrive régulièrement oui, les luxations. Les fractures aussi, et autres blessures externes ou internes. Et on fait au mieux pour réparer tout ça. » Je lui offre un sourire. « Nous avons chacun notre rôle à jouer. »

Nous avions tous nos propres missions.

« Comment sentez-vous votre épaule ? »

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! F6ut

Shunshō Hirō

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Sam 24 Sep 2022 - 12:12 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

Il eut évidemment un sourire en dépit de la douleur lorsque le docteur reprit la parole. Comprendre ce que cela faisait aux autres ? Il le savait en partie. Cela ne l'empêcherait pas de recommencer sans éprouver la moindre peine pour ces malheureux. Shinjiro connaissait sa force et savait l'employer. C'était sans doute là le seul domaine dans lequel il excellait. Et s'il gagnait parfois, il perdait aussi souvent. C'était ça le jeu d'un véritable guerrier. Se renforcer en allant vaincre des adversaires mais apprendre aussi des trempes qu'il prenait. La douleur était une fidèle alliée. Même si aujourd'hui, elle avait tendance à l'embarrasser plus qu'autre chose.

Pour la suite, il n'a pas longtemps à hésiter. Que le médecin s'interroge, c'était normal. Les shinigamis ne parlaient pas souvent de responsabilité sans être eux même siège au sein de leur division. Les autres parlaient plus de corvées qu'autre chose. Il avait donc vu juste.

    - Le sixième siège, ouais.

Il savait qu'il s'agissait actuellement d'un des sièges les plus élevés au sein de la division du combat. D'où les responsabilités mentionnées juste avant. S'il n'appréciait pas plus que ça ce genre de truc, il s'y pliait de par son grade. Et ses ambitions étant ce qu'elles étaient, il se devait de s'y habitué. Une sorte de préparation pour plus tard, se disait-il.

Alors qu'il reniflait cette étrange odeur que dégageait ce fameux onguent, Shinjiro réfléchissait. Il ne savait pas exactement si le docteur pourrait faire en sorte de l'aider à se rétablir complètement même si un coin de son esprit le rassurait à ce sujet. Il n'existait pas meilleur spécialiste qu'eux après tout. Seulement il l'avait aussi entendu dire qu'il ne fallait négliger aucune blessure et il est vrai qu'il était plutôt spécialiste de "l'oubli" que du "soin". Question d'habitude. Au Rukongai, on ne disposait pas de ce genre d'aide et il avait donc toujours agi seul par le passé. Avant d'intégrer le Seireitei, un soin se résumait à foutre de l'eau sur la plaie, à mettre ensuite des bandages et d'oublier la douleur.

Il avait raison en tout cas. L'Argenté commençait à ne plus sentir son épaule et la douleur qui allait avec. Et si cela avait un effet apaisant, il n'en restait pas moins inquiet. Ne pas sentir, c'était mourir. Enfin selon ses propres convictions hein.

    - Bah tout comme t'as dit pour l'épaule. J'ai comme des fourmillements, c'est pas super agréable mais pas douloureux. Par contre j'capte pas bien en quoi ça va m'aider à réparer l'bordel.

Après tout, sur le terrain d'entraînement, il avait déjà vu un bonhomme se faire remettre l'épaule en place. Il avait douillé de fou. Il se souvenait encore du craquement lorsque le médecin avait fait jouer son expérience.

    - Et t'as raison. Chacun son rôle. J'comprenais pas trop avant, j'vais être franc. Maintenant, je sais à quel point il ne faut pas oublier l'importance de chacune des divisions du Gotei. M'enfin... Ta p'tite crème là, j'avoue que j'dirais pas non à en avoir sur moi quand j'pars au combat. Sérieux, ça dépanne bien. J'suppose qu'ici, vous fabriquez vous même ce genre de chose nan ? En tout cas j'adore l'odeur. Oh !

Quel abruti. Depuis tout à l'heure, il ne s'était même pas aperçu qu'il ne connaissait pas le nom de son sauveur.

    - Avec tout ça, tu ne m'as même pas dit qui tu étais. Vu ton talent, j'dirais bien que t'es un Siège toi aussi non ? Tu t'appelles comment, l'ami ?

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Shunshō Hirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 4ème division
Dim 25 Sep 2022 - 14:54 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

Sixième siège. Et siège qui semble prendre à cœur ses responsabilités - ce qui est, en réalité, souvent le cas lorsque cette fonction est attribuée. J’acquiesce à sa réponse, prenant en compte l’information sans pour autant commenter pour l’heure. Il est encore trop tôt pour cela. L’onguent fait son effet, bien qu’il semble que mon patient ne soit pas à l’aise avec cette idée. Ce qui est facile à comprendre dans les faits. Mon sourire se fait plus franc à ses mots, lorsqu’il porte à mes oreilles ses inquiétudes - ou sa confusion, plutôt. « Il n’a pas pour effet de soigner mais d'anesthésier. Cela atténuera la douleur lorsque je remettrai votre épaule en place. » Si je peux éviter à mes patients une souffrance excessive, je préfère l’éviter, qu’importe si ce dernier est un guerrier aguerri ou un enfant chétif. L’un encaissera assurément mieux que l’autre, mais a t-il besoin de le faire nécessairement si j’ai le moyen d’en atténuer la morsure ? Nous ne sommes pas en temps de guerre, le temps ne manque pas.

« Hirō. » Simple, efficace, je ne souhaite pas foncièrement lui donner mon nom dans le cas où il connaîtrait celui du capitaine de la quatrième division et pourrait faire le lien. Quitte à ne pas porter mon haori pour être traiter comme n’importe quel autre médecin, autant l’assumer jusqu’au bout. Un léger sourire en coin vient glisser sur mes lippes lorsque je reprends. « J’ai quelques responsabilités oui, mais je ne suis pas un siège. » Ce n’est pas totalement un mensonge, même si nous sommes assez loin de la vérité. Quelques. Cela n’est pas vraiment approprié. « Le problème avec cet onguent, c’est que vous ne connaissez pas les dosages à appliquer. Cela pourrait vous nuire plus que de vous aider…» Je réfléchis un instant, après tout, l’idée est loin d’être idiote et j’avais déjà par le passé, pensé à rendre plus accessible certains de nos traitements médicaux. « Par contre, si nous changions légèrement le dosage… peut être…» La pensée demeure dans un coin de ma tête, mais ce n’est guère le moment pour s’y attarder.

Un sourire rassurant sur mes lèvres, je reprends tranquillement. « Bien, puisque l'anesthésie semble efficace, je vais pouvoir remettre votre épaule en place. Restez tranquille, et faites moi confiance, je vais devoir vous immobiliser pour éviter de mauvaise manipulation… et au cas où vous ne perdiez l’équilibre. » Sait-on jamais. Je ne lui laisse pas vraiment le temps de réfléchir sur mes dires, murmurant mon incantation pour que le Bakudō prenne place, enserrant entre ses liens le colosse à sa chaise. Taille, jambes, son bras valide se font coincer sur son assise, laissant son bras invalide tranquillement libre - mais retombant mollement contre son flanc. Mes doigts reprennent leur place sur son épaule, vérifiant le sens et les mouvements que je devrais pratiquer pour remettre l’articulation au bon endroit en évitant un maximum les lésions.

« Respirez profondément, ça ne sera pas très long, normalement, vous ne devriez pas sentir de douleurs trop intenses grâce à l’anesthésie, mais vous allez malgré tout avoir des sensations assez désagréables qui vont remonter de votre épaule jusqu’à votre clavicule et au niveau de votre bras. C’est assez dépendant de votre corps et de votre résistance à la douleur, et aussi de votre propre appréhension de la douleur. C’est comme quand vous vous attendez à recevoir un coup, mais que vous ne savez pas vraiment où il va arriver et quelle sera son intensité… » Alors que je continue mes quelques explications - plus pour meubler le silence et le laisser se concentrer sur ma voix que par réel besoin de lui expliquer ce que je fais - je continue ma manipulation, utilisant un peu de kaido pour absorber les lésions qu’elle peut provoquer. Un léger craquement se fait entendre un rien atténué par ma voix qui continuait de déblatérer ses explications.

« Bien. C'est en place. Comment vous sentez vous ? »

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! F6ut

Shunshō Hirō

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Lun 26 Sep 2022 - 23:17 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

Hirô. Il notait le nom afin de s'en souvenir à l'avenir. Tomber sur quelqu'un de compétent, c'était toujours plaisante et quand on risquait de se blesser assez régulièrement, il était préférable de connaître l'identité d'un bon médecin. Question de survie. Question de logique. Question de principe tout simplement.

Quant au fait qu'il ne soit pas un siège, ce n'était en rien un problème. Ses compétences parlaient pour lui et les responsabilités liées à certains grades pouvaient même devenir handicapantes pour réellement s'épanouir dans son travail. Si le colosse n'avait pas eu un bien étrange rêve, sans doute n'aurait-il pas cherché lui même à avoir des postes à responsabilités. C'est que ça l'emmerdait plus qu'autre chose à dire vrai. Mais voilà, fallait bien se donner les moyens de ses ambitions non ?

En l'entendant réfléchir à sa proposition, il eut un sourire. Son idée n'était pas si merdique en vrai et il se voyait bien continuer le combat sur le terrain s'il avait en sa possession ce genre de pommade magique. Que ça endorme simplement la douleur était déjà un point important.

    - Après à toi de voir pour ce truc de dosage et tout mais j'peux servir de cobaye si tu veux. Imagine le délire. On affronte un ennemi puissant. On a des blessés. Si on peut les réparer rapidement pour les relancer sur le terrain, ça peut faire tourner la bataille à notre avantage. De ce que je sais, la plupart des soins ont lieu après le combat. J'trouve ça débile.

Enfin débile n'était pas le terme. Disons qu'il y avait peut-être une façon différente de voir les choses. Peut-être qu'il y avait une option permettant de faire tenir les soldats plus longtemps.

Par contre les mots lui manquèrent quand l'homme utilisa la magie pour le maintenir sur place. Au point qu'il ne perçut même pas les explications qui suivirent. Accaparé par ce sort, il se rendit compte qu'il était ficelé comme un putain de saucisson. Ce qui le ramena à la réalité ? Le craquement et cette sensation très désagréable qui fusa dans son corps. Au point de lâcher un petit juron de rien du tout.

    - LA PUTAIN DE TA MERE LA CHEVRE !!!!

Voilà. C'était dit.

    - Vas-y libère moi, j'vais t'montrer comment j'vais !

La colère parlait. Mais pas à cause du médecin ou de ce qu'il venait de faire. Seulement être ficelé comme ça, ça le rendait un peu barge. Cette fois, sans le savoir, il écouta le docteur et prit quelques longues inspirations pour calmer ses nerfs. D'expérience, il savait que se débattre ne servait à rien.

    - Pardon.

Hein ?

    - J'ai déconné, j'aurai pas du beugler comme ça. C'est juste que je déteste la magie. Mais genre vraiment. Alors m'avoir balancé ça dans la tronche sans me dire, j'avoue que j'ai moyen apprécié. J'suis un sanguin, j'me laisse parfois aller dans mes propos. Pour l'épaule, j'ai l'impression que c'est mieux. Mais... Faut m'libérer pour être sûr.

Hirô pourrait voir que ce n'était pas une feinte. Il s'était calmé aussi rapidement qu'il s'était énervé, s'apercevant finalement qu'il avait agi ainsi pour l'aider. Il ne pouvait donc pas lui en vouloir.

    - Je suppose que tout le monde réagit comme moi hein ? Et du coup, c'est quoi la suite ?

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


Shunshō Hirō

Données Spirituelles
Grade: Capitaine de la 4ème division
Sam 1 Oct 2022 - 9:16 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

Mon patient est on ne peut plus tendu, et j’en comprends davantage la raison lorsque son épaule est remise en place après mes manipulations. Sa voix s’élève, tonitruante - insultante - mais ce n’est pas foncièrement cette réaction qui me dérange. La douleur est rarement bonne conseillère. Je m’écarte d’un pas, le laissant déverser sa rage, sa colère et probablement sa douleur sans foncièrement en prendre ombrage. Mon expression demeure tranquille, et j’observe davantage son épaule remise en place pour vérifier son état que son visage colérique. Non pas que j’ignore sciemment ce qu’il ressent, mais chaque chose en son temps et j’ai suffisamment d’expérience pour savoir qu’il valait mieux parfois attendre un peu que la tempête se tarisse plutôt que de lui faire face de front. L’anesthésique n’avait visiblement pas pu amoindrir tant que ça la douleur. La prochaine fois, je veillerais à le doser plus efficacement.

Lorsqu’il s’excuse, mon regard se pose de nouveau sur son visage et je sens que la colère qui l’habitait a reflué. Le Kidō… Il me suffit d’un murmure et d’un geste pour que le Bakudō disparaisse, rendant à mon patient sa liberté de mouvement. « Je ne pensais pas que mon Bakudō vous gênerait à ce point. C’est une procédure standard lorsque l’on réalise certaine manipulation. Pour éviter les accidents notamment. » Mon sourire demeure sur mes lèvres, cette fois un rien amusé malgré moi. Il n’est pas rare que certain patient réagisse mal à la douleur et cela nous évitait de devoir la supporter également - il y a parfois quelques incidents où un membre de la quatrième doit soigner un de ses collègues à cause d’un patient trop… démonstratif. « J’aurai dû mieux vous avertir de ce que j’allais faire. » Pour autant, je ne regrette pas de l’avoir fait, mais la prochaine fois, j’y penserai.

Un sourire en coin habille mes lèvres à sa question. « Je ne pense pas que vous aimeriez la réponse que je vous donnerais. » Rares sont les shinigamis à aussi mal réagir à ce genre d’utilisation du Bakudō dans le cadre purement médical pour ainsi dire. Mais il n’a pas forcément besoin de le savoir et je n’ai pas spécialement envie de l’expliquer. « Mais pour la suite, c’est déjà que je termine de vous soigner. » Je m’approche de nouveau de lui pour constater de la réussite de ma manipulation avant d’utiliser mes soins plus conventionnels pour accélérer la régénération, lui offrant une sensation de fraîcheur appréciable qui devrait d’autant plus atténuer la douleur. La blessure étant là depuis peu, cela ne devrait pas l’handicaper trop longtemps. « Bien, ça me semble bon pour moi, votre épaule est bien en place et avec mes soins, les inflammations devraient rapidement disparaitre. Ce sera à votre corps de gérer le reste du processus. Vous risquez d’avoir plus faim que d’habitude donc, n’hésitez pas à écouter votre corps. » Le Kaidō après tout utilisait également les ressources de son propre corps pour accélérer sa propre régénération. « Maintenez votre épaule au repos au maximum pour les prochains jours, aujourd’hui aucune activité physique, pas d’entrainement, de port de charge lourde - ou pas d'ailleurs-, ou quoi que ce soit du même genre. Si vous avez des douleurs, vous pouvez mettre du froid dessus. » Je m’écarte légèrement pour lui laisser plus d’espace et voir par lui même l’état de son épaule.

« Et j’aimerai que vous repassiez d’ici une dizaine de jours. Pour vérifier que tout va bien. Vous n’aurez qu’à me demander à la récéption, je suis connu comme le loup blanc ici. » L’expression me fait sourire. Seiichi dirait probablement "comme le renard blanc" plutôt, mais l’expression marcherait moins bien.

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! F6ut

Shunshō Hirō

Revenir en haut Aller en bas


Kiryū Shinjiro

Données Spirituelles
Grade: Kenpachi - Capitaine de la 11e Division
Sam 1 Oct 2022 - 20:57 - Mayday, mayday… Venez m’aider !

    - Ouais j'comprends et c'est pas ta faute. Disons que la magie et moi, on est pas pote.

Il comprenait le principe de procédure standard même s'il aurait apprécié qu'on le prévienne avant. Question de principe. Même si la logique du soin primait sur le reste effectivement. Pour autant, il s'était excusé et espérait que cela n'ait pas braqué le doc'. Après tout, il s'était montré à la hauteur depuis le départ, sans jugement, et se montrant même très clair dans ses explications.

Alors qu'il lui disait qu'il n'apprécierait pas sa réponse, il haussa les épaules. Il savait que sa réaction était souvent plus extrême que les autres. Il eut même un sourire en lui adressant un petit clin d'oeil, il comprenait ce qu'il avait voulu dire en préservant ainsi sa fierté. Vraiment un mec bien.

    - Oh ça, j'sais faire. Un guerrier qui n'écoute pas son corps, il sert à rien. Et s'il me dit de bouffer plus, alors j'vais clairement pas l'ignorer. Y'a pire comme consignes.

Il se marrait, gardant en tête que ça irait mieux et c'était bien là l'essentiel. D'ailleurs se l'entendre dire par le médecin, ça avait quelque chose de rassurant et il s'aperçut que la tension avait disparu. Il s'était mis la pression sanas réellement le savoir en vérité.

    - Ok j'prends note. Donc pas d'activité là, de toute j'y comptais pas. Merci beaucoup Hirō. T'es un putain de bon médecin et j'hésiterai pas à te demander. D'ailleurs si on m'demande mon avis, j'leur dirais que t'es un bon toi.

Et dire qu'il était capitaine et qu'il n'en savait rien. Quelle tristesse en réalité.

Mais la seule chose qui comptait aujourd'hui, c'était qu'il était "réparé". Et revenir dans dix jours ne posaient aucun soucis. Maintenant... A TABLE !!!!

RP terminé

_________________
Mayday, mayday… Venez m’aider ! Shinjiro_Signature
https://www.before-tomorrow-comes.fr/t342-kiryu-shinjiro-ft

Kiryū Shinjiro

Revenir en haut Aller en bas


 
   Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum